Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
[Taverne] L'Oeil du Dindon
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Royaumes d'Enkidiev -> Royaume d'Émeraude -> x Hors jeu
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Benoit
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 10/10/2010 06:19    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

Le plus énervant dans les tavernes , c'est que les ivrognes ont la rancœur solide...
J'aurais dû y penser plus tôt , mais bon , que voulez-vous ? On est pas parfais. A vrai dire , je revenais d'une baignade dans la rivière qui ,je le confirme , est TRÈS froide , et j'étais vraiment lessivé. J'aurais pus leur tirer une flèche entre les deux yeux . C'est simple , efficace et ça fait classe . Mais ils étaient trop proche. J'aurais put dégainer mon épée et me battre ... Mais le problème ,c'est que je ne sais vraiment pas , il faut l'avouer , me servir d'une épée . Bon effectivement , j'aurais put appeler à l'aide , mais j'ai comme un minimum de fierté. Fuir ? Pourquoi pas . Mais dans ce cas , vous pouvez demander au crétin qui se campe devant la porte de bien vouloir s'écarter ?
J'étais entré dans l'auberge , grelottant encore un peu , et me dirigeais vers le tenancier pour réservé une chambre quand un homme , qui a dut trop consommé se levât. Lorsque je compris , ils m'avaient déjà encerclé. Les quatre ivrognes ne semblaient guère sympathiques et je me demandais si j'aurais pas mieux fait de me noyer...

-"Alors c'est toi l'ami du chevalier , hein ?"


Couteau de douze centimètres de lame , manche gauche . Ils devaient tous en avoir un et ne se dérangeraient pas de les utiliser.

-"Et on a pas aimé ce qu'il nous a dit , hein ?"

-"Ah non , pas du tout , du tout , rajoutât le deuxiéme."


Le premier coup me fit plier en deux sous la douleur . Le second m'envoyât valser par dessus les tables avant de m'écraser contre le mur . Sous l'impact du choc , les larmes me montèrent aux yeux. Mon capuchon glissa . Non pas que je me prend pour un adulte , mais il est mieux de ne pas crier sous tout les toits que je suis un adolescent elfe en cavale , non ? Je tentais en vain de me redresser , mais déjà ils étaient là. Un périmètre de sécurité s'était rapidement creusé entre nous et les autres habitants de la taverne.

-"On va te filer une sévère correction et tu iras porter un message à ce pleutre..."


Vraiment , je n'ai pas de chance...

[Help Amarante !]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/10/2010 06:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Amarante
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 10/10/2010 11:46    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

L’ambiance semblait enfin plus calme, les personnes de la taverne vaguaient à leurs occupations. Amarante était tranquille, à siroter sa bière. Elle était perdu dans ses pensés. Confuses et peu ordonnées, son esprit revoyait des brides de son passé. Emporter par la nostalgie, elle créa toute sa petite famille sur la table sous forme d’illusion. Les personnages ne devaient pas mesurer plus de quinze centimètres. Ils avaient tous l’aire joyeux, même sa sœur y était. Le calme qui entourait Amarante se brisa lorsqu’elle vit des hommes s’en prendre à une personne beaucoup plus petite qu’eux. Elle ne réagit pas, concluant que cela n’étais pas de ses affaires et qu’elle n’avait rien à y voir. Elle prit la dernière gorgé de bière qui lui restait et s’apprêtait à héler l’aubergiste lorsqu’elle vit un corps venir s’écraser contre le mur non loin d’où elle était. Amarante resta bête quelques secondes, les yeux grands ouverts. Lorsque la surprise fut passée, ce qui lui prit quelques secondes, elle se leva et alla voir la personne qui venait de faire un vol plané. La jeune femme resta surprise durant un instant. Il avait l’aire si jeune! En fais il devait avoir environ l’âge de sa sœur lorsqu’elle a été tué. Cette constatation frappa Amarante en plein visage. Piqué au vif, elle aida le jeune elfe à se relever sans dire un mot. Elle se retourna vers les hommes qui semblaient s’amuser. Puis soudainement, elle se calma et esquissa un sourire enjôleur…qui était bien entendu forcé. La demi-fée marcha vers les hommes en roulant les hanches de façon provocatrice. Les quatre idiots la regardaient, se bavant presque dessus. Ils étaient loin de s’imaginer ce qu’ils les attendaient.

«Oh! Comme vous êtes fort!» Leur dit-elle suavement. «Très impressionnant!» rajouta t’elle en poussant un soupir d’admiration tellement forcé.

Elle était maintenant assez proche d’eux pour sentir leur haleine putride d’alcool. Amarante dû se retenir de renvoyer son souper sur l’un d’entre eux. Se sentait si fier de leur piètre coup, les quatre hommes lui sourirent et passèrent quelques commentaires que de chastes oreilles ne devraient pas entendre. Riant à leur propos plus que déplacé, Amarante prit le menton de l’un d’entre eux dans sa main. Elle lui adressa son plus beau sourire qui se transforma rapidement en sourire sadique. Ne comprenant encore rien, Amarante lui mis un doigt dans chaque œil, le rendit aveugle pour un bon moment. Ils étaient ivres, mais pas si stupide. Les trois autres réagirent plus vite qu’elle ne le pensait. Devant mettre en marche toutes ses techniques, elle commença par donner un coup dans les genoux de celui qui avait eu le malheur de lui tourner le dos pour prendre son arme sur le comptoir. Du même fait, il s’assomma en tombant sur le sol. Deux de moins, plus que deux. Ce fut à ce moment qu’elle rencontra un petit problème. L’un d’entre eux immobilisa ses bras. Étant loin d’être à cour de ressources, sauf qu’elle était incapacité. Remerciant le ciel d’être de bonne grandeur, elle attendit que l’autre s’approche pour lui donner un coup de pied bien placé là-où-sa-fait-mal. Tombant à genoux, elle lui donna un autre coup de pied en plein visage, le faisant tomber à la renverse. Celui qui la tenait la lâcha et au lieu de l’affronté, il prit la fuite. Un léger sourire se glissa sur ses lèvres avant qu’elle ne reprenne son visage fermé dans expression. Elle laissa une somme substantielle sur le comptoir, question que l’aubergiste oublie tout ça. L’aubergiste fit signe à quelques hommes qui débarrassèrent le plancher des corps sur le sol. En retournant à sa table, elle regarda celui qui avait effectué un vol plané.


«Tu ferais mieux de ne pas trop et faire remarquer…Il n’y aura pas toujours quelqu’un pour te venir en aide, jeune elfe.» lui dit-elle en s’installant de nouveau à sa table.

Décidément, elle qui ne voulait pas trop faire de vague…c’était raté pour ce soir!

Revenir en haut
Benoit
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 10/10/2010 12:19    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

Fascinant ... Qui aurait dit que cette jeune femme mette hors d'état de nuire quatre soudards ? De plus avec une efficacité remarquable. J'avais tout vu et , sérieusement , je n'espérais ne jamais me retrouver face à elle. Surtout que j'avais mal partout et que je n'en pouvais plus moralement. Me retenant tant bien que mal pour éviter de faire couler des larmes de crocodiles inutiles (*sois fort et ne montre jamais tes sentiments... *ma phrase mythique revenait à la charge). Je dus puiser dans mes dernière réserves de force pour me relever , déjà chacun avait trouvé une autre occupation. Des hommes débarrassaient les corps encombrant le passage. J'effectuais immédiatement trois respirations contrôlées. C'est bon. Je reprenais le contrôle de mon corps. Je n'avais pas sus éviter le danger... l'histoire se répète. Je retins la cascade de larmes qui allait me submerger et , remplis de tristesse , je me fis violence pour garder la tête droite. J'aurais tant voulus faire comme avant , me blottir dans les bras de Janna... Retrouver la chaleur rassurante d'un être gentil... Le dernier regard qu'elle m'avait lancé me revint en mémoires et brisa pour la énièmes fois mon cœur , ou du moins ce qu'il en reste.
Je m'approchais de la table de la femme et la regardais. Elle semblait énervé , mais malgré tout avait un quelque chose qui m'intriguait...je ne saurais vraiment l'expliquer. Elle avait raison , je m'étais trop fais remarqué. Prenant mon courage à deux mains (c'est une métaphore puisqu'en réalité je les laisse le long de mon corps) , je m'avançais vers elle et m'inclinais respectueusement.

-"Je vous remercie madame de votre aide providentielle. Puis-je faire quelque chose pour vous remercier ?"

La question qui me brulait les lèvres s'échappât sans que je ne puisse rien y faire.

-"Peut être que je me trompe , mais vous ne semblez pas craindre grand chose , pourtant vous êtes contrarié de vous êtes fait remarquée , non ?"


Dernière édition par Benoit le 11/10/2010 14:23; édité 1 fois
Revenir en haut
Amarante
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 10/10/2010 20:46    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

Replaçant discrètement son corset et peignant ses longs cheveux rouges en queue de cheval un peu molle, elle regardait le jeune elfe qui se tenait en face d’elle. Elle se demandait ce qu’il lui avait prit de s’être mouiller de la sorte pour quelqu’un qu’elle ne connaissait pas du tout. Une petite voix, infiniment douce lui parlait dans son subconscient. Elle se rappelait ce que lui disais sa sœur Isabel, « Soit gentille et aide ceux qui ont besoin de toi! » Tsss…S’ils n’étaient pas assez fort pour se défendre seuls, c’est qu’ils étaient trop faible. Cependant, Amarante n’avait pas pu le laisser choir sur le sol…À la merci des quatre ivrognes. Tout était un peu confus dans sa tête, mais c’était maintenant chose du passé et elle ne pouvait rien y changé. Encore une fois elle s’était laissé emporter…Laissant son côté protecteur prendre le dessus. Amarante sembla marmonner quelque chose, mais avec tout le brouhaha, il était difficile de pouvoir entendre quelque chose. « Tu as encore gagné Isabel. »
La jeune femme entendit les paroles du jeune, mais ne lui répondit pas tout de suite. Elle avait par contre levé son regard sur lui, le regardant fixement. L’aubergiste arriva au même moment, apportant une deuxième bière à la cavalière. D’un signe de main, elle pria son interlocuteur de prendre place devant elle. C’était une table pour deux, en bois bien ordinaire. Il n’y avait rien d’autre sur la table que la nouvelle chope d’Amarante. Elle ignora les questions de l’elfe pour héler une serveuse et lui demander de l’eau pour son « invité ».


« Je ne sais pas tu as quel âge, mais tu sembles bien jeune pour te promener seul…Visiblement loin de chez toi. » Affirma-t-elle en pointant les oreilles de l’elfe avant d’entreprendre de répondre aux questions du petit curieux. « Pas besoin de faire quoi que se soit pour me remercier…Je n’est fait que ce que je pensais juste… » Dit-elle d’une voix assuré.

Par le même fait, le verre d’eau qu’elle avait demandé un peu plus tôt arriva. Amarante le poussa devant son nouvel ami?? Disons plutôt connaissance.


« Je n’est pas envie de te ramasser… »Dit-elle pour expliquer le verre d’eau. « Je ne voie pas pourquoi je devrais avoir peur d’hommes ivres. En fait j’aurais peut-être dû avoir peur, mais j’ai confiance en mes compétences. Avant que tu ne le demande…Je suis chasseuse de tête…Je chasse les criminels qui ne sont pas encore sous les barreaux. Je ne souhaitais pas trop attirer l’attention sur moi…au cas où mon visage reviendrait à certaines personnes. » Lui expliqua t’elle en prenant une gorgé du liquide doré dans sa chope.

Elle le regarda un instant, voir comment il allait réagir à ce qu’elle venait de dire. Bien évidement elle savait se battre, les chevaliers du ciel lui avait apprit et elle avait un espèce de don pour se tirer des mauvais pas. Elle aurait pu difficilement faire passer ses compétences de combat pour une simple marchande…peut-être pour une voyageuse, mais elle était peut-être un peu trop armée pour cela. Dans l’auberge, les personnes commençaient à se lever et partir tranquillement. Il restait quelques habitués, un groupe d’homme avec quelques femmes, visiblement des nomades marchands. Il y avait une petite musique de fond, un joueur de flute qu’Amarante n’avait pas remarqué avant. Elle devait être trop absorbé dans ses pensées pour seulement y porté attention. La mélodie lui rappelait son enfance, ce que lui chantait sa mère pour dormir. En parlant de dormir, elle devrait bientôt se trouver une chambre, si non elle dormirait à la belle étoile. Dans le fond cela ne la dérangeait pas, elle dormait toujours sur une seule oreille…toujours prête à décampé.
Revenir en haut
Benoit
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 11/10/2010 13:07    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

La jeune femme prit le temps de se recoiffer avant de daigner enfin lever les yeux sur moi. Plutôt que de me parler , elle m'invita à prendre place en face d'elle , soulagé de pouvoir me poser . Elle me commanda un verre d'eau . Je l'observais , un détail me chiffonnais... sa pose ? son allure ? Et si ... non ! Je repoussais l'idée loin de moi . Si ça avait été le cas elle m'aurait laissé d'abord me faire tabasser...


« -Je ne sais pas tu as quel âge, mais tu sembles bien jeune pour te promener seul…Visiblement loin de chez toi. »

Je ne relevais pas la question , préférant que mon interlocutrice se dévoile.

« -Pas besoin de faire quoi que se soit pour me remercier…Je n’est fait que ce que je pensais juste… »
Dit-elle d’une voix assuré.

Mes épaules se décontractèrent imperceptiblement. Tout allait pour le mieux , elle l'avait aidé , elle est plutôt sympa , même si j'aurais juré qu'au début elle allait me repousser . Elle semblait confiante de ses compétences , super elle sait se défendre. Je sirotais mon verre , le tenant de la main gauche , quand elle me révélât qui elle était. Sans trahir la moindre émotions , le moindre sentiment , le moindre indice , ma main droite se posait sur la garde de Espoir. Ce ne serait pas la première fois qu'un pitoyable chasseur de primes tente de m'éliminer. Mes "amis" avaient fait passer quelques annonces dans le milieux . Normal , les elfes sont rancuniers , c'est bien connus... Tous , je les avais abattus sans autres formes de procès , passé au fil de l'épée si nécessaire mais plus souvent avec une flèche entre les deux yeux (je l'ai déjà dit : en plus ça fait classe). Par contre , pour la première fois depuis longtemps , je n'avais jamais été si peu sûr quand à l'issu de l'affrontement. Je soupirais intérieurement , il y en avait une compétente dans le lot on dirait... J'étais aux abois , je n'avais plus beaucoup de force et j'étais éreinté. Le poids de mes vêtements bien que légèrement humide risquaient de me gêner.
Mon pied droite se déporta légèrement , je calculais déjà toutes les probabilités des coups à venir. , prêt à parer toute éventualité. Puis , lorsque je fus prêt je souriais :

-"Alors ,vous l'avez trouvez votre cible ?"

Elle ne l'avait vraisemblablement pas remarqué dans le brouhaha ambiant , mais quelques pièces d'or venaient "malencontreusement" de tomber de ma poche et des voleurs , qui avaient tout vus ,approchaient discrètement plus déterminé que jamais. Un risque à prendre , une sécurité de plus... Ma main gauche était prête à s'emparer d'une flèche dans mon carquois : je n'avais pas besoin d'un arc pour toucher ma cible...surtout si le trait est empoisonné. Avec tout ça , j'étais prêt , j'avais une chance bien qu'infime de m'en tirer , ne nous faisons pas d'illusions . Le plus énérvant , c'est que ce n'est qu'à ce moment là que je compris ce qui me dérangeait VRAIMENT dans ce qu'elle disait : elle mentait. J'en étais sûr maintenant , et une personne qui ment ne valait pas mieux qu'un chasseur de primes.
Revenir en haut
Amarante
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 12/10/2010 21:40    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

La soirée avançait et la jeune femme commençait à être de plus en plus fatiguée. Délaissant la bière, elle se concentra sur le jeune adolescent devant elle. Une personne bien étrange. Amarante n’avait pas rencontré souvent d’elfes et elle ne pouvait dire s’ils étaient vraiment différents…si l’on faisait fit de son apparence physique. Elle se surprit à pensé que de la compagnie lorsqu’elle voyageait serait agréable. Se fouettant mentalement, elle reprit ses esprits. Elle ne pouvait pas avoir de compagnie…Si non elle serait toujours entrain de lui mentir et elle devrait faire la conversation même lorsque ça ne lui tentait pas…Arf elle était mieux sans finalement. Les lumières dans l’auberge étaient faible à cause des chandelles qui commençaient à s’éteindre, cependant Amarante voyait toujours aussi bien. Étant elle-même un peu « magique », elle sentit une espèce de rapprochement entre elle et le jeune. Sentiment plutôt étrange, trop étrange, qu’elle fit taire. Le mouvement de certaines personnes fit dévier le regard de la jeune femme. Elle aperçu des personnes fort peu sympathique qu’elle avait vue à quelques reprise sur la route. Subtilement, elle se redressa et s’appuya sur le dossier de sa chaise. Discrètement, elle prit une dague qui se trouvait coincé à l’arrière de son corset, le cachant dans les manches de sa chemise. Puis la question du jeune homme vint à ses oreilles, comme un lointain écho.

« En? Ahh! Non, ce n’est pas plus grave que ça de toute façon. » Dit-elle d’une façon nonchalante.

Bien appuyé sur le dossier de sa chaise, elle aperçu des personnes venir vers eux, leur intention écris en gros sur leur front. S’il y a bien une espèce qu’elle n’aimait pas, c’était les voleurs. Elle fit comme si elle n’avait rien vue, reportant son attention sur l’elfe. Pour la première fois de la soirée, elle lui adressa un vrai sourire.


« Je suis un peu rustre, je ne me suis pas présenté, Je m’appel Amarante d’Opale. Et moi aussi je suis bien loin de mon royaume d’origine, juste à côté du tien, le royaume des Fées... En fait c’est mon père qui est une fée, ma mère est humaine. » Dévoila t’elle dans un relent de sociabilité. « Et toi, tu as aussi un nom? » lui demanda t’elle

Voilà une chose qui inciterait les voleurs à s’approcher. Du coin de l’œil elle surveillait les petits malfaisants. « Petits » était en grand mot car il s’agissait d’un homme grand, mais svelte et une femme, si cela était bien une femme. Du moins l’acolyte qui accompagnait le svelte avait à peine quelques pouces de moins, mais semblait avoir plus de formes sous ses vêtements sales. Fatigué d’user de force pour repousser les indésirables, elle décida de recourir à la magie. Soudainement son expression changea, devenant étonnement sérieux. Elle regardait toujours l’elfe devant elle, elle le regardait droit dans les yeux. Elle espérait qu’il comprendrait ce qu’elle voulait y dire. Son regard gris acier dévia très lentement du visage du jeune adolescent aux personnes qui s’approchaient. Visiblement, les voleurs n’avaient pas encore remarqués qu’ils étaient surveillés. Cependant la jeune femme ce demandait ce qui pouvait bien attirer autant leur attention. Elle fit mine de bouger sa chaise pour aller chercher quelque chose dans sa sacoche sur le sol. Ama’ aperçu les quelques pièces qui devait visiblement êtres tombé des poches du jeune. Elle se redressa en prenant une feuille sur laquelle était dessiné un portait. Elle mit le portait face à la table et trempa son doigt dans sa chope de bière à moitié vide. Elle se mit à écrire les mots « Voleurs. Derrière. »

« Alors, si tu prends cette route…tu devrais te rendre à la rou… » Dit-elle sans conclure la phrase car elle fit signe à son interlocuteur d’agir. Au même moment, elle usa de magie et créa une illusion d’elle armée de son épée derrière les voleurs qui se retrouvait maintenant pris au piège.

Amarante ne pensait pas que les voleurs méritaient vraiment que l’on s’énerve pour eux. S’ils étaient comme la plus part de ceux qu’elle avait connu, ils prendraient leurs jambes à leur cou. Pour être franche, elle n’avait plus envie de se battre…pour ce soir du moins. Par contre, elle tira son épée de son fourreau et la mis sur ses genoux.
Revenir en haut
Benoit
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 13/10/2010 10:34    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

Quel dilemme ... Je ne savais que trop penser d'elle à présent. Je laissais donc glisser sa question , quand bien même ce soit la seul question amicale qu'elle poserait ! Et bien Amarante d'Opale , es-tu vraiment qui tu prétends être ? Moi , personnellement , j'ai cru pendant un instant que peut-être je venais enfin de trouver une personne sur qui je pourrais faire confiance , avec qui m'amuser , me confier... Mais bon , peut-être est-ce cet espoir déçu qui me retiens encore de te sauter à la gorge... peu-être est-ce ce même espoir déçu qui me souffle que tu ne me ment que pour me préservez , pour ne pas me révéler quelque chose qui n'a pas beaucoup d'importance , pour me le dire une autre fois , plus tard...
Je ne les retenais plus . Je les laissais couler sur mon visage . Je tremblais légèrement , continuant de la regarder droit dans les yeux , tentant de déceler ce qui me conforterais dans telle ou telle autre décision. J'en avais marre. Que l'on me foute la paix ! J'avais passés quelques semaines seul , à l'abri des regards , élisant une caverne pour domicile. Puis le premier chasseur était venu , tentant de gagner sa prime. Depuis sa mort , j'avais voyagé de royaume en royaume , je m'étais même aventuré en territoire elfique pour tenter de trouver l'imbécile qui avait fixé un prix sur ma tête. Je ne l'ai jamais trouvé... par contre , eux , ont toujours réussi. Qui voudrait d'une existence de traque ? C'est à ce moment là que je la vis. Cette coquille , cette protection abstraite , que pourtant je distinguais , qui entourais mon interlocutrice. Cette armure que l'on forge au fil d'expériences douloureuse afin de se préserver des autres et de se reconstruire calmement. Je n'étais pas l'elfe le plus empathique du monde , et pourtant... Elle me cache quelque chose mais dois-je lui en vouloir ? Bien que je n'ai rien dit , lui aurais-je dit la vérité si elle m'avait posé des questions indiscrètes ? Je lut le bout de papier , esquissa un mince , mais vrai sourire avant de me retourner. D'abord surpris ^par l'apparition du double d'Amarante , je me ressaisis rapidement .Je connaissais le schéma d'action par cœur , mon entrainement repris le dessus. Les cinq flèches partirent presque en même temps. A vrai dire , un œil non entrainé n'aurait put dire si je ne les avaient pas toutes tirées en même temps. Les flèches sifflèrent en passant à ras de la ceinture de chacun des voleurs. Encore bouche bée par la surprise , il ne réagir enfin que lorsque leurs bourses respectives touchèrent le sol et , leurs attaches tranchées , délivrèrent leur contenu sur le sol . Je me détournais de ces êtres cupides qui , dans la mêlée générale qui s'ensuivait , tentaient vainement de récupérer le fruit de leur travail si "honnête" . Mes larmes n'avaient pas cessées de couler ...
Je me fichais éperdument de ce que j'avais fait ! J'aurais préféré de devenir un enfant normal , entouré de sa famille , de ses parents , de sa mère qui vient le soir le réconforter en le serrant très fort contre elle et en lui chantant une chanson. De redevenir cet enfant qui ne différencie ni le bien ne le mal puisqu'il ne fait pas de ce dernier. Revenir au temps de l'innocence où l'âme est encore pur. Mais il était trop tard ... j'avais la mort de tous ces êtres sur ma conscience , je savais que j'avais été orgueilleux , imbu de moi-même , je savais que mon âme était noir de toutes mes pensées pas toujours joyeuses , souvent macabre, accablé par le regret et le chagrin. Le cœur en lambeaux , je constatais que tout ces mois passé sur les routes ne m'avaient en fait pas endurci pour un sou. J'étais toujours le même. Rien n'avais changé. Toujours aussi sensible. Jamais assez endurci. Le cœur encore brisé...
Je m'abandonnais à ce flux de réalité que une à une j'acceptais . Petit à petit ,faisant abstractions du torrent de larmes si longtemps contenue , je me mis à ressentir les émotions des personnes qui m'environnaient. Je sentais leurs cœurs battre à des rythmes différents... J'ouvris les yeux . Je n'aurais su dire combien de temps s'était écoulé depuis que j'avais fermé les yeux. Qu'importe. Pour la première fois depuis longtemps , j'étais en paix.

-"Je vous en prie Amarante , qui êtes vous ? Ou du moins , ne me mentais pas...s'il vous plaît... "
Revenir en haut
Amarante
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 18/10/2010 22:35    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

Malgré son grand calme et sa patience presque sans limite, l’elfe commençait à lui tomber sur les nerfs. Au moins il l’avait cru lorsqu’elle l’avait prévenu pour les voleurs. Cela aurait bien été le summum s’il avait cru qu’elle lui jouait un tour. Amarante fut étonnée de la réaction du garçon, puis il se défendait plutôt assez bien à l’arc. La jeune femme n’eu pas à bouger le petit doigt pour une fois. Sauf qu’elle remarqua que le jeune Elfe en retenait trop depuis longtemps. Le visage d’Amarante resta indéchiffrable à ce moment là. En fait, elle-même ne savait comment agir. Il y avait bien des années qu’aucunes larmes n’avaient coulées sur ses joues. Si elle en ressentait le besoin, elle frappait dans quelque chose. Pour elle, pleurer n’était que futile. Cela n’allait rien changé, ça n’allait pas ramener les morts et faire guérir les malades. Cependant elle pouvait comprendre que ce jeune homme, visiblement au prit avec des problèmes, puisse en ressentir le besoin. La dernière fois qu’elle avait vu quelqu’un pleuré, c’était sa sœur…lors de son assassinat. Avec son illusion, elle fit fuir les voleurs qui tentaient de récupérer leur bien. Lorsqu’ils quittèrent l’auberge, la fausse Amarante disparu, aussi rapidement qu’elle était apparue. Mais maintenant, le jeune elfe voulait tout sa voir sur elle. Arquant un sourcil et pinçant les lèvres, Ama’ le trouvait bien impertinent. Il y avait plein de phrases qui se bousculait dans sa tête, mais laquelle allait sortir en premier? Elle n’avait pas envie de le blesser, mais il lui demandait quand même quelque chose de plus gros qu’il ne s’imaginait. Elle respira un bon coup et se leva, ils commençaient à trop attirer l’attention. Amarante pris ses choses et se pencha vers le jeune elfe.

«Je ne suis pas ici pour te tuer, si j’avais voulu le faire, c’est sûrement pas dans une auberge que je m’y aurais prit! » Dit-elle brusquement. « Écoute, je ne veux pas te faire du mal, non je ne suis pas une chasseuse de tête. Je m’en fou bien de ce que tu as fait dans le passé pour que tu te retrouve seul ici, mais si tu veux vraiment savoir la vérité il va falloir trouvé un coin plus tranquille… Il y a bien des choses qui te dépassent le jeune…» Continua-t-elle en lui adressant un sourire moqueur, mais amical. Ne voulant pas lui tordre le bras, elle rajouta ceci. «Tu n’es pas obligé de me suivre, tu ne me connais pas et tu m’as vue mettre quelques hommes K.O…Sauf que je pense que tu t’es fait assez remarquer pour ce soir, s’il y a vraiment un chasseur de tête dans les parages, il va vite te retrouver…Si tu es intéressé tu n’as qu’à me suivre.»

Sur ces paroles, elle se dirigea vers le comptoir de l’auberge et y déposa quelques pièces pour ce qui lui restait à payer. Elle jeta un dernier regard derrière elle, puis rabattit sa capuche sur sa tête. Amarante allait commencer par récupérer son cheval, puis prendrait la direction des forêts. Étrangement, elle se sentait en sécurité dans les bois, plus que dans une auberge en tout cas!

La jeune femme se trouvait maintenant bien stupide d’avoir proposé au jeune elfe de la suivre. Mais dans le fond, elle ressentait un étrange sentiment, elle sentait qu’elle devait le protéger…Du moins pour cette nuit. Elle n’avait pas regardé derrière elle pour voir si quelqu’un la suivait ou non, elle ne préférait pas regarder de toute façon. À la lisière de la forêt, elle descendit de selle et entraina son fidèle destrier un peu plus profondément dans les bois. Sans vraiment s’y enfoncer, elle trouva une petite éclaircis parmi les arbres et y établis son campement. Amarante fit un petit feu et étendit une grande cape et des couvertures sur le sol. Son arc et son épée à porté de main, elle regardait le feu dansé devant elle, se laissant hypnotiser par sa beauté. Quelques instant plus tard, elle créa un illusion d'une toute petite flamme, question qu'on ne la remarque pas trop de loin, cependant il dégageait une bonne chaleur. Puis elle cru entendre des bruits de pas. Sortant de sa bulle, elle mis sa main sur son épée et grâce à son pouvoir fit disparaître le camp, sauf elle aux yeux de la personne qui s'approchait.


(Prochain poste à la forêt)
Revenir en haut
Benoit
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 19/10/2010 12:10    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

[Cela ne se fait sûrement pas , mais je m'esquive moi aussi de cette charmante auberge et vais continuer à poster quelque part en forêt. Et voilà un pourboire pour l'aubergiste (l'avantage des forum rp , c'est que l'on a pas besoin de payer l'aubergiste pou de vrai ^^)]
Revenir en haut
Laëtia
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 21/12/2010 02:48    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

Laëtia était debout, dans la grande salle principale, devant une des fenêtres et regardait à l'extérieur. La journée avait commencé plutôt bien. Le soleil était présent.. un facteur très important pour Lae. Et quand je dit très important, je dis ici... pour mieux décrire la situation... capitale. Lae aimait le soleil, et non de loin la température à merde. La pluie ? Elle déteste tout simplement, et le froid... que dire du froid ? Laëtia étant une fille qui aime s'habiller... sexy? Et bien oui... comment peut on l'être si nous sommes habillés de la tête aux pieds? Ne voyant même pas un once de peau... Mais fallait vraiment être, anormal être autant habillé,... et le pire... c'est que... CA EXISTE ! Oui oui.. Lae voyait tant de monde s'habiller autant.. Et en plus... de belle jeune femme... Pourquoi ne se montraient elles pas ? Qu'elles en profitent pour l'amour du ciel ! Les femmes qui ne sont pas très attirante souhaiteraient être à leur place... Mais quel gâchis.. Mais bon.. Revenons à la température. Le soleil était bien là. Bien présent... et quel chaleur.. c'était tout simplement l'extase pour Lae.

Celle ci était dans cette pièce et non à l'extérieur pour une simple et bonne raison. Sa soeur Exaucée était en réunion. Oui bon, vous allez vous dire.. mais qu'elle est le rapport avec Lae ? Et bien la jeune femme ici présente est sa conseillère. Exaucée lui demandait souvent conseille, et pour la plupart des réunion, Lae assistait à ceux ci. Pourquoi pas là ? Et bien aucune idée. Exaucée avait préféré y aller seule. Et puis quoi ? Elle était assez vieille pour se débrouiller seule ! Elle n'était pas la Reine de Perle pour un rien quand même... Elle avait une tête sur les épaules.. Bon quelque peu imprévisible, explosive, par moment... peut être.. souvent ? M'en fin... Peut importe ses défauts... elle a toujours été brillante. Et si jamais elle avait besoin de sa soeur Lae... bah elle n'aura qu'a l'appeler points barre. Frustration intérieur ? Peut être... Lae était de nature curieuse. Et le fait de ne pas être là et savoir ce qui en découle la grugeait. Et bien que le soleil lui chauffait la couenne, Lae était d'humeur morose. Face à la fenêtre, un de ses coudes était appuyer sur le rebord, permettant de déposer son menton dans sa paume de main. De son autre main, ses doigts tapaient rapidement le rebord, signe d'impatience. Oh ! Puis un soupire...

Laëtia sentie une personne derrière elle, tournant que très légèrement la tête, ses yeux se placèrent directement dans le coin pour fixer la personne qui la dévisageait. Lae fit une moue. Tout en gardant ses yeux sur la femme, sa tête et le reste de son corps suivit. Maintenant face à celle ci, Lae serra la mâchoire et roula des yeux. Exaspéré, elle marcha jusqu'à celle ci, et se planta devant elle. Son regard vert Émeraude se planta dans ceux du garde. Oui car la jeune femme était un garde.

-Bon, voici ta première leçon du jour. Ton erreur est pardonnable pour aujourd'hui, car tu ne me connais pas. Seulement, dévisage moi encore une autre fois, et tu regretteras de m'avoir croisé ! Des gardes comme toi, je n'ai qu'a claquer les doigts d'un coup sec pour en trouver...

Lae s'assura que celle ci ait bien compris. Puis après un moment à la fixer dans les yeux, Lae commença à marcher dans la direction face à elle. Seulement, le garde était là. Oui.. était ! Lae ne se déplaça même pas sur le côté pour la dévier. Elle ne leva qu'un bras puis la poussa, sans lui jeter un seul regard. Ce n'est qu'à la sortie de la pièce qu'elle retourna la tête, la regarda de nouveau, et fit un bruit de dégoût envers elle.

** Ce que le monde peut ne pas avoir de savoir vivre ! **

Laëtia en avait marre maintenant. Elle sortie du château et se dirigea dans la cours intérieur. La chevalier marcha jusqu'au jardin, puis se laissa tomber sur le dos. Pliant les bras au niveau de la tête, elle s'appuya sur ceux ci et ferma les yeux. Profitant du soleil qui se posait chaleureusement sur sa peau. Lae ne vit pas le temps passer. Elle avait probablement du s'endormir, car elle revint à elle lorsque sa soeur l'appela télépathiquement.

** Il était temps ! **

Lae se demandait bien ce qui s'était dit dans la réunion. Il y avait un moment qu'elle était débutée. Mais bon, depuis quand les réunions étaient simples, directes et de courtes durées ? Impossible... Cela va s'en dire... ce n'est pas important. Ce qui l'était... la raison et le pourquoi Exaucée l'avait appelée. Lae ne se fit pas prier, et ne fit surtout pas attendre sa soeur.. elle tenait à la vie quand même..

Lae arriva dans la pièce où se trouvait sa soeur Ex. Son regard interrogateur fit comprendre à Ex que Lae se demandait pourquoi qu'elle l'avait appelée. Une mission ? Et bien ! Là on parlait ! Lae revint sur terre avec un gain d'énergie. Il y avait une éternité qu'elle n'était pas sortie du château... mais... QUOI ? Avec un autre chevalier ? Non.. elle devait se moquer d'elle ... par pitié ! Elle devra donc être accompagné... Mais quel poisse. Laëtia n'était pas reconnue par sa courtoisie. Elle était une solitaire dans l'âme. Traîner dans les pattes de quelqu'un ou qu'une personne lui traîne dans les pattes... ce n'était vraiment pas son fort.. Exaucée n'aimait pas qu'on remette ses ordres en question, et Lae obéissait toujours à sa soeur... mais qui à dit qu'elle était toujours en accord ? Personne ! Et là là ... elle ne fit rien. Bon peut être un grognement de mécontentement se fit entendre. Mais Exaucée n'en fit rien. Lae avait toujours été là pour sa soeur et loyale... pourquoi faire un cas sur un grognement ?

Sans dire un mot.. du moins.. à Exaucée, Lae sortie de la pièce en marmonnant des phrases inaudibles. Ou.. plutôt des jurons inaudibles.. M'en fin... léger détail.

Ceci dit, Laëtia alla se préparer. Elle ne prit que le stricte minimum et alla aux écuries où elle prépara son étalon Storm. Sa compagne était déjà prête, alors elle ne prit guère son temps. Qui de plus est, Lae était impatiente de partir. Seule,... mais bon, elle se contentera de sa compagnie. Laetia ne la connaissait pas vraiment. Elle l'avait déjà vue pour sure, mais elle ne savait rien d'elle mise a part son nom. Voulait elle vraiment la connaître ? Laëtia ignorait la question. Et ignorait elle par le même fait. Lorsqu'elle sortie avec Storm, Laëtia la salua brièvement, puis tous deux se mirent en route.

La route fut longue, un bon trois jours. Pendant le chemin, les deux chevaliers se parlèrent un peu, mais sans plus. Laëtia n'était pas une grande bavarde. Et puis, n'ayant pas voyager beaucoup c'est dernier temps, elle préférait regarder autour d'elle le paysage.

M'enfin, le troisième jours, elles étaient arrivées à Émeraude. Il était pas super tôt, et les deux chevaliers n'avaient pas manger depuis le début de la journée. Lae proposa donc à Amarante d'aller dans une taverne manger quelque chose. Elles allèrent donc mettre leur cheval dans les stalles libres et c'est ce qu'elles firent. Tous deux entrèrent donc dans la taverne l'Oeil du dindon. Elles prirent table et se commandèrent quelque chose. Pour ce qui est de Laëtia, elle ne prit rien à manger pour le moment. Elle se contenta seulement d'un breuvage fort, qu'elle bue d'une traite bien entendu. Déposant son verre quelque peu bruyamment, elle serra la mâchoire, puis lâcha :

-Je déteste les endroits achalandés...
Revenir en haut
Amarante
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 15/01/2011 14:48    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

Hey ouais, la route s’annonçait longue jusqu’à Émeraude. Pas qu’Amarante n’aimait pas la compagnie de sa coéquipière…En fait elle ne la connaissait pas, du moins sur le plan caractère, car techniquement, Ama savait très bien qui était Laëtia. Elle était une des sœurs d’Exaucée, chef de l’ordre. Disons qu’Amarante n’avait certes pas le goût de ce mettre Laëtia à dos…Mais bon pour le moment il n’y avait aucune raison…Elle ne l’avait pas énervé, coller de gomme dans les cheveux ou rasé un sourcil…Choses qu’elle éviterait de faire, de toute évidence. Pour sa part, cela ne dérangeait pas tant que ça Ama d’avoir quelqu’un…Même si celle-ci ne parlait pas, ce qui convenait à la demi-fée, cela faisait quand même une présence. De toute façon, Amarante n’était pas une grande bavarde, alors le silence ne la gênait aucunement…Puis, si Laëtia n’avait pas envie de parler, Amarante ne la forcerait pas. Le voyage fut long, trois bons jours avant d’apercevoir les campagnes éloignés d’Émeraude. Amarante n’en était pas mécontente. Elle avait beau aimer son cheval, ses jambes commençaient à la faire un peu souffrir. Comme à l’habitude, Ama portait des pantalons avec un corset. Hors de question de mettre une jupe ou une robe!! Comment s’embarrasser en une étape facile : Mettre une robe! Quelle affreuse invention vestimentaire d’ailleurs...

L’esprit de la demi-fée vagabondait lorsque le bruit d’une population de plus en plus nombreuse arriva aux oreilles de la femme. Elle sortit de ses pensées pour poser un nouveau regard sur le village d’Émeraude. Il ressemblait à tous les autres villages qu’elle avait tant de fois vue et revue. Laëtia et elles s’enfoncèrent dans ce ramassis de personnes qui semblaient toutes courir d’un côté et de l’autre. Le ventre d’Amarante fit un petit bruit, signe qu’elle commençait à avoir faim…Chose normal vue que les deux femmes n’avaient rien mangé de toute la journée. Elles finirent par s’arrêter dans une taverne. Au premier coup d’œil, Amarante ne réagit pas vraiment…En fait elle n’avait simplement pas remarqué que cette taverne, qui lui semblait plutôt assez quelconque, aurait dû lui rappeler certains souvenirs. Il y avait environ sept ans elle y était venu pour y manger et avait fait la rencontre d’un jeune elfe avec bien des problèmes. Cette pensé de Benoit, lui revint à l’esprit. Durant un instant, elle se demanda ce qu’il était advenu de lui. Elle espérait qu’il soit toujours en vie, mais elle n’avait aucune emprise sur cela malheureusement. Les deux femmes entrèrent donc dans la taverne en quête d’une table et de nourriture. Lorsqu’elles furent assises, Laëtia se commanda de l’alcool fort et Amarante pencha pour une miche de pain, du fromage ainsi qu’une bonne choppe d’hydromel bien frais. Elle avait définitivement besoin de quelque chose pour se sustenter, si non elle allait commettre un meurtre…

Lorsque leur commande arriva, sa compagne bu d’un trait sa commande et Amarante arracha un bout de miche de pain. La remarque comme quoi qu’elle n’aimait pas les endroits achalandés ne tomba pas dans l’oreille d’une sourde. Ama pensait comme Laëtia sur ce point. Elle détestait le bruit, en fait disons plutôt la cacophonie des conversations qui s’entremêlaient.


« Je suis tout à fait d’accord avec toi…Mais dans le coin, on ne pourra pas trouver plus tranquille…Il y a du monde partout ça en est presque infernale. » Dit-elle sur un ton neutre, presque morne. « Vive Émeraude » Conclus t’elle dans une fausse exclamation de joie très peu caché…Bref du sarcasme à l’état pure.

Après avoir prit une bonne bouché de pain avec du fromage préalablement étendu dessus, la demi-fée décida qu’il était temps d’entrer dans le vif du sujet…Du pourquoi qu’elles étaient présentes dans ce oh combien fabuleux royaume aujourd’hui. Elles avaient été envoyées pour récolter des informations…Il leur fallait donc entrer dans le château.


« Bon, plus vite on commence, plus vite on fini…Donc on doit aller dans le château…Idéalement. Mais on pourrait aussi interroger de façon disons subtil, les gens du village, surtout les aubergistes. Il y a deux auberges, je suis sûr qu’on pourrait récolter des choses intéressantes avec eux…Mais je pense qu’il va falloir les incités à parler…Tout à un prix… » Laissa t’elle en suspend avant de prendre une gorgé d’hydromel.

Les aubergistes ne parlaient pas pour rien, il leur fallait quelque chose en échange…Bien entendu! Amarante pensait à comment elles pourraient entrer dans le château sans s’attirer toute l’attention. Elles pouvaient toujours dire qu’elles étaient de simple voyageuses, mais ont les surveilleraient. Un peu distraite, elle regardait par la fenêtre. Le voyage avait été long et cela s’en resentissait sur son énergie. Pour éviter de perdre le fil de la conversation, elle prit une autre grosse bouché de pain et de fromage.


« Alors, tu as des idées comment on pourrait entrer? » Lui demanda t’elle simplement avant de sentir un coup de vent passé derrière elle.

Soudainement, elle sentit une main se poser sur son épaule. Amarante se crispa et tourna lentement la tête sur le côté pour mieux voir qui osait la toucher. Elle vit un grand homme d’âge mature, il devait friser la cinquantaine, mais était toujours en forme. L’homme lui adressa un grand sourire, qu’Amarante ne lui retourna pas. Voyant que la petite bonne femme au cheveux rouge ne semblait pas d’humeur, il s’empressa donc d’expliquer sa requête.


« Ah euh, désoler de vous déranger, mais mes amis et moi se demandions si vous viendriez prendre un verre avec nous à notre table? » Dit l’homme le plus poliement du monde.

Amarante poussa un très long et sonnore soupire qu’elle n’avait pu retenir. Elle n’osait pas le frapper, il n’avait pas été méchant ou grossier…Ama n’osait pas non plus répondre pour Laëtia…de qui elle craignait la réaction d’ailleurs. Les yeux gris de la demi-fée se posèrent sur sa compagne de voyage en quête d’une infime réponce. Ordinairement, Amarante aurait refusée l’invitation du revers de la main, sans porter attention…Mais en ce moment, elles étaient en quête d’information…Chose que ces hommes pouvaient leur donner sans réaliser l’empleur de la chose… Amarante murmura un
« Alors…tu veux faire quoi? » à sa voisine assise en face d’elle. Ama n’oserait pas prendre de décision pour Laëtia…Peut-être que la femme l’impressionnait trop pour cela.
Revenir en haut
Ariel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 13/06/2011 19:56    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

En ces sept ans, je n’avais cessé de voyager en compagnie de Ruby, une jeune femme que j’avais sauver des griffes de pervers , mais avec qui je n’avait jamais parler de peur de me faire ridiculiser. J’avais finalement appris la mort de ma famille dont seul mon frère était rester en vie. Je l’ai revu une fois, mais je crois qu’il ne m’a même pas reconnu, pis de tout façon, j’le déteste, fait que y’était mieux de ne pas m’approcher. J’était maintenant rendu à Émeraude, seul. Et j’avais absolument rien à faire! Je décider alors de me rendre dans une taverne qui se tenait non loin de où je me trouvais. J’entrai et commander à boire. Ne tenant absolument pas très bien l’alcool, je fut complètement gelé après deux verres. C’est alors que je le vis, lui aussi buvait, et j’avais vraiment le goût d’aller le causer, mais je n’osait pas. Après tout, il avait surement mieux à faire que de me parler, il devait attendre quelqu’un. Je commandai un troisième verre, puis voyant que la personne qu’il attendait peut-être ne venait pas, je me levai et me dirigeai vers lui.

« Allut, A va? Tu ait... Fa.. Fa-i toi? A te dit de paler? »

En temps normal, je n’aurai même pas oser lui parler et encore moins m’en approcher. Mais là, je n’étais plus moi même, nan? Je regardai ses traits plus en détail. Mais c’est qu’il était beau comme un dieu lui, contrairement à moi, mais bon...

« U fa-i toi? Attent kequ’un? Moi veux plus te conaite... Pale moi de toi... »
Revenir en haut
Nyorinos
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 27/06/2011 21:36    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

DÉFI ACCOMPLI

Je buvais tranquillement ma chope de biere tout en me gavant d'une omelette fait avec des oeufs
d'autruches quand je remarqua pas loin de moi un étrange garcon.. Il avait l'air songeur. Voyant sa réaction .. il avait plustot l'air saoul que songeur .. Il me fixa..
j'étais un peu ivre lorsque l'étrange garcon vint a ma rencontre.

« Allut, A va? Tu ait... Fa.. Fa-i toi? A te dit de paler? »

A non pas un analphabeth qui sais pas parler ... ou surement l'alcool qui fait l'effet...

« U fa-i toi? Attent kequ’un? Moi veux plus te conaite... Pale moi de toi...

-Je fait rien .. j'attend personne .. fait qu'est tu veux mais apprend a parler bon sang.
Et tu tu veux savoir ses quoi que j'ai dans cette chope .. ses de la biere faite avec de la bave d'iguane indigo. C'est un pure délice.


Je bu d'un trait la biere restant de ma chope ..

-*hic* bon j'ai bu un peu trop *hic* Sa sa ... (merde je me perd dans ma tête aussi alors lui sa doit etre l'alcool aussi) .. Bon .. Toi moi .. lit ..*hic* (sa va bien je ne suis plus capable de faire de phrase complete maintenant Oo) ... Toi et moi frere .. nous saoulons nous..*hic*

Bon il est sympa se gars .. mais étrange tout de meme ..
Revenir en haut
Ariel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 21/07/2011 17:58    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

"pas a faut si jpale mal ! pis c'pake jai probème! Pis pas dole! et pas sur que bière est bonne.!"
Bah ouais, j'tai p'tetre saoul, mais quand meme, fde la biere à la bave d'iguane, c'était vraiment dégueulasse que même si je serais q jeun j'en buverai jamais de ma vie, c'est trop pas bon pis j'aime pas les iguane parce que je sais pas c'est quoi pis de tout manière, de la bave, c'est pas bon! Puis l'autre cnglé proposa un truc du genre d'aller dans un lit... Il était malade! S'il croyait que j'allais me mettre à poil devant lui il se mettait le doits dans l'oeil! C'était hors de question!! "Toi et moi frere .. nous saoulons nous.."

Ouais totalment cinglé, mais bon... Arriverait-il seulement à se rendre jusque dans un chambre... Vu l'état dans lequel il était, cela semblait toalement improbable! Chuis sur qu'il reussirait meme pas a faire un pas avant de tomber au sol, trop saoul pour avancer. Malgré ses rétissace, il l'entraina tout de meme dans une chambre, s'étonnant que l'autre aille pas été dire 'bonjour' au plancher. Bon, j'avoue que mi aussi j'était dans le meme etat, mais me semble que c'était moins pire.

Lorsque on pénétra dans la pièce, je le poussai doucement por le faire tomber sur le lit. Par la site, j'embarquai dessus et l'embrassai. C'était ça qu'il voulais après tout nan ? Alors j'vois pas pourquoi je l'en priverai etant donné que j'en voulais autant!
Revenir en haut
Benoit
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 31/08/2011 11:21    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon Répondre en citant

Poupidoum ! Ça faisait un bail que je n'avais pas mis les pieds ici . Quelques souvenirs me reviennent en mémoires , Nathaël , Rozabelle , Amaranthe... surtout Amaranthe. Où était elle ? Bonne question , vraiment.
En regardant quelques ivrognes qui s'amusaient à jouer au dur , je me rappelais que désormais c'était moi qui m'en occupais en cas de problème. J'étais devenue un grand garçon.
La soirée était animée par les nombreux convives qui discutaient joyeusement entre eux. Avec un sourire aux lèvres , je me dirigeais vers la table du fond et m'adossais au mur comme l'avais une amie quelques années plus tôt . Une bonne bière ! Que cela fait du bien .
Je gardais mon capuchon baissé , comme d'habitude. Tout en surveillant l'ensemble de la salle , je prit la précaution de sortir trois flèches de mon carquois. Une bonne vieille habitude qui a fait ces preuves.
Et puis...
AH bah voilà ! Quand on parle du loup. (j'en ai pas parlé , mais bon). Mes flèche allaient m'être utiles : un groupe de brutes ivres se bousculaient à l'entrée de l'auberge sous l'œil inquiet de la tavernière et des clients. Mouise !
Je ne suis pas toujours tolérant. Ça dépend des jours et aujourd'hui , je ne suis pas tolérant. Le crétin qui faisait office de chef s'immobilisa , bien vite imité par ces copains. Trois flèches venait de se planter sur des poteaux proches. Les pantalons de toile tombèrent. Sous les rires , les quatre ivrognes repartirent en tentant de retenir à deux mains leurs pantalons dont l'attache avait été tranchée.
Des applaudissements fusèrent vers ma table , je levais et m'inclinais comme le ferait un acteur au théâtre. Alors que j'allais partir rechercher mes flèches , un gamin vint me les rapporter. Je lui les prit et les remplaça , pour son plus grand bonheur , par un onyx d'or.
Les conversations reprirent . Sirotant une deuxième bière offerte par la tavernière , je continuai de surveiller l'auberge.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 12:40    Sujet du message: [Taverne] L'Oeil du Dindon

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Royaumes d'Enkidiev -> Royaume d'Émeraude -> x Hors jeu Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 4 sur 6

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky