Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
Sombre orage et doux sentiments

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> RP stand-by
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Warrick
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/08/2012 07:20    Sujet du message: Sombre orage et doux sentiments Répondre en citant

(Suite de http://emeraude.xooit.com/t17816-Petite-maison.htm)


Que diable avait-il fait ? Comment pouvait-on embrasser son frère ? Pire encore ! Comment pouvait-on ne serait-ce qu’imaginer pouvoir être amoureux de… son frère jumeau ? C’était impensable, immoral… Juste contre tous les principes imposés jusqu’à présent ! Mais on ne choisit pas vers qui son cœur tourne… Disons juste que, dans le cas de Warrick, s’il avait tourné vers quelqu’un d’autre, ça l’aurait arrangé. Pourtant, ses sentiments étaient clairs : il était amoureux de son double, il l’aimait, à la folie… mais refusait de l’admettre.

Le combattant né était toujours rouge de honte. En plus, son frère ne devait surement pas éprouver les mêmes sentiments que lui… Pourtant, s’un seul coup, Bryaan envoya valser la couette. Peut-être voulait-il partir ? Le travesti se décolla de Warrick… mais non pas pour retourner dans son lit… Le travesti embraqua sur le torse nu et musclé de son frère protecteur. Warrick vit son frère rougir, comme une tomate. Cela le troubla lui-même… et si ses sentiments étaient partagés ? Le visage de celui qu’il aimait se rapprochait, doucement, timidement. Puis il sentit sa propre tête pivoter, sous la force d’une gentille main toute douce. Les yeux parfaitement identiques des jumeaux se fixient, et sembler dégager le même message d’amour et de passion.

- Je veux te voir Warrick…

C’était chose faite. Warrick ne pouvait plus quitter des yeux son frère identique. Le protecteur était dépourvu de haut et de chaussures, étant uniquement vêtu d’un pantalon. Son frère était encore totalement habillé, il était juste pieds nus. Et, à ce propos, Warrick ne pout défaire son regard de ses pieds… Il n’aurait su expliquer pourquoi mais… il les trouvait beaux et attirants. C’était assez étrange… Il sentit ensuite des lèvres sur son front, celles de Bryaan. Puis, dans un geste aussi surprenant que rassurant, ces mêmes lèvres joignirent les siennes.

Le baiser ne dura que quelques secondes… mais pour Warrick, c’était les plus belles secondes de sa vie. C’était mignon, intense, passionnel et sincère. Tout ce qu’il voulait. Et c’était largement assez pour lui prouver que ses sentiments étaient bel et bien partagés. Et ça, c’était le plus beau cadeau que les dieux puissent lui faire. Bryaan, comme à son habitude, décida de prendre une mèche parmi les biens courts cheveux de Warrick et de la faire tourner entre ses doigts. Secrètement, le frère protecteur adorait que son clone lui fasse cela.

- Contrairement à toi…
dit-il, je sais pourquoi j’ai fait ça. Mais… je pense que tu le sais aussi si tu as rougis, hein? Mais… je ne veux pas l’admettre… je ne suis pas capable.

Précisément à ce moment, Bryaan fit quelque chose que Warrick détestait : il commençait à pleurer. Etait-ce des larmes de joie ? De tristesse ? Peut-être pensait-il la même chose que Warrick quelques secondes auparavant ? Il se remit à parler en sanglotant.

- Tu sais Warrick… ça fait… très longtemps… Beaucoup plus que tu peux le penser… Je… t’aime… Et... c'est différent de l'amour... que j'éprouve pour Arien et Arelyn...

C’était dit… enfin… Les deux éprouvaient les mêmes sentiments l’un pour l’autre… et pourtant, Warrick, qui était pourtant franc, droit et courageux, n’était même pas fichu de le rassurer en lui disant que lui aussi l’aimait. C’était immoral, certes, même scandaleux… mais de plus en plus, il s’en fichait. Mais vu comment son frère pleurait à chaudes larmes, ce n’était visiblement pas la même chose pour lui…

- Pardonne-moi… je suis… vraiment une plaie…
sanglota le jeune garçon fragile.

- Je refuse de t’entendre dire cela
, répliqua Warrick.

Il lui prit le visage dans les mains, encore une fois, et captura ses lèvres avec plus d’assurance. Cette fois, il savait que ses sentiments étaient partagés, réciproques. Et c’était un pour délice. Il se permit même de passer sa langue dans sa bouche et d’entamer un ballet doux et affectueux. Il se rendit compte que, finalement, lui aussi aimait son frère depuis longtemps… et que, derrière la carapace de pierre qu’il s’efforçait de maintenir en permanence, il y avait un petit cœur chaud, qui battait pour Bryaan. Le baiser dura de longues minutes.

- Moi aussi, dit Warrick, je suis fol amoureux de toi. Et finalement, je me fiche que nous soyons jumeaux, ou encore que nous soyons deux hommes… Tu es le rayon de soleil de ma vie, le trésor que l’on a décidé de m’offrir. Et je veux que nos vies soient liées, à tout jamais. Je t’aime Bryaan.

Puis il reprit le baiser qu’il avait interrompu. Puis il regarda ses mains… ses belles mains… Pourquoi les trouvait-il belles ? Il n’en savait rien… c’était un peu le même sentiment qu’il avait lorsqu’il regardait ses pieds. Il prit une de ses mains et la porta à sa bouche. Il ne put s’empêcher de faire quelques petits baisemains. C’était agréable… finalement, Warrick se découvrait être un romantique sombre, au plus profond de lui. Il aimait l’amour qui commençait à naître en lui et Bryaan. Mais il avait quelques attirances étranges... peut-être le même genre que celles de son frère, presque fanatique des cheveux. Warrick commença alors à lécher les doigts de son frère adoré, puis à les mettre dans sa bouche. Il lécha abondamment ces fines friandises, qu’il adorait. Puis lorsqu’il se rendit compte de ce qu’il était en train de faire, il arrêta tout de suite et regarda son frère avec de gros yeux.

- Désolé, dit-il, tu dois trouver ça trop bizarre…

Puis il se rapprocha de nouveau de son visage et déposé un petit baiser sur ses lèvres. Il était peu sûr de lui, ce qui était relativement rare… mais, en même temps, dans une telle situation, il était difficile d’avoir beaucoup d’assurance… Puis, soudain une idée lui vint. Il regarda son frère dans les yeux et lui caressa les cheveux.

- Tu retirerais ton chandail pour moi ?
demanda-t-il, la voix quelque peu tremblante.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 09/08/2012 07:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Bryaan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 20/08/2012 10:19    Sujet du message: Sombre orage et doux sentiments Répondre en citant

Même s’il pleurait, il était tellement content. Il pleurait surtout parce qu’il avait peur. Peur de se renier après ses gestes. Il ne voulait tellement pas…

«Je refuse de t’entendre dire cela»

Il le pensait vraiment? C’était complètement ridicule. Mais, ça lui fit du bien. Il avait besoin d’entendre Warrick le dire ça. Alors, c’était bon? Il pensait la même chose que lui? Une chose le fit arrêter de douter. Warrick mit ses deux mains sur ses joues. Et déposa ses lèvres sur les siennes. C’était le plus beau moment de sa vie. Son frère l’aimait. Et, apparement, le fait qu’ils soient jumeaux identiques ne le dérangeait pas. C’était… fantastique. Warrick passa même sa langue dans sa bouche. Un baiser qu’il attendait depuis si longtemps. Alors, même pour ça, il ne fut pas du tout gêné. Il fit même la même chose pour lui. Pendant de longues et interminables minutes, ils s’embrassèrent pendant que leurs langues faisaient un ballet doux et avec passion.

Malheureusement, Warrick mit fin à ce doux contacts. Bryaan souriait à son frère malgré ses yeux rougit par les nombreuses larmes qu’il avait versé plus tôt. Il s’essuya les yeux et les joues.

«Moi aussi, je suis fol amoureux de toi. Et finalement, je me fiche que nous soyons jumeaux, ou encore que nous soyons deux hommes… Tu es le rayon de soleil de ma vie, le trésor que l’on a décidé de m’offrir. Et je veux que nos vies soient liées, à tout jamais. Je t’aime Bryaan.»

Après les paroles de son frère, il avait le goût de pleurer. De joie? Sûrement… Il était si content. Warrick éprouvait les mêmes sentimentsC’était juste formidable… Mais, comme son frère et l,amour de sa vie ne semblait pas aimer ça, il fit des efforts pour ne pas pleurer. Il ne voulait pas qu’il pense qu’il soit triste. Son frère l’embrassa encore et Bryaan lui caressait la joue. Arrêtant le baiser, il lui prit la main et lui fit plusieurs baisemains. C’était mignon! Ensuite, le grand et fort Warrick commença a lècher ses mains, ses doigts surtout. Le travesti vira rouge comme une tomate. Encore plus lorsqu’il mit ses doigts dans sa bouche.

«Désolé, tu dois trouver ça trop bizarre…»

En quoi c’était bizarre? Il aimait bien les cheveux… Quand il les mettait dans sa bouche, il avait des espèces de papillons dans le ventre. Mais, cette sensation était bonne. Warrick se rapprocha de son visage et posa un petit baiser sur ses lèvres. Et… il lui caressait la cheveux. C’était trop bien. Il voulait qu’il continue longtemps…

«Tu retirerais ton chandail pour moi ? »

Bryaan devint rouge comme une tomate. Mais, ce n’était pas le genre de chose qu’on pouvait refuser à la personne qu’on aimait. Il le regarda dans les yeux et se redressa. Puis, il retira son chandail. Il n’était pas la personne la plus muclé au monde. Il en avait quelques uns, ce qui était normal. Mais, jamais il n’avait fait d’exercises pour en avoir plus. Ce n’était pas pour rien qui arrivait à se faire passer pour une fille… si facilement. Bryaan se coucha sur son frère. Pour faire en sorte que leurs deux torses soient collés. Il rapprocha son visage à même pas un centimètre de son visage. Le bout de leurs nez se touchèrent. C’était mignon…

«Est-ce que je peux? », demanda-t-il.

Sans même attendre sa réponse, Bryaan captura les lèvres de Warrick. Et puis… il avait de grandes chances qu’ils disent oui de toute façon…Il était au septième ciel, il était si content. Et, c’était tellement formidable. Sans problème et sans gêne, il passa sa langue dans la bouche de son frère de sa propre initiative. Il n’avait rien d’autre que du plaisir dans se geste. C’était tellement bien… Après une longue minute, il lui lâcha les lèvres.

Le travesti se redressa et s’assit sur le bassin de son frère et commença à l’observer. Il était muclé et beau… Il l’aimait…

«Tu es beau… très beau même… Warrick. », souffla-t-il, gêné.

C’est alors qu’il commença, d’une seul main timide, à caresser le torse de son frère. Du bout de l’index, il redessina tout les mucles de son frère. Il fit ça pour ses pectoraux et ses abdominaux. Une chose était sûre… Warrick était beaucoup plus muclé que son frère jumeaux. Mais, c’était une chose sur laquelle Bryaan n’allait pas chialer… Il était bien content même…Plus Bryaan caressait son frère et plus il gagnait de l’assurance. Il se permit même d’aller caresser les deux tâches brunes sur ses pectoraux. Puis, il remonta sa main pour aller caresser son cou. Qu’il caressa…

«Tu es doux…» lui dit-il, commençant à devenir rouge.

Puis, il vira au rouge… Enfin, il se décida à descendre de sur lui. Il alla s’étendre à côté de lui. Ce n’était pas tellement respectueux d’être assis sur lui. Voici la raison pour laquelle il était descendu. Il se colla à lui et passa son bras par-dessus lui. Son bras était maintenant sur son ventre et, il le serrait contre lui. Et aussi, il alla mettre sa tête sur son torse, les cheveux dans le visage. Bryaan était gêné mais, il aimait bien ça. Au moins, il pouvait être collé contre Warrick.

«Je t’aime beaucoup…»
Revenir en haut
Warrick
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 03/09/2012 16:57    Sujet du message: Sombre orage et doux sentiments Répondre en citant

Ça paraissait impossible, pourtant c’était vrai. Deux frères parfaitement identiques, issus de la même portée de quadruplés, étaient éperdument amoureux l’un de l’autre. Warrick ne savait même pas si le mot « amoureux » était suffisant pour le définir. Ce qu’il ressentait là, avec son frère, était à la limite de l’indescriptible. C’était comme si son corps entier était empli d’une chaleur venant droit de son cœur, que chaque battement propulsait de la racine de ses cheveux aux couleurs du soleil jusqu’à la pointe de ses orteils. C’était rare, mais sa carapace d’adolescent insensible, ténébreux et sombre s’était totalement fissurée, voire même évaporée. Il laissait ses émotions s’exprimer, avec retient, certes, mais il les laissait sortir. Et ça, c’était déjà beaucoup.

Lorsque Warrick avait proposé à Bryaan de retirer son chandail, il regrettait presque sa question. Ça ne se faisait pas, pas dans ces circonstances. D’ailleurs son frère identique se mit immédiatement à rougir. C’était prévisible, il était trop timide, trop gêné… Mais qu’est-ce qu’il lui avait pris ? Il pensait avoir fait une énorme erreur… Et pourtant, le travesti se redressa, s’assit sur le bassin de Warrick, emportant la couverture, et finit enfin par retirer son chandail. Le combattant de nature était… surpris que son frère accepte. Mais il comptait bien profiter ! Il commençait alors à admirer le fabuleux torse de son frère. Ses muscles étaient à peine saillants, ils étaient loin d’être aussi visibles que ceux du protecteur de la famille… et pourtant, si cela aurait été repoussant pour certaines personnes, Warrick trouvait que ça faisait partie entière du charme de son amour récent. Il avait le corps d’un homme et le charme d’une femme… il était juste parfait. Bryaan se coucha ensuite sur son frère ; leurs torses, nus, étaient collés l’un contre l’autre, et leurs nez se touchaient en leurs bouts.

- Est-ce que je peux ?
demanda alors Bryaan.

Warrick n’eût même pas le temps de demander à son frère de quoi il parlait que, déjà, leurs lèvres se rencontrèrent. Il fût d’abord surpris de ce geste, puis se détendit et ferma les yeux, rougissant même un peu. Leurs langues se mêlèrent dans un ballet affectueux et sensuel. C’était de l’amour pur qu’il y avait entre les deux frères, on ne pouvait plus le nier. Tout cela dura une minute environ, surement était-ce l’une des minutes les plus tendres et les plus affectueuses de la vie des deux jeunes garçons, chacun ne demandant plus que l’amour de l’autre. De nouveau, Bryaan s’assit sur le bassin de Warrick et commença à regarder (plutôt à admirer, mais ça Warrick ne s’en rendait même pas compte) le torse de son frère. Rapidement, il fit comprendre le fond de ses pensées à son amoureux.

- Tu es beau… très beau même… Warrick, sembla murmurer le travesti, gêné.

Soudain, d’une main, Bryaan commença à caresser le torse musclé de Warrick. Tous ses muscles furent redessinés par le bout de ces doigts si fins qui parcouraient son corps. Les pectoraux, les abdominaux, rien n’y échappait. C’était tellement plaisant… Warrick ne put s’empêcher de pousser des gémissements plus ou moins sourds. Plus il faisait de caresse, plus Bryaan prenait de l’assurance. Et finalement, c’était les deux taches brunes ornant les pectoraux du frère protecteur dont les doigts fins s’occupèrent. Le gémissement de Warrick était plus intense alors. Il était sensible là, et c’était tellement bon… il adorait. Puis la main de son frère remonte, jusqu’à son cou, qui fût à son tour tendrement caressé.

- Tu es doux… dit son frère en rougissant à vue d’œil.

Warrick rougit aussi, un petit peu. Bon dieu, il n’avait jamais rougi de toute sa vie, et Bryaan avait réussi cet exploit deux fois en moins de dix minutes… Le travesti se décida soudainement à se coucher à côté de son frère protecteur… Son bras fin se posa sur le ventre musclé de Warrick, et sa tête sur son torse. Celui qu’on pourrait presque prendre pour le frère ainé, se contenta, lui, de lui caresser les cheveux, et la joue. Quelqu’un qui surgirait dans la chambre, et qui ne serait vraiment pas gêné par le fait que les amoureux soient jumeaux, ou juste qu’ils soient homosexuels, pourrait vraiment trouver le couple mignon. Et encore plus quand Warrick descendit capturer les lèvres de Bryaan.

- Je t’aime, tellement, murmura-t-il. Je veux te rendre la pareille.

C’est ainsi qu’à son tour, il se mit à cheval sur son bassin et caressa son torse, mais avec une assurance que n’avait pas le travesti quelques temps auparavant. C’est à pleine paume qu’il dessinait des muscles sur le torse imberbe et magnifique de son frère. C’était… doux, chaud. Il sentait toutes les petites formes que ses muscles peu développés dessinaient. Et, sans le montrer, il adorait ça. Il ne put s’empêcher de se coucher sur son frère, et de lui lécher le torse gentiment. Il se préoccupa d’abord de ses deux taches brunes, appelant presque le frère à les lécher tellement elles étaient mignonnes. Puis il descendit et recommença à dessiner les muscles de son frère, mais avec sa langue. Le goût était fantastique… mais la sensation d’excitation qui l’envahissait l’était encore plus. C’était juste merveilleux et diablement sensuel… Mais alors qu’il était presque prêt à sauter sur son frère, il se rappela qu’ils ne s’étaient avoués leurs sentiments mutuels que quelque temps auparavant… Alors il remonta auprès de Bryaan et le serra fort contre lui. Il échangea avec lui un énième baiser.

- Maintenant, on est ensemble
, dit-il en prenant ses mains dans les siennes. Je veux que l’on soit un vrai couple, même si on est jumeaux. Je veux que l’on s’aime, à la folie…

Et le baiser repris, le dernier. Car oui après cela, Warrick glissa des derniers mots d’amour à l’oreille de son amoureux et décida à dormir. Les deux frères et amants passèrent donc la nuit dans les bras l’un de l’autre, et dans le même lit. Et l’orage qui avait cessé ne reprit pas, comme pour laisser ses deux âmes liées à jamais rêver de leur futur amoureux, aussi beau et magnifique qu’un champ de fleurs colorées, se mouvant avec le vent.



Fin du rp Smile
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 20:15    Sujet du message: Sombre orage et doux sentiments

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> RP stand-by Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky