Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
[Première partie]La grange

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> Meurtre au manoir
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sibelial
Apprenti(e) Sorcier(ère)
Apprenti(e) Sorcier(ère)

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 947
Présence: Présent(e)
Race(s): [Vampire] Elfe | Fée
Sexe: Féminin
Âge: Éternellement 19 ans
Génération: Exception

MessagePosté le: 02/02/2012 12:17    Sujet du message: [Première partie]La grange Répondre en citant



La partie la plus a droite ce trouve a être l'écurie et les granges. Rien de bien particulier si ce n'est que sa grandeur est supérieur a la moyenne des domaines de la régions. Il n'y a qu'un étage pour les animaux mais la tour et l'étage supérieur sont utilisés afin d'entasser la nourriture pour tout le domaine. A l'arrière du bâtiment ce trouve une énorme terre qui sert a l'élevage de bétails et a la cultivations de certains céréal plus ou moins commun. Quelques arbres sont encore debout vers l'avant mais il n'y a rien de très décoratif si ce n'est que les chemins qui mène de la route jusqu'aux différent bâtiment qui sont tous en pierre travaillé.

Dispositions des peronnes non joués:

Il y a aussi quelques gardes qui errent sur le terrain. Généralement seul, ils restent tout de même a la vu l'un de l'autre pour être sur de bien cerner le domaine. Bien que compté sur les bouts des doigts (soit un total maximum de dix, cinq surveillant la façade nord et cinq surveillant la façade sud) , il faut faire tout de même attention pour ne pas ce faire surprendre par les trois archers qui tiennent positions dans la tour de la grange, sur le du bâtiment principal et dans le couloirs de l'étage qui mène de la petite maisonette a la section gauche du manoir (ce dernier surveille l'extérieur via les nombreuses fenêtres du couloir et il surveille aussi pour qu'aucun servant ne décide de jouer les imprudents.

Équipe:

-Khalya
-Nido
-Telysa
-Amalia

Note: Il fait nuit, ne l'oublier pas.
_________________


I don't think I will ever forget that day... Even while being badly wounded, a fairy that should've fallen to the ground, her head held high, soared with a soul filled with determination and faith...

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/02/2012 12:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Khalya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/02/2012 18:43    Sujet du message: [Première partie]La grange Répondre en citant

Voilà, le grand jour étais enfin arrivé. Khalya l’attendais avec une certain impatience. Pas qu’elle avait réellement hâte d’enlever la vie, mais plutôt que cette petite action supplémentaire ne serait pas de refus pour elle. C’était parfait pour parfaire ses capacités et aussi, mettre en valeur ses magnifiques nouvelles armes qu’elle c’était fait construire sur mesure.

Oh, bien entendu, Kreos lui avait offert, après sa petite mission secrète avec Masa, tout ce qu’elle désirait ou presque, elle avait gentiment décliné l’offre, lui demandant cependant de la garder en mémoire afin qu’elle puisse peut-être lui servir un autre jour. Elle ne savait simplement pas quoi lui demandé et refusé un cadeau du Seigneur, serait plutôt un manque de respect envers lui. Elle décida donc de jouer la carte de la politesse, tout en prenant le temps de chercher dans sa tête, quand elle en avait le temps, ce qui réellement lui serait utile et qu’elle ne pourrait se procurer seule. Tant de choses lui venaient en tête alors que pourtant, elle n’arrivait à ce décidé sur son choix.

Bien entendu, elle avait, avec les années découvert bien des choses grâce à ligue, elle pouvait aussi ce permettre de dire qu’elle avait évolué. Ce qu’elle apprit par-dessus tout fut malheureusement ce qui la blessa le plus, même si elle n’avait jamais mis les mots. Masa l’avait blessé. Oui. Elle savait bien que cela n’avait pas été intensionnel de sa part, mais son cœur avait tout de même été brisé. En rejoignant la ligue, elle réalisa assez vite que les femmes qui en faisaient partie avaient toutes en général un faible pour le doyen de celle-ci et pire encore, elles avaient presque toutes déjà au moins une fois partagé une couche, un baiser avec lui. Elle avait été stupide, naïve et elle avait céder si facilement à ses charmes. Elle aurait bien pu mettre l’alcool saur le tableau, mais elle savait, au fond d’elle, que cela n’avait été qu’une échappatoire à sa propre timidité, peur des hommes. Un simple tremplin pour l’aider à faire le saut. Et, même si elle n’en avait dit aucun mot, Masa seul pouvait lire dans son regard un vent de reproche. Il lui avait mentis sur tant de choses et elle pouvait comprendre car elle en avait fait de même, mais pourtant, il avait choisi d’accepter de prendre son innocence en sachant très bien qu’elle serait ensuite attachée à lui. Oui, c’était elle l’idiote.

À chaque fois qu’elle le voyait, elle pouvait sentir sont cœur ce serrer. Son seul amour resterait sans doute éternellement l’alcool, même s’il avait cessé depuis un moment pour parfaire son entrainement. Elle préférait pensée ça, plutôt que de l’imaginer avec une autre, une autre qui elle l’espérait, ne serais certes pas aussi sensible qu’elle. Quoi qu’il en soit, elle n’espérait plus rien. Ni de lui, ni de personne d’autre. Sans doute que cette petite haine la quitterais avec le temps, mais encore pour elle, cela était simplement trop tôt et il put sans doute le sentir lors de la mission que Kreos avait choisi pour eux. Lorsqu’elle l’avait vue à ses côtés, elle comprit qu’il lui avait encore caché quelque chose, mais cette fois elle fut fière de voir son visage en la regardant. Oh non, elle en avait aussi, surprise. Ils avaient certes travaillé en équipe. Elle était professionnelle tout de même, après tout, c’est bien tout ce qu’elle avait… Ce fut un succès.

-----------------------------

Pour en revenir à maintenant. Elle se trouvait à la tête d’une petite équipe de membres qu’elle ne connaissait pas vraiment, mais cela ne la dérangeait pas réellement en tant que tel. Elle leurs demanda à tous de faire un résumé de leur forces afin de mieux savoir où les redirigé, bien qu’elle avait tout de même fait ses devoirs avant, mais c’était un détail.

Ils se trouvaient maintenant parmi un troupeau de bétails à l’arrière, parce-que franchement, pourquoi attaquerait-il de face alors qu’il y avait un peu moins de surveillance parmi les vaches? Ils prenaient bien entendu soin d’avancer doucement sous le couvert des bovins dans les hautes herbes, sans les affolés, ignorant à la limite leur présence parmi eux et ce, sans faire de bruit. Il faisait noir à ne point voir à quelques mètres, il était impossible qu’on les repères, à moins d’avoir un regard perçant comme elle. Évidemment, aucun détail n’était mis de côté et elle prétendait, dans son esprit, que c’était le cas afin de ne pas laisser place aux mauvaises surprises. Car il y en avait certes toujours, alors aussi bien évité celles que l’on pouvait voir venir. Khalya attendais que la voie soit ouverte afin d’ouvrir ses ailles et de voler jusqu’aux hacher de la Tour, ceux qui avait la plus grande vue d’ensemble. Elle les liquiderait proprement et silencieusement, pour donner le signal à ses camarades. Ensuite, elle pénétrerait, telle une ombre dans le couloir de l’étage et les réduiraient au silence avant qu’ils ne sonnent l’alerte pendant que son équipe s’occupais de ce divisé les gardes au sol.

Ce repassant le plan en mémoire, visant ses proies tel un prédateur, elle vit enfin une ouverture, une faille dans la garde des archers de la tour. Sans attendre, elle ouvrit ses ailles et s’élança telle une flèche vers le ciel. C’était cet acte en fait qui était le plus ambiguë. La verrait-on? Jamais. Le bétail s’énerverais-t-il? C’était sont inquiétude, mais heureusement, quelques pommes donné préalablement afin de faire copain-copain et quelques mouvement d’ailles subtils au sol avait tôt fait d’habituer les bêtes. Évidemment, l’un d’eux poussa un petit gloussement de surprise, ce qui fus juste assez pour masqué les délicats sons du froissement de ses ailles contre les herbes. Valait mieux être trop prudent.

Elle piqua en hauteur, le plus haut, pour faire une volte-face et ce laissé rapidement tombé vers la Tour. Piquant du nez à une vitesse foudroyante, plaçant ses ailles afin d’être le plus aérodynamique possible, elle sortit pernicieusement sa dague de sa botte et, juste avant de s’écrasé violement contre la tour, tournoya sur elle-même afin de planer, sans battre les ailles pour arriver en position horizontale. Telle une flèche, elle pénétra par l’ouverture et frappa de sa dague une gorge, puis, sur son chemin, lancé son arme littéralement dans la tête du garde poster sur le bâtiment principal, n’ayant strictement rien vu venir lui non plus. Sans un son, les deux corps inertes s’écroulèrent l’un après l’autre sur le sol derrière son passage. Elle se posa et se camoufla contre un mur afin de prendre le temps d’observé les alentours. Elle n’avait pas été vue, elle n’avait même pas fait de bruit – Bien entendu-. Il fallait dire que cela avait été un jeu d’enfant pour elle, mais doucement les choses se corseraient à mesure qu’ils approcheraient.

Il lui restait un garde à mettre hors d’état de nuire. Pour lui, elle avait déjà une magnifique petite idée. Elle enleva prestement sa tunique noire spécialement pour l’occasion, la mise en boule et la fourra dans une crevasse afin qu’on ne la retrouve pas. Elle portait sous cette tunique une longue robe noire à décolleté, chic, mais ajusté aux allures gitanes qui s’écrasait sur ses chevilles... Sa ceinture de cuire d’environs un pouce et demi de largeur tournoyait en plusieurs fois sur sa fine tailles, alors qu’elle se divisait en quatre terminaisons de chaque côté, d’où au total huit magnifiques plumes, comme les siennes argentées, forgés. C’était ravissant.

Elle avança donc dans la noirceur des lieux et repéra le gardes alors que doucement, ses ailles reprenaient leur place dans son dos et qu’elle retirais une seconde dague de sa même botte. Celui-ci se retourna surpris, sursautant même alors que l’Ange Noir lui fit un ravissant sourire, charmeur. Les épaules du Gardes tombèrent aussitôt.

-Ce Manoir est trop grand pour moi, je me suis égarée et ne trouve maintenant plus les escaliers… Pouvez-vous me… Arrivé à sa hauteur, elle stoppa et lui trancha net la gorge. Le regard de l’homme ce plissa, il ouvrit la bouge d’incompréhension, peut-être aussi de terreur et de douleur. Puis il tomba. Mort. Ce vidant du reste de son sang qui n’avait pas jaillis sur le mur de face.

Elle donna ensuite le signal à son équipe, la voie était libre.

Les archers avaient été neutralisés.



[Résumé: (Je vais édité pour le mettre ce soir après mon boulot ^^)]
Revenir en haut
Nido
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 04/02/2012 09:44    Sujet du message: [Première partie]La grange Répondre en citant

Enfin! La première mission de Nido dans la ligue des assassins de Masa allait commencer. Masa avait divisé ses troupes en trois équipes. Il avait été assigné à l’équipe dirigée par Khalya. Nid aurais voulu être avec Masa parce qu’il le considérait comme son maître mais, c’est lui le chef. Khalya avait réuni son équipe pour savoir nos forces. Moi je suis bon à eh voler! Mais voler pas voler. Je suis bon aussi a faire des pièges!

Maintenant dans un champ, Nido se retrouva entouré de bétails. Vu que Nido ne savait pas vraiment où il était, il demanda à une vache où il était. La vache lui appris qu’il était près d’un manoir de noble. Soudainement, Khalya s’envola vers la tour. Laisser au dépourvu, le kid se cacha près des vaches pour ne pas se faire repérer. Sans plus attendre, Nido prépara un plan du piège qu’il allait placer dans un couloir ou une pièce. Le piège qui allait endormir quelques personnes pour l’éternité. Il griffonna un plan sur une feuille de papier en faisant bien attention pour qu’une vache ne mange pas son plan. Le piège en question était le classique du nœud coulant. Peu de temps après avoir fait le nœud, Khalya donna le signal. Nid prit la corde et la mît la corde autour de son cou et couru près du mur. Le kid regarda vers le ciel pour voir s’il y avait quelque chose où il pourrait accrocher la corde pour monter. Il n’en vit pas. Les rebords de fenêtres pourraient convenir. Nido lança la corde vers le rebord de la fenêtre. La corde fit un lobe et se retrouva tout juste accrocher sur le rebord en question. Nid agrippa la corde et commença son ascension. Cette petite épreuve ne découragea pas le grimpeur puisqu’il a toujours grimpé aux arbres étant plus jeune. Arrivé en haut, il trouva la faille que Khalya avait prit et pénétra dans le manoir. Il avait laissé la corde pour que ses compagnons puissent monter à leurs tours. Il sorti immédiatement un papier pour faire le plan des lieux. Khalya, je vais faire une carte des lieux. Il plaça son petit piège caché près d’une plante. Nid marqua d’une croix sur sa carte où était placé son piège de sorte que ses coéquipiers ne se prennent pas dedans.
Revenir en haut
Telysa
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/02/2012 21:26    Sujet du message: [Première partie]La grange Répondre en citant

Telysa avait dormir presque tout la journée durant le voyage pour arrivé à la mission de la ligue. Tout ceux qui ne la voyait pas travailler pouvait penser qu’elle était paresseuse mais c’était faut. C’était la première opération de grande envergure de la ligue et tout devait être parfait et près. Elle avait insisté pour s’occuper personnellement de tous les équipements de la ligue pour cet événement et Masa lui avait accordé cet honneur. Elle avait donc du prétexté un envoi de collie à envoyer pour la future forge de diamant pour que Ripana ne puisse pas connait ses vrais objectifs. Le plus important était qu’elle ne sache rien et pour le moment tout allait bien sur se côté la. Une fois cela fait, elle fit entré tout les équipements des assassin dans sa forge pour s’occuper de tout. Pendant presque trois jours, elle n’avait a peine fermer les yeux pour se reposer pour que tout soit près. Elle eux beaucoup de difficulté à s’occuper de Mune … l’arme de son chef. Fait d’un métal qu’elle n’avait pas l’habitude de travailler, Elle avait du prendre la journée complète simplement pour réussir a bien l’aiguiser sans briser sa lame. Pour le reste des autres c’était beaucoup plus facile mais cela restait long puisque tout devait être près et parfait pour la journée. Elle avait même travaillé plus d’une quarantaine de tête de flèche désigné pour percer les armures de soldat ordinaire et de faire du dommage. Le seul problème n’ayant pas encore reçu des plumes de qualité pour les flèches, la distance pour tirer avait été réduite grandement. Mais cela ne devrais pas trop nuire au archer du groupe.

La nuit était arrivé et le moment d’agir était venu. La lune brillait haut dans le ciel permettant une vision acceptable et sans trop de problème pour les assassins de la ligue. Bien que Telysa ne comprenait pas les choix tactique de Masa. Pourquoi attitrait t’il une espionne pour comme chef du groupe chargé d’éliminé les défenses … à voir comment Khalya regardait son chef durant le briefing de la mission … elle était sur que elle avait été placé à la tête pas seulement pour ses soit disant don à l’espionnage. Sinon à quoi sert une espionne dans un groupe d’élimination ? Elle avait voulu lancer une objection mais … bon est-ce qu’on l’aurait vraiment écouté ? Elle se doutait que non puisque elle venait à peine d’être nommée assassin et puisque elle n’était pas avec le reste de la ligue souvent. Alors elle n’avait rien et dit et garder une humeur rageuse. Cela avait surement passé inaperçu aux yeux du chef passant cela par le manque de sommeille des dernier jours. Peut importe elle verrait bien comme cette femme allait agir. Pour le moment tout se passait à la normal et comme prévu. La nuit et le bétail leur avait permit de se rendre dans al zone intérieur sans aucune encombre. Il ne restait que les gardes atour du bâtiment. Cela ne semblait pas trop problématique. Dix gardes plus trois archers ou les tours. Bien entendu leur chef de groupe voulu jouer la première. Première erreur selon elle, puisque si le chef d’un groupe était tué ou attraper durant la mission cela pouvait compromettre tout les groupes et même la ligue. Elle aurait très bien pu envoyer la fée qui était avec eux puisque celle-ci aussi savait voler et était une archère.

Elle volait bien et silencieusement, mais en attendant une ouverture mais en agissant ainsi… Telysa avait remarque au moins trois à quartes fois une ouverture pour l’attaquer elle et surrement la tue sous le choc de sa chute. Mais chanceuse pour elle, ses gardes ne semblaient pas avoir été engagé pour leur intelligence sinon elle aurait surrement déjà perdu quelque plume. Elle avait éliminé les archers et au moins elle l’avait fait sans causer trop de bruit ou se faire repéré. Le petit Nido c’était précipité la maison sas même s’assuré des gardes. Heureusement pour lui, sa nature d’elfe lui permit de s’y rendre sans le moins problème. Elle surveilla le petit pour être sur qu’il ne se fasse pas attaquer par personne. Une fois qu’il disparu dans l’endroit ou leur chef était elle se retourna pour voir son dernier compagnon encore présent avec elle. ‘’ Bon et bien je crois que sa va à nous de nettoyer les soldats autour du manoir ma chère Amalia. On va devoir les attaque deux par deux simultanément sinon il risque de nous voir … bon aller on s’y met. ‘’ . Elle ne connaissait pas beaucoup cette femme Amalia mais travaillant dans la même équipe, elles devenaient des sœurs de sang lier par les actions qu’elles allaient poser en combat, en meurtre. Elle se dirigea dans les hautes herbes marchant doucement sans faire de bruit. Silencieux comme les ombres. Elle se répétait dans sa tête pour se donner de la concentration sur ses qu’elle devait faire. Elle s’approcha des premiers gardes. L’un deux était tout près d’elle, il faisait sa ronde tranquillement s’approchant des herbes tant que son copain lui était à environs quatre mètre de lui.

Elle sortie un petit bijou et l’utilisa pour attiré l’attention de la collègue qui volait dans les airs. Elle rangea aussitôt son miroir pour évité de se faire repéré. Elle fit quelque mouvement avec les mains pour lui indiqué le seconde adversaire un peu plus loin d’elle. Une fois que la fée avait encoché une flèche et lui fit signe d’agir. Une fois prête, elle attendit que le soldat passe légèrement devant elle. Rapide comme les danseurs de l’eau … elle sortie sa dague lentement pour évité d’entendre le bruit. Elle sortie des herbes passant derrière lui et l’attrapant à la gorge avec son bras. Sans hésiter une seule seconde, elle planta la lame dans le foie de son ennemie puis fit une rotation de la dague d’un coup sec. Il était fichu celui la. A peine quelque seconde après elle entendit un sifflement aigue passer proche d’elle puis un bruit sourd. Le seconde solda était éliminé une flèche au travers du cou empêchant tout crie de sortir. Elle laissa tomber le premier soldat au sol doucement et le fouilla. Quelque pièce d’or et d’argent … sa peut payer quelque tournée au bar… une dague toujours utile ca sinon rien d’autre… Elle prit le soldat mort et le traina dans les hautes herbes pour le dissimulé. UN bref coup d’œil … toujours personne en vu ou n’avait vu les cadavres. Elle regarda en haut voir si sa collègue était toujours la et continua son chemin vers le deuxième cadavre. Elle lui prit une seconde fois ses gains monétaires et prit un moment pour enlever la flèche. Elle lança la flèche le plus haut possible pour que l’archère puisse l’attraper et ne perde pas de temps à descendre la chercher. Un archer était dangereux tant que ceux-ci avait de quoi tiré avec leur arc et une bonne flèche encore utilisable signifiât souvent un ennemie mort de plus. Le seconde corps cacher, elle fit signe qu’elle continua son chemin vers les prochain gardes proche des portes d’entré. Elle se mit au sol et commença a ramper n’ayant plus d’herbe haute pour la camouflée. Mais avec cette nuit … elle ne se ferait pas voir à moins d’entrer dans le champ de lumière des torches. Il ne restait plus beaucoup de gardes à l’extérieur, elles devaient se dépêcher des éliminé avant qu’un d’eux sonne l’alarme.
Revenir en haut
Amalia
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 10/02/2012 17:35    Sujet du message: [Première partie]La grange Répondre en citant

Cela ne faisait que quelques semaines qu'Amalia avait rejoint la ligue de Masa. L'homme l'avait recrutée après que celle-ci lui ai chipé un contrat sous le nez. D'ailleurs la demi-fée n'était pas peu fière de cet exploit, en effet depuis son arrivée à Jinaan elle avait entendu beaucoup d'histoires de la part des membres de la ligue concernant Masa, leur chef et il transparaissait clairement que c'était quelqu'un de très doué dans ce qu'il faisait. Alors savoir que, ne serait-ce qu'une fois elle l'avait surpassé l'emplissait de fierté. Enfin bref, pour en revenir à l'épisode actuel, quatre jours auparavant elle avait reçue une missive de ce même Masa l'informant qu'il lui confiait une mission avec juste pour information une adresse où il lui donnait rendez vous. Il n'avait donné aucun autre détail, il était ainsi, très professionnel, après tout une missive pouvait aisément être interceptée.

Amalia se mit alors en route le soir même, vêtue comme à son habitude de vêtements légers et plutôt osés, mais la jeune femme étant d'une nature assez frileuse, elle avait mis par dessus un beau manteau de voyage dont l'extérieur était fait d'un beau velours bleu nuit, et l’intérieur doublé en poil d'un animal du désert qui se servait de sa fourrure pour résister au froid qu'il faisait dans ces étendues de sable la nuit. La semi-fée chevaucha plusieurs heures sa belle jument couleur isabelle qui l'accompagnait déjà depuis quelques années dans ses voyages. Vers les alentours d'une heure du matin elle arriva à l'adresse indiquée, c'était une auberge au milieu de nulle part, là une des plus proches collaboratrices de Masa ainsi que certains autres membres discutèrent plus amplement de la mission, c'était une épreuve de grande envergure, puisque Masa avait dépêché toute la ligue à l’exécution de celle-ci. Elle leur indique que les autres membres se trouvaient dans d'autres endroits afin de ne pas attirer l'attention par un trop grand rassemblement. Ils se retrouveraient tous au lieu où se déroulerait les événements 2 heures avant le début.

Amalia prit une chambre dans l'auberge pour la nuit, et partit le lendemain dans l'après midi. Elle fit le voyage seul,en effet ils avaient décidés de se séparer afin de passer inaperçus. Une fois de plus elle chevaucha toute la journée, en faisant des pauses pour permettre à sa jument de prendre du repos. Le soir elle trouva de nouveau une chambre dans une autre auberge; puis la quitta le lendemain. Ce le soir de ce 3ème jour de voyage qu'elle arriva enfin à destination. La semi-elfe se reposa et se prépara à la mission durant la 4ème journée, et le soir ils se donnaient tous rendez vous près d'un très grand manoir. Ils discutèrent longuement puis Masa composa 3 équipes différentes, chacune attitrée à une des parties du manoir.

Amalia se retrouvait en compagnie de deux autres femmes, Khalya et Telysa, qu'elle ne connaissaient que de vue, ainsi que du benjamin de la ligue, le jeune Nido. Ils s'avancèrent tous les quatre dans les pâturages entourant le domaine. La mission débutait. L'hybride laissa sa jument parmi les vaches qui broutaient tranquillement en lui intimant le silence. Puis suivi ses partenaires. Khalya, la chef de leur groupe prit les devants avec une discrétion hors pair elle s'envola à l'aide de ses deux ailes blanches et élimina les deux archers postés dans la tour toute proche. Ceci fait, Nido la suivit, mais il ne surveillait pas ses arrières, il était jeune, un peu trop imprudent et Amalia se faisait du soucis pour le petit. Mais tout se passa bien. A ce moment, Telysa se retourna vers elle et lui chuchota :


"Bon et bien je crois que sa va à nous de nettoyer les soldats autour du manoir ma chère Amalia. On va devoir les attaque deux par deux simultanément sinon il risque de nous voir … bon aller on s’y met."

Amalia acquiesça en silence. Elle observait attentivement ses compagnons, les jaugeait, ils étaient doués, n'en étaient pas à leur coup d'essai, cette ligue était vraiment l'élite des assassins du continent, Amalia était heureuse qu'on l'ait jugée digne d'en faire partie. La demoiselle s'envola, sans aucun bruit grâce à ses ailes de fée, c'est l’avantage qu'avaient les fées sur les membres de la race de Khalya, ils étaient beaucoup plus discret en vol, mais les phérixians eux, étaient plus rapides et pouvaient voler à de plus hautes altitudes.

Telysa sortit un objet et lui fit refléter les éclats de la lune, ce qui attira de suite l'attention de la demi-fée, elle lui fit des signes pour lui indiquer un garde un peu plus loin. Amalia se prépara, encochant une flèche, c'est à ce moment que la forgeronne tua 'un des gardes, l'égorgeant avec une dague. Pile au moment où le premier garde rendait son dernier souffle Amalia décocha et fit mouche, une flèche dans la gorge afin d'étouffer un éventuel cri de surprise. Sa partenaire fouilla les deux cadavres et les cacha.

Telysa lui envoya un autre flèche, puis se mit à ramper pour passer inaperçue, Amalia n'avait pas de problème avec la discrétion, en effet ses ailes transparentes passaient inaperçues dans le ciel, et elle était vêtue de sa cape de velours bleu nuit, ce qui la rendait presque invisible pour un œil non averti, dans ce ciel couvert par les nuages.

Il ne devait plus rester beaucoup de gardes à présent, mais alors que Telysa s'avançait, un autre garde, probablement attiré par le bruit sourd qu'avait provoqué la chute de celui que l'archère ailée avait tué, s'approcha. Sans perdre une fraction de seconde, Amalia se rapprocha en quelques battement d'ailes, en effet les flèches que lui avait fabriqués Telysa avait une faible portée, puis lui décocha une flèche en pleine poitrine, transperçant au passage son armure. Ces flèches étaient vraiment puissantes ! La jeune femme se propulsa alors immédiatement dans les airs avec un étonnant silence et rattrapa le corps de l'homme avant qu'il ne touche le sol. Il était lourd, mais Amalia le traîna au sol en se servant de la force de ses ailes diaphanes pour le tracter puis le cacha dans un fourré. Elle revint ensuite vers Telysa, venant quérir une autre flèche, elle lui murmura également :


"Je n'ai pas vu le deuxième garde qui était censé l'accompagner..."
Revenir en haut
Animateur Masa
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 25/02/2012 18:34    Sujet du message: [Première partie]La grange Répondre en citant

Alors que la ligue croyait que tous les gardes en place seraient les seuls de cette nuit-là, une caravane responsable de la garde de nuit s'approcha de l'entrée principale, au Nord du manoir. Ce groupe d'individus semblait être composé d'une quinzaine de gardes; cinq archers et dix soldats à épée. Lorsqu'ils arriveront au manoir, ils se sépareront en cinq groupes de trois personnes, pour faire le tour du manoir. Une telle surprise pourrait bien faire échouer la mission des assassins si on décidait de la laisser aller...
Revenir en haut
Aedan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 06/03/2012 00:11    Sujet du message: [Première partie]La grange Répondre en citant

[Masa m'as demandé de posté ici, vu qu'il n'aura sûrement pas de partie deux ><]

Depuis des années que je faisais partie de la ligue, des années d'assassinats sordides, des années à regarder mourir des gens qui ne le méritait pas toujours, des années à penser que les dieux étaient bien cruel de laisser mourir des gens innocents pour le bien de gens qui eux, ne le sont pas toujours, des années à penser que ce fameux « travail » n'était peut-être pas nécessairement ce que je voulais réellement faire de ma vie. Mes yeux se lève vers l'étendu bleu au dessus de moi, le soleil se couche, la nuit approche, je suis en retard pour de bon maintenant. Je soupire. J'aimerais bien faire un travail un peu moins demandant parfois. M'enfin. Aucune importance pour l'instant... La journée à été longue, le message que j'ai reçu pour m'informer de l'adresse du lieux de la mission avait été acheminé en retard, ne me laissant que deux jours pour parcourir deux royaumes entier. Parfois l'organisation me fait royalement chier, désolé du terme. La mission, j'en avait déjà entendu parlé par quelqu'un, je ne se souvient plus trop de qui et il ne me manquait que l'adresse. Toute la ligue devait faire partie de l'organisation, se réunissant dans des endroit différents deux heures avant le début de la tuerie. Mais évidemment, je devrais les trouver dans les dédales tortueux du manoir. Comme d'habitude je dois faire en sorte de retrouver mon chemin tout seul. Un soupire sortit de ma bouche. Ce n'est pas la fin du monde quand même, je le sais, mais c'est quand même énervant quand tu y pense, parce que si j'avais eu le message à temps, je serait aussi arriver à temps! Logique! Mais non, personne ne se prend jamais la peine de partir juste un peu plus tôt pour venir me retrouver, sachant très bien que j'habite loin de tous! Le chemin long et tortueux avait été de longue haleine, j'avais couru presque tout le long, ne m'arrêtant que pour me reposer et manger un peu, mais je n'ai pas tellement dormit, les deux jours qui viennent de passer mon laisser de grande marques noire sous les yeux, montrant ainsi à tous la terrible fatigue qui s'abat sur moi. Mais j'y arriverais, je ne laisserait pas mes devoirs, je poursuivrais jusqu'au bout ce que j'ai entrepris, maintenant à une centaine de kilomètre du lieux du massacre, je m'arrêta, le regard dans le vie. Un frisson. Les poils qui hérissent. Un mauvais signe. Bien agrippé à la branche sur laquelle je me perche accroupie, mes yeux perce le feuillage, mes oreilles sont à l’affût du moindre signe. Il y a quelqu'un. Je le sais, je le sens. L'odeur est différente, l'air semble torturé par la marche rapide qu'un groupe de soldat tout en armure et uniforme, le cliquetis de leurs botes et du métal qui se frottent ensemble, tout mon corps se fige.

Impossible. Ce n'était pas prévu! Des renforts! Bien sûr! C'est quand même stupide que personne n'ait penser que nécessairement il y allait avoir des renforts, je me précipite vers le manoir, il faut que je les avertissent, ils ne doivent pas tomber dans le piège. Pas eux. Non pas eux. Ma seule famille. Mes amis. Je n'ai beau ne pas avoir d'ami, il n'empêche que chacun d'eux est important pour moi. Il sont tous comme la prunelle de mes yeux. Je dois veiller sur eux! Je ne peux les laisser aller à la mort comme cela sans rien faire! Mon corps semble vouloir mourir sous l'effort que je lui impose, après deux jours d'une longue course infernale, je le poussais encore plus pour aller sauver ceux que je considérais comme ma famille. Mes jambes me brûlent, chaque muscles qui se bandent, qui se contracte et qui enfin se relâche m'impose la pire des souffrances, mais celle-ci n'est rien comparé à ce qui m'attend si je m'arrête ici. La honte, le regret, la tristesse, la colère envers moi-même, envers l'univers entier qui as organisé cette macabre mascarade! M'enfin. Ce n'est pas encore arrivé et j'ai encore une chance de tous les sauver, surtout que j'ai une légère longueur d'avance sur eux.

Lorsqu'enfin l'apparence sordide du manoir apparaît, mon cœur recommence à battre, je vais y arriver. Je le sais. La grange est la première chose que je vois et vers où je me précipite c'est une flèche qui part dans les air pour se figer dans la poitrine du garde. Ils sont là. Je m'élance vers ce point qui devient pour moi plus important que la terre en entier. Mon cœur semble s'arrêter, comme s'il voulait sortir de ma poitrine et me faire subir un terrible supplice pour lui imposer celui de courir de nouveau une course folle. Je m'élance, la route n'est pas bien longue mais j'arrive enfin devant Amalia, Telysa, Nido et Khalia. J'ai peine à respirer, à reprendre mon souffle, je regarde Amalia, un léger sourire trouble éclaire mes lèvres

« Des... des...des renforts arrive. »

Je n'aurais jamais cru aussi difficile de dire ses trois simple mots, mais je suis tellement épuisé que j'ai peine à tenir debout. Je soupire. Bon. Du nerf. Maintenant il faudra combattre alors ce n'est pas tellement le moment de s'effondrer. Courage!
Revenir en haut
Telysa
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 07/03/2012 09:49    Sujet du message: [Première partie]La grange Répondre en citant

Sa partenaire faisait très bien le travail. Ses tire était très précis et sans laisser une chance à la cible de se défendre. La vitesse et la précision de ses tire était magnifique. Quelque fois, elle se demandait si c’était à cause de ses gènes d’elfe qu’Amalia possédait pour avoir une si grande précision. Elle nu pas le temps de pousser sa réflexion plus loin puisque sa partenaire vint la rejoindre. Par réflexe, l’assassin sortie un carquois remplie d’une trentaine de flèches et le donna la l’hybride archère. ‘’ Tu a fait un bon travail sur tes deux cibles … on a de la change qu’il n’y a pas beaucoup de vent. ‘’. Elle lui sourie gentiment observant les détails des vêtements de la femme. Décidément elle ne portait pas grand-chose cette hybride. Comme beaucoup de femmes assassins, Elle utilisait ses atouts féminins pour aller là où elle on besoin d’aller. C’était plutôt décevant de les voir agir ainsi. Elle ne pensait qu’avec leur corps et non leur tête on dirait. Un vrai assassin n’aurait pas besoin d’utiliser son corps aussi de façon déloyale pour être doué. Elle avait une petite pense pour son amour qui était complètement différent. Très gêner de montré se qu’elle était, elle avait toujours été gêné et timide un point qui la faisait toujours craquer à chaque fois. Penser à elle lui fit amener un doux sourire à ses lèvres.

Mais elle ne devait pas rêvasser en se moment, leur travail était loin d’être terminé puisque deux soldat manquait toujours à l’appel et il ne devait en aucun cas trouver les corps des victimes. Il devait les trouver au plus vite avant d’avoir des ennuies et qu’une alarme soit sonner. ‘’ Il faut les trouver au plus vite avant que tout nos efforts soit réduit a néant ! ‘’. Sans pouvoir continuer, elle entendit des pas rapide s’approcher d’eux. D’instinct elle sortie sa dague pour affronté le danger potentiel se tournant pour y faire face. C’était un homme seul et visiblement épuisé d’avoir couru … une cible plutôt facile à éliminé. Mais … c’était un des membres de la ligue, avec les lueurs de la lune il était plutôt difficile d’identifier les gens qui n’avait pas de torche ou de source de lumière près d’eux. Complètement épuisé, celui avait presque tombe à terre à bout de souffle. Cet homme était Aedan, un des hommes de Masa leur chef. Il n’avait pas été attitré à l’équipe dont elle faisait partie. Pourquoi était-il donc la ? Hmm génial maintenant un groupe supplémentaire approchait d’eux. Elle soupira de plus belle, l’équipe était séparée en deux et cela était problématique puisque aucun d’eux ne pouvait se communiquer. Puisque leur chef avait décidé de monté dans le manoir au lieu de faire son travail à l’extérieur …

Au loin, on pouvait déjà voir les torches que tenaient les soldats et la poussière relever par la caravane. Il fallait faire vite avant qui soit trop tard. Il fallait avertir les autres qui se trouvaient dans le manoir. Elle sortie son couteau encore sanglant de sang. Sortant de sa poche un bou de parchemin, elle étriva rapidement trois mots sur le papier … caravane … soldat … danger. Elle espérait que cela soit suffisant pour que cette espionne réalise le problème. Enroulant le parchemin autour d’une flèche, elle le tendit a Amalia, ‘’ il faut que le chef soit au courant … tire la flèche à la fenêtre ouverte en haut la bas c’est la que notre supposer chef d’équipe est partie au lieu de… bah envoi lui le message avant qui soit trop tard … ‘’. Elle attendit que sa camarade tire sa flèche dans la bonne direction et l’attrapa par la taille. Bon dieux qu’elle était légère cette femme ! Elle se jeta dans les hautes herbes un peu plus loin entrainant avec elle la femme hybride. Espérons que se Aedan ne soit pas assez stupide pour rester sur la rue et les suivre avant que les soldats passer trop proche d’eux et les remarque dans la nuit. N’ayant pas retirer sa main de la taille d’Amalia, celle-ci était toujours coller l’une contre l’autre mais il était trop tard pour bougé. Les soldats ennemis passaient devant eux à quelques mètres. Un faux mouvement, un bruit de leur armes ou un mot dit trop fort et ce serais leur perte définitive.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 02/12/2016 22:27    Sujet du message: [Première partie]La grange

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> Meurtre au manoir Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky