Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
Plage
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> Survivor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cassandre
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 08/11/2011 21:22    Sujet du message: Plage Répondre en citant

Point de départ

La cérémonie d'ouverture a eu lieu ici. La plage de sable fin est très belle ; mais plusieurs créatures se cachent sous le sol, dont des crabes géants. Il faut faire attention à ne pas les déranger...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 08/11/2011 21:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sibelial
Apprenti(e) Sorcier(ère)
Apprenti(e) Sorcier(ère)

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 947
Présence: Présent(e)
Race(s): [Vampire] Elfe | Fée
Sexe: Féminin
Âge: Éternellement 19 ans
Génération: Exception

MessagePosté le: 08/11/2011 23:30    Sujet du message: Plage Répondre en citant

Fooollleee... Oui, très fooolllleeeeeuhhh. C'était le seul mot qui pouvait venir a l'idée de l'elfe féérique lorsqu'elle avait entendu l'annonce de cet événement pour le moins étrange. Sibelial avait tant qu'a elle tout de suite été cherché son feuillet d'inscriptions en n'oubliant pas d'en amener un pour l'ordre en entier. Il était fort dommage par contre que sur tout les membres de l'ordre (en comptant Lisbeth même si elle n'était pas officiellement l'une des leurs) seulement l'ancienne écuyer de son amant et ses deux écuyers, ainsi qu'elle même, avait décidé d'y participé. L'événement en soi semblait plutôt remplie de bien des dangers. Sibelial ce demandait si ce n'était pas pour comblé le complexe de supériorité don fesait preuve l'impératrice. Néanmoins, l'activité en soi promettais d'être interessant.

La journée venu, la vampire s'était assurer d'avoir bien remplie son sac avec le nécéssaire: Quelques petites cordes, une plus grande et plus longue, quelques outils de fabriquations de potion et parfum, quelques ustensils, quelques fiole et autre élément nécéssaire a sa survit a elle. Il était étonnant de voir a quel point elle avait décidé d'amener une panoplie d'objet totalement inutile (a ses yeux) en prédiction a ses futurs coéquipier. Après tout, étant vampire, la seul chose qu'elle avait vraiment besoins était d'une bonne protection solaire et du sang. Suite a cela elle se rendit sur le bateau comme tout les autres participants. Puis vint le discours d'inaugurations ainsi que le dévoilement de la première épreuve ainsi que les équipes. Ce fut tout une surprise pour Sibelial de savoir qu'elle allait être avec le seigneur Kreos, la sorcière Tymora ainsi que leur fille Ophélia. C'était tellement le genre de personne qu'elle ne voyait pas dans cet activité. Est-ce que Cassandre aurait encore imposé a sa seigneurie cet activité loufoque et sans but? Elle s'arrengeait vraiment pour ce faire détesté de lui. Lorsque les annonces furent terminer, Sibelial fut la dernière a avoir rejoins le petit trio familial. Un large sourire au lèvre, elle s'amusait déja des événements futurs qui commencerait bien la journée.

'' Hé bien il y a bien plus de monde que je pensais a ce petit événement.'' Dit la vampire en montrant les bosses d'un signe de menton. Elle doutait que tous et chacuns de son équipes aient déja ressentie la présence des bestioles a proximités. '' J'ai le gout de m'amusé un peu, alors prenez les devants si vous ne voulez pas être pris dans la mêlée. On se retrouve au bord de la forêt.'' Dit-elle en fesant volte face et en sortant son épée batarde de son fourreau.

Un rictus au lèvre, Sibelial sillona entre les dunes de sables pour se rapprochés un peu plus des autres groupes. Et lorsqu'elle fut certaine d'être asser éloigné du sien, elle donna un solide coup dans la partie la plus haute de la dune la plus près. La réaction sur pratiquement immédiate. L'énorme dune s'éleva rapidement pour faire apparaitre une énorme bestiole que Sibelial reconnu seulement après avoir vu les énormes pinces qui faillit bien l'évicsérer. La second en chef de l'ordre impérial engagea le combat momentanément avec la bête histoire de bien l'enragé, puis se sauve sur une autre dune. Lorsque les pattes de la premières bêtes touchèrent la carapace de la deuxième, celle-ci se leva aussitôt pour se défndre de cet envahisseur. La vampire tant qu'a elle s'amusais a leur porter des coups asser solide pour qu'ils se sentent menacé sans risqué de les blessés. Et lorsqu'ils furent asser provoqué pour se mettre en chasse, elle recommença le manège... Une fois, deux fois, trois fois... Jusqu'a ce qu'elle ait ramassé asser de ces crabes géants pour que n'importe qui de sensé prenne ces jambes a son cou et déguerpisse le plus rapidement possible... Chose que les autres équipes devrait présentement faire puisque Sibelial passa rapidement a côté d'eux, toujours suivit de ces horribles crabes. Heureusement que l'intelligence de ces bêtes n'étaient pas énorme. Il ne fut pas trop compliqué pour la guerrière-magicienne pour ''disparaitre'' de leur vu et se dirigé subtilement vers son groupe, jetant des coups d'oeil derrière elle pour apprécier le spectacle.


(Sib provoques les crabes géants et les leurres vers les autres groupes. Pardonner moi si c'est écrit de façon totalement irréaliste >< mais j'était trop fatigué pour faire un post convenable malgré l'envie qui me démangeait, je vous souhaite bonne chance et ayez beaucoup de plaisir a vous débarassé de ces bêtes ^^'')
_________________


I don't think I will ever forget that day... Even while being badly wounded, a fairy that should've fallen to the ground, her head held high, soared with a soul filled with determination and faith...

Revenir en haut
Maëlle
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 10/11/2011 18:34    Sujet du message: Plage Répondre en citant

Maëlle avait d’elle-même choisit de rester encore sept années auprès de Kreos pour perfectionner ses pouvoirs. Et durant ces derniers temps, elle n’avait pas chômé. En effet, bien qu’après quatorze ans elle maîtrise parfaitement ses pouvoirs, ils pouvaient encore devenir plus puissants et plus précis, notamment son pouvoir de douleur psychique qui était de loin le plus difficile à contrôler. Mais Maëlle s’était totalement investie et elle avait fait des progrès remarquable. Bien entendu, elle n’arrivait toujours pas à la cheville de son maître, mais elle pourrait égaler bien des sorcier, et même donner du fil à retorde à la chère Tymora de son maître. Bref, bien qu’elle ne l’aurait jamais avoué, ce fut avec un pincement au cœur qu’elle quitta cet être qui l’avait rendue tellement puissante. Qu’elle ne le veuille ou non, après 21 ans, elle commençait presque à l’apprécier. Maëlle avait été s’établir au royaume de Zénor, le seul territoire de l’empire qui n’avait pas de sorcier. Mais elle trouvait le temps bien morne sans l’action que mettait anciennement son maître dans sa vie. La jeune femme avait finalement eu vent d’un évènement qui se passerait dans l’empire. Une compétition de survie. Bien entendu l’idée de se retrouver avec des bons à rien comme ceux qui se trouvaient au tournoi de l’impératrice avait ralentit ses ardeurs, mais la platitude de sa nouvelle vie la convainquit de s’inscrire.

C’est donc ainsi, que la nouvelle sorcière se rendit sur la plage où commençait la compétition. Tous les participants furent emmenés sur l’île en bateau. Maëlle resta à l’écart, laissant ses yeux glisser sur l’eau et ses sens magiques en sonder les profondeurs. Il semblait y avoir un nombre non négligeable de monstre qui se baladaient sous cette surface. Bref, quand ils arrivèrent sur l’Île, Maëlle n’avait toujours pas adressé le moindre mot à qui que ce soit. La jeune femme posa le pied sur le sable mou, son sac à dos sur l’épaule. En effet, c’était la seule chose à laquelle elle avait droit durant cette compétition. Elle avait pris beaucoup de temps pour emporter tout ce qu’elle croyait qui lui serait utile. Elle avait, entres autres, des gourdes d’eau, divers outils, des couteaux, des cordes, et différents autres objets qu’elle avait déclarés utiles. Une épée pendait sur sa hanche, mais Maëlle savait qu’elle ne s’en servirait qu’en dernier recours car elle ne maîtrisait pas suffisamment cette forme de combat, elle préférait utiliser ses pouvoirs. Maë alla rejoindre le regroupement qui s’était formé autour de l’impératrice qu’elle ne portait toujours pas dans son cœur. Elle n’écouta qu’a`moitié le blablatage de Cassandre et ne retint que deux nom; Antoine et Nawel. Le premier, elle l’avait déjà entendu et se souvenait qu’il s’agissait d’un garde sensé protégé l’impératrice. Pour le prénom de fille, la sorcière savait l’avoir entendu pendant le tournoi, si elle ne se trompait pas, il s’agissait d’une seccyeth qui n’avait pas donné sa place… Bon, au moins son équipe ne semblait pas formée de membres trop incompétents. Mais même si elle refusait de ce l’avouer, la jeune femme aurait bien aimé être encore avec Kreos dans son équipe…

Cassandre finit pas se taire, et les différentes personnes présentes se dispersèrent. Maëlle n’alla pas voir les autres membres de son équipe, elle n’en avait pas envie. Toujours en retrait, elle s’amusait à sonder les autres participants, tout en prenant soins d’ériger un puissant barrage autour de ses pensées. Elle ne savait pas si ce serait suffisant pour stopper Kreos, mais au moins si d’autres avait la faculté de percer les pensées, ils n’auraient pas accès aux siennes. En observant ce qui se passait aux alentours, Maëlle vit une silhouette se faufiler plus loin. Elle se déplaçait avec agilité et Maëlle devina aisément de qui il s’agissait; Sibelial, la sous-chef des impériaux, une vampire. Mais que pouvait-elle bien mijoter ? La jeune femme se concentra et sentit une énergie sauvage et farouche s’animer près de l’endroit où se tenait la vampire. Sans dire un mot à personne, Maëlle se prépara à intervenir. L’impératrice avait annoncé la première épreuve; construire un abri, et les équipes semblaient se regrouper pour discuter de stratégie. L’épreuve n’inquiétait nullement la jeune sorcière qui, avec ses pouvoirs, était certaine que ce serait un jeu d’enfant.

Alors que tout le monde semblait occupé et inattentif, un ruée de crabes géants sortit tout droit de nulle part. Ils semblaient furieux, et Maëlle se demanda si elle était la seule à voir Sibelial s’éclipser et les laisser avec les monstres. Maëlle eut un petit sourire sarcastique, elle voulait jouer comme cela ? Elle ne perdait rien pour attendre… Ses yeux brins se retournèrent vers les crabes qui arrivaient à une vitesse folle et la jeune femme décida qu’il ne valait pas la peine de dépenser son énergie à les combattre. Elle planta solidement ses deux pieds dans le sable et son concentra un instant. Une bouclier magique se forma autour d’elle. C’était un des pouvoirs qu’elle avait acquis en premier et c’était un de ses plus puissants. Ainsi protégée, Maëlle observa ce qui se passait autour d’elle sans craindre d’être blessée. Quand les énormes crustacés s’aventurèrent trop près, la sorcière délaissa son bouclier une fraction de seconde le temps de lancer un rayons d’énergie juste devant les bêtes à dix pattes qui ne semblaient pas s’attendre à cela. La jeune femme répéta l’opération quelques fois et les crabes semblèrent préférer s’en prendre aux cibles plus faciles qui se trouvaient non loin sur la plage.

Maëlle regarda ses coéquipiers et ses adversaires se défendre contre les monstres sans bouger d’un poil, toujours protégée dans son bouclier. Ayant acquis une maîtrise considérable de ce pouvoir défensif il ne lui était pas difficile de le maintenir durant un long moment sans trop d’Effort, mais elle savait pertinemment qu’il ne serait pas éternel. Avec ses sens magiques, la sorcière tenta de repérer Sibelial, mais décida de remettre sa vengeance à plus tard. Elle aurait amplement le temps de montrer à la vampire qui était la plus forte des deux…

RÉSUMÉ : Maëlle s’enveloppe dans un bouclier de protection pour échapper aux crabes et lance quelques rayons pour les faire fuir. Elle ne se sent pas concernée par cette bataille et laisse son équipe se débrouiller seule. Elle a aussi décidé de se mettre dans les pattes de Sibelial quand le moment se présentera.
Revenir en haut
Nawel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 10/11/2011 19:43    Sujet du message: Plage Répondre en citant

[Désolée, pas inspirée à l'os, j'essayerai de faire mieux la prochaine fois!]


Heureusement que Nawel avait une grande famille, ça lui faisait beaucoup de babysitter sur qui compter. Pendant qu’elle allait risquer sa peau –pour le plaisir de la chose, faut pas oublier comment elle est sado- elle pouvait être certaine que sa Lys était en sécurité, entre Grand-mama Khanrell, Tatie Alexandryann son maître et Natraal le papa, elle ne risquait rien. Toute la famille O’hell, enfaite, veillait sur la survie de leur dernière descendante, alors c’est avec l’esprit tranquille que la Brutale mit pied à terre, sur cette place où se déroulerait les épreuves de survie d’une île dangereuse. Des équipes furent formées, et elle ne se retrouva avec personne qu’elle connaissait. Il y avait une femme –visiblement magicienne- et un homme beaucoup plus mûr. Ça risquait d’être facile, mais hors de question de laisser le vieux prendre les devants. La Jeune O’hell avait maintes fois prouvé que l’expérience n’a rien à voir, et qu’elle était la meilleur chef qu’une équipe pouvait rêver d’avoir. Sa lourde hache pendant à sa hanche, elle avait également son unique sac-à-dos permit par Cassandre, contenant : sa mini-hachette magique, des pierres pour le feu, de la corde, un pull –c’est Khanrell qui l’avait mis là…- une bouteille d’eau et deux courtes dagues. Elle rejoignit le reste de sa bande, les deux lurons qui lui serviraient de valets pour les épreuves à venir… Aussi bien se montrer sympathique au début si elle ne voulait pas déclencher une autre guerre, comme la dernière fois avec naelda!
- C’est moi votre coéquipière, Nawel Fioreis «la Brutale» O’Hell d’Esprit, et si ça vous dis rien, rappelez-vous de celle qui a gagné l’épreuve adolescente Physique… En passant, appelez-moi juste Brutale, ça vaut mieux… On va être obligé de ce supporter, alors aussi bien mettre les choses au clair : personne ne me donne d’ordre, seules les suggestions sont acceptées!
Ah, avait-elle oublié de se montrer aimable et sympathique? Zut, elle avait déjà oublié son plan de match.
- Alors voilà dépêchons-nous pour devancer les autres et…
Un bruit la fit s’interrompre. Le sol bougeait bizarrement, suffisamment louche pour que la O’hell dégaine sa hache de la mort qui tue… Mais lorsqu’elle vit sortir du sol un tas de sales bestioles dégelasses et rouges, elle la rattacha à sa ceinture et changea d’arme : il y en avait trop! Sa hachette magique fut vite sortie de son sac et faisait d’avantage son affaire. Elle se mit à la lancer à qui mieux mieux sur les énormes crabes qui attaquait son équipe, le jouet revenant tout seul vers elle pour qu’elle recommence. Gracieuseté sa majesté Cassandre… D’un côté, la Magicienne –Maëlle qu’elle s’appelait supposément- se protégeait magiquement avec un bouclier, sans toutefois se rendre réellement utile, elle faisait à peine fuir les crabes qui se retournaient vers ses coéquipiers, elle ne les éliminait pas! * Encore prise avec une merde comme Naelda, bon sang pourquoi c’est toujours moi?*. De l’autre côté, elle jeta un œil vers Antoine. Mais… Qu’est-ce qu’il faisait?

EDIT : [résumé= Nawel prend encore la tête, se prend pour la boss et se présente en exigeant qu'on l'appel Brutale. Elle se bats contre les Crabes avec sa Hachette-boomerang et attend de voir comment les autres vont agir...]


Dernière édition par Nawel le 15/11/2011 22:24; édité 1 fois
Revenir en haut
Kreos
Sorcier(ère) des Croisés
Sorcier(ère) des Croisés

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 2 489
Présence: Présent(e)
Race(s): [ancien immortel] Humanoïde
Sexe: Masculin
Âge: 447 ans [Fev]
Localisation: Derrière toi.

MessagePosté le: 10/11/2011 20:55    Sujet du message: Plage Répondre en citant

MESSAGE À TOUS - N'oubliez pas vos résumés.
(Vous ignorez tous qu'Ophélia est la fille de Kreos.
Vous avez entendu des rumeurs, rien de plus.
Merci de prendre cela en compte.
Seuls ceux possédant des pouvoirs magiques le sentent.
Juste que ce soit clair.)



Survivor. Quelle drôle d'idée que c'était cela encore ! Quand il avait entendu cela, Kreos avait tout bonnement éclaté de rire. Mais les circonstances environnantes en étaient plus les causes que cette chose en soit. En fait, il serait plus facile de comprendre si l'on savait de quoi il s'agissait. Donc voilà, les années, on sait tous qu'elles ont une emprise moindre sur notre cher monsieur ici présent qui ne voit pas le temps passer. Maëlle est rester près de 21 ans près de lui, cela avait passer rapidement, et il lui avait passer des heures intensives, allant jusqu'à la faire travailler même la nuit parfois. Même sur le bord de l'épuisement, elle avait du se protéger de lui et lui riposter. Il voulait qu'elle soit plus résistante, plus forte, et il avait réussit. Elle était sorcière de Zénor maintenant après tout. Mais, bien qu'il ait passé beaucoup de temps, beaucoup trop même, sur l'entrainement de son apprentie, il n'avait pas lésiné pour sa cité.

Jinann était grandiose, magnifique. L'académie militaire qu'il avait créée battait son plein. Célèbre à travers l'Empire, la cité du Désert était extrêmement réputée pour sa formation militaire. Ses succès s'enchaînaient, son commerce devenait florissant, l'ampleur de la cité allait grandissante, il avait même fait agrandir les enceintes de son château, le peuple grossissait, les étrangers affluaient pour suivre l'entrainement spécialisé. Plus le temps passait, plus les résultats devenaient flagrants, plus les gens venaient. Jinann était sa plus grande fierté, indéniable, absolument indéniable. Et, bien qu'il ne soit pas vantard, il ne s'en cachait pas non plus. Il restait discret, se tenait loin de son peuple tout en répondant promptement à ses besoins. Mais lorsqu'il écrivait, des lettres bien courtes mais dont le contenu ne manquait pas, il en disait long sur cette cité, sur la fierté qu'il en tirait, les agrandissements qu'il avait presque été contraint de faire par surplus de population, tout ça. À qui écrivait-il cela ?

À Tymora, bien sûr. Cette femme enflammée qui lui avait bruler le coeur. Il se consumait de la passion qu'elle lui inspirait, brûlait de la revoir, mais n'osait trop le dire. Son adaptation à la condition mortelle avait été longue et douloureuse, et il apprenait désormais qu'un mortel ne finissait jamais d'apprendre. Qu'était-ce l'amour, il ne saurait le dire. Était-cette sensation douloureuse qu'il ressentait la poitrine lorsqu'il pensait à son absence, à la distance qui les séparait ? C'était tellement surnaturel, un serrement de coeur uniquement provoquer par les sécrétions de son cerveau... Était-ce cet engouement qui le saisissait lorsqu'elle était à proximité et qu'il ressentait le besoin de la sentir, de la toucher ? Était-ce cette envie constante de conserver l'état d'admiration qu'elle éprouvait pour lui ? Car, que ce soit de l'admiration, de l'amour ou de la haine, dès qu'elle ressent quelque chose pour lui, elle pense à lui, c'est ce qu'il souhaite. Qu'elle ne l'oublie pas.

Il lui avait donc écrit le premier, et avait été ravi de recevoir une réponse. Le courrier étant irrégulier à cause qu'il oubliait parfois de répondre, les sujets ne pensaient pas réellement à un courrier du coeur fréquent et nostalgique, bien que derrières chaque phrases, c'était ce qu'il ressentait. Il était incapable de lui écrire des mots qui communiqueraient ses pensées, ses émotions, mais il n'en avait cure. Tymora était une sorcière brillante et puissante, il la connaissait, il avait participer à cette puissance terrible. Il savait qu'elle pouvait ressentir l'émotion qui l'avait traversé lorsqu'il avait écrit. Elle pouvait voir sa fierté, sa nostalgie de leur moments, sa joie de recevoir de ses nouvelles, sa colère à l'égard de cette impératrice qui lui donnait tant et tant de travail qu'elle ne pouvait se déplacer et venir le voir. Il aimait bien mieux une visite de la sorcière qu'une visite des ambassadeurs et coursiers débiles, harcelants et dérangeants que Cassandre envoyait lorsqu'elle voulait quelque chose. Même ses espions n'avaient aucune subtilité et le harassait. M'enfin bref, Tymora pouvait ressentir une gamme d'émotion complète se dégager des lettres qu'elle recevait.

En échange, le sorcier ressentait une sorte de mystère dans les siennes. Mais il ne s'en souciait guère. Peu habitué à cela, malgré toutes ces années, près de cent, passées près des mortels, il avait toujours du mal à déchiffrer les sentiments. Quoiqu'il en soit, le temps s'était écoulé, des rumeurs avaient commencé à lui parvenir, rumeur qu'il trouvait absurde : L'apprentie de Tymora serait en fait sa fille. Elle ne pouvait pas être mère, elle le lui aurait dit si elle avait eu une aventure. Probablement pas mais... il la prenait un peu pour acquis. Alors il refusait cette éventualité et se moquait des pauvres gens qui lui rapportaient ce genre de nouvelles stupides. Ses espions n'étaient pas doués. Mais il ne demandait pas de précision à ceux qui sauraient lui amener la vérité. Comme ce chevalier-prophète qui travaillait secrètement à son compte. À quoi bon faire vérifier une absurdité ! Mais le temps passait, la rumeur persistait. Il lui en avait parler, se moquant des idiots qui pouvaient croire des rumeurs de taverne. Mais ces deux dernières années, il entendait parler comme de quoi il en serait le père. Absurde, il ne l'avait pas vu depuis alors douze ans, puis treize et finalement quatorze. La rumeur persistait, il en parlait un peu plus souvent dans ses lettres, y insérant un doute, un questionnement, sous le ton moqueur habituellement employé.

Finalement, il s'était lassé. Sous le prétexte que Cassandre l'avait convoqué, ce qui était effectivement le cas, il prit la route pour Esprit, après avoir écrit à son âme soeur qu'il venait la voir, enfin. Ce qu'il ne savait pas, c'est que son coursier avait croiser celui de la sorcière qui lui apportait une nouvelle qui aurait fait chavirer ses convictions les plus profondes. Il se dirigea donc, seul puisque Maëlle n'était plus à ses côtés depuis maintenant sept années, vers la capitale de l'Empire Noir. Arrivé, il était allé voir Tymora directement, qui devait avoir reçu son courrier deux jours avant son arrivée. Il ne l'appela même pas télépatiquement, rien. Il se dirigea directement à sa tour. Mais, il n'eut pas le temps de parler longuement. Quand il la vit, il figea, oubliant ses doutes, ses rancoeurs, ses espoirs. Il avait fait un pas, s'était arrêté. Il affichait, dégageait même, une gêne absolue. Quand il s'en rendit compte, il se ferma complètement et reprit son habituel air impassible pour dévisager cette femme qui lui détruisait le self-control. Il s'inclina légèrement sans la quitter des yeux, murmura son nom... puis un domestique vint le chercher. L'Impératrice voulait le voir immédiatement.

Il dut partir, il s'en fichait de faire attendre cette garce, mais le domestique ne serait pas parti pour lui laisser la paix. Il aurait pu le contraindre... mais bon, il pourrait discuter plus tard. Après un dernier regard, il était parti. Il n'avait pas écouter la moitié des racontars débiles de cette suceuse d'énergie. Elle lui parlait d'une île, de sa puissance, et d'un paquet de stupidité. Il tourna finalement la tête vers elle et déclara sans embut : « J'irai et serai votre meilleur participant si vous placez Tymora dans mon équipe. » Il n'avait pas réellement réfléchit, mais c'était ce qu'il voulait. Il demeura inflexible. Il finit par déclarer en balayant ses paroles du revers de la main : « Ne voulez-vous pas voir les deux puissants sorciers qui sont à votre service, à l'oeuvre dans un contexte réel plutôt que dans un tournoi tout bête ? Si je ne travaille jamais avec elle, que ferons-nous en temps de guerre ? » Il ignorait si c'était ses arguments qui l'avait convaincu, ou cette rumeur comme de quoi il avait eut une aventure avec la sorcière - après tout, ça aurait pu l'amuser de tester cette rumeur en les plaçant ensemble - mais il obtint gain de cause.

Le départ pour l'île se fit quelques heures plus tard, il dut rester près de cette vipère d'impératrice à écouter ses paroles sans intérêt. Il demeura inhabituellement calme. Il ne répliqua pas, la laissa blasphémer sur ses exploits, sur sa cité. Elle finit pas se tanner et aller écoeurer quelques domestiques malchanceux. Il resta fixé sur l'océan, pensif. Il avait sentit un recul chez Tymora. Pas physique mais mental. Elle lui cachait quelque chose, mais cela ne durerait pas, et elle le savait autant que lui. Il se rappela comme elle l'avait évité au tournoi, au bal. Il n'avait pas pu l'approcher. Lui cachait-elle alors une grossesse ? C'était insensé... et pourtant. Avec ses habits légers du Désert -tunique de peau simples sans manche, pantalon large, bottes solides et inperçables- et sa terrible épée pendouillant à sa ceinture, il avait toute une allure, ainsi appuyé à la balustrade. Un véritable guerrier.

Puisque sa verrue préférée n'avait pas jugé bon de lui parler de cette épreuve avant son départ, son sac ne comportait que ce qu'il avait déjà, avec quelques petites choses qu'il avait récolté ici et là dans le château impérial avant de partir : deux couvertures pour les nuits fraîches, de la viande séchée pouvant servir d'appât ou de repas, deux gourdes d'eau, un couteau à dépecer, quelques languettes de cuire, au cas où il devrait réparé quelque chose, on sait jamais... bref, des trucs pratiques quand on voyage seul. Il n'avait jamais d'escorte lorsqu'il faisait le voyage Désert-Esprit, et inversement. Il avait toujours été un solitaire. Il soupira. Oui, il avait éclaté de rire quand Cassandre lui avait parlé qu'elle voulait le voir participer dans une épreuve de survivants. Comme s'il pouvait perdre, elle le mettait encore à l'épreuve.

L'île approchait. Puis, l'île était là. Ensuite, il était sur l'île. L'impératrice fit un discours qu'il écouta vaguement, cherchant Tymora des yeux, il n'avait pas embarqué en même temps qu'elle et avait passé le trois quart du voyage à écouter le blah blah de Majesté-j'arrête-pas-de-vouloir-te-faire-chier. Quoiqu'il en soit, il la repéra et se dirigea directement vers elle. Il ne voyait que son visage. Puis, il ne voyait qu'elle en entier. Ensuite, il voyait l'adolescente à ses côtés. Son apprentie probablement... il fronça ses sourcils mais ne pipa mot avant d'arriver près d'elle. Il s'arrêta à distance d'un bras, sourcils toujours froncés. Il ouvrit la bouche pour lui parler, puis la referma. Se décidant à baisser les yeux sur la jeune fille aux cheveux couleurs d'ébène. Elle avait un tint basané, comme lui. Mais cela ne voulait rien dire. L'un de ses yeux étaient rouges, l'autre noir. Elle ne lui ressemblait en rien, et ne ressemblait pas vraiment à sa mère. Du moins, selon les rumeurs. Il se tourna définitivement vers elle et posa ses mains sur ses cuisses -à lui- pour être à sa hauteur. En fait, il était encore plus grand qu'elle -c'est qu'il était très grand aussi- mais déjà moins. « Comment t'appelles-tu ? Ophélia c'est cela ? Moi je suis Kreos. » Sibelial arriva sur cet entrefait et il se redressa pour toiser cette vampire qu'il avait affronter il y a quatorze ans, lors du tournoi. Il avait abandonné le combat et était parti en déclarant être lassé.

Elle déclara vouloir s'amuser et repartit. Il la suivit des yeux et reporta son attention sur les deux femmes devant lui. « Allons à l'écart, je n'ai pas envie de me mesurer à ces saletés. » Il faisait évidemment référence aux crabes. Il sonda légèrement, de façon imperceptible, la jeune fille et fut frapper par la vérité. Cette fille était son héritière, sans aucun doute. Il se referma complètement, serra les dents et, après avoir lancé un regard dur à son amante, se dirigea vers la bordure de la forêt. La femme chevalier avait l'intention d'attirer les crabes sur la petite compagnie, il aurait la paix par là pour discuter avec son âme soeur de cette découverte sidérante. Mais la présence de l'enfant le retenait de laisser éclater sa colère, mais sa peau luisait d'un courant électrique et ses cheveux virevoltaient dans un vent invisible. N'oublions pas que deux de ses pouvoirs personnels étaient les serpents électrifiés et le contrôle du vent.

Il se tourna finalement vers Tymora. « Explique-moi. Dis-moi pourquoi. Pourquoi !? Pourquoi je l'ignorais ! N'aies-je pas un droit acquis de savoir ? Ne t'amuses pas à trahir ma confiance Tymora... » Il s'arrêta là. Il avait dit confiance. Il avait dit qu'il lui faisait confiance. Il n'avait jamais exprimé ce sentiment à voix haute jadis, et n'avait même pas réfléchit avant de le dire. Elle lui faisait perdre la tête bon sang ! Il détourna son regard sombre et dur sur la plage. Plus loin, on voyait Maëlle activé son bouclier pour éviter les crabes et les effrayer avec des rayons, sans se soucier de son équipe. Cette fille n'apprendrait jamais... À quoi bon gaspiller inutilement son énergie. Son attention fut attirée par une trace magique. La coéquipière de son ancienne apprentie balançait une hachette sur ses adversaires, celle-ci lui revenait toujours dans les mains. Intéressants, c'était là l'un des objets de la collection de Cassandre. Du moins, c'était.


RÉSUMÉ
Kreos rejoint Tymora, parle à Ophélia, regarde Sibelial, s'en va à l'écart et regarde Tymora quand elle le rejoint, lui parle, tourne la tête se décourage de voir Maëlle et s'intéresse à la hachette magique de Nawel.

_________________
~Un mortel à demi-dieu...~



Je sais qui tu es
Je sais ce que tu crains
Jamais tu ne te sauveras
Je sais ce qui se cache en toi
Je sais quand est ta fin
Jamais tu ne t'en sauverais
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morane
Hors-Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 199
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Léonin
Sexe: Féminin
Âge: 41 ans
Génération: Dix-neuvième Génération
Localisation: Dans l'Empire...

MessagePosté le: 11/11/2011 11:29    Sujet du message: Plage Répondre en citant

C’est décidé. Je déteste les bateaux. Je déteste la mer. Je déteste le roulement des vagues. Je ne peux pas supporter cet étrange roulement, cette instabilité permanente qui me met le cœur et l’estomac à l’envers. Le capitaine m’a négligemment glissé à l’oreille, dans les premières minutes du voyage, que de regarder l’horizon pouvait permettre de mieux contrôler le mal de mer. Orgueilleuse, j’ai d’abord fait fi de ses conseils. Après tout, on venait à peine de quitter la terre ferme. Pourtant, il avait dû me repérer parmi les participants puisque je venais à peine de monter sur la passerelle que le mal commençait à s’emparer de moi. Pathétique, mais je n’y peux rien. Quelques minutes et quelques hauts le cœur plus tard, j’ai décidé qu’il valait mieux se planter au bout du pont à regarder fixement la ligne délimitant la mer du ciel pendant des heures que de vomir par-dessus bord. Oui, j’ai ma fierté. Au moins, de là où je me trouve, avec l’activité présente qui m’occupera pour les prochaines heures, j’ai du temps pour penser, pour réfléchir, pour analyser. Parce que ma présence ici ne s’explique que par une raison : je veux faire mes preuves. Je veux gagner. D’accord, je veux aussi entraîner mes écuyères pour en faire les meilleurs éléments.

Bon, le ciel est bleu. La mer et bleu. Et voici tout ce que j’ai dans mon sac : une longue corde, un coutelas, quelques pointes de flèches, quelques flèches tout court, un arc (une arme ô combien magnifique qui me permet d’épargner mes paumes), une couverture (parce que les nuits sont toujours fraîches), une gourde d’eau (le temps de trouver une source), quelques combustibles (au cas où on n’en trouverait pas pour allumer un feu), quelques plantes toujours utiles pour aider à la guérison, un vrai poignard (avec un manche plus large), quelques fruits et un peu de viande salée (le temps de voir comment on s’arrange pour chasser, pêcher ou mourir de fin, c’est au choix!), etc. Et à ma taille pend mon épée, bien entendue, adaptée à ma physionomie. Elle a un manche plus large, elle est légère, mais tranchante, et un peu plus courte. Je reste consciente de mes désavantages physiques, tout de même. Enfin, vous voyez le genre? C’est assez rudimentaire, mais on ne pouvait amener qu’un sac à dos par participant. Avec le couvre-feu imposé, les gamines ont eu le temps de penser à ce qu’elles voulaient mettre dans leur sac également. J’espère qu’elles ont pensé pragmatisme.

Je ne pourrais pas dire combien de temps le voyage a duré, mais je peux vous dire que ça a été trop long. Quand mes pieds ont enfin retrouvé la terme ferme, si on peut donner ce qualificatif à une plage de sable, j’ai eu quelques difficultés à rester stable. Le temps de m’adapter et je rejoins les autres participants réunis autour de l’Impératrice qui semble beaucoup s’amuser. Il y a de quoi! Pendant que madame se prélassera, nous, on tentera de survivre et de prouver notre valeur, par le fait même. Enfin, elle explique la première épreuve et nous annonce les équipes. La première sera redoutable : la sorcière, sa fille (parce que, eh oui, malgré ma surprise, la sorcière a une progéniture qui doit être aussi vilaine qu’elle ne l’est), le seigneur et sorcier du Désert Kreos et la sous-chef de l’Ordre, la vampire, Sibelial. Autant dire qu’ils ont une bonne équipe, vu les pouvoirs de chacun. Reste à savoir si, à part Sibelial, ils sont tous aussi doués pour le combat. J’aimerais bien me battre contre la sorcière, tiens. C’est peut-être l’occasion unique de lui prouver que je suis un bon élément pour l’Ordre, et lui faire regretter toutes les vacheries qu’elle m’a sorti au cours de mes premières années à Esprit. La deuxième équipe devrait être la meilleure, puisqu’il s’agit de moi, de mes deux écuyers (que j’ai l’intention de pousser au maximum de leurs capacités) et une certaine Maïzéa. En me retournant pour observer les autres, je décèle son agitation alors qu’elle vient de rejoindre officiellement notre équipe. Hmmm, bien hâte de voir en quoi elle pourra nous être utile. Troisième équipe, mis à part les deux écuyers, Albalys et Yumeji que je me rappelle avoir croisé plus tôt dans ma courte vie, je ne peux pas évaluer leur niveau de dangerosité. Je devrai me méfier, au cas où. Quant à la dernière équipe, encore une fois, je ne sais pas. Il me semble que la petite Maëlle est sorcière maintenant, autrefois l’apprentie de Kreos, ce qui en fait une ennemie redoutable. Quant à Antoine, il me semble qu’il a pour mission de protéger l’Impératrice. S’il participe à cette compétition, l’Impératrice sera sans protection. Ah! C’est si beau rêvé, mais je dois arrêter. J’ai autre chose à faire. Quant au dernier membre de l’équipe numéro quatre, aucune idée de qui il peut bien s’agir. Encore une fois, il vaut mieux se méfier, ne pas les sous-estimer.

La cérémonie terminée, la compétition commence. Alors, première épreuve : se construire un abri pour la durée de notre visite sur l’île, durée pour le moment indéterminée, et se faire à souper. Ah oui! Tiens, mon ventre qui grogne m’informe que c’est une excellente idée. Il faut juste trouver quoi manger. Gentiment, les gamines m’ont rejointe. Il ne manque plus que l’inconnue. Cependant, elle n’a pas le temps de nous rejoindre que le sol commence à remuer sous nos pieds. Je regarde autour pour constater que la compétition a déjà commencé. Sibelial s’amuse à provoquer les terribles créatures qui dormaient paisiblement sous le sable chaud. Si elle a rapidement pris la fuite – peureuse, c’est ça! Sauve-toi! –, il n’en est pas de même pour tout le monde, comme nous. Kreos, Tymora et la fillette sont à l’abri sous le couvert des arbres. L’autre sorcière a fait appel à un bouclier de protection – pouvoir ô combien utile, j’en conviens – alors qu’une inconnue lance une hachette qui rebondit sur les crabes pour revenir dans ses mains. Magique, sans aucun doute. Mais il ne fait que rebondir. Il ne tue pas.

Pour le moment, on est encore à l’abri de ces bestioles hideuses et géantes, protégées par leur carapace et armées de pinces géantes qui pourraient nous broyer en un simple coup, mais les autres les dévient de leur course initiale. À n’en point douter, on finira par être les cibles principales. Je les regarde s’agiter quand j’ai une merveilleuse idée. Mon ventre grogne. J’ai faim. Et ces crabes doivent bien être comestibles, non, sous leur carapace? Mon épée peut-elle réellement m’être utile? Probablement pour trancher les pinces de l’un des crabes. Avec une seule de ces bestioles, on devrait pouvoir souper convenablement et avoir quelques restes. « Vous avez déjà mangé du crabe? » que je demande, ma petite idée derrière la tête. « Je suis sûre que c’est délicieux. Il nous en faudrait juste un. Autant se diriger vers la forêt sans se faire blesser, mais près de la lisière, on en éloignera un des autres. En lui tranchant les pattes, il ne pourra pas se sauver. Et en lui coupant les pinces, on évitera de se faire tuer. Qui veut faire diversion? »

    Résumé – Morane a le mal de mer, réfléchit sur ce qu’elle a amené dans son sac, sonde les autres équipes, évaluant alors leurs chances de gagner, compte se venger de Tymora pour toutes les vacheries lancées alors qu’elle était gamine. Enfin, elle sent le sol s’agiter à cause des crabes, observe les autres équipes et propose un plan d’attaque à son équipe, toujours sur la plage où ça commence à devenir dangereux. J’attends donc la réponse de mon équipe qui peut me déplacer jusqu’à la lisière de la forêt en donnant des coups d’épées ou en lançant des éclairs de feu pour tenir les crabes à distance, le temps d’en repérer un pour le souper.

_________________
Revenir en haut
Ophélia
Sorcier(ière) de Shola
Sorcier(ière) de Shola

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 84
Présence: Présent(e)
Race(s): [Lycan] Humain | Humanoïde
Sexe: Féminin
Âge: Eternellement 17 ans

MessagePosté le: 11/11/2011 21:03    Sujet du message: Plage Répondre en citant

Une aventure! C’est avec grand enthousiasme qu’Ophélia avait vue la chose. Sa mère lui en avait parler comme quoi elle devrait y participé sous la douce attention de cette pimbèche d’Impératrice qui avait fait tué sont seul et unique ami Maër. Elle était heureuse que sa mère lui en parle et l’invite, lui disant qu’elles seraient donc dans la même équipe. C’étais parfait pour elle, car elle pourrait enfin prouvé à tous que malgré sont âge, elle en devançais déjà certains avec ses pouvoirs, surtout les écuyer Impériaux! En plus, cette aventure lui permettrais d’acquérir de l’expérience en terrain hostile et sa la ferait, bien entendu, enfin sortir d’un château.

Elle avait suivis les consignes de sa mère qui lui avait même suggérer quelques trucs important à apporté, elle avait voulue amener sont dragon, mais malheureusement, ont le lui avait refusé. Elle venait d’avoir un cadeau et elle ne pourrait même pas s’en occuper adéquatement! Mais bon, c’étais sans doute la seule tache dans sont aventure, parce qu’elle comptais faire de sont mieux et montrer à tous elle était la fille de qui! Évidement, Ophélia n’avait pas été avisé que sont père ferait partie de l’expédition, parce-que si elle aurait sue, elle l’aurait sans doute déjà approcher dans le bateau. Certes, une fois monté à bord et enfin lancer sur la mer, la jeune apprentie avait aussitôt pris soins de sondé ce grand ramassis de bois qui servait à flotté afin de savoir qui participerait à ce Survivor et aussi afin de mieux jugé la force de chacun. Elle fus surprise de voir, en sondant à quel point l’esprit de sa mère était fermé, elle crue donc bon de faire la même chose, parce-que dans le fond, tous devaient avoir pensée à la même stratégie qu’elle surement! Puis, une énergie différente était sur ce navire avec cette chère Cassandre, mais elle ne la connaissait pas, elle n’avait jamais non plus ressentis quelque chose comme ça et sa l’intriguais énormément. Elle avait évidement questionner sa mère afin de savoir qui était cette étrange énergie, mais celle-ci ne lui dit rien, détournant littéralement la conversation en lui suggérant de pratiquer ses pouvoirs de Télékinésie et de Lévitation avec quelques objets. Elle trouva cela plutôt nulle étant donner qu’elle était déjà en mesure de supporté le poids de sont bébé dragon, mais elle le fis sans rechigné.

Enfin, il accostèrent. Ophélia n’arrivait plus à tenir en place, elle couru littéralement jusqu’à la plage sans prendre le temps d’attendre sa mère. Elle dû attendre que celle-ci arrive à ses côté pour la sermonner un peux sur sont excitation, lui rappelant qu’elle n’étais pas qu’une simple gamine, mais une gamine avec un titre qu’elle devait garder et donc, ce faire respecté. Baissant la tête piteusement, elle regarda les grains de sables et évita littéralement le regard de l’Impératrice alors qu’elle expliquais les consignes et distribuais les équipes. Elle connaissait Sibelial, mais n’avait jamais vue réellement cette femme très longuement. Par contre, elle avait entendu toutes sortes de choses à sont sujets, elle considérait donc qu’il valait mieux l’avoir dans leur équipe car elle pourrait être un atout important. Puis, Kreos. Lorsqu’elle entendis le nom, elle compris tout de suite, sont cœur oublia de bondir dans sa poitrine et ses yeux s’écartelèrent. Elle ne pouvait plus le quitté, c’étais sont père! Elle le voyait enfin et depuis toutes ses années à attendre si impastiament cet instant, elle ne savait que faire, ni quoi dire. Elle se tourna vivement vers sa mère, le regard brillant, mais teinté de reproches.

-Mama... Pourquoi tu ne m’a pas dit que Papa était là... C’étais lui que j’avait ressentis dans le bateau! Il va être dans notre équipe, c’est super, non? Pourtant, sa joie était freiné, elle avait l’impression que ni sa mère, ni sont père semblait très à l’aise de se revoir. Elle ne s’attendais pas à sa... Elle c’étais tellement imaginer une situation différente pour leur première rencontre qu’elle était tout simplement sans mots.

Puis, il s’approcha, il regardais sa mère et posa enfin un regard sur elle. À nouveaux, sont visage s’illumina, mais les mots qu’ils prononça la surprirent. Il ne savait pas qu’elle était sa fille?... Il lui adressa la parole et elle sentis en elle monté une grande déception teinté de colère. Elle avait pourtant quelques secondes plus tôt si envie de le serrer dans ses bras...

-Oui, Ophélia Jinann d’Esprit. Fit-elle d’une voix sèche. En espérant qu’il réalise, parce-que si sa mère ne lui avait pas dit, elle, elle ne tournerais pas autour du pot. Mais soudainement, les choses devenaient plus clair dans sont esprit, l’absence de sont père, les réponses évasives de sa mère... Elle n’étais donc pas une enfant désiré? Elle était peut-être même une erreur? Cette idée la démolie littéralement. À un point où elle eu envie de pleurer, mais jamais elle ne le ferait devant sont père.

Malheureusement, Sibelial s’interposa quelques secondes et leur expliqua un truc que franchement, Ophélia écouta à moitié. Elle compris en gros qu’elle allait chercher des problèmes et franchement, si elle aurait été en meilleure humeur, elle l’aurait sans doute suivis, mais là, elle sentais aussi sa mère qui ne semblait pas être dans sont meilleur état et sont père-qui-ne-savait-pas-jusque-là qu’il était sont père, leur suggéra de s’éloigner en disant qu‘il n‘avait pas envie de se mesurer à quelque chose dans le sable. Intrigué, Ophélia sonda aussitôt le sol pour constaté la présence des Crabes. Elle avait été si absorbé par les retrouvailles, qu’elle n’avait même pas pris la peine de sonder sont environnement, un environnement qui était hostile. Elle se sermonna elle-même tout en suivant ses parents de quelques mètres, n’ayant soudainement pas très envie de savoir ce qui allait se raconté, mais curieuse quand même. Puis, sont père éclata et confirma ce qu’elle venait tout ressèment de comprendre. Elle regarda aussitôt sa mère avec la même question que lui; Pourquoi. Mais elle se sentie tout de même concerner et mis ses points sur ses hanches et fronça les sourcils tout en restant encore à quelques pieds de ses parents, ce qui lui donnais un petit air sévère.

-Et toi, pourquoi tu ne m’a jamais ressentis si tu es si puissant? Et pourquoi n’est-tu jamais venue voir maman avant? Ni même pris la peine d’écouté ce qui se disait à Esprit si tu l’aime, parce-que oui, ont parle déjà de moi, ici. Les larmes avaient monté dans ses yeux malgré elle et sa la rendait encore plus en colère et triste, car elle réalisait. Elle se tourna vivement vers sa gauche.

Elle avait perçue du coin de l’œil un Crabe à quelques mètres d’eux et même s’il ne se dirigeait pas vers eux directement, mais plutôt sur un autre groupe, elle le choisi simplement pour se défoulé. Elle le fixa que quelques secondes pour que la bête laisse échapper un cris étrange pour s’écrasé au sol. Elle adorait pouvoir appliquer la douleur psychique, surtout qu‘elle ressentais toujours le besoin de le faire lorsqu‘elle était en colère, sauf que là ce n‘étais pas sur une, plusieurs servantes ou quiconque avait osé provoquer sont courroux. Ne le quittant pas du regard, plissa les yeux alors qu’en même temps, l’Invertébré se mis à s’arracher lui même ses pinces tout en ayant d'étranges convulsions, sans doute ne comprenant pas l’origine de cette douleur et pris d’une folle panique.

Ophélia détourna enfin le regard. Ayant enfin cette agréable sensation que cela lui procurait; Sa tête tournait, elle se sentais engourdie de la tête au pied. Elle était consciente que c’étais due à sont effort psychique, mais elle aimait sa. Elle poussa un long soupir en croisant les bras et ne voulue même pas regarder sont père ni sa mère. Elle se contenta de fixé la scène des autres équipes du regards, tout en surveillant avec sont esprit les alentours pour ne pas que rien ne vienne les déranger. Elle surveilla aussi ‘’Son’’ Crabe. Parce-que ce serait quand même leur souper qu’il ne fallait plus qu’abattre à présent qu’il gisait sur la plage à s’être arracher toutes les pattes lui-même comme un vrai imbécile.
_________________
+ Ophélia Jinann +
Horror froze, painted eyes to cold stares in the vast mirrors cast


* * *
Eronymek
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Joey
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 12/11/2011 11:40    Sujet du message: Plage Répondre en citant

Joey était sur le bateau et observait au loin, l’île sur laquelle ils allaient accoster. Son visage qui, sept ans plus tôt, exprimerait la joie et l’excitation de participer à cette épreuve, était maintenant calme et sans sourire. Elle semblait songeuse. Oui, elle pensait, elle pensait à Teylar. Où était-il, bon sang! Où était-il?? Elle l’avait, et le cherchait, toujours et encore n’importe où, partout. C’est pour ça qu’elle avait décidé de participer à l’épreuve survivor. Et si Teylar était sur cette île et en danger? Et s’il était sur le point de mourir… Et si… Il était… mort…? Oh non! C’est trop terrible! Tey est bien plus fort que cela! Il n’était pas mort Joey, il n’était pas mort… Lorsqu’elle s’est inscrite à l’épreuve, elle avait dit à tout l’antre que c’était pour s’amuser, que ça allait être amusant! Comme ça, personne ne se doutera qu’elle voulait simplement voir si Teylar était là. Son cœur se serra. Il avait disparu si subitement… Elle apprit en même temps que Nawel et Maèva allait elles aussi participer… Ça l’a contraria beaucoup car elle ne voulait absolument pas que les gens de l’Antre des Seccyeths savent qu’elle poursuit une quête désespéré. Avec un peu de chance, les deux filles ne seront pas dans son équipe. Elle délire dites-vous? Peut-être… Mais c’est tout ce qui lui reste : l’espoir. Elle n’a rien pour se cramponner! Rien pour la retenir! Elle balance sur le fil de la vie au-dessus du vide de la mort… Alors elle s’accroche à l’espoir…

L’île se rapprochait de plus en plus… Elle avala de travers et sourit doucement. Peut-être était-il là. Son sourire avait pour but de leurrer Maèva et Nawel. Ces deux femmes DEVAIENT croire qu’elle était énervée d’aller sur l’île. Enfin, le bateau accosta. Tous les participants débarquèrent. Jo en reconnue quelque un qui avait participé, il y a quatorze ans, au mini-tournoi de Cassandre. Cassandre qui avait une fois de plus organisé quelque chose… Qui demandera des combats… Pendant que Cassandre faisait un discours, Jo remarqua : on dirait qu’elle s’amusait à voir les gens s’entre-tuer. Elle finit par dire les équipes et cette phrase cruciale : -Albalys, Joey, Maèva et Yumeji… Jo se mordit les lèvres… Lorsque le temps de rejoindre son équipe fut arrivé, Jo se retrouva avec une vieille grincheuse et deux adolescents en pleine puberté de sexe opposé. Eh bah! Au moins son objectif n’était pas vraiment de gagner l’épreuve mais de voir si Teylar était là. Elle sourit doucement et prit la parole en premier :

-Bonjour! Je me nomme Joey d’Esprit, je suis Seccyeth avec Maèva que voici. J’ai vingt-deux ans et je suis absolument ravie de participer à ce rallye! Je suis lycanthrope de sang pur alors j’espère m’avérer utile à l’équipe avec les capacités que ça me donne. Heuum… Eh bah je sais plus trop quoi dire… Quelqu’un à une idée de comment on va procéder?

Jo souriait de son habituel sourire angélique. Elle déposa son sac par terre, ne le supportant plus sur ses épaules. À l’intérieur elle avait déposé une couverture en fourrure, des pommes, une gourde d’eau, des chandelles et des allumettes, une autre couverture de rechange et… Des dessins qu’elle avait faits d’elle et Teylar… Elle ne les quittait jamais. Son amour pour Teylar avait été vrai et réelle, et rien ni personne ne pourrait lui faire oublier ce garçon merveilleux. Elle avait aussi glissée une dague dans sa botte. Oui, elle avait pris des mesures de sécurité, contrairement à son habitude. Avec le temps, elle avait appris qu’on était jamais trop prudent.

Elle sentie soudain quelque chose lui pincer la jambe. Elle poussa un cri de douleur et se retourna vivement. Un crabe venait de la pincer!! Malgré tout, elle ne put s’empêcher de le trouver mignon. Il tenta encore de l’attaquer mais elle évita le coup avec dextérité. Elle sortit son épée de son sac et attaqua le crabe en disant : -On soupe du crabe se soir? Mais lorsque la lame toucha la carapace du crabe, elle ne fit qu’un simple égratignure… -WAOUH! Leur armure est solide! Je veux la même! D’autres crabes arrivèrent plus loin : -Vous m’aidez ou je fais tout toute seule? Hi! Hi! Vive le crabe, non?

[Résumer: Jo se présente, se fait attaquer par un crabe et se prépare à attaquer un petit groupe de… crabes quoi? ;)]
Revenir en haut
Tymora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 12/11/2011 21:15    Sujet du message: Plage Répondre en citant

Tymora avait entretenu une correspondance avec Kreos, cependant celle-ci était épistolaire. Par contre elle avait toujours tenu sa langue quant à leur fille. Elle préférait attendre que celle-ci montre sa valeur qui ferait honneur à l'immortel. Car même si il était maintenant évident pour tous qu'il était un mortel, elle le voyait encore comme un être trop puissant pour vouloir mélanger son sang avec une humaine mortelle, même si elle était une sorcière de talents. Alors elle voulait que leur fille puisse lui prouver sa valeur.

Malheureusement, elle se rendit compte que peut-être il allait mal prendre son long silence. Alors elle était si mal à l'aise, qu'elle se tint à distance sur le bateau. Elle avait laissé ses élèves à sa servante Lyra pendant qu'elle serait absente. Elle resta à l'arrière du bateau, à la balustrade. Elle avait exigé à Ophélia de rester à côté d'elle et de pratiquer sa magie de base. Elle avait fermé son esprit aux autres compétiteurs, mais également à Kreos, même si il pouvait passé ses barrières si il le voulait, même si c'était dangereux pour elle.

Une fois arrivée, elle fut surprise que l'Impératrice la mette avec le seigneur du Désert, cela ne faisait pas des équipes très équilibrés, mais en même temps cela leur permettrait de ... discuter? Aille... Elle rappela à sa fille de rester calme car il y avait à présent que menace. D'ailleurs la vie grouillait sous le sable de la plage et mieux valait s'en éloigner calmement pour éviter de les énerver. Par chance Sibelial eut une autre idée plus intéressante encore amener ses créatures à attaquer les autres équipes. Mais elle ne pouvait pas se réjouir de cela car elle était maintenant face à Kreos et elle devait lui parler.

[KREOS]** Je doute que d'avoir des enfants t'intéressaient. Surtout avec une humaine. Je sais ce que tu es. Alors je voulais que quand tu la rencontrerais tu ne doutes pas d'elle. Aujourd'hui c'est une brillante sorcière, même si elle a beaucoup a apprendre encore. Elle n'est pas insignifiante. **

Alors qu'elle répondait à Kreos mentalement, et seulement à lui, leur fille fit la leçon à son père, elle avait hérité ce caractère autant de sa mère que de son père probablement. En tout cas, elle retenait assurément de Tymora un peu au niveau du caractère, car elle se défoula sur un pauvre petit monstre qui ne comprenait rien à sa douleur. Tymora sous le charme sourit et passa une main dans les cheveux de sa fille avec une expression complètement conquise devant sa fille.

[KREOS]** Tu es si.... impressionnant. Tu es un immortel à mes yeux. Même si aujourd'hui tu es mortel. Ta puissance dépasse la mienne, et j'ai beau vouloir étudié chaque jour, je ne serais jamais à ton niveau. Quand j'ai découvert que j'étais enceinte de toi, ça été merveilleux et terrible, parce que je doute que cela t'intéresse vraiment. Tu es en colère aujourd'hui de ne pas avoir su, mais veux-tu vraiment avoir une descendance? **

Comme le monstre de sa fille était passablement sans défense et que la première partie du jeu était de réussir à dresser un campement et à se préparer un repas avec de la viande locale, Tymora s'assura qu'aucune équipe adverse ne s'intéresse trop à celui-ci. Mais l'animal allait bientôt retrouver le contrôle de son esprit et repartir se cacher au pire. Alors elle ferma les yeux pour s'en occuper aussi à sa façon. Elle avait toujours le pouvoir de le faire exploser si elle le touchait, de le mettre en feu, mais le sable brule très mal. Alors elle tendit ses deux bras en direction du crabe et l'attira vers elle par la force de l'attraction. Elle devait user plus de contrôle, mais elle y parvenait beaucoup mieux qu'il y a quatorze ans. Puis une fois à la porter d'une arme, elle fit l'inverse et le projeta avec une telle violence qu'il alla se fracasser contre les premiers palmiers qui se cassèrent et au dernier moment elle utilisa sa télékinésie qui soutenue par son pouvoir de répulsion fit tomber sur le dos l'animal qui resta désormais prisonnier de sa fâcheuse position. Il était prisonnier de sa carapace dans le débris d'arbres.




RÉSUMER : Tymora reste près de sa fille, et s'isole avec Kreos et elle pour discuter. Elle parle par télépathie privée et protégée à Kreos. Elle caresse maternellement les cheveux de sa fille, fière de la magie de celle-ci. Puis Tymora utilise sa magie pour attirer vers eux le crabe pour ensuite le projeter contre des palmiers et le faire tomber sur le dos. Des palmiers ont été cassé sous le choc.
Revenir en haut
Yumeji
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 13/11/2011 04:17    Sujet du message: Plage Répondre en citant

    L'annonce l'avait intrigué. Elle s'était renseignée sur ce qui allait être une espèce de survivor. Bien sûr, Yumeji en avait glissé un mot à Albalys. Ce dernier avait finalement accepté de suivre la tête verte sur cette île, suite à de nombreuses supplications durant les soirs. Elle avait autant insisté, car elle pensait que cela leur ferait du bien, surtout après ces quelques évènements qui s'étaient. Parmi eux se trouvait une nouvelle qui avait surpris certains: Après une grosse dispute qui coûta les cheveux longs de chacun, ils étaient désormais ensembles. Aucun des deux ne savaient ce que cette aura signifiait réellement, mais ils avaient conclu que ce devait être spéciale.

    Sur le bateau qui les menaient sur l'île, Yumeji n'avait cessé d'exprimer sa joie de participer à ce survivor, d'y aller avec Al, et surtout, de ce beau liquide bleu qui les faisaient vaguer. Elle ne se tenait pas en place, allant toujours toucher avec sa main l'eau, puis d'aller rejoindre l'elfe. Ce dernier devait d'ailleurs avoir des goût de meurtres. Elle fut ainsi pendant presque la moitié du voyage. Vers la fin, elle restait collé sur Albalys, En jouant avec la seule mèche de cheveux qu'elle n'avait pas coupé, le reste lui arrivant désormais au menton. Al, lui, était bien plus pire: ses cheveux longs était maintenant trèèèès court. D'ailleurs la succube s'en voulait toujours énormément pour cette mésaventure.

    Une fois accosté, tous assitèrent à la cérémonie où l'Impératrice expliqua la première et dévoilà (enfin) les équipes. Yumeji sauta de joie lorsqu'elle entendit son nom ainsi que celui de l'elfe un à la suite de l'autre. Ils étaient dans la même équipe, avec deux autres personnes qui devait être des seccyeths sûrement. Elle pris joyeusement la main d'Albalys et le traina jusqu'à leurs deux coéquipières, Maèva et Joey. Cer dernières étaient plus vieilles que les deux écuyers. Yum était donc la plus jeune de l'équipe. Ceci ne lui empêcherait pas de se démarquer s'il le fallait. Joey se présenta, puis demanda s'ils avaient une idée de comment ils allaient procéder. Cette déposa son sac. Les quatres en avaient un d'ailleurs. Celui de Yumeji contenait une dague, une couverture, une gourdes ainsi que quelques fruits séchés qu'elle avait cueilli avant de partir. Voyant que personne ne prenait la parole, elle décida de se présenter tout comme l'avait fait Joey avant.

    -Moi je suis Yumeji d'Esprit!!! Je suis à moitié Succube et Uthérienne. Mes ailes pourraient être utile peut-être. Albalys et moi sommes des écuyers!! Alors nos pouvoirs pourraient être forts utiles!! Le mien est le contrôle de l'électricité, en plus des autres que les chevaliers ont!!

    Joey cria et se retourna pour s'attaquer au crabe. Elle leur demanda leurs aident. D'autres crabes s'approchaient d'eux d'ailleurs. Yumeji les contempla quelques secondes, puis s'approcha de la troupe de ces crabes. Ils étaient si mignons!! Yum en pris un dans ses mains (le plus gros évidemment) et l'apporta à Al. Sans attendre, elle le mit dans ses mains et retourna vers sa coéquipière à la chevelure jaune. Elle leva ses mains vers les crabes et, tout en ce concentrant, leur envoya des rayons incendiaires. Les premiers prirent feu. Les autres suivirent, mais pas longtemps, car Yum n'était pas très doué. À peine dix secondes et elle arrêta. Elle sortie sa dague, et s'approcha d'Al.

    - On ne devrait pas se préparer un abri? Et ces crabes... On pourrait... VOUS pourriez les manger, ceux que je viens de cuire, nan?

    Yumeji ne bougea pas, attendant que quelques réagissent. Après quelques secondes, elle leur redemanda:

    - Alors, on fait quoi pour l'abri?

    La succube tourna son regard vers Al et lui fit son plus beau sourire. Il était si mignon avec le gros crabe dans les mains!


    [EN RÉSUMÉ: Yumeji est toute contente d'être dans la même équipe qu'Albalys, elle se présente après Joey. Elle trouve les crabes trop mignon et donc prend le plus gros et le met dans les mains d'Al. Elle retourne à la rescousse de Joey et brûle quelques crabes, puis sort sa dague. Elle demande à son groupe ce qu'ils doivent faire pour l'abri, et qu'il pourrait manger les crabes qu'elle a fait "cuire". Puis fait un sourire à Albalys, qui tiens toujours le crabe!]
Revenir en haut
Animateur Tymora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 13/11/2011 09:20    Sujet du message: Plage Répondre en citant

    Hors Jeu
    Yumeji : les crabes sont géants... tu peux les trouver mignon ^^ en bruler , mais imagine qu'ils sont gros comme des voitures... tu peux pas vraiment en mettre un dans les mains de Albalys ^^'
Revenir en haut
Antoine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 13/11/2011 11:24    Sujet du message: Plage Répondre en citant

Cassandre avait toujours des idées saugrenues pour occuper son peuple en mal d’action, voilà maintenant qu’elle le faisait participer à une aventure de survie sur une île déserte… Enfin, au moins, tant qu’ils étaient occupés, il y avait moins de risque qu’elle ne soit la cible de l’un d’eux, essayant de la tuer pour prendre sa place. Elle avait d’ailleurs décidé qu’il y participerait, lui, son plus proche garde du corps et Antoine n’avait pas rechigné, un désir de sa « tendre » impératrice était toujours un ordre auquel obéir pour lui. Fier toutou à la grande maîtresse du monde. Combien de fois il avait eu le droit à des réflexions de ce genre… mais cela ne lui faisait ni chaud ni froid, c’était plus amusant qu’autre chose car il ne pouvait pas nier qu’il se prenait lui-même comme un chien de garde auprès de sa protégée.

L’occasion était aussi ici de s’intégrer à la population de l’Empire pour espionner leurs dires, en quelque sorte. Qu’il soit l’un des proches de l’impératrice n’était pas un secret et il n’avait rien à cacher. Les autres n’allaient peut être pas lui accorder leur confiance, mais après tout, c’était une compétition par équipes, alors cela ne le dérangeait qu’à moitié. Il est vrai qu’en dehors de son travail, il était quelqu’un de plutôt abordable, sociable, mais il eut vite compris qu’il n’allait pas se faire d’amis ici, surtout en voyant les réactions des jeunes femmes avec qui il faisait équipe.

Il avait noté avec lui la présence de la sorcière Maëlle, ancienne apprentie du célèbre seigneur Kreos, sorcier et seigneur du Désert, sur qui il ne pouvait s’empêcher d’avoir un œil tout en se doutant que celui-ci ne pouvait réellement faire qu’une bouchée d’un pauvre lycan centenaire comme lui. En clair, cette sorcière était maintenant à la solde de la reine Isoline qui gouvernait la royaume de Zénor. Il était connu que Maëlle avait eu un long apprentissage aux côtés de son maître est qu’elle était elle-même très redoutable maintenant. De l’autre côté, il y avait Nawel, une seccyeth qui avait dernièrement participé au tournoi organisé par Cassandre il y a quelques années. Elle en avait gagné une épreuve et était maintenant en possession d’une arme magique. Elle faisait partie d’une célèbre famille dans laquelle ils étaient seccyeth de mère en fille. Non, il n’avait franchement pas besoin d’une présentation pour les connaître, il avait eu la possibilité de bien se renseigner avant son départ.
Et voilà que maintenant, l’une d’elle les laissait tranquillement en arrière, avançant seule grâce à son bouclier protecteur, sans se soucier d’eux, pendant que l’autre lui faisait clairement comprendre qu’elle n’était pas là pour faire copain-copain et le travail d’équipe semblait difficile à aborder avec elle. Soit, en les observant maintenant de ses yeux, il savait qu’il n’allait pas s’ennuyer tout en se disant que l’ambiance risquait d’être pénible. Il ne se permit alors aucun mot, gardant ses pensées pour lui au maximum – sachant que tous les être un temps soit peu magiques pouvaient les lire sans souci – et se contenta de sourire à la seule équipière qui était à ses côtés, partie taper du crabe géant.

C’est vrai que d’une certaine façon, cette épreuve avait attiré bon nombres de personnes importantes de l’Empire, on pouvait aussi se douter que l’impératrice avait mis sa graine dans les évènements pour encore une fois obliger certaines personnes à se plier à ses désirs. Et puis d’un autre côté, il fallait se rendre à l’évidence, les populations de l’Empire n’avaient guère le temps de s’amuser dans de telles aventures.
Continuant à songer à ses détails et surveillant sans mal les différentes personnes présentes dans les environs, il se tint prêt à passer lui-même à l’attaque sur ces crabes géants un peu envahissants. La première épreuve était encore devant eux et il ne fallait pas trop tarder à rejoindre Maëlle. Posant alors son sac au sol, il entreprit de se défaire de quelques vêtements. Il n’avait bien sûr pas pris ses plus beaux costumes pour l’occasion, l’aventure risquait d’être rude, alors il s’était contenté de frasques solides mais qui gardaient tout de même de l’allure.

Le temps qu’il ne commence sa transformation, il ne put empêcher ses pensées de vagabonder aux côtés de sa belle, Sheireen, la maintenant reconnue magicienne d’Emeraude. Si quelqu’un venait à découvrir son aventure … ces voyages dans les pays Enkiev étaient bien la seule chose qu’il cachait au plus profond de lui et sur lesquelles peu de personnes pouvaient avoir accès malgré leurs dons.
Alors que son apparence se rapprochait de plus en plus de celle d’un loup, il commença calmement à courir vers les crabes rouges, reprenant son sac au passage.

En deux temps de cela, il en avait déjà attrapé un auquel il avait démembré ses deux puissantes pinces et il le lançait aisément sur l’un de ses congénères qui se rapprochait un peu trop. Ces animaux étant peu évolués, il se doutait que certains allaient bien finir par s’entre dévorer avec l’odeur de la chair déchiquetée. Lui-même finit par attraper un autre crabe et décidant de s’y essayer, finit par lui arracher une patte à l’aide de ses puissants crocs. Hm, un bon goût parfumé de crustacé, ils seront donc mangeables une fois ébouillantés. Fracassant au passage la carapace d’un autre crustacé géant, il jeta un coup d’œil vers la fameuse « Brutale » avant de filer vers son autre équipière, tout en défonçant les monstres qui lui barraient la route. Le dernier sur lequel il abattit ses griffes resta dans sa main. Ce soir, il y aura de quoi manger. Mais pour le moment, il fallait attendre une alcalmie, trouver un coin protégé du vent et de bon matériaux pour aménager un bâtiment de fortune, en espérant qu’il n’aura pas trop de mal à s’associer avec les deux femmes…


[Antoine écoute Nawel et prend sa forme lupine avant de foncer sans peur sur les crabes, observant les différents participants, il en démembre quelques uns et rejoint Maëlle, un crabe sous le bras pour le repas du soir.]
Revenir en haut
Nyx
Maître des poisons
Maître des poisons

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2011
Messages: 106
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Lycanthrope
Sexe: Féminin
Âge: 47 ans [Février]
Génération: Vingtième Génération
Localisation: En mode jeune loup tout fou x)

MessagePosté le: 13/11/2011 17:54    Sujet du message: Plage Répondre en citant

«je suis game»

    Après avoir fait la connaissance de leur maître, Vanille et Nyx était resté un moment ensemble avant d'aller se coucher à l'heure requise imposée par Morane. La jeune lycanthrope était plutôt calme à la perspective de rejoindre le survivor. Quelque chose dans sa tête en revanche paraissait la perturber. Ce chevalier. Il avait beau paraître ridicule dans un premier abord, sa lumière avait quelle que chose d'envoutant, d'attirant et de fascinant. Si bien que Nyx n'arrivait pas du tout à se le sortir de la tête et ce même sachant qu'elle savait qu'elle devait le faire, sinon elle ne serait jamais concentré pour les jours à venir. Ceux-ci s'annonçaient pour le moins tumultueux et dangereux. Un survivor en équipe, cela pouvait être intéressant, elle allait pouvoir apprendre à se débrouiller dans la nature, car aussi loin qu'elle se souvenait, elle avait toujours été dépendante de l'ordre. L'idée de chasser et d'un retour à l'état sauvage acheva de la motiver. Son sang de loup hurlait en elle, il voulait découvrir de nouveaux espaces. C'est cette perspective-là qui chassa l'image de cet homme au profit d'une nuit presque tranquille, agitée toutefois pas quelques rêves qui tentèrent de peupler son sommeil. Heureusement pour elle, ils ne durèrent jamais longtemps, un second se tenait toujours prêt à chasser le premier.
    Au petit matin, par instinct, elle mangea peu. Elle n'avait jamais pris la mer, mais connaissait le mal marin grâce aux livres qu'elle avait lu. L'eau l'avait toujours fasciné. Elle ne se souvenait pas, mais quand elle était plus jeune, elle avait appris à nager avec ses sœurs, ou du moins à barboter et plus tard son apprentissage s'était conclu dans les oasis. Généralement, savoir nager c'était comme la bicyclette, ça ne s'oubliait pas et cela même si vous souffriez d'une perte de mémoire relative à un solide choc émotionnel, doublé d'une marche pénible sans boire ni manger dans le désert. Des conditions suffisamment horribles qui avaient pu endurcir l'âme de cet enfant. Une bonne chose? Peut être bien que oui, peut être bien que non, tout dépendait de ce à quoi l'on aspirait. En tout cas, il ne fallait pas s'attendre à ce que la petite fille se plaigne de quoi de ce soi, si ce n'est peut-être le fait qu'elle ne pourrait pas se laver autant qu'elle voudrait. L'hygiène pour elle était un élément important et tout comme pour le camping, il fallait qu'il y est un produit qui fasse office de nettoyant tout-usages. Par exemple pour nettoyer les armes, les couverts, voire même pouvoir se laver avec et faire la lessive. Après, cela m'étonnerait qu'il y est du sol à nettoyer et frotter... À moins bien sûre de tomber sur une maisonnette inhabitée qui aurait bien besoin d'un petit dépoussiérage. Ce produit sentait bon, mais peut-être qu'à la longue, son odeur risquait d'en blaser plus d'un. Enfin la jeune lycanthrope était loin de cette préoccupation actuelle, il fallait que ça brille et que ça soit propre et bon une odeur de propre était toujours mieux que celle d'un parfum coûteux qui avait des chance de faire tourner la tête.
    Enfin le moment d'embarquer fut venu, elle prit soin d'avaler une petite potion qu'elle avait concocté en prévision du mal de mer. Elle en proposa bien volontiers à Vanille et Morane sensei, mais cette dernière , refusa. Elle ne devait pas savoir que Nyx était une mini apothicaire/herboriste et qu'elle s'y connaissait bien dans le domaine des plantes. C'était d'ailleurs elle qui avait fabriqué son produit qui nettoie tout. Sa présence durant ce voyage serait bien utile, encore qu'il n'était pas garanti que sur l'île, l'enfant puisse trouver des plantes qu'elle connaissait déjà. Les colporteurs qui avaient croisé la caravane du père de Nyx leur avait quelque fois apporter plantes, ce qui étendait quand même le champ de sa science, sans véritable garantie. Il fallait toutefois être certain d'une chose, la fillette risquait de faire de multiples expériences sur l'île afin de compléter son savoir manquant. La jeune lycanthrope ne savait pas d'où pouvait provenir ce type de connaissances, c'était les seules bribes de son passé encore existantes en plus de quelques voix familières et sans visages. Cela était d'ailleurs particulièrement utile.
    La traversée se déroula calmement pour la fillette et elle ne fut pas une seule fois malade. Cette chance ne fut pas donnée à leur maître qui n'avait visiblement pas le pied marin. Elle était si pâle... La gamine ne se permis pas de la critiquer et de lui rappeler que cela aurait été mieux pour elle de boire la potion.
    Toucher terre fut un véritable soulagement pour tous et Nyx suivit respectueusement son maître en compagnie de Vanille et de leur autre coéquipière. La cérémonie fut rapide et brève. Les mises en garde furent donner et malheureusement quelqu'un en profita pour aller provoquer les crabes qui se précipitèrent sur les autres " naufragés ". Dans la mêlée, Nyx vit que tout le monde s'en sortait merveilleusement entre rayons, boucliers magiques, coup de hachette magique et course à pied. Nyx étant pour l'instant à l'abri avec son maître, était en train de réfléchir. Peut être qu'ils pouvaient s'en prendre aux yeux des crabes pour les tuer ou les aveugler? Leur maître avait cependant un autre plan, rejoindre la lisière de la forêt et éloigner un crabe de son groupe pour qu'il serve de festin. Nyx pensa que c'était une bonne idée et comme elle était sans doute la plus rapide sous sa forme de louve elle se proposa.


    -Maître, je vais m'occuper de la diversion, je pense être suffisamment rapide sur mes quatre pattes comme l'autre lycan là-bas.

    Nyx se transforma sans attendre la réponse. Elle se tenait prête au moindre signal pour allait harceler une de ces créatures à coup de claquement de mâchoire. Déjà, elle visait celle qui serait leur repas, la dernière de la rangée, histoire d'éviter d'attirer l'attention des autres.

    Citation:
    Résumé : Nyx a passé une bonne nuit et n'a pas été victime du mal de mer. Elle est donc fraiche comme un pinson et prête à faire diversion sous sa forme de louve blanche pour que son équipe s'empare de l'un des crabes en furies afin qu'il serve de casse-croûte. Il y a imitation d'équipes dans l'air. Elle va l'attirer jusqu'à la lisière de la forêt qui est visiblement le dernier refuge pour fuir les crabes géants.

_________________

de la part de Jessey


Dernière édition par Nyx le 23/11/2011 15:09; édité 1 fois
Revenir en haut
Animateur Cassandre
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 14/11/2011 19:33    Sujet du message: Plage Répondre en citant

Les crabes étaient en furie!
Certains avaient la capacité de creuser des tunnels très rapidement pour se placer sous leur proie et l'attraper... Quatre crabes se faufilèrent donc jusqu'à Ophélia, Yumeji, Nyx et Nawel, sortirent d'un coup du sable, attrapèrent leur proie dans leurs pinces géantes et retournèrent aussitôt dans le sable sans que qui que ce soit n'aie le temps de réagir.

Ophélia et Yumeji furent amené dans l'antre Sud; Nawel et Nyx, dans l'antre Nord. Leurs coéquipiers parcoureront-ils les tunnels creusés par les crabes pour les retrouver?
Revenir en haut
Kreos
Sorcier(ère) des Croisés
Sorcier(ère) des Croisés

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 2 489
Présence: Présent(e)
Race(s): [ancien immortel] Humanoïde
Sexe: Masculin
Âge: 447 ans [Fev]
Localisation: Derrière toi.

MessagePosté le: 15/11/2011 19:43    Sujet du message: Plage Répondre en citant

Kreos soupira. Les choses prenaient une drôle de tournure sur la plage. **Je doute que d'avoir des enfants t'intéressaient. Surtout avec une humaine. Je sais ce que tu es. Alors je voulais que quand tu la rencontrerais tu ne doutes pas d'elle. Aujourd'hui c'est une brillante sorcière, même si elle a beaucoup a apprendre encore. Elle n'est pas insignifiante. ** Ses mots le touchèrent plus qu'il n'aurait osé l'avouer. Il posa son regard sur la petite fille qui le regardait, mains sur les hanches. Insignifiante ? Non, cette pensée ne l'avait pas effleurer un instant. Tout le voyage, tout le long où il avait envisagé la possibilité qu'il ait une fille, jamais il n'avait penser à ce mot. Jamais il n'avait pensé que ce pourrait être une chose qu'il repousserait du pied. Tout ce qu'il avait vu, tout ce qu'il avait envisagé, c'était que Tymora, elle, avait honte d'avoir eu une aventure avec lui. Pour la première fois de sa vie, il avait douté de lui. Et maintenant, il apprenait que c'était elle qui doutait d'elle. Il la regarda. Ses traits s'adoucirent légèrement.

Sa fille attira son attention et il porta à nouveau son regard sur elle. « Et toi, pourquoi tu ne m’a jamais ressentis si tu es si puissant? Et pourquoi n’est-tu jamais venue voir maman avant? Ni même pris la peine d’écouté ce qui se disait à Esprit si tu l’aime, parce-que oui, ont parle déjà de moi, ici. » Il avisa l'eau qui inondait ses yeux et il s'en étonna. Il ne comprenait pas. Il demeura pensif un instant. Il n'avait en effet jamais ressenti cela, mais il n'avait jamais cherché non plus. Il ne pensait pas, ne le croyait pas. Et il avait autre chose à faire que de surveiller des rumeurs qu'il prenait pour des bêtises. Et il n'avait pas plus eu le temps d'aller à Esprit que Tymora n'en avait eu d'aller au Désert... il y allait seulement pour les caprices bêtes et agaçants de Cassandre, donc trois fois en quatorze ans. Il sentit le flux magique s'agité à l'endroit de... son enfant, et porta son regard là où le sien était. Elle semblait torturer la créature un peu plus loin qui avait eu la mauvaise idée de passer par là.

Alors qu'il observait le jeu de pouvoir et de défoulement de Jinann, Tymora lui parla à nouveau. ** Tu es si.... impressionnant. Tu es un immortel à mes yeux. Même si aujourd'hui tu es mortel. Ta puissance dépasse la mienne, et j'ai beau vouloir étudié chaque jour, je ne serais jamais à ton niveau. Quand j'ai découvert que j'étais enceinte de toi, ça été merveilleux et terrible, parce que je doute que cela t'intéresse vraiment. Tu es en colère aujourd'hui de ne pas avoir su, mais veux-tu vraiment avoir une descendance? ** Une descendance ? Lui qui, depuis toujours, voulait transmettre ce qu'il avait, ce qu'il possédait, pour trouver celui qui sera, à ses yeux, l'élu de sa vengeance. Il n'avait trouvé personne de digne. Chaque fois qu'il l'avait cru, la déception l'avait frappé avec violence. Tymora était partie, Dereson s'était adoucit pour un imbécile de mortel, Maëlle... était têtue et bête. Son refu d'accepter l'autorité était nuisible et agaçant. Et maintenant, il avait un morceau de sa chair devant les yeux. Cet enfant pourrait être l'arme qui brandirait contre les dieux. Il pourrait en faire une déesse.

Il la sonda, subtilement, imperceptiblement. Elle ne possédait pas une once de son essence divine. Il ragea intérieurement. Ces infâmes dieux lui avait enlever le droit de créer des maîtres-magiciens... Elle était tout de même une sorcière douée selon sa mère. Et, même s'il ne pourrait pas s'en servir -quelle pensée grotesque venant d'un père, mais Kreos n'avait qu'un seul but réel : Punir les dieux qui l'avaient bannis- il saurait tout de même lui transmettre une partie de ses connaissances. Peut-être même des choses qu'il n'avait jamais ouvertement révélé à Tymora. Soudain, il eut un éclair qu'il le frappa comme une évidence. Sa fille avait dit Ophélia Jinann d’Esprit. Jinann... était-ce une façon indirecte de Tymora pour afficher que cette enfant était sa plus grande fierté ? Il se souvenait lui avoir parler de la signification qu'il accordait à ce nom. Il fut ému, même s'il n'aurait pu mettre de terme réel sur ce sentiment.

Malgré cela, tout ce qui se passa entre temps ne se fit que dans sa tête et que son visage demeura impassible, si ce n'est ses sourcils qui étaient froncés, ce qui semblait être pensivement, maussadement et enragé, on n'aurait pas pu le dire. Tandis qu'il faisait des associations dans sa tête et qu'il réfléchissait, sa fille avait passablement assommé sa victime et Tymora s'occupait maintenant d'achever de la mettre en incapacité de réagir. Lorsqu'elle eut finit, il ne lui laissa pas un instant de plus. Il avait fait son choix. Même s'il sembla à leur entourage que rien ne se passa, grâce à son don d'illusion, Kreos bougea. En fait, il avait comme figé leur image, ainsi que le son, alors qu'il faisait deux pas, saisissait Tymora, glissant un bras dans son dos, l'autre derrière sa tête, et l'attirait à lui. Il appuya sa bouche près de son oreille et murmura « Tu t'es torturé l'esprit pour rien. Je n'ai jamais à un seul instant eut la pensée que tu ne mérites pas ma considération. Toutes ces pensées à ressasser cette rumeur, aucune n'a envisagé l'insignifiance d'un enfant. Je ne doute pas que tu en feras une puissante sorcière. » Il se recula et la regarda dans les yeux.

Sourcil froncé, il afficha un air sévère même si, au fond de son regard, une lueur tendre brillait. « Je ne suis pas l'être le plus... démonstratif ou quoique ce soit d'autre. Mais saches que je prends sérieusement en considération que cet enfant soit issue de ma semence. Que tu me l'aies caché... Certes, cela crée de la colère en moi. Je n'ai jamais envisagé d'avoir une descendance. Mais je n'ai jamais envisagé que tu sois mon âme soeur non plus... et que tout se déroule de la sorte. Recevoir cette vérité d'un coup comme ça... c'est... inhabituel. Tout m'a échappé, tu as dû te douter que je ne chercherais pas pour une vaine rumeur... » Il serra les dents, soupira et sourit légèrement. « Tymora, tu es une créature surprenante... même pour moi. » Il avança une main pour caresser sa joue, hésita et retint son geste, puis décida que, de toute façon, personne ne pouvait voir. Il posa sa main sur sa joue, se pencha et l'embrassa, posant ses lèvres sur les siennes, savourant son goût, son odeur. Mais cela ne dura pas. Il recula et rompit l'enchantement.

Maintenant, Kreos avait sincèrement l'air contrarié. Il sentait un mouvement rapide sous la terre. Les créatures étaient en colère. Par contre, malgré tout ce qu'il possédait comme pouvoir, il ne pouvait pas prévoir le déplacement des créatures, et elles étaient d'une rapidité surprenante. Il ne put donc pas agir à temps lorsque sa fille se déroba à ses yeux, subitement. Il voulut la saisir par la main mais n'en eut pas le temps. Il jura. Il s'agenouilla au sol et posa la main à côté du trou où elle avait disparu. Intimant Tymora au silence, il ferma les yeux et retraça l'énergie de la jeune adolescente. Il sentait sa détresse mais, ayant rapidement parcourut le tunnel avec ses sens magiques, il en trouva l'ouverture avant qu'elle n'y arrive. Il se leva. Tout irait bien pour elle. Du moins, pour l'instant. Il s'apprêtait à partir vers la forêt lorsqu'il se rappela qu'ils étaient une équipe. Il contacta donc Sibelial, laissant Tymora percevoir le message qu'il envoyait.

** [Sibelial] Chevalier, il est temps de partir, ces fichues créatures ont emporté la jeune apprentie, il faut aller la récupérer. Suivez-nous ! **

Il se rappela la créature qui devait constitué leur repas. À quoi bon, là où ils allaient, il y en aurait plein d'autres, car il sentait sous ses pieds que toutes les créatures affluaient maintenant vers cet endroit, et deux autres. Il se concentra, ferma les yeux et écarta vivement les bras. Sous le sol, une puissante onde de choc se propagea sur la totalité de la plage, assommant les créatures qui restaient et celles qui partaient, cela leur donnerait quelques minutes de répits. Saisissant le poignet de Tymora, il entreprit de longer la forêt à grande enjambées. Il devait se dépêcher à aller au sud de la plage, un peu enfoncé dans la forêt, se trouvait une grotte souterraine dont il avait perçu un accès, petit mais acceptable. **Je vais bien... Je suis quelque par dans une espèce de Caverne... Désolée pour le manque de détails, mais si sa peut vous aidé, il y a un truc pas rassurant qui s'approche de nous... Moi et... Une Écuyère là, avec les cheveux vert... Peut importe. J'sais pas pour vous mais si sa vous dit de me rejoindre sa serait bien. ** Il fut étonné de la maturité du message et sentit une sorte de fierté poindre en lui. Il sourit.

    RÉSUMÉ ::
    Kreos parle avec Tymora, jète une illusion sur son entourage pour qu'on ne le voit pas agir et la sert contre lui, il finit par reculer et relever le sort. Puis, Ophélia disparait, il essait de la rattraper et échoue. Il explore alors les tunnels et voit une débouchure au sud. Il entreprend donc de s'y diriger mais, sentant plusieurs créatures s'y diriger, il envoya une puissante onde de choc au niveau du sous-sol qui assomma toutes les créatures sous terre dans les environs. Il envoya un message télépathique à Sibelial et prit la direction du sud de la plage, entraînant Tymora à sa suite.


_________________
~Un mortel à demi-dieu...~



Je sais qui tu es
Je sais ce que tu crains
Jamais tu ne te sauveras
Je sais ce qui se cache en toi
Je sais quand est ta fin
Jamais tu ne t'en sauverais
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 12:36    Sujet du message: Plage

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> Survivor Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky