Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
Forêt

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> Survivor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cassandre
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 08/11/2011 21:25    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

La forêt est extrêmement dense et il est difficile de s'y déplacer. Les arbres sont énormes et cachent le soleil. On y trouve toutes sortes d'animaux et d'insectes : serpents, tarentules, singes crieurs, oiseaux énormes et d'autres créatures étranges...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 08/11/2011 21:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Morane
Hors-Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 199
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Léonin
Sexe: Féminin
Âge: 41 ans
Génération: Dix-neuvième Génération
Localisation: Dans l'Empire...

MessagePosté le: 20/11/2011 21:07    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Ça va mal. Très. Très. Mal. Et je n’aime pas ça du tout! Ces crabes étaient-ils supposés être rapides, intelligents, organisés? Certainement pas. Pas dans mon esprit, en tout cas. Ils étaient supposés être lents, stupides et se laisser capturer facilement. Au final, j’ai bien hâte d’attraper l’un de ces stupides crustacés pour le faire souffrir. On pourrait le démembrer, pour l’entendre crier de l’épargner ou d’abréger ses souffrances au plus vite. Oh oui! Là, tout de suite, j’aimerais bien avoir un représentant de cette stupide et exécrable espèce sous la main pour la tuer lentement et la dévorer sous le regard de ces congénères. Mais bon, il y a plus urgent. Du genre retrouver mon écuyer Nyx. La fillette est gentille, intelligente, dévouée. Elle a tout de suite proposée son aide pour nous aider à capturer notre souper. Son idée était bonne, après tout : se transformer en loup pour permettre de détourner l’attention de ces créatures et nous aider à les capturer plus facilement. C’est vrai que, sous sa forme canine, elle serait toujours plus rapide que nous. Mais c’était sans compter l’agilité, la rapidité et la sournoiserie des crabes géants. Je n’ai pas tout à fait compris ce qui s’est passé, en fait. D’immenses pinces ont surgi du sol. L’instinct a pris le dessus. Je me suis rapidement déplacée pour ne pas être prises entre ces pinces. Vanille et l’autre femme ont eu le même réflexe et la même chance que moi, mais pas Nyx. Je n’ai pas eu le temps de faire quoi que ce soit qu’elle disparaissait dans le sable. Vraiment, si Zekhen me croyait un chevalier doué, je suis un bien piètre maître. Même pas quelques jours que les deux gamines sont sous ma garde que déjà l’une d’elle se retrouve blessée et je-ne-sais-où. Enfin, pas de panique. De toute manière, je ne suis pas du genre à courir comme une poule pas de tête ou à céder à une crise de larmes en demandant des explications aux dieux. Ils sont de loin les dernières entités de qui j’attends de l’aide.

Je ferme les yeux, un moment, une seconde à peine, pour me concentrer sur l’énergie de Nyx. Tiens, elle ne va pas très bien. Son énergie n’est pas aussi forte que d’habitude. Est-ce que je peux lui reprocher cette faiblesse passagère? Peut-être pas, je vous l’accorde. Après tout, je ne serais peut-être pas aussi forte si je venais d’être écrasée entre les pinces d’un crabe géant. Enfin, j’ouvre les yeux. Son énergie se déplace à une vitesse alarmante sous le sol. Elle se déplace vers le nord. Bien. Maintenant, je sais où aller. Enfin, j’ai une idée imprécise de la direction où aller. La plage s’étend sous nos yeux. Il doit bien y avoir un endroit où ces bestioles vont se réfugier. Il y aurait la possibilité de suivre le même chemin que les crabes, sous le sol, mais je doute que les tunnels restent en place longtemps – après tout, le sable s’effrite si rapidement –, sans compter que la perspective de se retrouver coincée avec une bestiole dans un espace aussi réduit n’a rien de très joyeux. Tiens, une secousse vient de se faire ressentir. Je détourne les yeux un instant pour observer les autres participants. Tous semblent avoir perdus un membre de leur équipe. On est donc tous dans la même galère. Un petit sourire sur les lèvres. Le fait qu’on ne soit pas les seuls à être dans cette situation me soulage un peu. Le sorcier du Désert, Kreos, a utilisé sa magie. Si tous les crabes ont été assommés, je doute un peu que les tunnels aient résistés. Il vaudrait mieux passer par un autre chemin. Je fais signe discrètement à Vanille et l’autre femme de me suivre. Je prends la direction nord, naturellement, me déplaçant loin des crabes qui sont encore actifs. Autant dire qu’ils sont peu nombreux, maintenant.

On marche ainsi, enfin, moitié marchant, moitié courant, pour essayer de retrouver Nyx. Elle est sous ma garde. Je dois bien faire tout mon possible pour la retrouver, morte ou vivante. Je préfèrerais qu’elle soit encore vivante, cependant. Ça ferait moins d’explications à donner sur ma méthode d’apprentissage à notre retour à Esprit. Heureusement, la jeune fille se manifeste – enfin! – pour me donner des informations utiles. Elle parle d’une grotte, d’un feu, de brindilles. Elle mentionne les possibilités : soit les crabes sont intelligents, soit quelqu’un d’autre est derrière tout ça. Hum, la plupart des gens se seraient contentés de dire « j’ai mal, je vais quand même bien, sortez-moi de là! ». Donc, je peux communiquer ce que je viens d’apprendre à mes compagnons. « On cherche une grotte. Il y a un feu à l’intérieur. Il doit donc y avoir une entrée d’air, ce que ne pourraient pas permettre les tunnels dans le sol. Ça ne veut pas dire qu’on pourra voir le feu, mais c’est déjà une idée. Ces stupides crabes sont sans doute plus intelligents qu’on ne le pense. Restez donc sur vos gardes. » Je m’assure qu’elles ont bien compris, me retourne et continue notre avancée. J’ai alors une pensée pour Nyx. C’est vrai que je devrais faire des efforts pour paraître plus sociables.

* Nyx – On a pris la direction du Nord. Si tu peux trouver la sortie, tant mieux. Sinon, je suis quand même ton énergie. Au fait, tu es blessée? *

C’est un bel effort de ma part. C’est vrai que je dois juste m’assurer qu’elle survive aux prochaines années en ma compagnie. Je trouverais dommage de perdre ainsi l’un de mes premiers écuyers. Enfin, on pourrait continuer éternellement à tourner en rond autour de la plage, quoi que, peut-être pas. Il va falloir entrer dans la forêt. Je sors donc mon épée. L’énergie de Nyx est toujours perceptible, mais je perds un peu de ma concentration là. Je parle à Vanille sans même la regarder. Il faut continuer d’avancer. « Tu ressens l’énergie de Nyx? Tu la connais mieux que moi, ça nous aidera sans doute à la trouver plus rapidement. » Je taillade quelques branches pour nous forcer un chemin. La végétation est dense. Elle nous rend le travail plutôt ardu. Déjà, le soleil est moins présent. Je lève la tête. En effet, les feuilles nous cachent. Hum, pas bon tout ça. Allumer un feu ici ne serait pas une bonne idée, mais il faudra bien trouver un endroit pour notre campement, après la mission sauvetage. On avance encore un peu. Pourtant, on n’avance pas assez vite à mon goût. Un autre coup d’épée pour se débarrasser d’une branche dérangeante quand je me dis qu’ils pourraient faire un excellent combustible. Pourquoi pas faire une petite réserve de petit bois pour alimenter notre feu ce soir? Je me retourne pour faire part de cette idée génialissime à mes coéquipières quand j’entends un bruit. Je tends l’oreille. « Vous avez entendu? » C'est vrai que ce doit être difficile. Après tout, il doit y avoir des millions de bestioles dans cette forêt...

    Résumé - Morane voit Nyx disparaître dans le sol, reste calme, se concentre sur l’énergie de la gamine et entraîne donc son équipe vers le nord. Elle doute que les tunnels soient encore debout après la secousse provoquée par Kreos. Elle reçoit un message de Nyx, et en conclut qu’il faut trouver une grotte. Elle se dirige vers la forêt, y entraîne son équipe, taillade la végétation dense pour se faire un chemin. Elle demande à Vanille de se concentrer sur l’énergie de Nyx. Elle taillade une branche, pense à faire une réserve de bois pour plus tard, et entend soudain un son. En somme, vous pouvez faire intervenir une bête sauvage de votre choix. Sinon, j’ai demandé à nos charmantes animatrices d’animer un peu notre rp parce que, pour le moment, je suis comme toute seule vu que Nyx est un peu loin pour rp avec nous…

_________________
Revenir en haut
Animateur Tymora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 22/11/2011 18:58    Sujet du message: Forêt Répondre en citant


Une petite meute de dizaine de petite grenouilles, gros comme des balles de softball se prélassait paisiblement sur le bord d'un petit marais, à gober des mouches. Malheureusement, ceux-ci était beaucoup plus carnivore. D'ailleurs ils n'avaient aucun problème à attaquer plus gros qu'eux, car ils étaient très nombreux. Alors quand ils entendirent des pas à proximité, ils quittèrent précipitamment leur état quasi végétatif pour bondir en coassant. Ceux-ci était grises, passant inaperçu sur le sol de cette île et dans l'eau vaseuse des marais. De tailles plutôt anodine, celle-ci par contre avait une dentition très pointues et charognarde. Mais cela n'était rien à comparer de leur langue. Celle-ci était couverte d'une substance toxique paralysante. Bien sur, il fallait en avoir beaucoup sur soit si on était gros, ce qui permettait à ces petits monstres de manger leur repas sans que celle-ci se débatte. Alors comme ces choses étaient peu intelligentes, elles ne faisaient que se précipiter et attaquer la créature comestible la plus proche. Alors ils débarquèrent sans crier gare et sortir des fougères pour tenter tout bonnement de mordiller les gens qui étaient malencontreusement tomber sur le territoire de chasse...
Revenir en haut
Maïzéa
Prolétaire
Prolétaire

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 64
Présence: Présent(e)
Race(s): Humanoïde | H. Phéryxian
Sexe: Féminin
Âge: 46 ans
Génération: Quatorzième Génération

MessagePosté le: 22/11/2011 22:46    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Zéa avait réussi à survivre aux sept années passée en compagnie de la terrible Nawel. Ça n’avait pas été facile tous les jours pour les deux côtés mais elle était maintenant seccyeth à part entière et en était tellement fière et si heureuse. Mais n’ayant pas d’apprenti dans la génération suivante, Maïzéa ne serait pas maître pour le moment, elle commença donc à trouver la vie à l’antre un peu moins exaltante. Bien sûr elle continuait à se soucier de son entraînement et s’occupait beaucoup de son dragon Taïmë. Bref, quand elle avait entendu dire qu’un évènement allait avoir lieu dans l’empire, elle n’avait pas hésité. Ainsi c’était-elle retrouvé sur un bateau qui l’avait conduite elle et tous les autres participants sur une île supposément déserte. Dans l’ordre des seccyeths, il y avait aussi Maèva et Nawel qui participaient. Zéa observait les autres candidats en essayant de deviné qui ils étaient. En fait, aucun visage ne lui était familier. L’embarcation accosta finalement et tout le monde descendit sur la plage de sable fin. L’impératrice apparut et expliqua le déroulement de la cérémonie puis nomma les équipes. Zéa était avec Morane, Vanille et Nyx. Cassandre annonça ensuite la première épreuve qui consistait à construire un abri qui pourrait les protéger durant leur séjour sur l’île.

La jeune femme bleue chercha du regard des matériaux pour construire ledit abri mais elle se rendit bien compte que ce ne serait pas sur cette plage qu’ils y arriveraient. Ils devaient aussi se trouver à manger, mais pour le moment Zéa ne détectait rien qui vive à part les participants sur cette île. Il faut dire que la jeune femme n’avait pas de pouvoirs magiques sinon son opinion aurait été bien différente. Maïzéa ne savait pas très bien qui était son équipe, mais en voyant une femme avec deux enfants qui semblaient chercher quelqu’un, elle conclu que ce devaient être eux et s’approchant, souriante. Zéa n’eut toutefois pas le temps de rejoindre son équipe que le sol se mit à trembler. En se retournant, la seccyeth aperçu des dizaines de crabes géants qui venaient dans leur direction. Un petit sourire illumina son visage, ça s’en venait intéressant ! Comme sa coéquipière, Zéa observa la réaction des autres équipes. Puis elle se tourna vers Morane se demanda si elle avait une idée. En effet, la femme aux cheveux roses avait son idée que la seccyeth apprécia. Aussitôt une des jeunes filles qui se tenait près de la chevalière se proposa pour faire diversion et se transforma en lupidé. Donc la fillette avait le même pouvoir que son amie, Kheira. Zéa ne dit rien, reconnaissant que sous cette forme, la jeune fille serait la plus rapide, mais l’idée d’envoyer une adolescente dans une situation si dangereuse la rendait mal à l’aise. Néanmoins, elle semblait être sous la responsabilité de Morane, la seccyeth laissa donc la décision à cette dernière.

Mais avant que les femmes puissent s’organiser, deux pinces sortirent de nulle part et attrapèrent la jeune lycanthrope. Et avant même que l’épée de Maïzéa ait terminé de sortir de son fourreau, la jeune fille avait disparu sous terre. La seccyeth avait été chanceuse de s’être trouvée hors de portée des pinces du crustacé, plus de chance que la jeune Nyx en tout cas. Morane ferma les yeux un instant et Zéa se demanda ce qu’elle fabriquait. Puis elle rouvrit les yeux et pris une direction. Comme elle semblait savoir où aller, Maïzéa ne posa pas de question et la suivit. Peut-être avait-elle le pouvoir de communiquer pas télépathie avec la jeune fille comme le faisaient les membres de l’ordre. Soudainement, une onde de choc parcourut le sol, et à l’instar de sa coéquipière, Zéa se retourna et cerna la source de ce phénomène. Bref, le trio ne perdit pas de temps et entreprit d’aller libérer leur quatrième coéquipière. Puis la théorie selon laquelle la femme rose communiquait avec Nyx se confirma quand la première leur appris des détails sur le lieu où se trouvait la jeune lycan. Zéa écouta attentivement puis fit signe qu’elle avait comprit. En approchant de la forêt, la pherixian dégaina son épée pour prêter main forte à Morane et à deux elles eurent tôt fait de se frayer un passage au travers de l’épaisse végétation.

Comme Morane se charge de la direction, Zéa s’occupa de surveiller les alentours, et quand la femme rose leur fit remarquer le bruit insolite, la bleue l’avait déjà capté. Remarquant un endroit où la végétation était moins dense, la seccyeth déploya ses ailes et à l’aide de son arme, finit de se frayer un chemin jusqu’à la cime des arbres. Une fois en hauteur, elle vit les fougères bouger à une vitesse effrayant et la vague s’en venait justement vers eux. Zéa atterrit en vitesse. «Ça ne va pas du tout, je ne sais pas c’est quoi, mais ce n’est pas très gros. Par contre ils sont énormément beaucoup et ils s’en viennent à une vitesse effarante, on ne devrait pas s’attarder ici.» Sur ces mots, le trio repartit, espérant trouver une sortie avant l’Arrivée des bestioles. Zéa ne tenait pas à combattre encombrée dans cette végétation, mais en surveillant l’avancée de bêtes, il vint rapidement évident que ce serait inévitable. Effectivement, quelques minutes plus tard, des dizaines de bêtes grosse comme des balles de softball surgirent des fougèrent et se jetèrent dans tous les sens sans avoir l’air vraiment organisées. Elles attaquaient tout ce qui bougeait, mais ne connaissant pas réellement les capacités des monstres, Zéa resta très prudente. Épée en main, elle tentait tant bien que mal de tenir les attaquants à distance, mais ses mouvements étaient ralentis par le manque d’espace et elle passa plus d’une fois tellement près de se faire mordre. «Heu… On sort d’ici comment maintenant ?» Demanda Zéa à ses compagnes sachant très bien qu’elles ne le savaient probablement pas plus. À moins que… Zéa redoubla d’ardeur et se débarrassa à des nombreuses bestioles qui voulaient la manger. Déployant rapidement ses ailes, la pherixian alla se percher sur la branche la plus proche. Elle eut tout de même du mal à s’y rendre étant donné que le vol n’était pas aisé dans un milieu aussi restreint. Elle voulait savoir si les monstres pouvaient grimper aux arbres. Voyant les batraciens se regrouper au pied de l’arbre sans réussir à y monter, Zéa sourit, fière de son idée.

Reprenant son vol, la seccyeth s’approcha de Vanille et la souleva par derrière pour l’amener avec peine en hauteur, puis elle revint chercher Morane pour l’amener à son tour sur la branche où se tenait la jeune fille. «Bon, ils ne devraient pas nous atteindre ici, mais je ne sais pas plus qui faire pour aller sauver la lycan, et le temps presse.» La bleue regardait les monstres qui ne semblaient pas vouloir s’en aller. «Je peux peut être transporté l’une de vous deux si la distance n’Est pas trop grande, mais il me sera difficile d’atterrir dans cette jungle avec une passagères et je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée d’en laisser une de nous seule…»

[RÉSUMÉ; En entrant dans la forêt, les trois femmes se font attaquer, Zéa s’envole puis amène ses deux coéquipière en hauteur pour les soustraire aux bêtes féroces. Puis elle cherche une solution pour aller libérer Nyx sans se faire manger.]
Revenir en haut
Vanille
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 27/11/2011 15:07    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Vanille Marcus n'aurait jamais pensé un jour qu'elle prendrait le bateau un jour. Elle n'aimait pas l'idée de ne plus toucher le sol et être soudainement sur un matériaux quelconque qui pouvait toujours s'écraser à quelque part où ils allaient tour mourir, envahis par l'eau. Non, Vanille n'était pas une personne qui avait peur de l'eau ou quelque chose de ce genre, c'est juste qu'elle aimait que les choses autour de lui ne bouge pas et que ça soit lui qui va là où il le veut. Mais visiblement dès le moment qu'elle avait posé le pied sur le navire, ses craintes s'étaient écroulées. Pourquoi s'en faire autant pour si peu finalement? Mais l'écuyer vit au visage de son maître que Morane n'aimait pas vraiment la mer et elle n'aimait pas cette instabilité. Décidant de rien dire de fâcheux, Vanille s'était simplement tenu sur le pont et pris la potion de sa meilleure amie qui avait un don pour ce genre de chose. Se sentant mieux, sans avoir eut ce fameux mal de ventre, elle regarda le paysage de la mer, regardant la terre s'éloigner de plus en plus jusqu'au moment qu'il disparut de ses yeux. L'effet fut surprenant dans le corps de Vanille, elle se sentit davantage plus libre depuis son départ de ce continent.

Cependant, l'effet ne dura pas assez longtemps... Le temps passé sur la mer fut assez court selon l'avis de Vanille et ils arrivèrent sur une île déserte où ils allaient faire leur défi survivor. Est-ce que tour irait bien? Vanille savait qu'en présence de son maître, elle n'aurait pas grande chose à craindre parce qu'elle avait confiance. Après tout, ils n'avaient pas un maître le meilleur et qui avait un caractère de cochon? Vanille Marcus n'hésiterait pas à suer pour montrer qu'elle valait quelque chose aux yeux de son maître et elle savait que dans sept longues années, tout irait bien, la vie serait belle et elle sera également une des meilleurs. C'est alors que tous les membres se rapprochèrent de l'impératrice qui annonça les équipes et tous les informations qu'ils avaient à savoir. N'écoutant que d’une oreille, elle regarda autour d'elle. Tout ce que ses yeux voyaient, elle n'avait jamais vu ça auparavant. Elle ne tenait pas à savoir quel était les autres équipes, ce n'était qu'une manière de détourner de la véritable objectif que les personnes se fixaient... c'est-à-dire gagner les épreuves. Elle ne retenu qu'un nom, celui de Maïzéa. Pourquoi? Elle faisait partie de leur équipe, ne la connaissant nullement vu que c'était la première fois qu'elle la voyait de sa vie.

C'est alors que tout commença, ils devaient faire quelque chose de bien simple... De construire un abri et se faire à manger, ce que visiblement Morane était bien d'accord. Mais rien ne marchait comme prévu, Vanille regarda vers sa gauche et vit une personne qui provoqua les crabes. Visiblement cette personne n'avait pas un très grand cerveau pour provoquer des immenses bêtes! Elle savait qu'il faisait parti de l'ordre, mais visiblement, elle n'avait pas eut une bonne éduction pour faire ceci! Il avait une chose qu'elle avait appris avec le temps, ce n'était pas en provoquant qu'on allait arriver à une meilleur résultat. En entendant son maître lui demande s'ils avaient déjà manger du crabe, Vanille comprit ce que son maître avait l'intention de faire! Est-ce qu'elle était folle? Non, elle se doutait que si elle le proposait, c'est qu'elle avait confiance en ses propres capacités.

Avant que l'écuyer puisse offrir son aide à l'aide de ses pouvoirs d'illusions, Nyx se proposa de s'en occuper pour toutes les deux et se transforme avant qu'elle puisse l'arrêter. Non, visiblement, elle serait capable de se débrouiller tout seule. Mais contrairement à ce que tout le monde avait pensé les crabes n'étaient pas stupides, elles étaient bien rapides qu'ils eut cru. Elle eut un avertissement et elle se tasse immédiatement, essayant de se dégager le plus possible. Elle leva sa tête pour essayer de retrouver son ami, mais pas de chance, elle n'arrivait pas à la rejoindre. Ce qu'elle était en train de faire?! Mais avant de faire n'importe quoi, elle suivit son maître qui semblait avoir une idée derrière la tête pour essayer de s'en sortir. Elle finit par leur dire ce qu'elle avait en tête et leur dit des mises en garde. Elle continua à regarder son maître et lui déclara alors. « Maître Morane, je sais que vous vous inquiétez pour Nyx. S'il y a une chose que je peux vous dire, c'est qu'elle saura se débrouiller jusqu'à temps qu'on réussit à la rejoindre.»

Ils continuèrent leur chemin à travers la forêt qu'ils venaient d'entrer, tour en essayant de capter la présence de son meilleur ami. Son maître lui demanda alors si elle arrivait à la repérer grâce à son énergie. « Maître Morane, oui j'arrive à sentir son énergie, mais elle n'est pas proche d'ici, ça je peux le certifier.» Elle continua alors la route sans attendre davantage, trouvant par conter qu'il avait beaucoup trop d'herbe dans el coin! Elle venait de comprendre qu'elle ne serait jamais capable de vivre dans une telle place. Finalement, elle s'y était bien habituée au désert et à Esprit, mais pas ce genre de place comme ici. Après avoir franchi plusieurs mètres, Morane leur proposa de bruler les branches pour faire un joli feu.

Cependant, visiblement, rien n'allait comme ils l'avaient prévu. Il avait encore des monstres qui venaient vers eux et ainsi la jeune femme leur annonça qu'ils semblaient venir à grande vitesse vers eux. Allaient-ils finir par arriver à avoir la paix? La réponse? NON! Avant même qu'ils puissent faire le mieux de leur effort, la femme les prit pour les amener dans les arbres. Ouf, au moins, ils avaient la paix pour quelques minutes encore. Vanille ferma alors ses yeux pour tenter de repérer son ami, et c'est alors qu'elle senti une énergie proche, mais faible. Se tournant vers celel qui les avait amener dans les arbres, elle lui dit « Madame, je sens l'énergie de Nyx... faible mais je la sens, prenez moi et je saurais vous amener à la bonne place. Tout de suite.» Voyant que la femme semblait hésiter, Vanille Marcus n'attendit pas la moindre secondes, elle monta dans l'arbre et prit une branche qui fut assez solide. S'assurant de la base, elle sauta sur l'autre arbre, essayant de s'avancer le plus rapidement possible à travers les arbres, ce qui n'était pas aussi facilement qu'on pouvait le croire.

- MADAMEEEE ! Je ne sais pas pour vous, mais je n'avance pas rapidement. Aidez-moi pour que j'y aille le plus rapidement possible! Je sens de moins en moins l'énergie, je vais al perdre dans quelque minutes. SI TE PLAIT!


Citation:
RÉSUMÉ: Elle est parti dans les arbres et se déplace vers le nord pour essayer de rattraper la vitesse et c'est alors qu'elle demande à Maïzéa de l'aider à aller plus vite.

Revenir en haut
Joey
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 13/12/2011 19:34    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Joey sourit alors que tout le monde se présente. Tous sauf Albalys. Il doit être intimidé par les deux bonnes guerrières que font Joey et Maèva. Lorsque Maè la réprimande, Jo s’efforce de garder le sourire. Elle était peut-être la sous-chef mais pas besoin de la faire chier hors de l’antre quand même! Elle pourrait s’en passer la grande louve. Elles étaient au survivor en plus. Mais bon, pas le temps de s’obstiner surtout devant des jeunes. -Désoler Maèva. C’est l’excitation! HI! Hi! La louve se pencha pour être à la taille d’Albalys et lui dit :

-N’est pas peur de te présenter petit. Yumeji t’as peut-être un peu présenté et elle n’a pas tout dis. Tu viens d’où? Tu as quel âge? Tu aimes le chocolat? Hi! Hi!

Puis ils se firent attaquer pas les crabes géants. Des crabes!! GÉANTS!!! L’île semblait bien dangereuse tout à coup… Maèva demanda à Jo si elle allait l’aider. Mais qu’elle question! Bien sûr! -J’espère que c’est pas une question! Hi! Hi! Jo se dirigea vers une bête qui allait attaquer Maèva par derrière et le crabe recula vivement. Sa lame n’entamait presque pas la cuirasse de la créature! La lycan fronça des sourcils. Au moins elle avait réussi à protéger sa sous-chef. Mais comment affronter ces bêtes??? Elle reçut alors le message télépathique de Maè. Elle sourit. Bien que personne n’appréciait vraiment la Seccyeth mauve (mais pas autant que Nawel), on devait avouer que Maèva méritait bien son titre. Elle avait déjà trouvé le point faible de ces bêtes! ***[Maèva] C’est comme si c’était fait big boss!*** Elle se transforma rapidement en louve et sauta au visage de la bête que Maè affrontait. Le crabe se débattit furieusement tandis que Maèva se dépêchait de lui trancher les pattes. Alors que la sous-chef avait presque finit, le stupide crabe fit valser la louve plus loin qui tomba sur… Quelque chose d’invisible! Elle sursauta et reprit sa forme humaine. Elle avait bien réalisé à qui appartenait cette odeur même si elle ne le connaissait pas beaucoup : -ALBALYS?? Mais comment tu… Oh! C’est ton pouvoir j’imagine? Je suis désolé de t’avoir écrasé. Ces crabes n’ont aucun savoir vivre! Hi! Hi!

Soudain, Yumeji se fit capturer par un crabe qui l’emporta sous terre. -OH MON DIEU!! Ces paroles lui avait échappé de la bouche sous l’effet de l’émotion. Comme pour Albalys, sous l’effet de l’émotion il s’élança pour secourir Yumeji mais Maèva l’en empêcha, elle lui expliqua pourquoi et c’était de très bonnes raisons selon la Seccyeth jaune. Maèva prit tout en charge. Jo sourit. Cette fille pensait à tout! La Lycan n’aurait même pas songé que les galeries pourraient tomber. Autant dire qu’elle aurait menée tout le monde dans une mission suicide! Lorsque Maè lui posa une question la jeune femme dû prendre quelque instant de réflexion avant de dire :

-Je vais pouvoir bien sûr. Mais si le crabe est descendu trop creux je vais perdre sa trace c’est sûr. Mais je vais probablement pouvoir pour le moment. Par contre en louve je ne pourrais pas communiquer avec vous dans le langage humain. Et je ne pense pas que l’un de vous parle le loup. Je pourrai seulement parler par télépathie alors… Hi! Hi! Vous êtes prêts? C’est partiiii! Elle se transforma en magnifique louve doré et partit en gambadant.

Toujours en suivant l’odeur de la joyeuse Yumeji, Jo s’arrêtait aussi par=ci et par là pour renifler et observer l’étrange végétation qu’on ne retrouvait pas à Esprit ni… nulle part (selon elle bien sûr)… Bien sûr elle ne devait pas rendre ses compagnons bien heureux avec les peut-être faux espoirs qu’elle leur donnait et le temps qu’elle gaspillait pour sauver la jeune adolescente. Mais à vrai dire, la femme ne mesurait pas bien le danger qu’était les crabes pour Yum. Un vrai crabe ce n’était pas carnivore non? Se trompait-elle? C’était carnivore pour vrai peut-être? Et peut-être que les crabes géants c’était bien carnivore ça? Mais la Lycan ne se posait pas ces questions… Elle était toute énervée par l’inconnu qui l’entourait. Elle ne cessait de passer des commentaires dans la tête de Maè comme : ***[Maèva] WAOUUUH! T’as vu cette plante! Elle est ÉNOOORME!! On devrait la ramener à la maisooooon!!!*** Ou encore : ***[Maèva] On dirait que cete plante bougonne! Un peu comme toi mais en mieux!*** Oui, Joey voulait simplement s’amuser ici. ***[Maèva] Regarde ce rocher! On dirait Nawel! On devrait la ramener et lui montrer ça lui ferait un autre ami au lieu de sa famille, de sa sœur et de son dragon!*** Joey n’envoyait que des messages télépathiques à Maèva puisqu’elle ne se doutait même pas qu’Albalys pouvait lui parler par télépathie. Faut dire qu’elle se foutait beaucoup de l’ordre impérial…

Soudain, son flair affuté perdu la trace de Yumeji. Elle tourna plusieurs fois en rond, gratta un peu le sol et finit par mettre sa queue entre les jambes et baissa honteusement la tête. Elle observa son chef du moment et lui dit timidement : ***[Maèva] J’ai… Perdu sa trace…*** Elle avait honte puisqu’elle se sentait importante pour le moment et elle sentait qu’on se fiait à elle pour retrouver le jeune Yumeji. C’est alors qu’elle sentit une drôle d’odeur… Ça sentait… La chair tendre… Et autre chose… ***[Maèva] Y’a quelque chose de proche… Et c’est carnivore apparemment… Soyons prudent…*** Elle suivit l’odeur à pas de… loup… Elle contourna un gros arbre et découvrit alors une horreur! C’était un scarabée géant (bon, de taille moyenne en fait mais bon)… Avec une queue de scorpion! Bon sang mais quelqu’un voulait-il bien lui dire qu’est-ce que Cassandre avait placé sur cette île pour les… Tuer?? La louve cessa de bouger espérant que les bêtes soient plus occupées à manger leur cadavre de… (Jo ne voulait même pas savoir ce que c’est) que d’aller attaquer les intrus qui interrompaient leur souper. Mais la vie n’était jamais facile… Les insectes (si on peut appeler ça ainsi) se retournèrent vers eux et un grognement rauque sortit de leur gorge. ***[Maèva] T’as un plan big boss?***

[RÉSUMÉ= Joey tombe sur Albalys (dans le combat contre des crabes) quand elle tente d'aider Maèva. Elle suit la trace de Yumeji sous sa forme de louve, jusque dans le forêt et perd finalement sa trace. À la place, ils rencontre tout les trois des scarabées-scorpions.]
Revenir en haut
Vanille
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 19/12/2011 23:20    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Vanille n'est pas une personne qui s'avoue facilement vaincu mais il fallait dire franchement que le tournoi Survivor était bien plus dur ce qu'elle aurait pensé au début! Elle ne s'était jamais vraiment pratiquée physiquement et ça paraissait très visiblement! Après tout, elle n'avait pas dix années de pratique de combat, mais bien quelques jours seulement! Mais elle refusait de s'avouer vaincu, même si la douleur semblait vouloir l'attaquer de plus en plus fort. Après avoir grimpé dans les arbres, elle avait demandé à la madame de bien pouvoir l'aider à la transporter jusqu'à Nyx et heureusement, elle avait accepté étant donné que Vanille n'était pas bien lourd. Finalement, par un miracle qui tenait presque des dieux, elles retrouvèrent Nyx. Ce que l'écuyère n'attendit pas pour la prendre dans ses bras, même si de tel démonstration ne se faisait pas très souvent, Vanille .tait juste soulagé qu'elle allait bien finalement. Au retour de leur Maître, ils purent se reposer enfin... S'ils le croyaient encore...

Décidé à se reposer face à une nuit qui s'annonçait un peu frisquet, ils s'étaient rassemblés pour qu'ils puissent s'arranger pour affronter la nuit en force. Morane vérifia si les blessures des écuyers étaient correctes. C'est ainsi, en tentant de soigner les égratignures, Vanille ôtait avec faciliter les branches d'arbres qui avait entrés dans sa peau si facilement. Si elle avait une qualité, c'était d'être capable de moins sentir les choses autour d'elle. Après avoir au mieux leurs blessures, Vanille avisa son maître qu'elle allait chercher des morceaux de branches d'arbre. Alors, une demi heure à ramasser des branches, elle les rassembla ensemble pour les allumer le plus rapidement possible, le froid semblait vouloir prendre la place de plus en plus. Une fois que tout le monde fut correctement placé, Vanille prit une immense feuille qui semblait être capable de faire le tour de son corps et de la réchauffer un peu, au bord du feu.

Ils arrivèrent à la conclusion qu'ils devaient le moins possible se séparer, visiblement, une équipe séparé n'était pas si efficace que ça surtout quand on passe son temps à essayer de retrouver l'autre personne absent. Tranquillement, peu à peu, Vanille sentit ses paupières qui voulaient fermer peu à peu, après tout, venait-elle pas de passer une grosse journée. À l'idée de penser qu'ils allaient continuer le lendemain matin fit frissonner légèrement Vanille Marcus, mais orgueilleuse, elle ne s'avouerait jamais vaincu. C'est en pensant au lendemain que Vanille s'écrasa doucement à terre pour e royaume du sommeil...

Jusqu'à temps que l'impératrice leur envoya un message télépathiquement. C'était un fait, Vanille n'aimait pas se faire réveiller ainsi, surtout que le soleil venait à peine de se lever... Ils ne pouvaient pas avoir la paix pour quelques heures encore? Et non, malheureusement. Elle se leva tranquillement, voyant que le feu était éteint depuis plusieurs heures déjà. Elle regarda son maître et lui fit un signe de bonjour en hochant sa tête. Elle ne tenait pas à parler en premier. Finalement, ils se mirent à penser pour le prochain défi qui était de traverser le ravin et se rendre au volcan... pour y trouver un trésor. C'était un vrai parti de plaisir. Se tournant vers son maître, elle lui demande à parler et le fit quand elle lui autorisa «Maître, comme on l'a dit hier soir, il faudrait plus se séparer et peut-être que cette fois-ci, on devrait peut-être se laisser aller par noter instinct. J'ai l'impression qu'il va être notre meilleur allié de la journée...»



Citation:
On a retrouvé Nyx, soigner nos blessures, on allume un feu en essayant de se réchauffer et on va avoir discuter pour le lendemain. On se réveille en recevant le message de madame l'impératrice et on discute stratégie. =3
Revenir en haut
Morane
Hors-Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 199
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Léonin
Sexe: Féminin
Âge: 41 ans
Génération: Dix-neuvième Génération
Localisation: Dans l'Empire...

MessagePosté le: 26/12/2011 02:44    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Saut de la première nuit

La première journée a été particulièrement éprouvante. J’en viens à me demander si le chef de notre Ordre ne me surestime pas. Parce que, il faut que je l’avoue, je ne me suis pas sentie à la hauteur. Quelques minutes que les équipes sont formées que des crabes géants apparaissent et qu’ils m’enlèvent un de mes écuyers sans que je ne puisse rien y faire. Mes réflexes sont plutôt lents. Et le lien que je croyais puissant avec les deux jeunes filles sous ma responsabilité est si faible que j’ai réussi à perdre la trace de la disparue. Par chance que mon deuxième écuyer connaissait bien la première. C’est sans doute ce qui nous a permis de la retrouver. Ça, et le dernier membre de notre équipe qui, avec ses ailes, a réussi à mener Vanille à Nyx. Tout ça pour dire que moi, je traînais derrière, essayant de les rejoindre par la voie des branches parce que je ne voulais pas mourir sous les coups de langue d’espèces de grenouille bizarres qui ne disaient rien qui vaille. Enfin, j’ai fini par les rejoindre, retrouvant les deux filles enlacées. J’ai probablement tiqué face à cette démonstration. Il faut dire que, moi, l’amour, c’est un concept plutôt abstrait. Ai-je seulement un ami? Ma réponse est simple, et je n’hésite pas à le dire : non. Quoi que, en voyant les deux filles, j’aurais bien envie d’avoir une amie. Ou un ami. Parce que je suis la seule fille de ma génération. Heureusement. Je n’aurais pas supporté l’enthousiasme sans fin de Sariel. Certes, c’est triste qu’elle soit morte, mais j’ai tout de même une limite que cette fille réussissait à franchir trop souvent. Je secoue la tête, et les filles se séparent. Tant mieux. Je ne peux quand même pas les punir pour effusion de sentiments.

Nous nous sommes éloignées pour trouver un coin sûr pour la nuit. J’ai eu envie de dormir sur une branche, simplement pour me protéger des grenouilles qui pourraient surgir à tout moment, mais rien ne nous dit les bestioles qui grouillent dans les arbres. Nous avons simplement monté un campement et, avec le bois coupé plus tôt et celui ramassé par Vanille, nous avons pu allumer un feu. Vanille a pris une immense feuille pour essayer de se réchauffer. Quant à moi, j’ai pris la couverture cachée au fond de mon sac. Rien de mieux qu’une couverture de laine d’Esprit pour me préserver du froid. J’avoue avoir hésité un moment à la donner à mon écuyer, pour m’assurer qu’elle ait toutes ses forces. Je l’aurais probablement prêtée à Nyx, puisque c’est elle qui a eu le plus d’émotions fortes aujourd’hui, mais elle a la sienne alors… Pourquoi me sacrifier, hein? Nous avons donc soigné nos blessures et essayé de refaire le plein d’énergie, parce que l’Impératrice doit s’amuser comme une folle en ce moment. Elle sait bien tout ce qui se cache sur cette île. Elle sait ce qui nous attend. Pas nous. Ouais, elle doit se marrer comme une folle. Moi, je ne me marre plus.

Nous avons discuté un peu, mais très peu. Les discussions ont mené à une conclusion bien simple : nous sommes plus efficaces en équipe qu’en solitaire. Première leçon : on reste ensemble! Compris. Un à un, Vanille et Nyx finirent par sombrer dans le sommeil. Tant mieux. Qu’elles se reposent si elles peuvent encore fermer les yeux tranquillement. Pour ma part, j’ai discuté un peu avec Maïzéa. Nous avons ainsi établie un tour de garde, au cas où des créatures étranges rôderaient dans les environs. J’ai pris le premier tour, étendant mes sens magiques pour m’assurer que nous étions en sécurité. J’ai nourri le feu pour m’assurer qu’il ne s’éteigne pas. Et près de deux heures plus tard, j’ai réveillé la jeune seccyeth pour qu’elle veille à son tour. J’ai fermé les yeux pour dormir profondément, pendant deux heures. La nuit continua ainsi. Tout ça pour dire que, au petit matin, je me réveille en entendant la ô combien douce voix de l’Impératrice dans ma tête. Elle nous annonce déjà la deuxième épreuve. Je me relève doucement pour constater que le feu est éteint. Tiens, on ne peut pas compter si la seccyeth. C’est mauvais, ça. Les yeux cernés, j’ai probablement une tête à faire peur. J’aurais aimé un café corsé. Au lieu de quoi, je prends une gorgée de ma bouteille d’eau, puis me frotte le visage, en espérant délier mes traits, en espérant me réveiller.


Vanille me fait un hochement de tête en guise de salutation. Je me contente de répondre par le même signe. Maintenant, il faut penser stratégie. On ne peut pas partir tête baissée comme hier et se faire prendre par des bêtes sauvages. C’est sûr qu’il y en aura, même si on ne sait pas à quoi elles ressembleront, celles-là. Je pense sans parvenir à éclaircir mes pensées quand Vanille me fait signe qu’elle veut parler. Hochement de tête. Elle a ma permission, et sa phrase a du sens… Quoique, hier, Nyx avait son instinct, techniquement. Ça n’a pas empêché son enlèvement par un crabe géant. Je regarde fixement Vanille, me retourne vers Nyx pour l’observer un moment, un bref regard à Maïzéa avant de revenir à Vanille. « Il faut d’abord savoir où se trouve le ravin. Maïzéa, pouvez-vous volez et voir où se trouve le volcan? Avec vos ailes, ça devrait être plus simple que de nous faire grimper dans un arbre. Ce sera simplement plus long et plus dangereux. Quant à l’instinct, oui, mais après avoir mangé un peu. On ne peut pas partir le ventre vide et espérer s’en sortir sans égratignure. » Je fouille dans mon sac où je trouve deux pommes et un morceau de pain. Il commence à être dur, mais avec un peu d’eau, ça devrait être correct. Je lance les pommes à mes écuyers, garde le morceau de pain pour moi. La seccyeth doit avoir ses propres réserves. Je prends une nouvelle gorgée d'eau, croque dans le morceau de peau. Hum, pas super bon, mais c’est correct. « On ramassera des baies en route. Quelques feuilles doivent être bonnes à manger aussi. Nyx, tu préfères ta forme humaine ou lupine? Tu crois être la plus efficace sous quelle forme? » Je crois que sa nature lycan peut nous être utile, si elle veut se prêter à l’expérience. Pour le reste, notre magie nous aidera. « Quant à nous, Vanille et moi, notre pouvoir pour ressentir les dangers sera primordial. Cela nous permettra sans doute de ne pas nous faire avoir comme hier. Nous ne pouvons nous permettre une nouvelle erreur. » Je les regarde, attendant leur consentement. Il ne reste plus qu’à ce que la seccyeth se décide et nous donne la direction à prendre.

    Résumé : Morane traîne de la patte et parvient à rejoindre ses deux écyers. Elles montent un campement pas très loin de cet endroit. Les deux filles s’endorment près du feu alors que Morane propose à Maïzéa d’établir des tours de garde. Pourtant, au petit matin, en se réveillant, Morane se rend compte que le feu est éteint. L’Impératrice leur donne la deuxième épreuve. Vanille propose de suivre leur instinct, ce que Morane accepte, mais elle insiste sur l’importance de leurs pouvoirs. Elle demande à Maïzéa de voler pour leur indiquer la direction du volcan, puisqu’elles sont cachées sous le couvert des arbres. Il ne reste plus que Nyx réponde, à savoir si elle veut rester sous sa forme humaine ou prendre sa forme lupine pour la prochaine épreuve.


_________________
Revenir en haut
Maïzéa
Prolétaire
Prolétaire

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 64
Présence: Présent(e)
Race(s): Humanoïde | H. Phéryxian
Sexe: Féminin
Âge: 46 ans
Génération: Quatorzième Génération

MessagePosté le: 26/12/2011 12:31    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

[Je trouve que Morane à super bien synthétiser le début de notre aventure, alors je ne répéterai pas tout ce qu’elle a dit car je n’ai rien à ajouté.]

Après cette terrible aventure, les quatre filles établirent un campement. Après une courte discussion, les deux écuyères s’endormirent et Maïzéa et Morane décidèrent d’établir des tours de garde. La seccyeth posa la première la tête sur le sol, et épuisée par les émotions de la journée s’endormit aussitôt malgré la crainte de sa faire attaquer pendant son sommeil. La chevalière était censée monter la garder et Zéa décida de lui faire confiance. Quelques heures plus tard, la rose la réveilla pour qu’elle la remplace et c’est avec peine que la bleue se leva, les muscles tout endoloris et alla se placer de manière à voir les environs et ses compagnes endormie. La seccyeth alimenta le feu durant les premières heures, mais quand le soleil se pointa dans le ciel, elle le laissa s’éteindre, sachant qu’elle devrait le faire de toute façon. Zéa n’eut pas besoin de réveiller les autres participantes car Cassandre le fit à sa place en annonçant télépathiquement la deuxième épreuve dans leur tête. Les trois endormies de levèrent de mauvais cœur. Maïzéa soupira, cette aventure devenait bien moins amusante qu’elle ne l’aurait pensé. Morane fouille dans ses affaires et sort des provisions pour elle et pour ses écuyers. Zéa fait de même pour elle-même. Après avoir grignoté quelques noix et un morceau de pain, elle se retourne vers ses compagnes.

Une des petites écuyères proposa de se fier plus à leur instinct. Morane répondit positivement. La femme chevalier demanda à Maïzéa d’Aller voir où se trouvait le ravin. Avant même la fin de sa phrase, la seccyeth s’envolait déjà, ayant pensé à la même chose que sa coéquipière. Elle passa avec quelques difficultés au travers de branches et des feuilles pour enfin atteindre la lumière du soleil levant. Elle aperçut le paysage qui s’étendait à perte de vue. LA forêt, encore la forêt, et encore la forêt, puis un ruisseau et encore de la forêt et un immense ravin. Puis le reste était trop loin pour être déchiffrable. Zéa se posa parmi de coéquipière pendant que Morane était en train d’Expliquer aux fillettes qu’elles devraient ramasser de provision en chemin, Zéa était bien d’Accord car ses propres réserves commençaient à diminuer. Elle ajouta ensuite que leurs pouvoirs de CDI leur seraient utiles. Maïzéa attendit qu’elle ait fini de parler avant de faire son propre rapport. «Premièrement, je ne suis pour le fait de nous en remettre à notre instinct qui nous à déjà fait défaut. Je suis du même avis que Morane que Nyx devrait prendre sa forme de louve. Ainsi elle pourrait capter des choses qui échapperaient à vos sens magiques. Quant à moi, je ne crois pas vous être très utile au sol. Je propose donc que je reste au dessus des arbres pour vous guider. Par contre si vous vous faites attaquer, je ne vous serai pas d’une grande utilité. Qu’en pensez-vous ?» En fait, la question s’Adressait plus à Morane, mais si une des écuyères avait une idée, elle l’écouterait. «Quant à la caverne, nous devons traverser la forêt, et il en reste une bonne partie, ensuite il y aura un ruisseau à traverser, qui ne m’inquiète par vraiment avec mes ailes, et encore de la forêt, puis un ravin. Je ne suis pas sûre de pouvoir nous faire traverser le ravin toutes les quatre, mais on verra rendues là. Je crois que le pire sera les bestioles qui risquent de nous embêter. D’en haut, la forêt semblait plutôt vivante…» Zéa laissa le temps aux autres d’assimiler ses paroles

«Bon alors si on arrêtait de parler et qu’on y allait ?» Et sur ces mots, la seccyeth pris les devants, espérant ne pas se retrouver piégée comme la veille… Elle se fiait à tous ses sens, mais regrettait de ne pas savoir se servir de la magie comme ses partenaires. Sursautant au moindre bruit, Zéa décida finalement de s’envoler. Une fois eu dessus de la cime des arbres, elle aperçut du mouvement vers la droite et ses compagnes fonçaient droit dessus. ***[Morane]Fourchez vers la gauche, il y a quelque chose de l’autre côté.*** Et Zéa les guide ainsi pour la majorité du chemin. Mais voler était épuisant à la longue, tout comme marcher dans cette épaisse forêt n’était pas aisé. Après quelques heures, les filles durent prendre une pause. Zéa en profita pour se poser, et sortit quelques grignotine de son sac. Elle prit aussi quelques fruits qu’elle avait ramassés dans les arbres durant son vol et les partagea avec les autres. Alors qu’elle savourait ses quelques délices, Zéa devint moins attentive et soudain elle entendit quelque chose derrière elle. Elle se retourna et vit une bande d’espèce de loups bizarroïdes. Zéa bondit aussitôt sur ses jambes, échappant le fruit roses qu’elle était en train de savourer. La seccyeth dégaina son épée et se prépara à attaquer. Étant à peine une dizaine, les lupidé n’en paraissaient pas moins dangereux avec leurs dents longues comme son poignard et leurs pattes musclés. Comme à un signal silencieux, les monstres bondirent d’un même mouvement vers les quatre femmes. Zéa trancha d’un coup sec le coup d’un premier mais dût faire un bond de côté pour éviter les crocs d’un deuxième. Confrontés à deux monstres loups, Zéa ne pouvait plus voir ce qui se passait autour d’elle. La bleue espérait que ses compagnes se débrouillaient.

[Résumé : Zéa vole au dessus des arbres pour trouver le chemin de la caverne. Elle redescend pour expliquer le chemin à ses compagnes et remonte pour les guider d’en haut. Après un moment, elle redescend pour manger et se reposer et les quatre de font attaquer par des loups monstres. Zéa se bat de son côté en espérant que les autres se débrouillent bien.]
Revenir en haut
Nyx
Maître des poisons
Maître des poisons

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2011
Messages: 106
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Lycanthrope
Sexe: Féminin
Âge: 47 ans [Février]
Génération: Vingtième Génération
Localisation: En mode jeune loup tout fou x)

MessagePosté le: 29/12/2011 17:27    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

    Nyx était désormais armé de sa sarbacane et s’apprêtait donc à tirer pour affaiblir les intrus, lorsque surgit de nulle part son amie Vanille, accompagnait d'une femme volante la saisit par le bras pour la tirer loin du lieu d'affrontement. La dame volante prit de nouveau son envol pour les guider du ciel afin d'éviter les embûches et les problèmes qui pouvaient leur tomber dessus. La jeune lycanthrope se laissa porter par le vent et ne causa aucun problème à Vanille. Lorsque celle-ci c'était saisi d'elle par la main, Nyx n'avait qu'une seconde d'hésitation avant de laisser aller ses jambes sur les chemins de la liberté. Qu'il était bon de revoir la lumière du jour et de sentir l'odeur de la végétation et l'humus de la terre. La jeune fille aimait courir, elle n'était pas née loup pour rien. Elle était souvent infatigable à quatre pattes. Sur deux jambes, elle avait ses limites, mais cela ne l'empêchait pas d'aimer ça. Au lieu d'avoir peur, elle courrait à perdre d'haleine et ivre de joie de retrouver sa meilleure amie. Elle semblait complètement avoir oublié le côté sérieux et dangereux de la situation. Elle était tout simplement en train de s'amuser. Elle songea à se transformer pour profiter davantage de la course, mais cela n'aurait pas été correcte pour Vanille. Elle l'aurait rapidement distancé et courir seul avait tout pour être grisant, être à deux c'était encore mieux. Courant à perdre haleines, les fillettes finirent par retourner dans la forêt et trouver un refuge où elles en profitèrent pour s'enlacer tant que la joie des retrouvailles se faisait sentir. Morane sensei ne tarda pas à les rejoindre à pied. Elle était visiblement assez épuisé et heureusement ne fit aucune remarque en ce qui concerne les marques de d'effusion des deux écuyères. Marques qui ne durèrent heureusement pas non plus pas une éternité. Il fallait dresser un campement et Nyx ne perdit pas de temps à débusquer branchages, feuilles et lapereaux pour le repas et le coucher. Une fois fait, le repas englouti, la fillette n'attendit pas de se faire dire deux fois d'aller se coucher. Épuisé, elle alla s'écrouler sur les feuilles tendres et s’endormit d'aussi sec. Épuisée, mais ravie d'une journée autant chargée d'émotion, la gamine rêva de nouvelles aventures quelques peu fantasques. Le premier rayon du soleil la sortie de sa torpeur. Elle se réveilla fraîche et dispose, ce qui n'était pas trop le cas de son maître a qui elle jeta un regard inquiet, prête à sortir l'un de ses remèdes contre les maux de têtes. Il faut dire que la voix de l'impératrice de si bon matin avait de quoi vous indisposer, surtout quand elle vous disait qu'il fallait reprendre la route et rejoindre le sommet du volcan.
    Elle salua de tête son maître et laissa Vanille s'adresser à cette dernière. Une réunion stratégique autour des cendres s'imposait. Leur alliée ailée serait envoyé en éclaireur et la jeune louve était susceptible de leur venir en aide avec son instinct de bête. Au vu de ce qui était arrivé la journée précédente, la jouvencelle n'avait pas pu mettre en avant ses aptitudes. La distribution alimentaire de faite autour du coin de feu, Nyx s'empare de la pomme donnait par son maître et la remercie. Durant ce maigre petit déjeuner, son maître lui demanda si elle souhaitait ou non prendre sa forme lupine.


    -Je préfère me transformer. En tant que louve je serai plus à l'aise et surtout davantage aux aguets.

    Nyx n'en dit pas plus. Elle avait conscience que son maître serait sceptique sur ce dernier point de vue, mais la fillette était confiante. Elle ne se ferait pas avoir deux fois et si c'était le cas, il fallait réellement y voir l’acharnement d'une quelconque puissance. Elle n'avait aucune envie d'être un fardeau et servir de victime à tout bout de champ lui déplaisait comme perspective.
    Nyx était d'accord avec son maître, il ne fallait pas se faire avoir une deuxième fois. Elle se transforma donc en louve une fois l'estomac plein et ayant bu de l'eau. Elle s'ébroua légèrement pour détendre ses muscles et attendit le signal de départ qui visiblement devait venir de la Seccyeth . Celle-ci après avoir exposé point de vue, plan et avis sur la question concernant la jeune lycan, s'envola au dessus des arbres comme elle l'avait dit.
    Une forêt vivante ? Rien d'étonnant à cela. Une forêt était toujours pleine de vies. En même temps, il fallait reconnaître que l'échelle de danger était plus importante qu'une simple petite forêt de campagne. La jeune lycanthrope se laissa gagner rapidement par l'excitation propre à un jeune loup. Elle avait qu'une envie, se dégourdir les papattes !
    Le signal ayant était enfin donné, la fillette s'enfonça dans la forêt tout en se laissant guider par son instinct et surtout par la voix interne de son maître, de son amie et de leur alliée. Celle-ci était de bon conseils, ils évitèrent pas mal d'embûches et Nyx fit la découvertes de quelques baies, racines et champignons comestibles en chemin. Plusieurs heures de marches plus tard, l'heure de la pause et de se nourrir de la récolte. Nyx conserva sa forme de louve et en profita pour ramener une perdrix qui eut le malheur de passer par là. D'un claquement de mâchoires, elle la dévora, prenant soin de ne pas être vue par les autres. Ce n'était un spectacle très agréable à observer, surtout à table.
    Les sens aux aguets, elle mangea jusqu'à s'interrompre brusquement à la venue du danger. Elle grogna fort pour avertir ses campagnes et déjà la dame ailée se jetait dans les fourrées pour se battre à l'épée.
    La fillette reconnaissant des semblables mutants, se jeta à la gorge du premier et la broya d'un claquement de dents. Elle passe ensuite au second et au troisième. La tactique de départ ne marchant pas toujours. Deux loups se jetèrent de concert sur elle et la petite glapit lorsque l'un d'eux la mordit à la patte alors qu'elle venait tout juste de se débarrasser de l'autre.

    Citation:

    [Nyx a donc retrouvé son équipe. Ils se sont mis à l'abri, monté un campement et ils y ont passé la nuit. Au petit matin, la voix de l'impératrice résonne dans leurs crânes et visiblement Nyx est la seule à se lever fraîche et dispose. Ensuite échange de stratégies autour du petit déjeuner et départ dans la forêt. Nyx a pris son apparence de louve et trouve de quoi subsister en chemin pour le quatre heure. Les baies sont donc les bienvenues après plusieurs heures de marches. Lors du goûter Nyx garde sa forme de louve et sent donc arriver les attaquants, des loups mutants. Elle en tue plusieurs avant de se faire mordre par l'un d'entre eux qui en a profité pour se jeter sur elle alors qu'elle se débarrassait de l'un des siens]

_________________

de la part de Jessey
Revenir en haut
Vanille
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 31/12/2011 16:53    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Vanille regardait don maître, en espérant qu'elle soit de son avis. Elle savait que ses propositions n’étaient pas dénuées de sens mais tout dépendait du maître. Étant donné que ça faisait seulement quelques jours qu'elle était sous la tutelle de Morane, elle ne la connaissait pas aussi profondément que celle de sa propre génération. Elle se doutait qu'après sept longues années avec elle, elle saura la comprendre parfaitement lors de ses silences, ce qui n'était pas le cas pour le moment. Morane lui avoua finalement que son idée n'était pas si mauvaise que ça, mais qu'il fallait savoir où aller. Elle énonça alors comment se rendre au ravin et de remplir leur estomac qui allait crier de famine s'ils ne mangeaient pas pour le reste de la journée. Elle vit alors l'étrange femme s'envoler dans les airs pour faire ce que Morane lui avait demandé de faire. Elle l'observa pendant quelques secondes, elle devait bien s'avouer qu'elle se demandait comment on pouvait vivre avec des ailes sur le dos. Même si elle avait vécu l'expérience de vol la veille, ce n'était pas pareil qu'avoir ses propres ailes. Au fond d'elle-même, elle était contente de ne pas en porter, ça devait cause beaucoup plus de problème que ça pouvait résoudre des problèmes.

C'est ainsi que son maître lui envoya une pomme à elle et Nyx afin qu'ils puissent avoir quelque chose dans l'estomac. Heureusement, à son goût, Vanille trouvait la pomme excellente, même si elle n'était pas si maniaque que des fruits. La dévorant avec plaisir, Vanille continua à écouter son maître poser quelques questions à Nyx sur la forme qu'elle préférait prendre pour le reste du trajet. Elle regarda alors Vanille en lui faisant référence à leur pouvoir de ressentir les dangers et le mettre plus à l'affût et ne pas se faire surprendre aussi rapidement comme la journée d'hier. Hochant la tête, Vanille baissa pour prendre une grande respiration, elle savait qu'elle avait le don de l'illusion qui s'améliorait de plus en plus. Elle devait prendre l'habitude d'y avoir recours plus souvent. Est-ce que ce Survivor allait finalement l'aider à l'améliorer sur ce point-là? Malgré les douleurs, Vanille Marcus commençait à comprendre que son salut se retrouvait dans ce point-là. Pourquoi elle vivait si elle ne pouvait pas s'améliorer sur ces points-là? En plus, intérieurement, elle se doutait qu'elle avait un maître qui ferait tout de son pouvoir pour l'amener à aller plus loin.

Finalement, elle revit cette femme faire son rapport auprès de son maître. Elle proposa de rester dans les ailes et de les surveiller au cas où qu'elle verrait des détails que Vanille ou Morane ne pourrait pas voir. De disant aucun mot, Vanille se leva pour commencer à ramasser quelques feuilles pour les plier. En ramassant plusieurs sur le passage, Vanille ne prit que quelques minutes pour ramasser suffisant de feuille pour le mettre dans son sac et qu'il ne soit pas trop lourd à transporter. Finalement, Vanille entendit le signal du succube et tout le monde se mit en position pour commencer la journée en grande force. Nyx se transforma en loup et commença à marcher. Prête, Vanille suivit la troupe à travers la forêt qui semblait être rempli d'être vivant prêt à les attaquer n'importe quand. Après quelques heures, Vanille entendit la voix du succube qui les avertit qu'il avait quelque chose à leur droit. Regardant attentivement, Vanille continua son chemin vers la gauche en évitant ainsi la présence d'intrus.

C'est alors qu'ils prirent une pause pour se reposer et manger quelques feuilles. Soudainement, Vanille entendit un bruit. Concentrée, elle essayait de trouver la source de ce bruit. C'est alors qu'elle se rendit compte de la présence de loup étrange. C'est ainsi que Nyx entra en combat contre un de loups en essayant de les repousser. En songeant à son pouvoir d'illusion, et souhaitant que ça marche auprès des animaux. Elle regarda Morane et lui envoya une message télépathique *(Morane) Maître, je vais essayer d'utiliser mon pouvoir d'illusion, prenez garde au cas où.* Et avec un arme à la main, elle se concentra alors pour essayer de faire apparaître quelques loups qui semblaient arriver du bord de son équipe. C'est ainsi que trois faux loups s'approchèrent rapidement des vrais loups et se mirent à gronder de plus en plus fort. Ne pouvait blesser des personnes avec l'illusion, Vanille se concentra de plus en plus fort pour que l'odeur des faux loups semblent réels. Ainsi, étrangement, les vrais loups semblaient être un peu plus sur la défensive. Faisant gronder de plus en plus ses faux loups, elle regarda son maître Morane d'un air un peu fatiguée. Avec son visage sérieux, Vanille sentait les gouttes de sueur se former sur son front, preuve qu'elle demandait de plus en plus pour maîtriser son pouvoir à son maximum. Elle avait évolué beaucoup depuis sept ans, mais là, elle demandait un effort supplémentaire, duper les vrais loups avec leur sens de la vue et de l'odorat. Tout ce qu'elle souhaitait pour le moment, c'est que son maître attaque au plus vite pour que les loups meurent ou disparaisse. Si elle tardait trop, Vanille ne pourrait plus tenir assez le temps et l'illusion allait disparaître. Si vous plait, faites en sorte que Nyx et Morane serait capable de les tuer durant le temps qu'elle les dupait avec la présence de trois faux loups, plus immenses que les vrais loups, en les laissant peur pour de vrai.

Citation:
Après avoir parti en forêt et prise une pause, à l'arrivé des loups, Vanille fait apparaître trois faux loups qui grondent et qui ont l'odeur avec son pouvoir d'illusion. Elle ne pense pas durer longtemps encore avec son pouvoir.


Revenir en haut
Morane
Hors-Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 199
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Léonin
Sexe: Féminin
Âge: 41 ans
Génération: Dix-neuvième Génération
Localisation: Dans l'Empire...

MessagePosté le: 01/01/2012 23:28    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Heureusement qu'elle n'a pas pris trop de temps à se décider, la femme ailée. Elle est rapidement montée dans les airs pour nous indiquer tout ce qui nous attendait. Je l'avoue, j'ai eu envie de soupirer de désespoir, mais l'idée d'abandonner ne m'a jamais traversé l'esprit. Je suis une battante. Je suis un membre de l'Ordre des Chevaliers Impériaux. Je fais partie de l'élite. Si je veux abandonner, je ne mérite pas mon titre de chevalier. Et je ne suis pas prête de l'abandonner de si tôt. Alors... Nyx confirme ma pensée : elle prendra sa forme lupine pour le reste de la journée. Si elle est plus à l'aise à quatre pattes, tant mieux. Si cela nous sert, ce sera encore mieux. Elle attrape la pomme que je lui lance, et aussitôt qu'elle a bu un peu d'eau et mangé le fruit, elle prend sa forme lupine. Ça me fait étrange. Peut-être s'agit-il de mes origines félines, mais j'ai presque envie de grogner et de m'éloigner tout doucement, comme si la jeune écuyer pouvait représenter un danger. Je me reprends intérieurement. Je ne suis pas si idiote. Vanille croque la pomme avec énergie. J'espère trouver ce fruit si délicieux, mais parfois amer, dans cette forêt si vaste et dense. Il est si bon. J'aurais bien aimé en garder un pour moi, mais les deux jeunes filles sont sous ma tutelle, sous mon aile. Elles passeront toujours en premier. Après tout, je ne me considère pas comme un être égoïste. Enfin, la femme avec des ailes nous indique qu'elle restera dans les airs pour nous aider. J'hoche de la tête. Que puis-je faire d'autre, après tout? Je ne suis pas son maître et elle est assez grande. Cependant, si elle se révèle totalement inutile, elle entendra parler de moi, foi de Morane!

Une fois notre très petit déjeuner terminé, nous refaisons les bagages. Le sac est à peine plus léger que la veille, et la journée s'annonce plutôt longue. J’y remets les couvertures, le mets sur mes épaules. C'est en chemin qu'il faudra rester attentif pour éviter les obstacles et ramasser les fruits et les plantes qui nous permettront de survivre sur ce territoire hostile, le tout en essayant de garder mon dos à peu près correct. Je sens que j’aurai besoin de repos une fois cette aventure terminée. Enfin, nous reprenons la route. La seccyeth est dans les airs et moi, je reste derrière les deux écuyers. Nyx, sous sa forme loup, a pris les devants, laissant son flair nous guider pour détecter les plantes comestibles : des champignons, des baies, des racines. Je ramasse aussi quelques fleurs qui me semblent bien. Le chemin est parfois dégagé, mais il est plus souvent semé de racines dans lesquelles on s'emmêle les pieds. Les branches nous fouettent le visage. Certaines plantes, avec leurs épines, m'écorchent les jambes. Pourtant, il vaut mieux avancer sans rechigner, sans se plaindre, si nous voulons garder le moral et continuer sans avoir continuellement l’envie d’abandonner.

Au bout d’un long moment, la chaleur se fait plus présente. Elle nous étouffe, nous épuise. Alors, nous prenons une pause pour manger un morceau, se rafraîchir, penser à la suite. Ou ne pas trop y penser. C’est au choix. Je préfère ne pas trop y penser. Qu’a dit la femme, encore ? La forêt, encore la forêt, encore la forêt, une rivière, encore de la forêt – pour faire changement –, un ravin. Après ça ? Forêt, encore ? Ou directement la montagne que nous devons explorer pour trouver un trésor dont nous n’avons aucune idée de ce à quoi il ressemble. Cette Impératrice m’énerve… Soudain, je sens un changement de tension. Nyx est aux aguets. Je sonde les alentours. Une nouvelle énergie traîne dans les parages. Je ne sais pas quelles sont les créatures qui rôdent à proximité, mais il est certain que c’est mauvais. Sans trop avoir le temps d’analyser la situation, une bataille s’engage avec ce qui ressemble à des immenses chiens-loups plus grand que Nyx. La femme ailée vient aussitôt nous prêter main forte. La lycan se débrouille plutôt bien avec ses premiers adversaires, mais elle ne peut pas les combattre à elle toute seule. Combien sont-ils ? J’en distingue une dizaine. Soudain, d’autres chiens-loups apparaissent : c’est l’œuvre de mon écuyer Vanille. Les chiens-loups se contentent de grogner contre les créatures féroces. Ils ne sont pas vrais, mais ils réussissent à les tenir à distance pendant quelques temps. Elle est douée, cette petite. Cependant, vu son jeune âge, elle ne pourra pas maintenir l’illusion très longtemps. Déjà qu’elle y met l’image et le son... Je ne peux pas lui en demander trop. Pas quand notre vie est en danger, pour faire changement. J’en profite pour dégainer mon épée et, bien stable sur mes pieds, je m’avance rapidement vers les loups, me tenant tout de même à distance de leurs crocs. Mon sac est au pied d’un arbre. Se battre avec une charge aussi lourde sur le dos revient à s’offrir comme proie facile. Il y a tout de même des limites. Mon épée tourne, aiguisée, touche le museau de l’une des bêtes, un point sensible qui le fait grogner encore un peu plus. Il recule, grogne un peu plus. Je vois sa gueule ouverte. Je pointe mon épée avec plus de force pour l’enfoncer dans sa gueule. Le couper de côté me semble pour le moment impossible. Un de tuer, ou tout du moins un danger d’écarté. Je perçois la fatigue de Vanille. Elle a assez travaillé.

* Vanille – Quand tu ne seras plus capable, recule-toi pour ne pas être à leur portée. Monte dans un arbre pour reprendre tes forces, et reviens aussitôt que tu pourras te défendre.*

J’attends un signe comme quoi elle m’a compris. Pour ma part, puisque j’ai le champ libre, je me dirige d’un pas ferme, grognant un peu plus fort, vers le loup qui s’attaque à Nyx. Il s’acharne sur elle. Je suis si près que je pourrais le prendre par la fourrure pour le secouer et l’éloigner de la jeune fille. Je distingue sa fourrure différente de celle de mon écuyer. Je serre la garde de mon épée, la changer de main pour prendre le petit poignard caché dans ma botte. C’est un combat au corps à corps qui va s’engager. Cependant, je compte sur Nyx pour m’aider un peu. Ou sur l’autre femme pour me porter secours. Je garde en tête que j’ai tout de même l’avantage. Mon épée me sera-t-elle vraiment utile ? Je la plante dans la terre avant de me jeter sur la créature, enfonçant mon poignard dans sa fourrure. J’ai touché la peau, je l’ai peut-être transportée, mais ce ne sera pas suffisant. Je m’accroche à la fourrure alors que la bête lâche Nyx pour essayer de me dégager de son dos. Je resserre ma poigne sur le poignard pour l’enfoncer à nouveau dans la peau. Il faut simplement que j’empêche les crocs de m’atteindre. Je ne suis pas sûre d’en sortir vivante s’il réussit à me faire tomber par terre.

* Nyx – Mords-le. Distrait-le. Je m’occupe de l’achever. On pansera tes blessures après. VITE !*

On dispose de bien peu de temps. Il en reste qu’à prier tous les dieux pour que mes coéquipières restent lucides et agissent vite.

    Résumé : On se promène, on fait une pause, on se fait attaquer. Morane en tue un en enfonçant son épée dans sa gueule, encourageant Vanille à maintenir l’illusion le plus longtemps possible. Elle grogne comme les illusions pour paraître plus menaçante. Elle paraît tout de même calme en tout temps. Par la suite, elle plante son épée dans le sol pour attraper son poignard et se jeter sur le chien-loup qui attaque son écuyer Nyx. Elle plante son poignard deux fois, transperce la peau, mais pas assez pour le tuer. Alors, elle compte sur l’aide de Nyx, en espérant que Maïzéa sera assez intelligente pour s’en mêler.

_________________


Dernière édition par Morane le 04/01/2012 18:10; édité 1 fois
Revenir en haut
Maïzéa
Prolétaire
Prolétaire

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 64
Présence: Présent(e)
Race(s): Humanoïde | H. Phéryxian
Sexe: Féminin
Âge: 46 ans
Génération: Quatorzième Génération

MessagePosté le: 03/01/2012 15:10    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Maïzéa n’était pas très forte, mais elle compensait ce manque par une incroyable rapidité. Avec un peu de ruse, elle réussit à se défaire de ses deux adversaires. Elle recula d’un pas pour voir comment se débrouillaient ses coéquipières. Elle remarqua la présence de trois gigantesque loups qui semblaient de leur côté. La seccyeth espérait que ce soit un tour de passe passe d’une des CDI car elle n’avait pas envie que ces monstres se retournent contre eux après en avoir fini avec les petits loups. Vanille semble se débrouiller, mais elle sera surement épuisée sous peu, elles devaient donc faire vite. Zéa aperçut alors Morane qui se démène avec une bête en tentant de protéger son écuyer. D’un rapide coup d’œil, la bleue compte qu’il doit rester moins de la moitié des bêtes. Elle se glisse donc rapidement près de l’écuyer et de son maître. Entre-temps, le loup à lâché la lycanthrope pour s’en prendre à Morane. Ne connaissant pas les aptitudes guerrières de la jeune femme, Zéa craint pour sa vie. Elle décide donc de lui donner un coup de main en passant. Ayant trop peur de blesser sa coéquipière en tranchant la tête du lupidé, Zéa prend pour la prudence et coupe une patte qui se trouve assez loin de Morane pour ne pas être dangereux pour elle. Sous le coup de la douleur, la bête lâche la chevalière et se retourne vers la seccyeth. Trop tard, cette dernière à déjà disparue, laissant la Rose terminer le travail. Maïzéa se précipite sur Nyx et constate rapidement qu’elle est blessée. Mais il reste encore des monstres à éliminé et Vanille ne tiendra plus bien longtemps. La bleue se glisse donc derrière l’écuyer et la soulève de terre. Zéa commence à trouver ses ailes bien pratiques dans cet évènement ! Maï déploie ses ailes set s’envole rapidement pour déposer Nyx à un embranchement où elle ne risquera pas de glisser et où elle sera à l’abri des attaques.

De retour au sol, Zéa reprend le combat. Elle surveille du coin de l’œil le moment où Vanille faiblira, mais ne tente pas de se tenir trop prêt, c’est tout de même à son maître de la protéger. Maïzéa achève deux autre loups, et se retourne vers Morane qui en extermine un autre. Il n’en reste plus qu’un. Les trois partenaires ne tardent pas à l’éliminer. Aussitôt que le combat est terminé, Morane se précipite pour soigner Nyx. Zéa s’approche d’eux. «Préfères-tu que je la ramène au sol ?» Demande doucement la seccyeth en exécutant que ce Morane préférait. Une fois que la chevalière est en train de soigner la lycan, Maï s’approche de Vanille. «Ça va ? Es-tu blessée ?» Après s’être occupée de Vanille, Zéa retourné près de l’arbre où se trouvent Nyx et Morane. «Comment va-t-elle ?» Demanda la seccyeth à la femme rose. «Pourra-t-elle marcher, d’ici quelques heures ?» Zéa estimait que si elles prenaient une heure ou deux pour se reposer, elles parviendraient au ruisseau avant la tombée de la nuit, mais c’était à la condition que les écuyers soient capables de suivre. Bien que la santé des enfants importait plus que tout, Zéa ne pouvait s’empêcher d’espérer que cet incident ne les empêche pas d’arriver à la caverne les premiers. Laissant Morane terminer de soigner Nyx, Zéa alla s’assoir sur un rocher pour reprendre elle aussi des forces. Elle sortit quelques provisions et partagea avec Vanille qui semblait épuisée. «Tu penses être capable de continuer aujourd’hui ?» Puis se sentant un peu coupable d’en demander tant à la fillette alors qu’elle avait déjà tellement donné, elle ajouta. «Si tu ne t’en sens pas capable, ce n’est pas grave nous passerons la nuit ici.» Zéa tentait d’avoir l’air sincère même si elle ne l’était pas réellement.

Résumé : Maïzéa aide Morane à se débarasser du loup, puis elle amène Nyx dans un arbre à l'abri des combats. La bataille se termine et Zéa laisse Morane aller soigner Nyx tandis qu'elle même va voir Vanille. Elle s'assit et partage ses provision avec l'écuyer, puis demande si les deux fillettes seront capable de continuer.

[Désolé, c’est court, mais je ne peux pas continuer sans les réponses de Nyx et de Vanille. Mais son quelqu’un veut continuer, vous pouvez dire que rendu au ruisseau Zéa vous fait traverser.]
Revenir en haut
Nyx
Maître des poisons
Maître des poisons

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2011
Messages: 106
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Lycanthrope
Sexe: Féminin
Âge: 47 ans [Février]
Génération: Vingtième Génération
Localisation: En mode jeune loup tout fou x)

MessagePosté le: 05/01/2012 18:10    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

    La fillette-louve était donc blessée à la patte arrière gauche. Le mutant canidé ne l'avait guère raté, mais pas au point heureusement de lui arracher la jambe. La douleur était bien présente, mais la petite serrait les dents toujours prête à se battre. Son maître était venue la sauver, elle qui était devenue sans le vouloir une sorte de boulet. Elle s' en voulait beaucoup de s'être fait avoir, mais elle voulait tellement aider et surtout elle voulait protéger ses compagnes. L'instinct du groupe était le plus fort. Son cœur avait également bondit de joie après avoir compris que les trois loups qui étaient soudainement apparus sans crier gare étaient des illusions. Des illusions suffisamment troublantes pour faire reculer les ennemis et surtout pour avoir inquiéter Nyx, la première fois qu'elle les avait vues. Elle n'avait d'ailleurs pas pu s'empêcher de grogner, plus par surprise que par terreur ou colère. Le pouvoir de Vanille s'était améliorée depuis les cours avec dame Tymora. Nyx était fière de son amie.
    Maître Morane luttait toujours contre son adversaire. Elle avait bien réussi à placer deux coups dans l'abdomen de la bestiole, mais celle-ci complètement enragée, continué de claquer des dents d'un air menaçant. Le sang chuintait autour d'elle, excitant davantage ses congénères restantes. Nyx entendit dans un brouillard qui commençait à l'emporter, la voix de son maître dans sa tête. Elle lui ordonnait de distraire la créature pour pouvoir lui donner plus facilement le coup fatale. Dans un sursaut de lucidité et de colère, elle mordit fermement la patte arrière de son adversaire, comme pour venger la sienne. Elle n'eut pas à en faire davantage, la dame ailée se précipita pour aider Morane sensei. À elles deux, elles réussirent à tuer le monstre, puis la dame aux cheveux bleues s'empara de la jeune lycan pour aller la mettre à l'abri dans les arbres, le temps que le combat s'achève. Nyx gémit qu'une seule fois, mais ne fit pas le moindre mouvement brusque. Ce n'était pas sa blessure la responsable de ce petit cri, c'était le vertige ! L'écuyère n'aimait pas se sentir quitter la terre ferme. Un arbre ne lui posait pas ce souci-là. Une fois là haut, elle n'attendit pas pour commencer à lécher sa blessure pour désinfecter la plaie à la manière de l’animal qu'elle était. Ce n'était pas très ragoûtant, mais l'instinct agissait avant tout. Une fois la plaie nettoyée avec attention, elle tourna son regard inquiet au sol. Le combat était-il fini ? Vanille, sensei et la seccyeth allaient t'elles bien ? Toutes devaient être exténuées. Le morale des troupes devait sans doute être bien bas. Redevenant fillette, Nyx, se laissa glisser en douceur en bas de l'arbre tout en prenant garde de ne pas s'appuyer sur sa jambe blessée. Une fois au sol, la lycanthrope put bénéficier des soins de son maître qui ne la ménagea pas. Nyx sortit quelques effets comme de la pommade, du désinfectant et des bandages. Elle les confia donc à son maître qui avait décidé de se vouer à la tâche de la soigner. Le désinfectant appliqué, la fillette grimaça de douleur. Ce truc cuisait aussi fort que de l'alcool à 90c°, ce n'était donc pas de la camelote. Heureusement, la pommade apaisa quelque peu la torture qu'elle venait de subir à l'instant. Elle n'était pas une chochotte, aussi elle s'était juste crispé, mais n'avait pas bronché vivement, ni même émit la moindre plainte. Elle savait qu'être soignée, était réellement important pour la suite des événements qui devaient se dérouler lors de la traversée du ruisseau.
    Maïzéa vint les trouver et demanda à Morane si Nyx serait en mesure de reprendre la route au bout d' une ou deux heures de pauses. Le principal souci résidait dans le retard qu'elles auraient. La nuit sera largement tombée, lorsqu'elles arriveront au bord du ruisseau. Nyx soupira. Elle traînerait certainement la patte, mais elle ne risquait toutefois pas de les ralentir. Ce qui était une bonne chose.
    La pause de deux heures n'étaient donc pas de refus. Elle avait besoin de boire et surtout de finir son casse-croûte de tout à l'heure.


    -Merci maître pour m'avoir sauvé la vie et m'avoir soigné.

    La fillette lui en était sincèrement reconnaissante, mais évita d'insister lourdement là-dessus. Elle n'aimait pas les lèche-bottes. Il était maintenant tant de s'intéresser aux restes de la pitance.
    Heureusement, pour elle, cette dernier était intacte. Nyx acheva donc de le dévorer sous sa forme de louve. La jeune adolescente devait reprendre des forces à tout prix. La route était encore longue et sans vitamines et le ventre vide, elle n'irait pas loin.
    La fillette profita de la pause pour féliciter son amie tout en lui lançant un regard inquiet.


    *~ Bravo Vanille ! Tes illusions étaient incroyables ! J'espère que niveau énergie, tu n'es pas trop vidé...~*

    Les deux heures s'écoulèrent rapidement et Nyx qui n'était pas restée inactive. Elle avait fourni beaucoup d'effort d’étirement pour que sa jambe ne s'engourdisse pas.
    Le moment de reprendre la route avait donc sonné et la fillette était fin prête à suivre le mouvement.


    *~ Dame Maïzéa, merci. Je suis en mesure de reprendre la route.~*

    Citation:
    Résumé : Nyx a donc mordu le loup comme lui a demandé Morane. Heureusement, elle n'a pas eu à en faire davantage. Heureusement, Maïzéa était là, elle a donc aidé Morane a achever la créature. Nyx a été mise à l'abri sur l'arbre et en a profité pour lécher sa plaie à la manière des canidés. Une fois fait, elle est redescendue de l'arbre avec précaution pour se faire soigner par son maître. Elle remercie ses alliées, s'inquiète pour Vanille et la félicite en même temps. Deux heures après, Nyx est en mesure de reprendre la route.


    [Vous pouvez me déplacer jusqu'au ruisseau, je n'ai pas voulu le faire. Je ne savais pas pour Vanille.^^]

_________________

de la part de Jessey
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 14:16    Sujet du message: Forêt

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> Survivor Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky