Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
[Première partie]La petite maisonnette à l'Ouest du domaine.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> Meurtre au manoir
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sibelial
Apprenti(e) Sorcier(ère)
Apprenti(e) Sorcier(ère)

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 947
Présence: Présent(e)
Race(s): [Vampire] Elfe | Fée
Sexe: Féminin
Âge: Éternellement 19 ans
Génération: Exception

MessagePosté le: 02/02/2012 12:09    Sujet du message: [Première partie]La petite maisonnette à l'Ouest du domaine. Répondre en citant



La petite maisonette a gauche ce trouve a être la maison des domestiques. Étant donné les événements louches qui peuvent ce passé dans la demeures. Il est préférable que parfois, les domestiques soient mis a l'écart pour ne pas qu'ils entendent ce qui ce dit dans le manoire. Ce petit bâtiment est tout de même asser grand pour y faire vivre une trentaine de personne avec tout le nécessaire d'une maison bien normal. Une cuisine et un salon ainsi que les salles d'eau sont installés au rez-de-chaussé, alors que l'étage et le second étage comporte une quinzaine de chambre chaque bien cordé. Un grand couloir sur deux étages relie la maisonette au domaine pour ne pas que les serventes mal habillé pour l'hiver prennent froid entre le déplacement d'un batiment a l'autre

Dispositions des joueurs non joués:

Les dix-neufs majordômes et servantes ont donc été dépêché dans leur petite demeure après avoir adéquatement préparé les pièces pour les invités. Ils ont ordres de ne sortir que si il y a danger de vie ou de mort. Bien que trouvant cela étrange, aucun des personnes présents dans la petite maisonnette serait asser brave pour désobéîr a leur maître.

Équipe:

-Malyhara (chef)
-Azak
-Féliks

Note: Puisque il n'y a pas de descriptifs des salles pour cette section, vous pouvez crée les pièces de toute part. Cependant essayer d'avoir une cohérence entre vous autres dans vos descriptions. Et n'oublier pas le couloir du deuxième étage qui mène a la demeure principal.

Il fait nuit, ne l'oublier pas.

Et je ne pourrai pas jouer le Pnj que Masa a énoncé dans son Mp. Puisque je n'ai pas d'animateur. Il est a savoir par contre que ce Pnj survivra pour une raison qui pour l'instant vous échappe et vous sera donner a la fin de cet étape (A vous d'imaginez la façon dont il procède.)
_________________


I don't think I will ever forget that day... Even while being badly wounded, a fairy that should've fallen to the ground, her head held high, soared with a soul filled with determination and faith...

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/02/2012 12:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Malyhara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 03/02/2012 14:08    Sujet du message: [Première partie]La petite maisonnette à l'Ouest du domaine. Répondre en citant

Je suis Game Very Happy

Il s'en était passé des choses dans ma vie en 7 ans, bien plus que je ne L'aurais pu imaginer. Tout d'abord, LA chose à dire, celle qui est LA plus importante, concerne cet abruti de Féliks. Vous vous en souvenez? Le petit con que j'avais rencontré à deux reprises? Vous le replacez? Bon tant mieux. Et bien, figurez-vous que ce petit con a été l'élève de mon père! Oui oui! Moi qui le croyait un assassin incompétent, il avait appris du meilleur. MON PROPRE PÈRE! Non seulement ca, mais en plus, ce con étant un peu plus agé que moi, il était là à ma naissance! QUand il me l'a appris, alors qu'on était dans les tunnels pour sortir du royaume de Cristal qui se faisait envahir par l'eau, j'ai failli en mourir. Non mais quel horreur! Ca m'avait prit des semaines pour m'en remettre. Et comme si c'était pas suffisant, ce connard avait décidé qu'il se joindrait à la ligue. Bon ok, c'était moi qui avait proposé, mais là, ca me tentait pu du tout et j'étais quand même pris avec lui! Ah la la... L'Horreur, je vous dis pas.


Mais bon, il n'y a pas eu que cette horreur, fort heureusement pour ma fabuleuse petite personne. Masa avait fini par me confier les rênes de la ligue. Ayant une mission secrète qui requierait qu'il fasse beaucoup de déplacement, il préférait déménagé à Zénor et me confier les rênes, ce que j'ai accepté, bien sur. S'il m'avait désigné comme chef de remplacement, c'était parce que j'étais sa plus ancienne membre, étant arrivé la première dans la ligue, mais aussi parce qu'il savait que je lui étais fidèle, malgré nos accrochages. Et surtout, j'étais probablement la seule femme dans la ligue avec qui il n,avait pas couché jusqu'à présent.


Vous auriez du voir la tête de Féliks quand il a apprit que, non seulement c'était une femme qui remplacait le chef, mais qu'en plus, cette femme, c'était moi! On aurait dit qu'il allait mourir d'une crise cardiaque le pauvre. Mais c'était tellement plaisant, j'aurais voulu que cette annonce passe en boucle tellement voir sa réaction valait la peine. Enfin bref, c'est ainsi que je devins la chef temporaire de la ligue et ce pendant 5 longues années. Masa était encore la tête pensante, mais c'est moi qui m'occupait de tout. Je m'évertua à garder la ligue à flots, multipliant les entrainements entre les membres, entrainement que j'avais créé et qui étaient obligatoire, cherchant des contrats, etc. Et surtout, surtout, en m'amusant à faire chier Feliks royalement.


Par la suite, lorsque Masa revint, c'était pour nous annoncer de grandes nouvelles. Premièrement, le royaume de Zénor appartenait maintenant au désert, et deuxièmement, nous déménagions la ligue la-bas, car, tenez-vous prêts, c'était Masa lui-même qui devenait l'intendant du royaume! Oui oui! Masa dirigerait le royaume de Zénor pour le compte de Kreos, le seigneur du désert. Nous avons donc dû tous déménager, mais pas n'importe où, non non! Nous avons déménager à même le palais royal de Zénor!!! Bien sur, nous avions le droit de vivre ailleurs, mais chacun de nous avait nos appartements au chateau. Ainsi, lorsque nous avions des réunions ou peu importe, nous avions une place où rester.


En fait, pour mes bons services et mon bon commandement en tant que chef, Masa avait même décidé que j'aurais mon propre bureau au palais. J'avais également recu le titre d'Ambassadrice de la ligue, titre dont j'étais d'ailleurs très fière. Apparemment, j'avais fais un excellent boulot lorsque j'avais remplacé Masa et il était fier de mes succès. J'ai redécoré le bureau comme je le voulais, car, disons le, il était affreux à la base. Je ne sais pas à qui il avait appartenu, mais la perosnne aimait les chats. Il y avait dans ce bureau des chandeliers chatons, des portraits de chats obèses chassant des souris vertes, bon, je vais pas continuer, mais vous comprenez le principe, c'était bourré de foutus chats.


Bref, mon bureau avait été redécoré, j'avais ajouté une armoire remplie d'armes de toutes sortes. J,avais aussi enlever tous les chats et j'avais mis des peintures au mur, peintures que j'avais fais moi-même, mais dont personne n'était au courant. J'étais quand même pas pour dire: Hey regarder, je suis un assassin, mais il m'arrive aussi de faire de la peinture. Non mais... J'ai dis aux autres que c'était juste histoire de faire chic. Mais bref, en plus de mes appartements au palais, j'avais décidé de me faire construire un joli manoir, histoire d'avoir un autre pied à terre. Après tout, avec tous mes contrats que j,avais fais avant de faire partie de la ligue, j'avais amassé suffisamment d'argent pour pouvoir le faire.


M'enfin, revenons en à la ligue, voulez-vous? Cette dernière, au fils des années, devint de plus en plus féroce, de plus en plus redoutable et surtout, de plus en plus grosse au fil des années. Dire qu'elle avait commencé avec Masa et moi seulement. Maintenant, on était tellement nombreux qu'il y avait bon nombres de membres qui se promenaient partout sur Enkidiev. M'enfin bref, récemment, Masa nous avait fait réunir et nous avait dit que nous aurions bientot un contrat si gros, qu'une dizaine de membre de la ligue devrait y participer. cela se déroulerait dans un grand manoir. Il nous fit promettre de revenir trois jours plus tard, afin qu'il nous donne tous les détails.


Rendue ce jour la, il nous avait expliqué qu'il y aurait trois équipes. La première serait l'équipe d'infiltration de l'entrée Sud. Masa en serait le chef et ceux qui l'accompagneraient seraient Elliot, Maluhsy et Médée. La deuxième équipe serait celle de l'infiltration par la grange. Le chef serait Khalya et ceux qui l'accompagneraient seraient Amalia et Telysa, ainsi que le petit apprenti Nido. et finalement, la dernière équipe serait celle du cheval de troie, dont je serais la chef et qui aurait comme membre Azak et feliks. Quoi? J'étais chef d'équipe? Génial! Et en plus, je pourrias faire chier Feliks, puisqu'il était dans mon équipe. C'était parfait, tout simplement parfait. ahah!


Chacun à notre tour, Masa nous expliqua quel était notre mission. Pour mon équipe, nous devions infiltré les domestiques, les tuer et ensuite aller tuer les dirigeants. C'était dans mes cordes et cela me plaisait beaucoup. Il fallait qu'on se retrouve la semaine suivante à Cristal, là où notre mission aurait lieu. Il nous conseilla de partir d'avance et de chercher en équipe la stratégie que nous allions élaborer. A la fin de la réunion, tout le monde repartit et je fis signe à Feliks et Azak de me rejoindre. Je savais déjà quel sera notre plan et il fallait seulement qu'il me suive. Je leur ai expliqué de long en large, car des hommes, ca comprend pas vite, et je savourais le fait que j'étais encore une fois la chef de Feliks. Il devait rager cette pauvre tête de moisie.


Le jour de la mission, je pris des heures à me préparer, seule dans ma chambre de motel. Le but était d'infiltrer la batisse des domestiques. Pour se faire, rien de plus simple. Nous allions enfiler des tenues de domestiques et ensuite, nous faire passer pour de nouveaux servants. et j'avais la tenue parfaite pour ca! Enfin, pour moi. les hommes, eux, devraient se débrouiller. Je les avais prévenu de mon plan et ils devaient se dégoter un semblant de tenu de domestique, sinon j'allais leur arracher la gorge. Et ils savaient très bien que cette menace n'éait pas faites à la légère. J'étais très sérieuse, s'ils n'étaient pas comme il faut, ils mourraient.


Au fil des années, j'étais devenue experte dans l'art de changer mon apparence au gré de mes missions, ce qui m'avait valu le surnom de Caméléon. J'étais d'ailleurs une excellente actrice.Bref, j'avais dans mes accessoires, la tenue parfaite pour cette mission. Une tenue de soubrette des plus sexy, certes, mais qui collait parfaitement bien pour les domestiques de cette demeure. Lorsque j'ai enfin eu finit de me préparer, je me regarda dans un miroir. Un large sourire apparut sur mes lèvres. C'était parfait! Et j'avais l'air de ceci: http://img571.imageshack.us/img571/77/malyhara2.png


Bref, lorsque je fus prête, j'alla chercher les garcons dans leur chambre commune et j'Entra sans cogner. Ces derniers étaient prêt et avaientt réussit à se trouver quelque chose de potable. Heureusement pour eux. Il auraient la vie sauve pour cette fois-ci. Dommage. J'avias toujours autant envie de tuer Feliks qu'au premier jour de notre rencontre. Je ne pris même pas la peine de regarder leur réaction face à ma tenue osée, car déjà je leur parlais.



- Allez, venez. On doit se dépêcher. Vous vous souvenez du plan? Parfait. Go!



Nous nous sommes ensuite rendus à la demeure et nous avons tout simplement débarqué sur le terrain de ce manoir comme si de rien n'était. Cela dut prendre un bon moment avant que quelqu'un de nous remarque. C'était un homme, ou plutôt un gorille poilu vu sa taille, qui était environ dans la 40aine d'années, visiblement un garde, qui avait, bien entendu, remarqué ma tenue et qui s'était approché, un sourire vicieux aux lèvres. Il s'était d'ailleurs lècher les babines avant de me regarder de haut en bas et de s'adresser à moi.


- Alors ma jolie? Qu'est-ce que tu fais ici? Tu n'es pas une domestique de cette demeure... D'ailleurs, tes deux amis derrière toi non plus. C'est interdit aux étrangers. Je crois que tu devrais partir... Ou plutôt, tes amis vont partir et toi, tu viens t'Amuser avec moi, d'accord? Je serai gentil, je te le promets. Enfin... peut-etre...



Je regarda Feliks et Azak en souriant. Ce qu'on allait avoir du plaisir! Puis, je me retourna vers l'homme, alla caresser son bras de manière à le charmer et prit une voix douce et sensuelle avant de lui répondre.


- Je suis à ma place ici. Nous sommes les nouveaux domestiques. Nous venons juste d'arriver, certes, mais on nous a dit que vous auriez besoin de notre aide. Les gars ne le montrent pas, mais ils sont fort et vous pouvez leur faire lever des charges très lourdes. Quant'à moi... Et bien je suis une distraction pour ces messieurs. Mais si tu ne me crois pas, libre à toi d'aller déranger le patron et ses invités pour lui demander. Mais tu sais aussi bien que moi à quel point il D-É-T-E-S-T-E être dérangé, pas vrai?


Bingo. Le visage du type devint blaffard, genre blanc comme un drap. Apparemment, il ne voulait surtout pas déranger le patron. Il s'excusa de son impolitesse et dit qu'il se souvenait maintenant que des nouveaux étaient censé arrivé. Et que par conséquent, on pouvait circuler librement et vaquer à nos occupations. Je souris à Azak et Feliks et nous entrâmes finalement dans la petite maisonnette des domestiques.


- Ca y est nous y sommes. Je propose de se séparer. Commencons par tuer les domestiques du haut et descendons ensuite pour revenir ici. Qu'en pensez-vous? Avez-vous des questions, c'est le temps ou jamais!
Revenir en haut
Feliks
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 03/02/2012 15:41    Sujet du message: [Première partie]La petite maisonnette à l'Ouest du domaine. Répondre en citant

Pendant les sept années qui venaient de défiler sous ses yeux verts blasés, il y avait plus de changement pour sa personne que dans toutes les années depuis qu'il était un assassin à part entière. Évidemment, Feliks avait une difficulté à se débarasser de ses petites habitudes. Alors, évidemment nous ne parlons absolument pas du fait qu'il couchait avec presque tout ce qui bougeait pour ensuite se prendre une certaine gifle en pleine figure le matin lorsqu'il laissait la femme avec qui il avait passé la nuit, avec évidemment très peu de gallanterie. Non, le plus gros changement était bien sûr qu'il avait accepté la proposition de la débile-folle-connasse-et insérons un autre synonyme. Oh, ne vous posez pas trop de question sur l'idée qui lui avait prit d'accepter cette foutue décision, à croire qu'il n'avait pas assez d'air dans ce tunnel dans lequel il avait bon nombre de jours avec Malyhara. De toute évidence, il n'avait pas grand chose à perdre et ça pouvait même être divertissant comme expérience. Et évidemment, il pouvait faire en sorte de gâcher la vie à cette miss-je-sais-ce-que-je-fais-et-je-suis-la-meilleure (oui, son meilleure surnom de miss-l'experte avait un peu été modifié après avoir passé sept années en sa compagnie). OUI, SEPT ANNÉES. Il était patient, n'est-ce pas ? Bien sûr, lui il trouvait ça véritablement amusant, comme si un petit jeu c'était installé entre les deux assassins : à qui ferait le plus chier l'autre. Bref, il avait fait la connaissance de ce qui constituait la ligue des assassins de Masa. Il avait trouvé en cet homme une certaine intelligence, bien qu'il détestait se faire dire quoi faire, il avait assez de respect pour lui (en maigre partie parce qu'il n'était pas un noble de pacotille) pour lui obéir sans tenter de le faire chier. Il avait apprit à accepter la critique et les ordres. Enfin, évidemment pas ceux de Malyhara. Oh oui, cette connasse était devenue le chef par intérim de la ligue. D'ailleurs, comme si elle s'amusait comme une folle, elle était venue le trouver à l'auberge pour le lui annoncer. Comme si elle attendait comme une gamine la tête qu'il allait faire en apprenait que c'était elle. Évidemment, ses yeux s'étaient agrandis et il avait recraché sa gorgé de whisky sur un homme qui l'avait menacé de le planter dans un mur.

Et bien sûr, cette conne semblait réellement s'amuser de sa réaction. Par la suite, il l'avait regardé en jouant avec son verre avec un sourire en coin en lui lançant quelque chose qui ressemblait à « Oh, j'adore quand une femme me domine. » Bien sûr, un sous-entendu sexuel assorti dans une phrase de Feliks n'était pas surprenant, c'était même presque rassurant quand on se questionnait sur son état mental. D'ailleurs, si vous voulez tout savoir, il ne l'avait pas fait encore craqué. Mais il comptait bien le faire, malheureusement pour tout le monde, la tête verte était... Patiente. Et déterminé. Pourquoi vous diriez-vous qu'il voulait tant relevé ce défi ? Eh bien, la relation qu'il entretenait avec la demoiselle était assez... Explosive en soi. Ils ne pouvaient pas rester dans la même pièce sans se lancer des insultes par la tête. Feliks était seulement curieux de voir ce que ça donnerait dans un lit. C'était pas bien la curiosité ? À d'autres, bordel ! Ce qui était surprenant, c'était qu'elle était sans doute l'unique demoiselle avec qui il avait une certaine relation (d'haine, évidemment) et avec qui il n'avait pas eut une partie de jambes en l'air. Oh, n'allez pas partir de rumeurs ! L'assassin n'était pas éperdumment amoureux de cette débile, oh nonnn. Seulement, il... Comment expliquer ? Le jeune homme avait seulement une certaine appréciation à son égard. Bien qu'il l'aurait balancé dans un mur pour qu'elle meurt s'il aurait pu, il avait un certain début d'appréciation à son égard. Ce qui était évidemment surprenant venant de la part de Feliks, qui n'avait que de l'appréciation pour son ancien maître (qui était le père de cette grande conne) et pour lui. Ce qui ... Limitait beaucoup les personnes, vous vous en douterez. Bien sûr, il l'estimait en prime. Parce qu'il savait très bien qu'elle était douée. Même si ça lui coûtait cher de le dire. Évidemment, la jeune femme s'était employé à le faire chier pendant qu'elle était la chef. C'était évidemment réciproque. Non mais hun ! Feliks se laisser faire ? Jamais. Qu'elle tente de faire quoi que se soit contre lui, il allait l'encastrer dans un mur. Oh siii. Et il n'allait absolument pas se gêner.

Par la suite, Zénor royaume voisin du Désert devint une partie de ce dernier. Et à la grande surprise, ce fut Masa qui devint l'intendant du royaume sous les ordres du seigneur Kreos. Ce qui était amusant, c'est que la ligne habitait maintenant dans le château de Zénor. Chacun avait leurs appartements. Le sien était assez simple en soi, mais en même temps sûrement la plus belle place où il avait habité... Enfin, si bien sûr on comptait qu'il avait déjà habité quelque part, puisque Feliks était pour la plupart du temps été un nomade. Et ce mode de vie lui convenait. Apparemment, c'était sujet à changement. Un grand lit occupait la majorité de la place aux draps blancs et noirs. Avec une armoire où il avait mit une collection d'armes ainsi qu'un meuble imposant où ils rangeaient ses choses. Il n'avait pas grand chose, mais au fil du temps il avait accumulé surtout des vêtements. D'ailleurs, Feliks dans ces septs dernières années n'avait absolument pas changer d'un poil, les seuls changements qui s'était opéré c'était ce qu'il avait fait subir à son corps. Des cicatrices dû à l'entraînement rigoureux qu'il faisait, un tatouage que les anciens membres de sa tribu ornait maintenant sa colonne vertébrale, tout comme les espèces de piercing que son père avait. Comme si tout d'un coup, Feliks voulait démontrer qu'il appartenait à quelque chose. C'était simplement son enfance et ça l'avait en quelque sorte... Marqué. Il venait du Désert, tout simplement. La ligue était devenu plus grande dans les sept années qui suivirent, ce qui ne fit absolument rien comme réaction au jeune homme qui s'en fichait pas mal. Pour lui, c'était simplement un peu plus de gens à endurer. La principale chose qui lui faisait défaut, n'était pas de faire les plans comme Malyhara le pensait, c'était surtout de faire du travail d'équipe. Il détestait et il... Avait une certaine difficulté avec ceci. Lui qui emmerdait la plupart des gens ! Et bien sûr, Masa se fit un point d'honneur de leur donner une nouvelle mission. Bien sûr, en insistant qu'il les séparerait en trois groupes. Oh, évidemment vous ne connaissez pas la meilleure dans toute cette histoire là !

C'est que bien sûr, on l'avait mis avec Malyhara (qui était bien sûr la chef d'équipe) et avec un autre homme... Dont il ne connaissait que le nom. Azak. Ça risquait d'être passionant. Mais bon, c'était une mission importante, un gros contrat. Et il n'était pas réellement en position pour obstiner quiconque. Le jour venu, il expliqua que la mission consistait à s'infiltrer chez les domestiques qu'il faudra tous tuer. Et ensuite se rendre jusqu'à la réunion principale. Évidemment, la 100 watts qui leur servait de chef d'équipe décida de leur expliquer en long et en large comme si elle les prenait pour des hommes de chromagnon. Évidemment, vous comprendrez que Feliks avait fini par pogner les nerfs et une pluie d'insultes -comme à leur habitude- avait tombé chacun des côtés. ÇA ALLAIT ÊTRE PASSIONANT. Il se fichait un peu de ses deux collègues, Malyhara ayant décidé évidemment qu'ils allaient se déguiser en domestique afin de rentrer dans la partie réserver à ceux-ci. Bien sûr, on ne se posait aucune question de l'état mental de cette conne de première. C'est quoi elle trouvait que ça avait été extrêmement dur à trouver comme plan ? Même un bébé de dix mois, les deux doigts planter dans le nez, aurait trouvé un plan plus intelligent ! Mais néanmoins, Feliks, de manière surprenante, ne rajouta pas grand chose et fini par mettre un habit de domestique. Il mit une chemise blanche qu'il roula jusqu'à ses coudes, avec un pantalon noir, puis un veston sans manche par-dessus sa chemise. Honnêtement, ça pouvait un peu changer de ses pantalons troués aux genoux et de ses chemises sales déboutennés, mais il était tout de même séduisant. Il observa son collègue avec un sourire en coin. « Qu'est-ce qu'on est beau ! » Roulant les yeux, un air sarcastique en pleine face. Évidemment, un poignard était accroché et dissimilé à plusieurs endroits, tout comme des couteaux. Il n'était jamais prudent. Soupirant, il regarda la porte s'ouvrir sans cogner, ses lèvres démangeaient de dire un commentaire, mais il décida de laisser faire. Il eut une mimique de découragement lorsqu'il apperçut la tenue de Malyhara. Wow, très surprenant. Elle était toujours porté sur le pudisme, à ce qu'il voyait.

Il observa Azak, avec un sourire en coin. Tout en admirant bien sûr le corps de Malyhara plutôt que d'écouter ses paroles, hochant juste un peu la tête pour démontrer qu'il avait comprit le plan. PARCE QU'IL N'ÉTAIT PAS TRÈS DIFFICILE À COMPRENDRE ET QUE MÊME UN ATTARDÉ LE COMPRENDRAIT. Il se pencha vers Azak. « T'observeras quand elle va se pencher avec d'la chance, elle aura oubliée d'mettre une p'tite culotte avec ça. Sois pas trop surpris, mademoiselle adoooooooooore montrer son corps. Mais si tu y touches, a s'transforme en tigresse. Ça pourrait être intéressant dans un lit. Mais notre Malyh chérie est tellement pudique ... » Il offrit un sourire d'ange à la débile qui tenait le rôle de chef d'équipe. Feliks avait chuchoté, il ne croyait pas réellement qu'elle aurait comprit son commentaire. Le pourquoi bien sûr que le jeune homme se devait de dire une connerie à cette débile pour qu'elle se fâche. Bien sûr. « En tout cas, elle a l'air plus solide que celle en dentelle ou en soie que t'as mis pour Ephraïm... Dis-moi, Malyh t'en as combien de tenues comme celle-là ? J'peux espérer que tu m'en gardes une ? » Il marcha, se fichant un peu de la réaction des deux autres à son comportement. Ils devaient se rendre jusqu'au manoir puis ensuite, débarqué comme si de rien n'était sur le terrain. Feliks décida que pour une fois, il mâcherait ses paroles et ferait en sorte qu'il ne fasse pas foirer son stupide plan de débile. Parce que... Ben, c'était tout simplement amusant de tuer le plus de gens possible en le moins de temps. La seule raison valable à ses yeux. Ça dû prendre un certain moment qu'ils se firent repéré. Et ô seigneur qu'ils avaient de la chance. Se faire repéré par un gorille qui semblait plus penser par ses organes génitaux qu'avec sa tête, à première vue. Enfin, Feliks pensa simplement ainsi quand il observa la réaction du gorille vis-à-vis Malyhara. Alors ma jolie? Qu'est-ce que tu fais ici? Tu n'es pas une domestique de cette demeure... D'ailleurs, tes deux amis derrière toi non plus. C'est interdit aux étrangers. Je crois que tu devrais partir... Ou plutôt, tes amis vont partir et toi, tu viens t'Amuser avec moi, d'accord? Je serai gentil, je te le promets. Enfin... peut-etre...

Aïe, aïe, aïe. S'il croyait vraiment l'associer d'amis à cette imbécile de service, il se mettait le doigt dans l'oeil. Mais bon. Au moins, elle constaterait que c'était assez facile de faire des remarques de nature sexuelle et avoir l'air un peu obsédé quand une femme avec une tenue vous facilitant un peu l'imagination se pointe devant vous. Et qu'il n'était pas le seul. Peut-être qu'au moins, sa tête de conne allait comprendre ce fait immense. Sauf qu'elle semblait plus heureuse qu'autre chose, lorsqu'elle se retourna pour leur faire un sourire. Bon, elle était véritablement schizo, c'était déterminé. Je suis à ma place ici. Nous sommes les nouveaux domestiques. Nous venons juste d'arriver, certes, mais on nous a dit que vous auriez besoin de notre aide. Les gars ne le montrent pas, mais ils sont fort et vous pouvez leur faire lever des charges très lourdes. Quant'à moi... Et bien je suis une distraction pour ces messieurs. Mais si tu ne me crois pas, libre à toi d'aller déranger le patron et ses invités pour lui demander. Mais tu sais aussi bien que moi à quel point il D-É-T-E-S-T-E être dérangé, pas vrai? DE QUOI LES GARS NE LE MONTRENT PAS ? Il avait des muscles ! Il n'avait pas l'air d'un gorille comme cet imbécile, mais il avait des muscles, merde ! OH QU'IL ALLAIT LA TUER CETTE CONNASSE. Bon, calmons-nouuuus. À vrai dire, elle avait pointé un peu juste lorsqu'elle dit qu'il semblait ne pas aimer se faire déranger, compte tenu de sa figure et des paroles qui suivirent. Les trois " domestiques " pouvaient entrer librement maintenant. Le seul avantage qu'il voyait aux tenues de Malyhara c'était que c'était facilitant, point. Ca y est nous y sommes. Je propose de se séparer. Commencons par tuer les domestiques du haut et descendons ensuite pour revenir ici. Qu'en pensez-vous? Avez-vous des questions, c'est le temps ou jamais! Il eut un soupir. « Malyh tu nous prends réellement pour des imbéciles, même un ti-cul de quatre ans mal éduqué comprendrait ton plan, là ! » Ben quoi, c'était évident, il me semble. « Va falloir être subtil et agir vite. Parce que ça peut se répandre assez vite des cris et alertés les autres. » Il haussa des épaules, il faisait seulement dire quelque chose de plus à ne pas oublier dans son plan d'imbécile.
Revenir en haut
Azak
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 03/02/2012 16:41    Sujet du message: [Première partie]La petite maisonnette à l'Ouest du domaine. Répondre en citant

La vie d'Azak était plutôt du genre monotone ,du moins si on considère que parcourir un continent pour remplir des contrats de mercenaire c'est monotone .Mais cette façon de vivre convenait parfaitement à Azak .Il pouvait voyager tout le temps ,ne restant jamais longtemps au même endroit et profitant de sa liberté en solitaire .Et puis cela lui permettait d'éviter Amaru son crétin de demi frère .Non pas qu'il le détestait ,mais le loup-garous ne voulait pas s'attacher à quelqu'un ,cela finirait forcément par se transformer en faiblesse un jour ou l'autre .Et dans son métier les faibles ne vivent pas longtemps .Malgré tout ses effort il arrivait qu'il croise Amaru de temps à autre ,mais il faisait toujours en sorte de lui fausser compagnie très rapidement .

Mis à part les ses quelques rencontres avec son demi frère ,l'autre événement significatif de la vie d'Azak c'était son entrée dans la ligue des assassins .Le mercenaire n'était pas de nature sociable et de plus à cause de son passé d'esclave il n'aimait pas vraiment l'idée d'obéir à un autre .Mais cette organisation lui permettrait de gagner beaucoup d'argent alors il décida de passer outre ses réticences .Finalement ce n'était pas si mal .Faut dire qu'il ne passait qu'un minimum de temps avec le reste de la ligue ,il venait récupérer des missions et repartait aussitôt pour les accomplir .Il n'utilisait pratiquement jamais ses appartements au château de Zénor ,il se contentait d'y stocker quelques armes et autres instruments nécessaires à son travail .

Enfin passons ,pour ce qui est du présent ,il venait de se ramasser une nouvelle mission jusque là pas de problème tout est normal sauf que … c'est une PUTAIN DE MISSION DE GROUPE !!!Non mais sérieux c'est quoi ce bordel ,il vont attaquer qui pour avoir besoin d'autant de monde ?L'impératrice ou quoi ?Et ben même pas c'est simplement d'exterminer tous les foutu habitants d'un foutu manoir .Mais le pire la dedans c'est que ils doivent bosser en équipe … Non mais je sais pas qui a pondu cette idée de génie mais en tout cas c'est clair qu'il a jamais vue comment Azak travaille en équipe .

Pour faire cour il a essayer une fois ,avec d'autre mercenaire il devait protéger un noble quelconque durant un voyage dans le désert … Trois jour après leur départ il était le seul survivant du convoi .Et pourtant personne ne les avaient attaqué .Je vous laisse imaginez le reste … Very Happy

Enfin voilà là il allait être sous les ordres de Malyhara ,avec un autre type du nom de Felik .Bon pour le moment il faisait de gros effort pour ne pas perdre son calme .Donc il écouta La chef du groupe exposer son plan ,et échanger des insultes avec Felik aussi .Le lycanthrope lui se contenta de les regarder en se demandant s'il réussirait à les tuer tout les deux pendant la mission et à faire passer sa pour un accident .Peut être … bah il verrait une fois sur place ,en attendant il était partis pendant que les deux autres se gueulait dessus .

Il ne revit ses deux camardes que le jour de la mission ,bon il ne voyait pas trop l'intérêt de se déguiser pour entrée ,sachant que de toute façon il fallait tuer tout le monde .Mais d'un autre côté ,il préférait ne pas perdre de temps à discuter pour un truc comme sa ,il lui suffisait d'ignorer les ordres sa irait plus vite .Bon faut dire que c'était pas très dur ,sans son long manteau noir ,Azak pouvait passer pour un citoyen ordinaire .Une chemise blanche ,un pantalon noir ,des bottes qui sans être très luxueuses étaient tout à fait convenable .Quant à son manteau ,il refusait de s'en séparer car il contenait presque tout son matériel ,alors il l'avait fourré dans un sac de toile assez grand pour contenir son épée en plus sans que sa se voit .

Azak ne prit pas la peine de répondre à Felik se contentant de lui jeter un regard froid et sauvage de ses yeux semblable à ceux d'un loup ,et il ne commenta pas non plus la tenue de Malyhara .Du moment qu'elle se mettait pas sur son chemin il s'en fichait de ses fringues .Et pour ce qui est des questions débiles dans le genre de celle qu'elle posait il s'en serrait passé ,de même que les commentaire de Felik ,non mais ils pouvaient pas la fermer ces deux cons ?Surtout que Felik semblait vraiment vouloir déclencher une nouvelle engueulade .Azak décida d'intervenir tout de suite parce que leurs disputes il allait pas les supporter longtemps .- Si vous comptez vous engueuler encore une fois dite le tout de suite comme sa je pourrait partir devant et bosser tranquillement ,sinon fermez là .Le loup-garous avait parlé d'une voix emplie de menace ,il ne rigolait pas .Voyant que Felik prenait le chemin du manoir ,Azak lui emboîta le pas .

Mais les réjouissance n'était pas fini ,pour atteindre leur destination il devait passer par le portier ,un croisement entre un gorille et un ours .Heureusement monsieur muscle n'était pas bien malin et il suffit à Malyhara de s'agiter devant lui dans sa tenue légère pour qu'il les laisse passer .Enfin on allait commencer la partie amusante ,tuer plein de gens permettrait surement à Azak de calmer ses nerfs … ou pas .

Leur chef semblait vraiment les prendre pour des attarder pour répéter encore une fois son plan à la con .Et donc il était d'accord avec Felik sur ce coup là .Mai sa suffisait de blablater pendant deux mille ans .Avant que ses deux coéquipiers commence à s'envoyer des insultes ,le lycanthrope entra sur de lui et donnant l'impression qu'il était tout à fait à sa place .Plusieurs domestiques le virent mais sans vraiment s'intéresser à lui .Après tout c'était tout le fun d'un déguisement .Il fit appel à ses sens aiguisé de loup-garous pour estimer le nombre de personne dans le bâtiments ,une vingtaine environs .

Maintenant y avait plus qu'à commencer .- On devrait surveiller ceux qui sont dans le salon ,ils risquent de s'échapper pendant qu'on est occupé dans les étages .Puis dans un effort pour respecter la position de chef de Malyhara il demanda :- Je peux rester en bas pendant que tu nettoie les étage avec Felik . Dans le fond sa ressemblait beaucoup à une demande polie ,mais le ton d'Azak était bien trop froid et supérieur pour que l'on pense qu'il fasse preuve de soumission . Mais au moins il faisait un effort surtout avec le duo d'emmerdeur qu'il devait supporter !
Revenir en haut
Malyhara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/02/2012 16:51    Sujet du message: [Première partie]La petite maisonnette à l'Ouest du domaine. Répondre en citant



« T'observeras quand elle va se pencher avec d'la chance, elle aura oubliée d'mettre une p'tite culotte avec ça. Sois pas trop surpris, mademoiselle adoooooooooore montrer son corps. Mais si tu y touches, a s'transforme en tigresse. Ça pourrait être intéressant dans un lit. Mais notre Malyh chérie est tellement pudique ... »


Je me retourna vers Feliks, et je lui lanca un regard noir. Est-ce que ce crétin pensait vraiment que je ne l'avais pas entendu? En plus, il osait me servir un sourire d'ange, comme si de rien n'était. J'espèrais simplement qu'il allait mourir durant la mission, je serais débarrassé de ce con pour de bon. J'avais tellement hâte d'être rendue au manoir, juste pour le dénoncer aux domestiques, peut-être que ces derniers le tuerait afin que je sois enfin libre?


«En tout cas, elle a l'air plus solide que celle en dentelle ou en soie que t'as mis pour Ephraïm... Dis-moi, Malyh t'en as combien de tenues comme celle-là ? J'peux espérer que tu m'en gardes une?»


Et voila, encore une connerie. Rah la la, il ne changerait jamais cet imbécile ou quoi. Il se mit a marcher en direction du manoir, là où avait lieu le carnage que nous devions faire. Car, on peut l'avouer, c'était bien un carnage qu'on allait faire là-bas. Sinon pourquoi aurait-on besoin d'autant d'assassins han? M'enfin.... Nous arrivâmes enfin dans le manoir et je parla au gorille, comme je vous l'ai expliqué tout à l'heure.


Je n'étais pas idiote, je me doutais que Feliks devait parler tout seul de m'avoir entendu dire, de facon plus civiliser, qu'il n'était qu'un gros flemmard sans aucun muscle. Mais bon, moi, ca m'amusait beaucoup, surtout qu'il ne pouvait pas lui répondre, vu que nous étions sous couverture. Il n'avait donc pas le choix de se taire. J'étais tellement fière de mon coup, mais je ne voulais pas le montrer, on devait rester concentrer sur la mission.


« Malyh tu nous prends réellement pour des imbéciles, même un ti-cul de quatre ans mal éduqué comprendrait ton plan, là ! » « Va falloir être subtil et agir vite. Parce que ça peut se répandre assez vite des cris et alertés les autres. »


Je regarda Feliks, me retenant pour ne pas lui répondre que je le prenais effectivement pour un imbécile. Après tout, je ne devais pas foutre en l'air la mission, donc je devais dès maintenant me taire et ne pas répliquer à ses paroles. J'aurais tout le loisir ensuite de le faire, une fois que tout le monde serait mort. Il avait pris une pause et ensuite m'avait reparlé en disant qu'il fallait agir vite. Comme si je ne le savais pas!


- On devrait surveiller ceux qui sont dans le salon ,ils risquent de s'échapper pendant qu'on est occupé dans les étages. Je peux rester en bas pendant que tu nettoie les étage avec Felik .



Tiens, l'autre se mettait à parler. C'était la première fois que je l'entendais. Mais bon, ce n'était pas l'important. Je me tourna vers les deux mecs et je leur répondis.


- C'est ce que j'allais dire, Séparons-nous afin que tout aille plus vite. Azak, tu peux rester en bas pour les tuer, pas de problème. Feliks, tu te charge du deuxième étage et moi, je vais faire un tour aux alentours de la maisonnée afin de voir s'il y en a sur le point de partir. En même temps, si jamais quelqu'un s'échappe, je le rattrape et je le tue. Allez-y!


Alors que les deux garçons faisaient ce que je leur demandais, donc Azak se dirigeant vers le salon et Feliks montait au deuxième étage. Je me dirigea donc vers l'extérieur et regarda les alentours. Il y avait effectivement quelques uns qui s'approchaient pour entrer à l'intérieur. En bonne assassin, je m'approcha d'eux, un par un, et je les amena dans des coins sombres ou discret afin de les tuer. Jusqu'à maintenant tout marchait, j'étais encore dehors, attendant de voir si certains domestiques arriveraient à s'échapper...
Revenir en haut
Feliks
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/03/2012 17:10    Sujet du message: [Première partie]La petite maisonnette à l'Ouest du domaine. Répondre en citant

Il observa avec l'air un peu ennuyé Malyhara, penchant la tête et observant au passage ses jolies courbes. Non, décidément on ne crachait pas sur ce que l'on avait à poter de main, le pourquoi bien sûr que Feliks aimait bien se rincer l'oeil pendant qu'elle se donnait l'air d'une sainte-nitouche et de se dire qu'elle avait parfaitement raison. Parce que cette imbécile, elle se prennait toujours pour la meilleure, allez savoir pourquoi. Oh c'est vrai, parce qu'elle avait reçu l'éducation du meilleur assassin de la Terre entière (le même que Feliks, soit dit en passant) et donc, qu'elle avait une tonne de connaissances de plus que tous les assassins réunis. N'empêche qu'au lieu de penser au fait qu'il aurait bien aimé l'encastrer dans un mur et lui faire réciter l'alphabet à l'envers (c'était à elle de décider soit qu'elle le récitait en l'embrassant -et qu'ensuite ils pourraient ensuite copuler un minimum depuis le temps qu'il attendait ça- ou bien morte), il pensa plutôt à se préparer un certains plans. Ça devait fourmiller de domestiques et Feliks n'avait pas envie de saccagé un carnage, c'était si plaisant, tuer. Un couteau dans les mains, déchirer une peau si fragile. C'était du régal à l'état pur si vous voulez tout savoir et Feliks n'était pas ce genre d'homme qui crache sur les bonnes choses. Le pourquoi qu'il pensait évidemment à ce plan qui commençait à pousser dans sa tête, alors qu'il observait les courbes de sa collègue. Ben quoi. On est un homme ou on ne l'est pas, hein ! Il sursauta presque lorsqu'Azak enchaîna avec quelque chose, la première fois qu'il l'entendait parler, évidemment. On devrait surveiller ceux qui sont dans le salon ,ils risquent de s'échapper pendant qu'on est occupé dans les étages . Il enleva finalement son regard blasé de sur Malyhara pour observer son collègue, en haussant les sourcils, incertain de réellement comprendre. Monsieur-je-tente-de-ficher-la-trouille-à-tout-le-monde c'était enfin réveiller ? Il était temps, quoi. Feliks poussa un profond soupir, pour la forme, même s'il avait évidemment raison, ça avait un certain sens ce qu'il disait. Évidemment, il n'irait pas hocher la tête pour démontrer cet accord non-dit qu'il y avait, maintenant. Je peux rester en bas pendant que tu nettoie les étage avec Felik . Sa voix avait une intonantion d'ordre.

Sauf que héhé, il venait de faire une faute importante dans son prénom et l'assassin avait une certaine difficulté à accepter cette erreur que voulez-vous, il était un peu... Rancunnier pour des choses étranges, le Feliks. De toute façon, c'était débile d'envoyer Feliks et Malyhara dans la même pièce avec pour but d'aller assassiner des gens, c'était un peu comme de leur demander allez, entretuez-vous devant mes yeux, mes beaux. Ça revenait identiquement à la même chose, sauf que le monsieur ne semblait pas comprendre ce fait-là et Feliks ne dit rien, se disant que ça ne valait pas réellement la peine de s'obstiner sur quelque chose qui était déjà perdu d'avance : parce que là, évidemment la débile sainte-nitouche qui leur servait de chef allait lui faire un long discours sur les propriétés des plans ainsi que du travail d'équipe. Ouais, mon cul. Depuis qu'ils se connaissaient que le but de chacun était de se tuer, c'était évident : comme le nez en pleine figure. Sauf que certains étaient plutôt du type aveugle, il paraît. C'est ce que j'allais dire, Séparons-nous afin que tout aille plus vite. Azak, tu peux rester en bas pour les tuer, pas de problème. Feliks, tu te charge du deuxième étage et moi, je vais faire un tour aux alentours de la maisonnée afin de voir s'il y en a sur le point de partir. En même temps, si jamais quelqu'un s'échappe, je le rattrape et je le tue. Allez-y! Qu'est-ce qu'il avait dit ? Ou plutôt penser, elle allait en rajouter. Et comme si de rien n'était, ils ne se retrouvaient pas ensemble. Pour le bien de la mission pourrait-on dire, évidemment. Feliks afficha un sourire en coin, puis poussa Malyhara pour qu'elle s'écarte légèrement de son passage ravalant toutes les remarques désobligeantes qui lui démangeaient le palais et monta les étages d'un pas qui se voulait raffiné. Oh, il semblait que la tête verte soit arrivé dans le quartier des domestiques, mais des femmes. Il allait enfin pouvoir s'amuser un brin. Il cogna d'un geste assuré sur le pan d'une porte, les autres ne lui prêtant pas réellement attention, ou plutôt le regardant d'un air amusé ou scandalisé et c'était tout. Continuant leur besogne. Et il entra, la pièce ou plutôt l'espèce de pièce délimitée par des paravants étaient plutôt petites, laissant seulement place à une table où était posée une multitude de parfums et de produits de beauté.

Apparemment, ici, il fallait que tout le monde soit sur leur 31, même les domestiques. La femme qui s'y trouvait était en train d'attacher son corset et était déjà coiffée et maquillée. Il toussota légèrement, puis elle se retourna, mimant une certaine pose surprise ou enfin amusée, Feliks était incertain. « Mademoiselle. Si vous voulez, je peux vous aidez. » Il attacha préconieusement le corset, sachant assez comment ça fonctionnait pour le nombre qu'il avait délasser en s'amusant, caressant la peau blanche des nombreuses femmes qui avaient passées dans son lit. Puis, sans qu'il comprenne le comment de la chose, la femme se retourna pour s'emparer de sa bouche, le tirant vers elle. Bon, elle était passionnée la mademoiselle ou aux moeurs très légères, quoi. Mais il aimait s'amuser avec ses victimes, quoi. Que se soit un massacre ou pas. Puis, subtilement il fit glisser un couteau dans sa main puis, sans hésitation le planta dans le dos de la femme. Puis, coupa la tête de la femme, qui roula par terre enlevant du même coup la perruque. Il arqua un sourcil, incertain. Puis, enleva la robe et remarqua son entre-jambe, ah non ! Ce n'était pas vrai ! « Putain, j'ai embrasser un homme ! » Il secoua la tête découragé, puis sorti de la pièce, sa chemise n'étant pas réellement tâchée de sang, quoi que c'était définitivement autre chose pour cette pièce. Puis, petit à petit il fit la même chose, commençant par les femmes dans ces minuscules pièces, prenant soin de n'embrasser aucune, puis les autres, il les emmena dans un certain recoin en prétextant qu'il avait besoin d'elle pour quelque chose. Quelqu'un aurait pu s'alarmer de le voir cogner sur autant de portes, il ne dit qu'avec un sourire séduisant qu'il voulait simplement dire à ces femmes de se préparer et qu'on avait besoin d'elle à cause que les invités étaient arrivés. Point. Il était un habile menteur. Puis, il emmena ces personnes qui se faisaient un peu trop d'idées quelque part qui finissait mort, tout simplement. Il n'y avait pas réellement de challenge et ça frisait l'ennui, cela. Sauf qu'il y en eut une, une petite domestique d'apparence fragile qui avait une certaine soif de vie au ventre et qui paraissait dans ses yeux, il visa mal. Merde. Elle se releva, s'enfuyant, Feliks sur ses pas, trop orgueilleux pour vouloir la laisser en pâture pour Malyhara. Ça allait foirer, quoi.
Revenir en haut
Azak
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/03/2012 08:46    Sujet du message: [Première partie]La petite maisonnette à l'Ouest du domaine. Répondre en citant

Bonne nouvelle ,Azak allait enfin pouvoir effectuer la mission sans avoir les deux emmerdeurs juste à coté .Mauvaise nouvelle les dit emmerdeurs n'allaient pas bossé ensemble ,ce qui était dommage car ils auraient eut de bonne chance de s'entretuer … Mais bon on peut pas toujours avoir ce qu'on veut dans la vie .Du moment qu'il pouvait massacrer des gens tranquillement ,le reste lui conviendrait .Tous ses sens aux aguets ,histoire de pouvoir surveiller ce que faisait Feliks et Malyhara ,le lycanthrope se dirigea vers le salon l'air de rien .D'un rapide coup d'œil il évalua le nombre de cible ,les cachettes possible ,bref tout ce dont il avait besoin pour accomplir sa part de boulot .

Tout sa semblait plutôt facile ,mais tout de même intéressant .Azak commença par bloquer la porte par laquelle il venait d'entrer à l'aide d'un fauteuil qu'il déplaça discrètement .Se serait con que les serviteurs s'échappent par là et tombent sur un autre assassin ,ils étaient ses proie après tout et le mercenaire ne partageait pas .Tout en observant ses cible ,il sentit son instinct de loup qui commençait à se manifester .Excité ,anticipant la mise à mort de tous ces gens qu'il ne connaissait pas le moins du monde .Un sourire féroce apparut sur le visage de l'homme ,mais il garda tout son sang froid ,vérifiant méticuleusement que toutes les issues étaient bloqué avant de se mettre en action .

Aucun des serviteurs du salon ne remarquèrent l'étrange manège d'Azak et ils ne se rendirent pas compte qu'ils étaient désormais enfermé avec un assassin .*Trop facile* se dit le mercenaire en commençant lentement à sortir son poignard .Mine de rien il s'approcha d'une des portes qu'il venait de verrouiller et fit remarquer à tous le monde qu'elle était fermé à clé .Un autre domestique approcha pour vérifier et d'un coup tous les regard furent tourné vers la porte verrouillé .Profitant que l'attention de tous les gens présents soit tourné vers sa diversion ,Azak se dirigea vers un homme assis seul sur un canapé et d'un geste rapide lui brisa la nuque .Les voix des autres masquèrent le bruit produit pas le cassement des vertèbres et le mercenaire disposa le corps de telle façon qu'on croit qu'il était juste assoupi .

Cette mise en scène réussi fit sourire Azak qui se moquait silencieusement de l'inconscience de ces domestiques ,qui n'avaient même pas remarqué qu'un meurtre venait de se dérouler en leur présence et qu'il y avait un cadavre dans la pièce désormais .Mais ce n'était pas bien grave ,ils allaient de toute façon rejoindre leur camarade très bientôt .L'assassin employa la même méthode sur deux autres personnes ,l'attention général étant toujours mobilisé par le mystère de qui avait fermé cette porte et où était passé la clé .

Mais très vite cette tactique atteint sa limite en effet les autres serviteurs n'étaient pas complétement isolé ,aussi fallait-il les séparer avant de les tuer .Rien de plus simple ,prétextant qu'il avait besoin d'un guide le lycanthrope demanda à un des domestique de lui montrer la cuisine et l'emplacement des ustensiles ,coups de chance cette pièce était déserte .Un coup de couteaux pour trancher la jugulaire et le serviteur s'effondra sans un mot .Mais avec un bruit sourd qui attira l'attention des derniers survivants du salon ceux ci ,qui n'étaient pas bien nombreux ,se précipitèrent pour voir ce qui se passait cette fois ci .Azak qui s'était éloigné suffisamment pour ne pas être couvert du sang de sa victime pris un air affolé et expliqua aux autres :

- Je ne sais pas se qui s'est passé ,un ombre à surgi et tout d'un coup il s'est effondré !Il y avait du sang partout !

Immédiatement les domestiques scrutèrent les environs à la recherche de la mystérieuse ombre dont venait de parler Azak .Profitant une nouvelle fois du fait que l'on ne faisait pas attention à lui ,le mercenaire assomma rapidement les serviteurs sans que ceux ci aient le temps de réagir .Puis les acheva à l'aide de son poignard .Vraiment trop facile !Le lycanthrope espérait que la suite s'avérerait un peu plus divertissante car pour le moment il était plutôt déçu par ses adversaires .

Enfin ,il avait exécuté sa part du boulot ,et plus personne ne vivait dans le salon ,ni dans aucune pièce du rez de chaussé .Il décida donc d'aller voir dans les étages si il ne pourrait pas filer un coup de main à ce casse pied de Feliks .Il grimpa les escalier en suivant l'odeur de l'assassin pour le retrouver quand une porte s'ouvrit juste devant lui .Surpris il dégaina son coteau et s'apprêta à abattre le nouveau venu .Avant de se rendre compte qu'il s'agissait de Feliks .L'espace d'une seconde Azak fut tenté de terminer son geste ,mais non ce n'était pas une bonne idée .Au lieu de sa il grogna à l'intention de son camarde ,un sourire inamical sur le visage .

- Alors comme sa tu aime les hommes ?Je croyais que s'était Malyhara ta chérie …

Oui le mercenaire avait entendu l'exclamation que Feliks avait lancé tout à l'heure grâce à son ouïe de loup garous ,sur le coup il n'y avait pas prêté beaucoup d'importance .Mais bon ce type l'énervait tellement ,ce n'était que justice qu'il se venge un peu ,faute de pouvoir le tuer .
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 02:56    Sujet du message: [Première partie]La petite maisonnette à l'Ouest du domaine.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> Meurtre au manoir Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky