Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
Forêt

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> Survivor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maëlle
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 29/12/2011 15:56    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Désolée, je ne sais pas si j'ai le droit de créer un autre sujet, mais ça commence à être mélangeant dans la forêt, et je ne voulais pas poster à la même place que ceux qui sont au ruisseau puisque nous avons traversé, ni dans l'autre forêt puisque nous ne sommes plus au même endroit que ceux qui s'y trouvent... Si ça ne va pas, mp sur Maïté ^^"

Saut d’une nuit

Maëlle se trouvait avec Nawel, Antoine et Nyx lorsqu’ils s’étaient fait attaquer par une drôle d’espèce de bestiole sorties tout droit du sol. Grâce aux pouvoirs de la magicienne et aux capacités guerrières de ses deux coéquipiers, la bataille avait été vite gagnée. Peu de temps après, Nyx était partie rejoindre son équipe. C’était bien mieux comme cela, Maëlle détestait protéger des membres d’une autre équipe… Bref, la sorcière sortit de la grotte et remarqua le soleil qui descendait à l’horizon. Le trio risquait de ne même pas avoir le temps de se trouver un abri avant qu’il ne fasse nuit. «Je propose qu’on passe la nuit ici. Il y a déjà un feu, nous n'aurons qu’à l’entretenir. Pour ce qui est des bestioles, n’ayez crainte, je m’en occupe.» Maëlle attendit d’avoir l’assentiment de ses compagnons. Elle n’avait pas envie qu’une autre guerre éclate de nouveau. «Pourriez-vous allez chercher du bois pour entretenir le feu toute la nuit ? Et si vous trouver des fruits en chemin ce serait bien d’en ramener pour le goûté.» Maëlle avait tâché d’adopter un ton jovial pour ne pas avoir l’air de donner des ordres, ainsi elle avait plus de chance de se faire écouter par le fougueuse Nawel. Quand ces deux coéquipiers furent sortit, Maëlle s’affaira à nettoyer la caverne. Elle pulvérisa les cadavres des monstres et nettoya les résidu de branche, de poussières et de débris qui jonchaient le sol à l’aide de ses pouvoirs. Puis elle raviva le feu et mit un morceau de crabe à cuire. La sorcière avait pris la peine de l’emporter avec elle lorsqu’ils étaient partis de la plage. Pendant que son repas cuisait, la jeune femme sortit et ramassa des feuilles pour en faires des matelas.

Lorsque Nawel et Antoine revinrent, Une belle assiette de viande accompagnée de quelques noix les attendait. Ils ajoutèrent les fruits trouvés dans le bois et se régalèrent de ce repas frais après s’être nourris de pain sec et de noix depuis leur arrivée. Lorsque le repas fut terminé, les trois impériaux allèrent s’étendre sur les matelas de foins. Maëlle érigea un bouclier de protection autour d’eux sans oublier de passer aussi dessous. Elle espérait que ce pouvoir ajouté au feu serait suffisant pour éloigner les bêtes sauvages. «Ne vous inquiétez pas, je suis capable de maintenir le bouclier en dormant. IL sera évidemment moins puissant, mais si quelque chose tente de s’y introduire, je me réveillerai aussitôt, alors il n’y a pas de dangers.» Sur ces mots, la sorcière ferma les yeux et s’endormit. La nuit se passa sans encombre et au matin, Maëlle fit cuire le reste du crabe et ce fut le ventre pleine qu’ils purent reprendre leur route. «Il ne me reste plus de crabe pour le repas de ce soir, alors essayons de trouver quelque chose ;a manger en route.» La marche dans la forêt se révéla plutôt aisée. Marchant en tête, Maëlle écartant les branche magiquement et quand la végétation devenait trop dense, un coup de rayons ardent suffisait à leur ouvrir le passage. Ils économisèrent ainsi les forces que les autres dépensaient à se faufiler à travers tous ces arbres. L’impératrice avait parlé d’un ruisseau, Maëlle avait eut tôt fait de le repérer magiquement et le trio arriva rapidement devant la serpentine liquide.

Maëlle ne prit même pas la peine de vérifier si le courant été fort ou non et si le ruisseau était profond ou pas. Elle n’avait pas envie de se mouiller les pieds. Elle se servit simplement de son pouvoir de lévitation qui était plutôt puissant pour se soulever et se faire passer de l’autre côté du cours d’eau. C’était vraiment trop facile. Elle fit de même avec Antoine, mais commençant à sentir ses forces diminuer, elle se tourna vers Nawel. «Je te laisse utiliser tes ailes pour traverser, ce n’est pas mon meilleur pouvoir et il me prend beaucoup d’énergie.» La sorcière espérait que son coéquipière ne fasse pas tout un plat ce ça et ils continuèrent leur chemin.

[J’arrête là, je veux vous en laisser un peu =P]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 29/12/2011 15:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Antoine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 06/01/2012 13:02    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

L'Antre

Maëlle ne tarda pas à arriver à sa suite. Il fut plutôt étonné qu'elle l'ait suivi car elle n'avait pas eu l'air de porter grande attention à ses coéquipiers à l'arrivée, elle estimait donc peut être qu'il pouvaient servir à quelque chose. En même temps, c'était une épreuve en équipe alors elle ne pourrait gagner même si elle arrivait première à la fin du Survivor.

En tout cas, l'équipe était au complet avec une jeune lycanthrope en prime. Maëlle a son côté, ils rejoignirent Nawel et celle-ci ne mit pas grand temps à lui poser des questions qu'il aurait pu trouver un peu déplacées, mais cela le fit plutôt rire intérieurement. Il éviterait de rapporter à Cassandre qu'on la traitait de cinglée et de malade, même s'il savait qu'elle en rirait aussi. Bon, il y aurait peut être une petite représailles, aussi bête et méchante qu'inutile alors autant éviter de jeter de l'eau sur le feu.
Par contre, il lui aurait bien répondu s'il n'y avait pas eu plus urgent : Maëlle leur signalait des mouvements venant du dessous et au vue du sol tremblant, on pouvait imaginer la masse imposante de la bestiole, à moins qu'il y est juste un grand nombre de petites bêtes, mais en tout cas, sachant qu'il ne s'agissait pas de crabes, il était peut être plus prudent de faire attention. Encore une fois Brutale réagit et il ne put s'empêcher de répondre par une petite réflexion.

"Je ne pense pas qu'ils diraient "outch" de toute façon, surtout s'ils ne sont pas doués de parole..."

Se préparant lui aussi à l'attaque, il encra bien ses pieds au sol et soupira bruyamment, soupire qui se mua en grognement le temps de la transformation. Nawel prenait de la hauteur, Maëlle figée par la concentration et la jeune impériale, qui ne semblait pas être très équipée pour le combat, sortit un poignard et une espèce de tube. la voyant enclencher une flèche à l'intérieur, il comprit qu'il s'agissait d'une sarbacane.

Et celle-ci fut assez utile pour perturber les sens de l'un des gros monstres qui finirent par les attaquer. Brutale qui attaquait d'en haut, la lycan et la sorcière avec pouvoirs et armes et lui qui s'était contenté de leur sauter dessus pour les démembrer simplement. La victoire n'avait pas été trop difficile, malgré la masse imposante des deux énormes bestioles et bientôt ils ressortirent de l'antre tous les quatre, victorieux et en pleine santé. L'écuyère impériale était partie de son côté, rejoignant son maître qui n'était pas loin et les trois coéquipiers ne tardèrent pas à s'installer un campement dix minutes plus loin sous le couvert des arbres. Le sol, entre la mousse et les feuilles était, plutôt mou mais quelque peu humide, le feu de camp réglera cela vite fait.

La forêt

Maëlle décida d'office de s'occuper de leur cuisiner un beau morceau de crabe géant et Antoine repensa à celui qui s'était mis de côté sur la plage, c'était tout de même drôle qu'elle avait eut la même idée que lui. En même temps le crabe c'est bon et quand ils sont géants ça doit être en plus grosse quantité... C'était quand même dommage, il aurait bien voulu s'en occuper, mais il ne fit pas la fine bouche et partit chercher du bois.
Mais au lieu de bois, il commença par tomber sur un parterre de champignons. A la vue de leur couleur il les reconnut et s'empressa de les cueillir. Une poëlée de champignon avait de quoi donner du goût à un repas frugal. Puis, il sentit une délicate odeur sucrée sur le chemin naturel qu'il empruntait, il ne mit pas longtemps à trouver la canne à sucre qui dégageait ce délicieux parfum, mais il se retrouva bientôt les bras chargés de victuailles et n'avait plus de bras pour transporter du bois, ce n'était pas très malin. Il finit par revenir au campement tout de même et remarquant la pile de bois toute prête à côté du feu, il comprit que quelqu'un avait fait, contrairement à lui, du bon boulot.

Là, il se permit de s'approcher de la préparation de Maëlle et ne put s'empêcher de penser qu'il manquait un petit quelque chose. Il alla donc trouver son sac à dos et revint avec une toute petite boite de bois qui contenait l'une de ses richesses préférées : du piment de Cayenne en poudre, hmm, de quoi réveiller les papilles.
Après avoir mangé un repas qui fut assez succulent par rapport à ce qu'il aurait cru, chacun finit par s'installer dans un coin pour dormir. C'était une réelle aubaine d'avoir une sorcière avec soit, même pas besoin de faire des tours de garde et l'on pouvait dormir sur nos deux oreilles. S'étirant tranquillement, il s'endormit sans peine.

Au réveil, il fut étonné de voir que les victuailles étaient déjà à la cuisson, mais il rejoignit Maëlle et prépara ses champignons de la veille. Après un bon petit déjeuner, ils étaient de nouveau prêts pour l'aventure.
Encore une fois, Antoine fut bien heureux d'être en compagnie d'une sorcière, la femme qui était pourtant bien jeune avait apparemment un tempérament à tout prendre en main, elle repoussait les branches, faisait cramer ce qui se dressait sur son chemin en vrai meneuse d'hommes et il ne s'en souciait pas. D'autres hommes auraient pu se plaindre du fait qu'ils se sentaient inutiles en "mâle" qu'ils étaient, mais pas lui. Même si l'action ne le dérangeait pas, il préférait l'art de la cuisine ou de l'écriture que l'art de la guerre et celui de mener les hommes. Il était respecté, c'était tout ce qui lui fallait. La marche lui faisait un bien fou, comme le grand air, il était donc loin de se plaindre, se contentant de suivre.
Ils finirent par arriver à la rivière qu'il avait vu figurer sur le plan de Cassandre et, prêt à traverser le plus simplement du monde, il fut surpris de voir Maëlle passer au dessus aussi simplement puis lorsqu'il sentit ses pieds se soulever du sol, il se laissa faire. Il pouvait alors passer sans aller se mouiller ? Bwarf, pourquoi pas ... ses habits ne seront pas trempés au moins. Il remercia Maëlle en gentleman et Brutale les suivant, ils continuèrent tranquillement leur route.

Quelques dizaines de mètres plus loin, il mit le pied par inadvertance sur un gros fruit marron recouvert d'une couverture de poils à la coque très dur. Il n'était pas sûr de savoir si c'était très comestible mais rien n'empêchait d'essayer, alors en demandant au groupe de s'arrêter, il l'examina et trouvant un point de faiblesse, il fracassa la coque sur une roche affleurante. Un nectar blanc s'écoula et il l'ouvrit franchement, découvrant à l'intérieur, un espèce de duvet blanc qui sentait fort bon. Il flaira vite fait le tout et finit par en goûter un morceau. Se relevant, il fit par de sa découverte, demandant par la même occasion si quelqu'un connaissait ce fruit.

"Ce fruit sent particulièrement bon mais au goût, il ne m'a pas l'air très nourrissant..."

Enfin, ils n'avaient pas à se plaindre, ils avaient de quoi se restaurer pour tout à l'heure s'ils en ramassaient quelques unes dans leurs sacs. Prêts à repartir de nouveau, ils avancèrent un peu dans la forêt, prenant la direction du volcan qu'ils pouvaient apercevoir entre les feuillages de temps à autre, mais tout en avançant, Antoine sentait que quelque chose n'allait pas. Depuis quelques minutes les alentours étaient étonnamment calmes, ce qui n'était pas forcément de bonne augure. Tendant son oreille ultrasensible, il crut entendre un léger grondement sourd et le plus bizarre, c'est qu'il semblait résonner. Comment un bruit peut-il résonner dans une forêt ? A moins qu'elle ne dissimule déjà le ravin ou bien ... une grotte habitée ?
Revenir en haut
Nawel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 06/01/2012 16:17    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Lorsque le trio se fut finalement débarrassé des monstres, Nawel remarqua que la gamine chiante écuyer était déjà partit. Tant mieux, elle ne l’aimait pas et ça l’arrangeait de ne plus l’avoir dans les pattes. Le trio sortit de la grotte pour voir que le soleil se couchait déjà, et Maëlle proposa d’établir le campement dans la grotte, ce qui fit douter la Seccyeth sur ses capacités mentales… Il pouvait y avoir des monstres qui venaient les dévorer dans la nuit. Elle affirma toutefois qu’elle s’occuperait des créatures s’il y en avait qui se pointait, et la O’Hell eut de la peine pour ses pauvres bêtes qui risquaient une indigestion si leur repas était une faiseuse de magie… Elle rit de sa propre blague puis alla chercher quelques morceaux de bois, qu’elle posa près du feu. Chacun d’eux devrait se relayer pendant la nuit, mais la Brutale avait bien l’intention de ne dormir que d’un œil pendant le tour de garde des autres, pas question de risquer de perdre ce Survivor. Elle n’avait rien trouvé à manger, mais il y avait de la carcasse de crabe mutant dans la grotte, ça pouvait toujours servir. Enfin, elle CROYAIT qu’il y avait de la carcasse de monstre, mais la Sorcière avait décidé de les détruire avec ses pouvoirs! Nawel allait lui servir un sermon du siècle, la traitant d’idiote pas possible, quand elle vit qu’elle avait été assez intelligente pour garder quelques morceaux pour le repas, et qu’il était déjà entrain de cuir.
- Tiens c’t’agréable d’savoir qu’t’es moins conne qu’je n’le croyais. marmonna-t-elle ironiquement, un sourire mesquin aux lèvres.
Maëlle érigea un bouclier de protection autour de l’équipe et du feu, mais ce ne fut pas suffisant pour endormir Nawel, qui resta sur le qui vive toute la nuit, elle ne dormit que d’un sommeil très léger, et se leva donc encore plus marabout le lendemain matin. Tellement qu’elle ne s’adressa a personne de toute la matinée, elle était moribonde et ne s’occupait que d’elle-même, n’écoutant pas ce qui se disait. Ils traversèrent la forêt dans un silence complet, et atteignirent bientôt le ruisseau dont Cassandre avait parlé. Avant même que Maëlle n’ait le temps de commencer à soulever Antoine de terre, Nawel savait déjà qu’elle utiliserait ses ailes, elle ne voulait pas qu’on utilise de la magie sur elle, cela la répugnait. Quand la sorcière lui confirma qu’elle la laisserait voler, Nawel ricana et prononça ses premiers mots de la journée.
- J’t’aurais pas laisser utiliser ta sorcellerie sur moi d’toute façon.
La sorcière avait tout fait cramer sur leur chemin et après avoir fait traverser deux personnes, elle était affaiblie magiquement. Nawel la trouva bête, ce n’était pas nécessaire de détruire la forêt pour la traverser, enfin, pour elle… Elle aurait pu la survoler, et Le Lycan sous sa forme lupine l’aurait traversée sans le moindre effort. Au pire, si elle était trop faible, la sorcière n’avait qu’à rester derrière plutôt que de tenter d’aider tout le monde alors qu’ils n’avaient pas besoin d’aide. Mais la Brutale ne lui fit pas remarquer que sa «précieuse» aide lui passait six pieds par dessus la tête. Elle s’envola, traversa, et ce sans la moindre dépense d’énergie.
- Quand est-ce que c’est supposé devenir difficile? J’commence à m’ennuyer ici…

Antoine trouva une grosse chose que Nawel ne connaissait pas, un genre de fruit du sud probablement, et essaya de trouver si c’était comestible, mais il dit que ça ne semblait pas hyper nourrissant, c’était gros et donc il leur en faudrait beaucoup pour se remplir la pense. Nawel en ramassa quand même un, au cas où elle ne trouvait rien de mieux.

- J’sais pas c’est quoi, m’semble qu’j’en ai vu au désert, s’t’un de leur trucs «exotiques» qu’on trouve pas dans la neige…

Comme elle allait de temps en temps voir son amant Natraal à la cité de Jinann, il lui était arrivé en effet d’en voir, mais jamais d’en goûter, et elle n’était pas assez curieuse pour se renseigner sur ce que c’était. Pour être honnête, elle s’en fichait pas mal. Ils se remirent en route, et plus ils avançaient, moins il y avait de bruits d’oiseaux ou des pas rassurants des petits animaux. Qui dit calme dans la forêt, dit un gros monstre méchant qui protège son territoire, c’est bien connu. Un grognement retentit, confirmant les doutes de Nawel, mais elle prit la peine de confirmer d’abord que ce n’était pas son collègue canin qui se plaignait.

- Antoine, c’est dis-moi que c’est toi qui as fait ça… Sinon on est dans le pétrin. dit-elle en même temps qu’elle décrochait sa hache de sa ceinture.

Qu’est-ce qui allait leur tomber dessus cette fois? Les crabes ne grognaient pas! C’est alors qu’elle vit une minuscule ouverture dans la terre. Elle s’approcha en douce et regarda à l’intérieur. La créature dangereuse qui avait grogné ne pouvait quand même pas être cachée à l’intérieur, elle vivait surement ailleurs c’était trop petit pour une chose qui poussait d’aussi profonds cris. Bientôt, une minuscule tête recouverte de fourrure beige et deux grandes oreilles sortirent du trou. Évidemment, un nid de lapins, rien de plus rien de dangereux, alors, où se trouvait le monstre? Et puis, s’il y avait vraiment une bête sauvage, pourquoi un innocent petit lapin y avait creusé un nid si près? La Brutale serra bien fort son arme, la chose pouvait apparaître de n’importe où.

- Rien de dangereux, ya qu’un lapin tout mignon, c’est quoi qui a crier alo…

-RAWRRRR! (gros cris méchant)

Nawel se retourna vivement, s’attendant à trouver une créature sans nom de 10 mètres de haut, munit de plein de crocs et de griffes et qui crache le feu et… .Mais y’avait que le lapin, tout à fait sortit de son trou maintenant, qui ouvrait grand la bouche pour crier et montrait ces horrible dents surdimensionnées pour un animal de cette taille. Ses yeux étaient devenue rouge sang, et il avait l’air possédé!

- Mais qu’est-ce que…?

C’est alors qu’une vingtaine de petits lapins semblable –bah ouais, ça se reproduit à la dizaine ces trucs-là- sortirent du nid, s’approchant de façon menaçante du trio.

- On aura tout vue, d’abord on grille des crabes, maintenant faut égorger des lapins et après ce sera quoi hein? On va torturer des bébés phoques peut-être? Elle est vraiment cinglée cette Cassandre!

La hache bien en l’air, elle commença le sal boulot. Puisqu’il le fallait. Au moins, du lapin, ça avait meilleur goût que du crabe mutant… Un des lapins sauta –ouioui- sur l’épaule de la Brutale et la mordit dans le cou. De sa bouche s’écoulait une espèce de substance verdâtre et nauséabonde. * Merde, du poison…* La O’hell s’en débarrassa bien, mais déjà, une sensation de brûlure s’étendait sur son cou et son épaule…

[Résumé (VOUS AVEZ OUBLIÉ VOS RÉSUMÉ ) : Nawel a été marabout toute la journée, elle n’a parlé que pour être chiante, puis elle a prit une noix de coco pour manger plus tard. Enfin, cri de monstre, elle pense que c’est Antou et voit un trou au sol. C’est un nid à lapin, elle le croit inoffensif et découvre que finalement les petits lapins mimi sont dangereux, munis de crocs et probablement possédé, d’ailleurs, ils crachent de la bave empoissonnée et y’en a un qui a mordu Nawel. Son cou et son épaule lui brûle mais elle essaye quand même de tuer la vingtaine de lapinou. Si vous voulez vous amuser un peu, rien ne vous empêche d’en faire des zombie qui continuent de se battre même morts Very Happy]
Revenir en haut
Maëlle
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 10/01/2012 22:53    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Ha mais elle lui tapait sur les nerfs cette Nawel ! Maëlle faisait tout pour aider et la seule chose que la pherixian trouvait à faire c’était chialer ! Elle allait se débrouiller toute seule ce ne serait pas bien long. Elle voulait voler, et bien tant mieux, car ça aurait été ça de toute façon ! Bref, Maëlle continua son chemin en silence, continuant à se frayer un chemin devant elle. Il lui restait suffisamment d’énergie pour terminer la journée à ce rythme et pour se protégé s’ils étaient attaqués, alors pas de problème ! Mais quand Nawel ouvrit la bouche pour se plaindre de nouveau, la sorcière ne put retenir sa langue. «Mais quand vas-tu arrêter de te plaindre ! Tant mieux si c’est facile, nous gagnerons et repartirons chacun chez nous et on entendra plus parler de cette garce d’impératrice.» Antoine qui était resté silencieux jusque là, pris la parole. Il venait de découvrir un fruit étrange et essayait de le briser pour le goûter. Un liquide blanchâtre s’en écoula et le loup le lécha goulument. Nawel expliqua que c’était un fruit du désert. Mais voyons, ils ne savaient donc rien. «C’est une noix de coco qui pousse dans les palmiers du sud. Ce n’est certes pas très nourrissant mais quand même riche en nutriment» Maëlle attendit qu’Antoine finisse de ramasse ses provisions avant de reprendre la route.

Peu de temps après, Maëlle sentit la soudaine nervosité d’Antoine. Quelque chose n’allait pas. La sorcière sonda aussitôt les alentours avec ses sens magiques et repéra la provenance du danger. Elle n’arriva toutefois pas à déterminer la nature de ce qui vivait par là. Quelques secondes plus tard, un grondement sourd vint confirmer les craintes du trio. Nawel demanda à Antoine si c’était lui qui grondait. Mais oui voyons et ça aurait résonné comme cela alors qu’il se trouvait à côté d’eux. Mais Maëlle ne s’occupait plus d’elle et cherchait les monstres. Elle avait elle aussi repéré la petite ouverture dans le sol et elle sentait une présence, plusieurs en fait, de ce côté, mais comment un monstre qui faisait un tel bruit aurait-il pu passer par ce trou ? Tous les muscles tendus, les trois coéquipiers se tenaient prêt à affronter une affreuse créature. Quand soudain, une minuscule tête émergea du trou. Mais voyons, c’était un mini lapin tout mignon. Malgré les apparences, la sorcière avait sentit les intentions hostiles du rongeur. Puis une panoplie d’autre petite peluches sortirent à leur tour, cela ne disait rien qui vaille. Nawel dit qu’il n’y avait rien là, que des lapins. «Mais t’es idiote toi !» Maëlle n’eut même pas le temps de terminer sa phrase que ledit lapin poussa un cri de dinosaure. La pherixian sembla enfin comprendre. Maë remarqua alors les yeux rouges du lapin et ses crocs immenses. Oh non… Les rongeur commencèrent à se rapprocher et Nawel jura sur la cinglée de Cassandre.

La Brutale commença à abattre les rongeurs à coup de hache, et Maëlle se joignit à elle à coup de rayons incendiaires. Mais les satané bestioles étaient beaucoup trop rapides et très difficiles à toucher. Maëlle sentit le soudain élan de fureur et de douleur de la O’Hell. LA sorcière sonda rapidement son alliée et sentit le poison s’infiltrer dans ces veines. Oh non, ce n’Est pas vrai. ***[Antoine]«Fait attention, leur bave est empoisonnée»*** Maë sonda de nouveau la seccyeth et sentit son énergie diminuer. Elle ne savait pas si elle était simplement faible, en train de s’endormir ou même de mourir, mais les bêtes se rapprochaient dangereusement d’elle. Maëlle envoya une forte poussée avec son pouvoir de lévitation et les lapins volèrent dans les airs. Cela lui prit une dose considérable d’énergie, mais elle eut le temps de s’approcher de la jeune femme. Elle constata rapidement qu’elle n’était qu’endormie et très faible, mais son pouls était stable et elle respirait encore. Tant mieux, mais les lapin revenaient à la charge et elle devait mettre Nawel en sureté. Elle leva donc le corps de son alliée par lévitation et le déposa au sommet d’un arbre en espérant que les rongeurs ne sauraient grimper aux arbres. Mais quand Maëlle retourna son attention sur les attaquants, elle eut une très mauvaise surprise; les monstres qu’ils avaient déjà exécuté s’étaient relevés et reprenaient le combat. Mais qu’est-ce que c’était que ce cauchemar !?

L’Opalienne se tourna vers son compagnon. «Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire, ils revivent !» La sorcière ne savait vraiment plus quoi faire, elle était désespérée. Dans un élan de rage, elle repoussa tous les lapins dans un coin et les enferma dans un bouclier de protection. Voilà un pouvoir à double sens, autant il pouvait protéger, qu’enfermer. «Bon, voilà, maintenant on se pousse.» La sorcière ramena le corps de Nawel au sol pour l’examiner. Après un moment, elle vit la jeune femme frémir, le poison ne devait pas être très fort et il semblait déjà s’estomper. L’Opalienne souleva la seccyeth et l’aida à marcher un moment. Peu de temps plus tard, la pherixian s’éloigna et avança d’elle-même. La sorcière leur annonça alors «Dépêchons nous avant qu’ils nous rattrapent, ils s’en viennent par ici.»

[RÉSUMÉ : Maëlle chiale après Nawel, puis regarde et observe les lapins. Elle se bat un peu, puis Nawel se fait touché alors elle la place ne haut d’un arbre pour continuer le combat. Elle se rend alors compte que les lapins réussite et pogne les nerfs puis les enferme dans un bouclier. Elle redescend Nawel qui commence à se réveiller et ils reprennent leur chemin.]
Revenir en haut
Antoine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 12/01/2012 11:32    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Je suis game

Il n'en croyait pas ses yeux ! Attaqués par des lapins possédés ... Comment la nature pouvait-elle inventer de telles horreurs ?! Oh, il avait certes entendu parler de bien des espèces dangereuses comme ces grenouilles aux couleurs vives qui produisaient du poison extrêmement mortel ou de ces fourmis de feu, une espèce carnivore, qui pouvaient dévorer des animaux encore vivants, mais jamais au grand jamais il n'avait entendu parler d'une espèce de lapins aux dents acérées et produisant une bave toxique qui pouvait réduire au silence un homme... Cassandre en avait un peu trop fait sur ce coup là, elle devait bien savoir qu'une espèce comme celle-ci se trouvait sur l'île et à moins qu'elle ne souhaite tuer ses sujets, elle aurait du choisir une île moins possédée.

Lorsqu'il avait entendu le grondement sourd qui s'était produit, il s'était attendu comme les autres à croiser un genre d'ours haut comme un pont levis, avec des dents acérées et la rage aux coins des lèvres, et voilà que Nawel tombait nez à nez avec un joli lapin blanc pas du tout sympathique...
Il avait alors pris le temps de sa métamorphose pour shooter quelques mammifères qui sortaient un à un des terriers et avait commencé à les attraper deux par deux pour les réduire en bouille, il n'avait donc pas eu le temps de réagir lorsque Brutale s'était fait surprendre par une bête et mordue par la même occasion. Il avait alors laissé Maëlle prendre les choses en main, pensant qu'elle avait peut être des dons de guérison qui pourraient servir et avait continué sa besogne.

Et il n'était apparemment pas au bout de ses surprises : alors qu'il s'appliquait à tordre le cou de chacun d'entre eux en essayant d'éviter leur gueule si venimeuse, le lycan eut la même mauvaise surprise que la sorcière : certains des animaux auxquels il avait cassé les vertèbres commencèrent à se relever. Sa première pensée fut qu'il n'avait pas fait son travail proprement, mais cela l'étonnait vraiment, ce n'était tout de même pas la première fois qu'il avait à tuer un être vivant et il n'avait jamais failli à sa tâche... Lorsque la voix de Maëlle retentit, il comprit alors ce qu'il se passait sous ses yeux : ces lapins étaient de vrais zombis ! Sachant que la technique qu'il avait utilisé depuis le départ ne servait qu'à leur casser le cou, ils allaient tous de relever ... Voilà ce que c'était de vouloir travailler proprement ! Il aurait été tranquille une bonne fois pour toutes s'il les avait déchiquetés de ses griffes.

Mais il n'eut pas le temps de rattraper sa faute et de tous les désarticuler un par un car Maëlle prenait les choses en main : créant un bouclier de protection autour des petits mammifères et décida de prendre l'option de la fuite en avant. Son bouclier n'allait pas tenir indéfiniment et il fallait avancer. C'est vrai que cette histoire risquait de leur faire perdre un certain temps ... Antoine ne rechigna pas et s'apprêta à prendre la seccyeth dans ses bras pour la porter un bout de chemin mais encore une fois la sorcière prit les devants. Le loup soupira et reprit doucement sa forme humaine en emboîtant le pas à ses deux compères. Il était vrai qu'il n'avait pas la tempérament à prendre les chose en main - même s'il avait l'autorité pour le faire - mais au bout d'un moment, il finissait par se sentir inutile à faire équipe avec une telle fille, toujours à diriger les choses, prendre les décisions pour tous... mais il n'avait pas que ça à faire de se prendre tête avec ses équipiers, alors il laissait couler et prenait la tête de l'équipe pour les heures de marche à venir. Il prit juste le temps de regarder l'état de sa chemise de lin, la pauvre avait cédée au niveau des coutures et des boutons, elle ne ressemblait plus à grand chose et il ne pouvait plus la fermer. Tant pis, il resterait à moitié torse nu pour le moment, il prendra le temps de la changer au prochain arrêt...

Quelques temps après, Nawel était de nouveau sur pied. Au moins ce monstre n'avait pas eu le temps de lui injecter tout son poison, sinon il y aurait fort à parier que la seccyeth ne se serait pas relevée de si tôt. Laissant à nouveau Maëlle prendre la tête pour son bon plaisir, il s'approcha de son autre coéquipière.

"Tout va bien ? Je ne sais pas si cette espèce est vraiment naturelle mais les choses ne tournent pas rond sur cette île..."

Tout en avançant, il essayait alors d'entretenir la conversation car le silence qu'il régnait dans leur équipe lui devenait pesant, même si cela leur permettait de rester sur leurs gardes, mais après tout, il avait de bonnes oreilles pour prévenir du danger et les pouvoirs de la sorcière n'étaient pas en reste non plus, ils pouvaient bien s'occuper autrement en attendant les prochains monstres qui leur tomberont dessus.

Il fallut bien une trentaine de minutes avant que quelque chose ne vienne perturber leur progression. Encore une fois, Antoine repéra du grabuge grâce à son ouïe fine. Cette fois, les sons semblaient plus humains, il entendait même des voix assez distinctement. Plus de doutes possibles, une autre équipe était dans le coin, mais apparemment, ils n'étaient pas seuls...

"Nous sommes précédés, j'entends quelques gens parler sur notre gauche, ils doivent se situer à une bonne centaine de mètres de nous..."


[Blabla sur la bataille contre les lapin-crétins-zombis-venimeux, Antou soupire en voyant sa chemise déchirée après sa transformation, il laisse Maëlle prendre les choses en main même si elle commence à l'agacer parce qu'il se sent inutile et il essaye d'engager un minimum la conversation avec Nawel sur le trajet. Une demie heure plus tard, il repère des bruits non loin, c'est une autre équipe qui semble assaillie par de drôles de bêtes aussi. Nous arrivons donc auprès du ravin et c'est l'équipe de Kreos, Tym, Ophé et Sibou. On continue ici ou au ravin.]
Revenir en haut
Maèva
Seccyeth
Seccyeth

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 356
Présence: Présent(e)
Race(s): Humanoïde
Sexe: Féminin
Âge: 65 ans
Génération: Retraité(e) de l'Ordre des Seccyeths

MessagePosté le: 13/01/2012 23:21    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Maèva se réveilla le lendemain matin et aperçut que Joey avait vraiment mauvaise mine. Maè sut immédiatement que ce n’était pas seulement du au manque de sommeil, ses yeux étaient légèrement bouffis, et ses joues irritées comme si elles avaient étés frottés. Il y avait quelque chose qui troublait Joey depuis le début de l’aventure mais jusque là elle l’avait merveilleusement bien dissimulé. Maèva se promit de repenser à cela, mais pour l’instant ils devaient se mettre en route. Ils arrivèrent au ruisseau. Maèva réfléchissait, elle ne savait pas si ça valait la peine de prendre la chance d’être éliminé, mais elle ne voyait pas d’autre solution. Albalys proposa de trouver un endroit moins profond pour traverser. Maèva lui répondit d’un ton neutre mais légèrement sarcastique. «Tu crois vraiment après tout ce que tu as vu ici qu’il n’y aura pas de bestioles étranges dans ces eaux ? » Maèva demanda l’avis de Joey, et celle-ci lui répondit positivement. L’autre seccyeth proposa de s servir d’un arbre comme pont, pas fou, mais pas réellement sécuritaire. «Premièrement je ne suis pas sûre qu’il soit aisé de trouver un arbre et si oui, de le couper pour l’envoyer où l’ont veux. Il faudra ensuite qu’il reste en place le temps que l’ont traverse et on court la chance d’aller rejoindre les monstres au fond de l’eau. Et en plus on fait un pont aux autres équipes, pas mauvaise idée, mais je préfère la mienne…» Toujours énigmatique car la femme mauve n’avait toujours pas exposé son plan.

Joey ne croyait pas que ça soit interdit, mais Maèva oui. Et bien tant pis, ça valait la peine de prendre la chance. Maèva s’assura d’un coup d’œil que Joey était prêt à risquer cela, et après avoir eu confirmation, elle appela Olòrë et sa collègue fit de même. Le temps que les dragons arrivent, Mae exposa leur plan aux enfants. «On va traverser en dragon, Yumeji avec moi, Albalys avec Joey. Vous grimpez devant nous et ne bougez pas, les dragons n’aiment pas avoir des inconnus sur leur dos, mais tant que vous ne les menacez pas et que vous faites ce qu’on vous demande ils ne feront rien. On traverse et on descend, je ne suis pas sûre que notre chère Cassandre adore notre initiative alors mieux vaut ne pas nous faire prendre, au cas où. Joey ne pense pas qu’il y ait de problème, mais je ne suis pas convaincue.» En attendant les montures, Joey s’approcha du ruisseau et se pencha, en admiration avec des grenouilles géantes. Avant que Maèva ne puisse lui dire de s’éloigner, une des amphibiens lui santa dessus. Mae soupira. ***[Joey]«S’il te plaît, ne fait pas l’enfant. Tu sais qu’ici tout peu être dangereux, ne joue pas partout je t’en prie.»***

Sur les entrefaites, Olòrë et Cyclone se posèrent près d’eux. Les enfants semblèrent quelques peu effrayés, mais Maèva ne leur laissa pas le temps de rouspété et entraîna Yumeji devant elle sur sa monture. En quelques coups d’ailes, les reptiles furent de l’autre côté et les quatre humains mirent pieds à terre. Maèva remercia son dragon et le laissa s’envoler avec celui se sa compagne. «Bon, une étape de passer, nous pouvons continuer maintenant !» Le quatuor réussit à marcher un moment sans encombre, la forêt était beaucoup moins dense de ce côté. Mais bien vite, le soleil commença à disparaître et ils durent monter le campement pour la nuit. Une fois les enfants couchés, Mae s’approcha doucement de sa compagne. «Quelque chose ne va pas Joey, mais je n’arrive pas à discerner ce que c’est. Je pensais que sortir de l’antre te ferais du bien, mais au contraire, cela semble te plonger dans la mélancolie.»

[Désolée, court, je me reprends au prochain]

RÉSUMÉ : Maèva remarque que Joey ne va pas bien, mais ne dis rien. Elle utilise les dragons pour les faire traverser. Ils marchent quelques heures, puis montent le campement pour la nuit.
Revenir en haut
Yumeji
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 15/01/2012 03:05    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

    [bon, j'estime que je dois poster ici, sinon mp YumYum xD]


    JE SUIS GAME!

    Saut d'une nuit

    Que dire de tout ce qui s'était passé? Elle se souvenait que la bataille avec les crabes géants s'était débuté et, après un certain moment, Ophélia lui cria qu'elles devaient partir. Au moment qu'elles allaient prend un tunnel, cette dernière la cloua au sol, évitant ainsi de se faire avoir par une pince. Yumeji fut surprise d'avoir été ainsi emmené à embrasser le sol, et surtout qu'elle trouve le moyen de se frapper son front contre un truc dur. Une petite roche bien sûr, qui cependant l'étourdissa. La succube entendit alors d'autres gens arriver dans l'antre et sema ainsi le coup final qui tua les crabes restant. Son ancien professeur, Tymora, sembla être hors d'elle, émanant d'elle une forte dose magique juste au dessous d'Ophelia et de Yum. Après quoi, lorsqu'elle fut consciente, Ophelia leurs cria tous de sortir de l'Antre, chose que Yumeji fit sans redemander. Une fois dehors, l'homme tua morbidement un dernier crabe survivant, et engueula les autres en les traitant de créature stupide sans cervelle. Encore ébranlé de son coup de roche, la succube ne réagit donc pas à cette insulte, mais fut vite remis sur pied par Sibelial, la sous-chef de l'Ordre impérial. Cette dernière la menaçant de sorte à ce qu'elle prenne ces jambes à son coup. Chose qu'elle ne fit pas. Yum ne fit que faire ce qu'elle lui avait demandé, et quitta ces gens.

    Après quelques messages envoyés à son amour et des heures interminales de marche, Yumeji retrouva enfin son équipe dans la forêt. Elle ne refusa pas l'étreinte de son Albalys, ni non plus de son engueulade, lui faisant savoir de sa part qu'elle ignorait totalement que les crabes allaient dans le sable. Chose faite. Ils s'intallèrent donc pour la nuit, ayant passé une grosse journée.

    Maintenant

    Le soleil se leva. L'équipe aussi. Ils se remirent en marche. Ils se retrouva alors face à un ruisseau déchaîné. Maèva leur expliqua qu'ils n'avaient pas le choix de traverser, et qu'ils fallaient trouvé un moyen. Al leur proposa d'aller à un endroit où il y avait moins d'eau. Mais Celle au cheveux mauve lui répliqua aussitôt qu'il risquait d'avoir des monstres qui les attendraient. Il demanda donc à Yum si elle, elle avait une idée. Cette dernière réfléchissa un moment puis eu une idée. Il y avait de gros arbre, et avec son pouvoir de contrôler l'électricité, elle pourrait en foudroyer un et le faire tomber sur le ruisseau. Elle fut cependant prise de court par Joey, qui leur proposa une idée semblable. Et Maèva, bien sûr, ne voulait pas: ceci ferait un pont pour les autres équipes. Elle leur dit alors qu'ils traverseraient en dragon. Les yeux de Yumeji devint émerveillés; elle n'en avait jamais vu de sa vie, mais cette créature semblait être fabuleuse. À peine eu-t-elle le temps de parler que la jeune femme mauve l'agrippa et la mit sur son dragon. La succube trouvait le dragon si mignon, et elle aimait cette texture rugueuse de ses écailles. Elle fut un peu déçue de le laisser partir. Ils continuèrent à marcher dans la nouvelle forêt, et durent s'arrêter pour la nuit. Yumeji se coucha auprès de son amour et n'écouta pas la conversation des deux autres. Elle s'endormie vite et lorsqu'elle rouvrit les yeux, c'était le jour. S'étirant les bras et les ailes, elle secoua Albalys et les autres pour se remettre en marche. Après elle ne savait combien de temps, elle crut voir quelques chose bouger à sa droite. Elle cessa de marcher pour voir ce que c'était et un orignal qui gallopait comme un fou passa devant elle. La succube écarquilla des yeux. Elle avait sûrement dû manger un fruit périmé. Mais un bruit similaire ce fit réentendre encore à droite, mais plus fort encore. La terre se mit légèrement à trembler. La succube tenta de voir au loin ce qui se passait et vit plusieurs orignaux galloper en leurs directions. Prise de panique, elle cria à son équipe:

    -Il y a... des... orignaux.... QUI COURENT VERS NOUS!!!!


    [EN RÉSUMÉ: Bla bla sur l'antre et leur retrouvaille. Yum adore le dragon de Maèva et s'endort très vite dans les bras de son amour. Au petit matin, ils reprennent routent et Yum arrive face à un orignal qui passe devant elle, suivit de d'autres qui arrive rapidement vers eux.... Que feront-ils?]
Revenir en haut
Joey
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 21/01/2012 13:14    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Lorsque Maè fit mention de bestioles étranges dans les eaux Joey eue un frisson. Elle détestait tout ce qui était insecte, araignée ou bestioles douteuses mais par-dessus tout : les souris. L’idée (farfelue) qu’il pouvait y avoir des souris dans ces eaux (ouais, ouais, c’est ça, des souris aquatique) la terrorisait particulièrement. Bref! Joey chassa les horribles images qui remplissaient sa tête et se concentra sur les paroles de la Seccyeth mauve. Maè finit par dire leur plan aux gamins. Elle ajouta aussi que Yumeji allait monter avec elle et Abalys avec Joey. La Seccyeth jaune eue un moment d’hésitation… ***[Cyclone] Okéé… Viens ici discrètement s’il-te-plaît et ne capote pas si je fais embarquer un petit jeune sur toi. Il est pas commode je sais mais ça sera pas long.***

Elle posa son regard hésitant sur Albalys. Elle espérait que son caractère… Que son attitude… Que le garçon ne dégage pas trop d’énergie négative… Ça… Énervait Cyclone quelqu’un de mauvaise humeur ou qui a mauvais caractère. C’est pour ça que la Lycan avait pris l’habitude de courir dehors avec sa forme louve lorsqu’elle était fâchée ou de mauvaise humeur (et aussi parce que ça la relaxait). Les dragons arrivèrent et Joey fit embarquer Albalys, elle sentait que Cyclone n’aimait vraiment pas ça mais qu’il se retenait de l’attaquer car c’est un très bon dragon. Une fois descendu, tous les quatre se mirent à marcher dans la forêt. Comme un silence s’était installé, Joey dut penser. Et bien évidemment, ses penser se dirigèrent vers Teylar. Ce qui l’a rendit inévitablement nostalgique et à cause de ce mauvais tournement elle devint de mauvaise humeur. Donc, elle continua le chemin renfrognée et fâchée après elle.

Autour du feu qu’ils venaient de monter, Joey s’assit, respira profondément et plongea son regard dans les flammes. Les jeunes allaient tranquillement se coucher. -Je prend le premier tour de garde.. Dit simplement Joey alors qu’elle sentait la présence de Maéva près d’elle. Elle se sentait si seule en ce moment! Elle avait tissé aucun lien avec son maître, aucun lien avec ses apprentis et elle se sentait de moins en moins à sa place dans l’ordre. Surtout avec sa sœur… Teylar lui manquait tellement!... Avec lui au moins… Elle aurait l’impression d’être quelqu’un… Mais à présent… Elle n’était rien de plus… Soudain, la voix de Maè la sortit de sa torpeur :

Quelque chose ne va pas Joey, mais je n’arrive pas à discerner ce que c’est. Je pensais que sortir de l’antre te ferais du bien, mais au contraire, cela semble te plonger dans la mélancolie.

Les yeux de Joey s’agrandir. Ça se voyait tant que ça qu’elle ne filait pas??? Mais encore : elle avait toujours entendu dire dans l’antre que Maèva avait un cœur de pierre ou de glace (c’est quoi la différence??? Celui de glace peut fondre?) et qu’elle ne s’occupait de personne. Qu’elle observait les autres de hauts sans se soucier d’eux (oui bon, c’est ce qu’elle constatait quand elle l’a voyait. Et là, la femme mauve lui demandait ce qui allait. Elle n’en revenait pas… Pouvait-elle vraiment s’ouvrir à Maè? Sur Teylar et tout… Est-ce que Maè en avait quelque chose à faire de toute manière? Mais lorsqu’elle repensa à Teylar et ses magnifiques yeux bleus, ses yeux s’humidifièrent si rapidement qu’elle n’eut le temps de retenir les larmes qui se déversèrent à flots sur ses joues. D’une voix presque qu’inaudible elle répondit à Maèva ne pouvant s’empêcher de vidée son cœur :

-C’est juste que… Je m’ennuie de lui… Il était là avant… Il était là et tellement vivant!... Il était là et j’adorais sa présence. On riait on s’amusait… Et là il est parti… Et je sais pas pourquoi!! Je… Il… Je m’ennuie de lui… Je… Je m’ennuie de ses lèvres… Ses lèvres qui avaient été si douce lors de notre premier baiser… Je… Je l’aime Maèva! Je l’aime et lui serai toujours fidèle!... Mais… Je me sens si… Perdu… Si désespéré… Je… Pourquoi je persiste à… à…

La jeune femme fut incapable de terminer sa phrase. Il y avait trop d’émotions qui l’envahissaient. Et pourtant les mots partaient de sa bouche sans que rien ne puisse les retenir! -J’essaie de l’oublier! J’essaie de participer à toutes sortes de choses en espérant que je ne finirai pas ne plus y penser… Mais quand je suis arrivée ici je n’ai pu m’empêcher de penser qu’il était peut-être… Qu’il était peut-être ici… Elle se mit alors à pleurer. Pas de simple larmes silencieuses comme avant mais de vrai pleure. Elle ne pouvait se contenir. Elle voulait qu’on la réconforte. Qu’on l’a prenne dans ses bras et qu’on lui dise que tout ira bien. -Teylar… Pourquoi?? Réussi-t-elle à dire dans ces flots de larmes en rafales. Le feu crépitait doucement et la lune était pleine. Pleine de tristesse et de désespoir pour la pauvre Seccyeth blonde.

Le lendemain, Joey sourit de toutes ses dents lorsque le voyage recommença. Elle fit comme si elle et Maè n’avait jamais parlé de ce qui la tourmentait hier. Mais son cœur était encore tout chagriné. Soudain, elle entendit quelque chose galoper derrière elle. La Lycan s’arrête. Tourna sa tête à gauche. Et aperçut un orignal qui s’en allait. Huuuum! De la viande d’orignaux. Ça ferait un bon dîner… Mais pas le temps de passer plus, la terre se mets à trembler et Yumeji à crier :

-Il y a... des... orignaux.... QUI COURENT VERS NOUS!!!

-Mais merde!! C’est quoi ce bordel? Ne put s’empêcher de cria la délicate blondinette. Elle se transforma en louve pour tenter de faire chasser ces horribles bêtes. Elle hurla et jappa mais rien n’y fit. ***[Maèva, Yumeji et Albalys] Quelque chose les effraies encore plus. Ça doit être vraiment dangereux…*** Elle avait repris sa forme humaine et elle avait été interrompu par le troupeau d’orignaux fous qui la bousculait et la firent tombé par terre. Les bêtes la piétinèrent sans se préoccuper d’elle. Il ne prenait même pas la peine de s’occuper d’elle. À moitié inconsciente sur le sol, la jeune femme était incapable de faire quoi que ce soit.

[Désoler c’est nul >< J’avais pas vraiment d’inspi pour ce coup-là.]

[RÉSUMÉ= Joey vide son cœur à Maèva et lui dit toute la vérité. Le lendemain elle fait comme si de rien était. Elle tente de chassé les orignaux mais finalement ils l’a piétinent et elle s’effondre [u]à moitié[/u] inconsciente.]
Revenir en haut
Nawel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 24/01/2012 13:47    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

[Heu désolée les filles mais qui a dit que vous aviez le droit à vos dragons? Parce que genre, Nawel ne l’a pas, et je trouve ça un peu injuste compte tenu du fait que Cassandre a dit que nous n’avions que notre sac à dos… Confirmé par Kreos : vous n’étiez pas sensées les avoirs ^^]



La Brutale continua à se battre du mieux qu’elle le put contre les lapins étranges, malgré sa vision qui devenait de plus en plus flou, et ses bras de plus en plus lourds. Bientôt, elle n’arriva qu’à se tenir sur le manche de sa hache, avant de s’effondrer par terre, maudissant le fichu venin de ses lapins-vampiriques. Elle s’était endormie toutefois lorsque Maëlle la fit léviter –elle se douta que c’était elle car pour l’instant, Nawel était incapable d’utiliser volontairement la moindre partie de son corps. La Sorcière la posa sur un arbre en hauteur, où la Rouge put reprendre peu à peu ses esprits. Elle entendait vaguement la voix de la Sorcière, qui s’exclamait que les bestioles revenaient à la vie. Et puis quoi encore? Des lapin-vampire-zombies, on aura tout vu! Nawel se sentit à nouveau élevé dans les airs grâce à Maëlle, et retrouva la terre ferme sous ses pieds. Ils étaient venus à bout des monstres? Elle essaya de voir comment, mais ses yeux refusaient encore de s’ouvrir, elle-même n’était qu’à moitié consciente de son environnement. Elle était appuyée sur la jeune femme de son équipe, qui l’aidait à marcher tant bien que mal. Bientôt, l’engourdissement disparut, et elle put suivre le rythme aisément, en laissant Maëlle reprendre les devants. Nawel était encore trop sonnée pour diriger l’équipe, comme son habitude lui dictait. Antoine s’avança vers elle pour s’assurer qu’elle allait bien, et il affirma quelque chose qui fit rire la Seccyeth d’un ton amère.
- C’est pas L’île qui tourne par rond, c’est le monde entier dirigé par cette dingos d’Impératrice qui tourne pas rond au grand complet! Laisse-moi te dire une chose, on n’a jamais eut d’Empereur aussi détraqué!
Elle soupçonnait en effet Cassandre d’avoir fait exprès de créer des monstres aussi grotesques, peut-être voulait-elle faire le ménage dans ses troupes pour ne garder que ceux qui en valent la peine? Maintenant qu’elle était parfaitement consciente de son entourage, Nawel réalisa pour la première fois quelque chose d’important… Quelqu’un, qu’elle ne connaissait pas, et qu’elle n’aimait pas particulièrement… Quelqu’un envers qui elle avait été froide et vache depuis le début de ce fichue Survivor… Lui avait sauvé la vie? C’était genre… Un peu invraisemblable, non? Qu’est-ce qu’on fait dans ses circonstances là hein? Ça ne lui était tout bonnement JAMAIS arrivé! C’est quoi encore le mot qu’on dit quand on veut exprimer cette émotion là? Elle ne s’en souvenait même plus. La brutale se promit de remettre sa à plus tard, lorsqu’ils ne seraient pas entrain de fuir des zombies –ouais y’avait plus urgent là!
Bientôt ils ralentirent le rythme, la menace s’étant effacée, mais Antoine affirma qu’il y avait d’autres choses devant eux, apparemment une espèce intelligente et non des monstres épouvantables comme ils avaient eut à faire récemment.
- Bah quoi on s’en fou, on va pas foncer vers eux c’est nos ennemis! On les laisse se débrouiller et on contourne en vitesse, pour les prendre d’avance! Peut-importait de qui il s’agissait, tempi que son équipe à elle gagnait!
Ils virent en effet le ravin immédiatement après, Ravin qu’ils devaient traverser s’ils voulaient se rendre à la suite de l’épreuve. Facile, encore une étape où ses ailes lui sauveront la vie. Elle les déploya et s’apprêta à passer par dessus, en espérant que l’équipe non loin n’avait pas perçu sa présence, puis elle se dit que poru une fois, elle pourrait se rendre utile aux autres. Jusqu’à maintenant, elle ne s’était occupée que d’elle-même, parce que c’était sa façon de vivre habituelle, mais là… Maëlle avait été gentille avec elle et…
-Heu Maëlle… Tu as utilisé beaucoup de magie là heu… Tu veux que j’fasse traverser Antoine? Ça va t’économiser ça au moins… Tu vas être encore capable de traverser toute seule au faite?
Nawel Fioreis découvre la compassion! Elle tend la main au Lycanthrope pour qu’il s’agrippe à elle, elle n’a nul besoin qu’il ne soit un Loup, même s’il est plutôt imposant sous sa forme humaine elle sait qu’elle peut le porter. La force c’est sa plus grande… force.. .Et sa seule enfaite donc voilà, elle peut au moins faire ça!

[résumé= désolée je fais pas grand chose, apars me réveiller du poison et vous suivre, puis chialer pour la millième fois contre l’Impératrice et enfin, chialer (encore) que petu importe qui nous précédait, il fallait les contourner et surtout pas avoir de confrontation avec eux!. Enfin, elle propose à Antoine de le porter pour traverser le ravin, puisqu’elle se doute que Maëlle est épuisée. Maëlle, continue au Ravin ^^]
Revenir en haut
Albalys
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 29/01/2012 13:08    Sujet du message: Forêt Répondre en citant

Bon, je post, mais pour les dragons à la place on prends l'arbre qu'on détruirait après?? Où alors on est éliminé pour usage de dragon ._.? Menfin, si y'a de quoi, mp x-x


« Tu crois vraiment après tout ce que tu as vu ici qu'il n'y aura pas de bestioles étranges dans ces eaux? »

Mince, c'est vrai que j'avais oublié cette éventualité... Mais simplement, y'avais qu'a les tuer, c'était simple, plutôt que de trouver une solution qui n'existait pas! Elle était même en train d'éliminé l'idée de l'arbre, qui, admettons qu'il tiendrait en place, fournirais une rampe d'accès à l'ennemi! Mais y'avais qu'à le détruire après l'arbre! Un petit choc électrique de Yuméji ou simplement l'enflammer, et il n'existerais plus rien du dit arbre! Ce qu'on fit, une fois de l'autre côté, on détruisit l'arbre.

Bref, on ne trouvais rien jusqu'à ce que la mauve décide qu'on traverserait à dos de dragon!? Elle était vraiment sérieuse là? Apparemment oui puisqu'elle dit qu'elle prenait Yuméji et que j'allais avec Joey...

Les dragons finirent par arrivés. Ils étaient... grand... vraiment... j'étais impressionner dans voir pour la première fois, et en plus, d'aussi proche... Mais, il fallait vraiment que je monte sur le dos de cette choses!? Il l'accepterait vraiment? Je pourrais peut-être le faire frire avant que ce soit lui qu'il le fasse... Une fois sur son dos, je n'avais qu'une seule envie : descendre le plus vite possible! Pas que j'avais réellement peur du monstre, mais je détestais volé!!! c'est désagréable cette sensation de s'élever dans les airs!! Un fois enfin traverser, je m'empresser de descendre (en faisant attention de ne pas contrarier la bête.)


Nous continuâmes de marcher puis la nuit nous rattrapa. Le lendemain, je me fis secouer par Yuméji pour qu'on se remette en marche... J'avais que hâte de rentrer à Esprit, là j'aurais une bonne raison d'être frustré de me faire réveiller, mais là, disons que ça ne me dérangeait pas du tout... à vrai dire, oui, mais je réprimais ma rage! Par la suite il y eu comme un bruit étrange, mais je n'y fit pas attention, jusqu'à ce que Yuméji s'écrie qu'il y avait des orignaux qui courait vers nous!? Joey se transforma en loup, tentant de les faire fuir, mais rien n'y faisait... Les orignaux continuaient leur course sans ralentir!

*** Quelque chose les effraies encore plus. Ça doit être vraiment dangereux...*** nous communiqua Joey.

Bah oui, mais quoi! Et comment pouvoir espérer pouvoir trouver ce qui les effraies réellement! J'eus l'idée que nous aussi pourrions les effrayer à notre tour, mais ils risqueraient de devenir encore plus agressifs! L'idée de me rendre invisible et de me réfugier en au d'un arbre pour mieux évaluer la situation m’effleura l'esprit! En haut d'un arbre...

***[Yuméji, Joey, Maèva] Pourquoi ne pas aller en haut d'un arbre!? Non seulement on ne se ferait pas écrabouiller, mais peut-être verront nous se qui les effraies.***
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 01:02    Sujet du message: Forêt

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> Survivor Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky