Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
[Trame Novembre] Jardin des Songes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Ancien continent -> Royaumes côtiers -> Estolie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Animateur Kraghein
Animateur
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2009
Messages: 162
Présence: Présent(e)

MessagePosté le: 31/10/2012 07:39    Sujet du message: [Trame Novembre] Jardin des Songes Répondre en citant

Le Jardin des Songes
Rayvan et Sothis VS Callisto


Missions:
    Sothis: trouver et repérer l'Objet de pouvoir avant Callisto
    Rayvan: Protéger Sothis et trouver l'Objet
    Callisto: Trouver et repérer l'Objet de pouvoir avant Sothis et Rayvan


Description des lieux: un labyrinthe végétal sinistre où des illusions servent de pièges. vous n'êtes pas censé savoir que ce que vous entendrez n'est que des illusions


Scénario:

    Callisto en était sûre, elle avait reçu les ordres directement de là-haut, elle savait qu’un objet très puissant venait de refaire surface à Elfe, et que ce même objet lui permettrait de mettre fin à cette terrible malédiction. Les Dieux lui avaient envoyé les signes depuis le Ciel quelques jours avant que la cécité ne les affecte tous. Mais sur le coup, elle n’y prêtât guère attention. N’ayant pas tous les détails, elle pensait que ce n’était pas urgent. Si elle avait su... De son côté, l’apprentie-sorcière Sothis avait elle aussi remarqué le message des dieux depuis la tour de son maitre à Shola. En apprenant qu’un objet permettrait peut-être de rendre la vue à son père, celle-ci décida d’aller le chercher. Ni elle, ni sa maitresse n’imaginaient que cet objet serait aussi crucial. Avant de partir, la jeune sorcière avait demandé l’aide du Chevalier Rayvan pour la conduire jusqu’à Elfe, et tous deux s’en étaient allés à cheval jusqu’au dit royaume. Ils se rendirent au jardin des songes, à Elfe, un endroit secret où, d’après les indications des dieux, on pouvait trouver la précieuse relique. C’est une fois là-bas, tout près du but, que le voile des ténèbres s’abattit sur Enkidiev, plongeant les deux membres de l’Empire dans le noir absolu. Touchée elle aussi, Callisto comprit son erreur et elle se téléporta immédiatement au jardin des songes. Qui trouvera l’objet le premier ? Arriveront-ils seulement à percer le secret de ce labyrinthe qui avait été élaboré avec tout le génie des elfes et des fées ? Dans ce dédale, il n’y a point pas de monstres et de piège, seulement l’illusion perpétuelle qui trouble tous les sens. Plaintes d’outre-tombe, murs invisibles, sensations de chutes, il vous faudra faire la différence entre le vrai et le faux pour atteindre votre but.

_________________
Il s'agit du compte animation de l'administration
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 31/10/2012 07:39    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sothis
Apprenti(e) Sorcier(ère)
Apprenti(e) Sorcier(ère)

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2012
Messages: 31
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Lycanthrope | Succube | H. Uthérien
Sexe: Féminin
Âge: 25 ans (Février)

MessagePosté le: 31/10/2012 13:15    Sujet du message: [Trame Novembre] Jardin des Songes Répondre en citant

Depuis quelque temps déjà, j'étais en quête d'un remède qui pourrait aider mon père à retrouver la vue. Vue qu'il avait perdue progressivement au fil des années au grand désespoir de ma mère qui ne parvenait pas à stopper la progression de ce mal qui le rongeait. Cette dernière ne m'avait jamais demandé de l'aider, mais elle m'informait régulièrement de ses échecs et de sa tristesse. Elle ne supportait pas d'échouer et elle continuait à se battre. Maman ne se lamentait jamais devant papa. Elle ne voulait pas qu'il la voie désœuvrée.

Pour lui venir en aide, j'avais consulté de nombreux livres dans la bibliothèque du château, mais aucun d'eux ne m'avait révélé la moindre solution. Aussi, le cerveau plein de données glanées par-ci par-là, je décidais d'aller prendre l'air sur la tour du château pour décompresser et surtout reposer ma tête. Ce que je ne savais pas à ce moment-là, c'est qu'en voulant tester mes connaissances acquises en astronomie, je tomberai sur la réponse que je recherchais depuis longtemps. En cette nuit hivernale, la position des étoiles avait changé. Il me fallut un certain temps pour comprendre que tout cela n'était pas un rêve ou que j'hallucinais. J'ai ensuite tenté de comprendre ce qui se passait. Cette analyse de la situation m'a fait comprendre qu'il s'agissait d'un message codé envoyé certainement par les dieux. Il n'y avait qu'eux pour faire les choses en grand. Les constellations avaient chacune une signification, une forme et une histoire qui leur était propre. Cette nuit-là, elles avaient été disposées d'une certaine manière, un peu comme un rébus géant. Connaissant l'astrologie et l'astronomie sur le bout des doigts, je ne perdis pas de temps à le déchiffrer. Les divinités me faisaient comprendre qu'il existait à Elfe, dans un lieu appelait le « jardin des songes », un artefact magique capable de rendre la vue à ceux qu'ils l'avaient perdu. J'avais enfin trouvé, ce que je cherchais depuis des lustres, mais mon sixième sens me disait, que ce message n'était pas seulement destiné à moi, il servait une cause plus grande. Je ne pensais pas avoir à ce point la ferveur des dieux. Il y avait donc anguille sous roche. Seulement, à ce moment-là, je n'étais pas en mesure de comprendre le pourquoi du comment. Une chose était cependant sûre. Il était temps de se mettre en route. J'avais une quête à mener et je choisis de le faire dans le plus grand secret, à l'instar de mon maître. Cette dernière fut mise au courant de mon départ en toute urgence. Elle savait que j'agissais dans l’intérêt de mon père. Aussi, elle me laissa partir à l'aventure, jugeant que c'était le bon moment pour moi de tester ce que j'avais appris auprès d'elle.

Je pris contact avec oncle Rayvan, l'informant que je partais en terre ennemie à la recherche d'un objet magique pour guérir mon père. Je lui proposais de m'accompagner durant mon périple, en précisant bien qu'il n'était pas obligé de m'accompagner. J'étais capable de me débrouiller seule s'il le fallait. Il ne prit pas très bien mon initiative, mais bon malgré, il accepta de me suivre dans cette aventure quasi suicidaire. Il ne le faisait pas de gaîté au cœur, mais je savais qu'il aurait culpabilisé de me savoir seule à la merci des habitants d'Enkidiev. Je n'avais pas vraiment calculé mon coup, tonton Rayvan était la seule personne sur laquelle je pouvais compter. Maman n'aurait pas voulu que j'y aille sans elle et elle devait rester auprès de mon père et d'Hékaw. Mon frère quant à lui avait sans doute d'autres projets et nous n'étions pas suffisamment proches pour qu'il y ait une chance qu'il me dise oui. Je n'avais que le chevalier impérial de la génération de papa et ami de maman.

Nous nous retrouvâmes à la frontière de l'empire, lui venant d'Esprit et moi de Shola. Nos montures pour ce long voyage étaient deux chevaux. J'avais avec moi une jument blanche comme la neige du nom Ipiutiminelle. Un nom bien compliqué, mais qui n'avait pas été choisi par moi. Il s'agissait d'une jument assez rapide et endurante. Elle était l’animal qui me fallait pour ce long et pénible voyage. Pas nerveuse pour deux sous, elle était d'un naturel très doux et intuitif. Elle fut une merveilleuse compagne de voyage. C'est à regret que je dus la laisser dans une auberge à proximité de notre but. Elle ne pouvait pas nous accompagner et cela pouvait être dangereux pour elle. Nous avions besoin de nos montures en bonne santé pour ensuite retourner chez nous.

Le Jardin des songes d’Elfe était un bel et curieux endroit. Nous venions tout juste d'arriver à l'entrée de ce qui semblait être un labyrinthe lorsque tout à coup, tout se voila de noir. Je sentais que j'avais les yeux grands ouverts, mais je ne percevais rien autour de moi. Le vert tendre de la végétation n'était plus et je ne distinguais plus rien, pas le moindre relief. Un bref instant de panique me transperça de toute part. Que s’était-il donc passé ? De la magie ? Un sort ? Certainement, mais cela provenait-il de ce lieu ? Tout avait été si soudain. Nous étions si près de notre but... Mais aussi proche d'un lieu qui semblait receler de nombreux dangers. Sans notre sens de la vue, comment allions-nous faire ? C'était la question que je me posais et qui me permit de retrouver mon calme. Il n'était pas question que nous paniquions. Il fallait prendre une décision. Je me mis à tâter devant moi et à user du sort de localisation pour trouver une surface. Mes mains rencontrèrent rapidement un buisson. N'ayant aucune dureté, mes mains s'y enfoncèrent légèrement. Je fus égratigné par les épines. Cela m'étonna. Je n'avais pas remarqué à mon arrivée le moindre rosier, aussi je ne savais pas trop à quoi j'avais affaire. Je me saisis d'une petite feuille et je l'approchais de mon nez. La faible odeur qui s'en dégageait semblait être un berbéris ou épine-vinette. Il n'était visiblement pas fleuri. Ma main sur la feuille, j'interrogeais la mémoire de cette dernière. Une carte se forma alors dans mon esprit. Toutes les plantes étaient liées les unes aux autres et je compris que nous allions en baver. Ce labyrinthe végétal était vivant, les plantes se déplaçaient et une sorte d'atmosphère magique d'illusion planait. Il allait falloir que je garde ma main en contact avec ses buissons. La feuille que je tenais dans ma main n'était plus connectée avec le reste de la communauté. Elle ne serait pas en mesure de prédire les déplacements de ses congénères. Pour le moment, je devais rassurer et informer oncle Rayvan de ce que je savais. Je ne lui avais pas dit un mot depuis que je ne voyais plus. En vue de son état de panique décelait dans son esprit, j'avais compris qu'il était dans la même situation que moi.

~* Oncle Rayvan, voilà le topo de la situation. Pour une raison x ou y, nous ne voyons plus. Ensuite, nous nous tenons devant l'entrée du labyrinthe. La bonne nouvelle, nos pouvoirs vont nous aider à localiser le centre, la mauvaise, c'est que les plantes de ce lieu sont vivantes, et se déplacent. Elles ne sont pas dangereuses, mais en plus d'elles, il y a une sorte de magie très ancienne destinée à brouiller les sens. Elle est présente partout, nous ne pourrons pas l'éviter.* ~

_________________
Revenir en haut
Rayvan
Chevalier Impérial
Chevalier Impérial

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2011
Messages: 145
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Arachnéen
Sexe: Masculin
Âge: 62 ans [mai]
Génération: Dix-neuvième Génération

MessagePosté le: 21/11/2012 14:14    Sujet du message: [Trame Novembre] Jardin des Songes Répondre en citant

La façon dont il était arrivé dans l'ancien royaume d'Elfes avec Sothis était assez ... difficile à expliquer. Cela ne résultait pas d'une mission que Zekhen, Lyra ou même l'impératrice - anciennement soeur d'armes - mais d'un projet plus personnel qui ne le concernait même pas, tout du moins pas directement. En vérité, Sothis, la fille de ses anciens frères d'armes - et si on pouvait dire, amie - était venu à sa rencontre pour lui demander de l'accompagner dans une mission qui avait pour but de retrouver un objet magique qui rendrait la vue à son père. Après, je vous laisse imaginer les questions qu'il a pu poser avant d'en arriver là ...

Pourquoi venait-elle le voir lui ? Parce que son père était aveugle et il n'avait certes aucune envie de se faire aider par sa propre fille - en tout cas c'est ce que pensait Rayvan en connaissant quelque peu la personnalité de Sharhaan - que Nyx, sa mère, était certainement assez occupée entre l'éducation des enfants qui lui restait auprès d'elle tout en veillant sur son mari ... Et puis, peut être qu'elle ne voulait pas déranger son maître en lui demandant son aide ...
En quoi avait-elle besoin d'aide ? Bien entendu, la mission était risquée, se rendre en territoire ennemi n'était pas trop la chose à faire... mais en même temps, la demoiselle était une apprentie sorcière avec un stade de formation avancée, elle avait donc tout ce qu'il lui fallait pour se défendre seule mais ...
Pouvait-il la laisser aller seule en territoire ennemi ? Assurément non, même si elle était puissante, laisser sa jeune amie aller seule dans un royaume d'Enkidiev, sans personne pour l'accompagner ou l'aider en cas de danger, sans personne pour la soutenir ? C'était inconcevable de sa part.
Pouvait-il simplement la dissuader en exprimant la dangerosité d'une telle mission ? Malheureusement, non. S'il perdait son temps à ça, elle serait capable de partir sans lui et il s'en voudrait toute sa vie si jamais il lui arrivait quelque chose.

En conséquence de tout cela, après un voyage à cheval d'une journée environ, ils étaient tous deux arrivés au royaume sylvain. Cela faisait un certain temps que le chevalier n'avait pas fait un voyage aussi long et dire que ça ne lui faisait rien aurait été mentir ... sans vouloir l'avouer, il avait des douleurs au niveau de l'entre-jambe... Mais ce n'était franchement rien pour un chevalier, hein.

Ce fameux jardin, perdu au milieu de la forêt aux arbres immenses, avait quelque chose d'étrange. Il n'était pas fleuri de milles couleurs comme on aurait pu s'y attendre, mais il paraissait au contraire assez sombre. Derrière la végétation dense, on pouvait apercevoir l'esquisse de murs en pierre sans vraiment savoir ce qu'il en était réellement. Mais malheureusement, Rayvan n'eut pas l'occasion de s'intéresser de plus près à cet environnement car bientôt, sa vision devint noir.
Ils étaient dehors bon sang ! Personne n'avait pu éteindre les bougies et la nuit ne tombait pas aussi vite, même dans un royaume étranger ! Etait-ce du à leur environnement ? Un maléfice ? En tout cas, Sothis exprima clairement le fait qu'elle ne voyait plus non plus.

"Le jardin des songes ... il y a surement un lien entre cet endroit et le noir complet qui nous entoure ...? Ou, sommes-nous devenus aveugles ? Bon ... de toute façon, ça ne change rien. Nous devons avancer, il n'y a pas d'autres solutions."

Il avait peut être raison, c'était sa façon de se rassurer, mais il ne l'était guère. Devenir aveugle était quelque chose de très déstabilisant et sans trop l'avouer, il espérait de tout son coeur que ce ne soit que passager.
En tout cas, les sens développés de sa compagne de route allaient être très utiles. Son analyse de la situation l'avait laissé plutôt, surpris, comme quoi elle ne s'était pas attardée à se poser des questions et était arrivé à la même constatation que lui. Mais ce qu'elle rapportait n'était guère plaisant.

"Des plantes qui se déplacent... Un labyrinthe sans fin en somme. Je ne puis localiser quelque chose que je n'ai jamais vu pour ma part, je ne te serais pas d'une grande aide, encore moins que je ne l'aurais cru en fait. Même mes dons de grimpeur ne me serviront à rien... Attends ...! "

Par un éclair de génie, Rayvan comprit que ses pouvoirs pourront peut être être utiles. Il n'avait pas le pouvoir du feu mais ses rayons incandescents pouvaient au moins éclairer leur route ... ou les assurer qu'ils avaient bien perdu la vue. Localisant son cheval, Sothis et sa monture, il visa à l'aveuglette un point à quelques mètres de lui. Soit une flamme jaillirait pour les éclairer, soit ...
Rien ne se passa.

"Bon, nous sommes bien aveugles, plus de doute, mais maintenant je me demande si je n'ai pas allumé un brasier ... Ca devrait aller, je n'ai pas chargé la puissance du rayon et avec de la végétation fraîche, la moindre flamme devrait s'étouffer."

Il se faisait ... étonnamment très bavard ! Clairement, Rayvan disait à haute voix tout ce qui lui passait par la tête. Il avait besoin de se rassurer, mais aussi de se rendre utile. Il décida donc d'avancer d'un bon pas en direction du labyrinthe végétal qui se présentait sous ses yeux il y a quelques minutes. Il ne voulait pas être un poids pour sa jeune amie et en tant qu'aîné il se devait d'ouvrir la marche. Mais à peine avait-il avancé de quelques mètres, les bras à moitié tendu devant lui, il mit le pied dans une ornière, trébucha et tomba de tout son long ... la tête dans les buissons.
Sa chute ayant levé un brouillard de poussière, il se redressa avec peine, mais malgré quelques égratignures et des épines qui lui avaient lacéré le visage, le chevalier était surtout blessé dans son amour propre. Poussant un râle, il se surprit à faire de l'humour un peu jaune.

"Fais attention où tu mets les pieds, apparemment y'a des trous..."

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Callisto
Magicien(ne) d'Émeraude
Magicien(ne) d'Émeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 67
Présence: Présent(e)
Race(s): Immortelle
Sexe: Féminin
Âge: 139 ans

MessagePosté le: 25/11/2012 17:33    Sujet du message: [Trame Novembre] Jardin des Songes Répondre en citant

Depuis assez longtemps, Callisto se posait des questions. Des questions sur la guerre, sur les divinités. Des fois, Callisto avait vraiment l'impression que les dieux s'amusaient avec les mortels. Elle, étant Immortelle, elle ne savait plus quoi pensé. Elle commençait à penser comme les humains en gardant un côté divin. C'était compliqué. Elle était maintenant magicienne d'Émeraude donc, elle avait plus d'influence. C'était bien. Une fois de temps en temps, elle communiquait avec les dieux. Pour les nouvelles. Et, jamais elle apprenait des choses de plus. Donc, elle devait réveiller la mortelle en elle. Et, depuis peu, elle avait l'impression de s'ouvrir. Selon elle, c'était les enfants et le fait d'apprendre quelque chose. Mais là, non, rien. C'était juste à force de vivre comme ça. Mais bon, puisque les dieux n'étaient pas bavard, elle chercha par elle même dans toute les places qu'elle pouvait. Elle avait lu quelque par : jardin des songes. Elle avait trouvé des informations à ce sujet. Et, apparemment, il avait un objet magique là. Lequel? Pourrait-il être utile? Si oui, elle devait l'avoir. Si non, elle devait l'avoir. L'empire et surtout Alysandre ne devait pas l'avoir. C'était une espèce de compétition. Et, la seule façon était d'avoir le plus d'objet. Et franchement, elle devait la trouver. Ça n'avait plus de sens.

Elle préparait un peu son voyage, dans le royaume d'Elfes. Enfin, le nouveau Estolie. Elle s'organisa pour que certaines personnes viennent faire l'éducation des enfants. Il allait avoir aucune magie. Mais, ce voyage là était obligatoire. L'objet pourrait être intéressant. Elle se devait donc de l'avoir. Elle n'était pas sur Enkidiev pour rien. Son rôle était d'aider le plus possible les mortels de cette terre. Et, comme elle ne pouvait pas tout prendre sur son dos, elle devait faire confiance à des mortels. Évidemment, il en avaient certains qui l'avaient déjà. Mais, comme les mortels n'avaient de force divines à eux, elle devait leur trouver des choses. Les objets magiques étaient donc la meilleure solution. Maintenant, elle décida de partir. Elle n'allait pas être longue. Elle partit.

Selon les livres qu'elle avait trouvé, elle savait que l'endroit se nommait le Jardin des songes. Un nom qui avait bien du sens. Callisto y alla en cheval. Oui, elle aurait pu se téléporter au royaume d'Estolie. Par contre elle ne savait pas le Jardin était où dans le royaume. Elle n'avait pas d'indication précise. Donc, elle y alla. Elle chevauchait et regardait sa carte. Pendant le chemin, out vira au noir. Elle ne comprenait pas ce qu'il passait. Est-ce que ça voulait dire qu'elle était proche de l'endroit? Aucune idée. Elle laissa ensuite ses sens magiques la guider comme elle ne voyait plus rien. Plus elle avançait plus elle sentait la force magique. Tout droit devant elle, elle sentait qu'il avait quelque chose qui n'était pas normal. Elle entendit des voix. Zut... c'était des voix de l'empire, dans la langue de l'empire. Alys l'avait devancé. Encore!

«Fais attention où tu mets les pieds, apparemment y'a des trous...»

Une voix d'homme. En Empirien. Alors, Callisto s'approcha des personnes et descendit de son cheval. Son but n'était pas de faire le moins de bruit possible. Elle commença alors à parler, en empirien, une langue qu'elle connaissait. Étant jeune, elle ne savait pas elle allait aider qui. Donc, les dieux lui ont appris les deux langues.

«Mes salutations. Puis-je savoir pourquoi vous êtes ici? Autre part que sur vos terres? Ses terres sont les nôtres. »

Malgré que Callisto ne voyait rien, elle fit un sourire. Est-ce qu'il était eux aussi aveugle? La meilleure façon de le savoir est de le demander.

«Voyez-vous quelque chose? Êtes-vous aussi aveugle? Si c'est le cas, c'est bien plus risqué d'aller dans ce labyrinthe seul ou en duo. Puis-je vous conseiller quelque chose? Je viendrais avec vous et je vous aiderez et ce sera réciproque. Évidemment, vous n'êtes pas obligés d'accepter. »

Elle aimerait bien savoir la raison de leur présence. Évidemment, Callisto avait un peu plus d'information qu'eux. Simplement parce qu'elle avait u accès à la bibliothèque et aux informations divines directement.

«Puis-je connaître la raison de votre présence? Je suis venue personnellement pour trouver la chose à la fin de ce tunnel. Comme vous, je suppose?»


{{J'ai fait mieux ~}}
_________________
Revenir en haut
Sothis
Apprenti(e) Sorcier(ère)
Apprenti(e) Sorcier(ère)

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2012
Messages: 31
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Lycanthrope | Succube | H. Uthérien
Sexe: Féminin
Âge: 25 ans (Février)

MessagePosté le: 26/11/2012 05:47    Sujet du message: [Trame Novembre] Jardin des Songes Répondre en citant

J'avais choisi d'expliquer la situation à oncle Rayvan par l'intermédiaire de la télépathie, mais visiblement ce dernier tenait à s'exprimer oralement. Je l'entendis me dire que lui aussi se trouvait dans le noir. Tout comme moi, il s'interrogeait sur le fait que cela venait de cet endroit ou de non. De mon humble avis, à cette question, je pensais que c'était nous qui ne voyons plus rien. La feuille n'avait pas parlé d'illusion collective. Il avait raison sur un point, cela ne changeait rien, nous devions continuer pour trouver un remède contre la cécité.

L'angoisse était toujours présente dans son esprit et je sentais qu'il tentait de se rassurer mentalement. Il commenta ensuite mon analyse de la situation. Pour lui nous nous trouvâmes dans un labyrinthe végétal sans fin puisque ce dernier voyait ses murs vivants se déplacer. Il n'avait pas le pouvoir de localiser ce qu'il n'avait pas vu de prime abord, pas comme moi et mon pouvoir qui me permettait de piocher dans la mémoire des choses. La magie était tellement présente dans cet endroit que localiser l’objet avec un simple don de localisation magique se révélait tout à fait impossible. Tonton se sentait inutile, il ne pouvait même pas utiliser ses dons de grimpeur et dû s'interrompre dans l'énumération de son impuissance actuelle. Il semblait avoir eu un trait de génie et me cria « Attends ». J'attendis évidemment, bien trop curieuse de voir ce qu'il allait faire. Je sentis par son esprit qu'il me localisait et, d'un coup après s'être assuré de nous avoir trouvés, il lança un puissant rayon. Je sentis le rayon partir, mais je ne le vis pas. Bien évidemment oncle Rayvan n'avait pas tiré sur moi et ma monture, mais quelque part dans les parages.

Ce geste nous donna la confirmation que nous étions bien aveuglés et tonton s'inquiéta sur la possibilité qu'il ait pu allumer un brasier. J'avais décelé une vague odeur de brûlé, mais cette dernière ne persista pas. Cela confirma que la végétation était bien tendre et humide. Les pluies devaient être régulières ou bien quelqu'un entretenait ce jardin. Ce labyrinthe pouvait ne pas être si vide que ça... J'allais devoir le vérifier après le prochain contact. Dès le départ j'aurai dû être plus précise. L'inconvénient avec mon pouvoir, c'était souvent l'énorme masse de données d'informations à questionner de manière pertinente.

Je sentais le désarroi du frère d'armes de maman. Il se sentait inutile. Je voulus m'approcher de lui pour le toucher et le rassurer, je n'en eus pas le temps. Je sentis qu'il se déplaçait droit devant lui de manière assez précipitée. Je ne savais pas comment il marchait, toujours est-il que je l'entendis chuter. L'odeur du sang parvint à mon nez. Il devait être tombé dans un buisson. Je me précipitais dans sa direction avec souplesse, me fiant uniquement au sort de localisation et à son odeur. Je m'agenouillais ensuite auprès de lui la main dans mes poches, cherchant de quoi nettoyer les plaies. Heureusement pour moi, chaque flacon avait une forme particulière, je pouvais les reconnaître au toucher. Je m'emparais ensuite d'une compresse de coton fait maison. C'est alors que je me rappelais que je n'en aurai pas besoin maintenant avec mes pouvoirs de guérisons relativement bien maîtrisées. Maître Ophélia avait fait en sorte de me rendre non dépendante à mes dons magiques en m'enseignant l'usage des simples comme ma mère avant elle.

Je sentais que le chevalier était davantage meurtri dans son amour propre. Il me fit judicieusement remarquer qu'il y avait des ornières et qu'il me fallait faire attention. Je ne pus m'empêcher de sourire à cet humour un peu jaune. Il fallait bien dédramatiser la situation.

-Oncle Rayvan, ne bouge pas. Je vais devoir localiser tes plaies au toucher pour pouvoir les guérir. Je doute que ça soit grave, mais je préfère quand même le vérifier...

Je me mis à lui palper doucement le visage, refermant magiquement chaque égratignure. Je fus interrompu dans ma tâche d'aide-soignante lorsque j'entendis une voix surgir derrière nous. Une voix féminine qui s'adressait à nous dans notre langue. Par réflexe, je me suis tournée dans sa direction pour écouter ce qu'elle nous disait. Elle nous saluait et nous invitait à décliner notre identité et les raisons de notre présence en terre ennemie. Elle nous demanda ensuite si nous étions aveugles et nous déclara que si c'était le cas, nous prenions de gros risques en entrant dans ce labyrinthe. Elle nous proposa en solution de nous accompagner dans notre démarche. Elle ajouta également la raison de sa présence ici. Elle venait également pour l'objet...

- Quel tunnel ? Nous sommes bien dans un labyrinthe, il me semble ? Du moins d'après les derniers souvenirs que je n'en ai après l'avoir vue. Je me présente, je suis Sothis et voici Rayvan. Nous sommes bien empiriens comme vous l'avez sans doute deviné. Nous recherchons la même chose que vous. Cet objet est en mesure de soigner la cécité de mon père et maintenant de la notre à toutes les trois, je suppose. Nous n'avons pas l'intention de nous éterniser ici.


Je fis le choix de taire nos rangs respectifs. J'étais pour cette alliance puisqu'elle semblait en savoir davantage sur les lieux. Une association temporaire ne nous ferait pas de mal, surtout pour avoir l'objectif commun de retrouver tous la vue. Je songeais avec malaise que bien d'autres personnes pouvaient être affectées par la cécité, c'était notre devoir de chercher le remède et de guérir tout le monde.

_________________
Revenir en haut
Rayvan
Chevalier Impérial
Chevalier Impérial

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2011
Messages: 145
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Arachnéen
Sexe: Masculin
Âge: 62 ans [mai]
Génération: Dix-neuvième Génération

MessagePosté le: 26/11/2012 09:43    Sujet du message: [Trame Novembre] Jardin des Songes Répondre en citant

Il se redressait déjà quand Sothis s'approcha de lui dans le but de refermer ses plaies. Il l'entendit s'agenouiller à côté de lui et sentait qu'elle était tout près. Ce n'était qu'une histoire de sensations, il ne sentait plus le petit brin de vent lui caresser le visage car elle s'était mise en face de lui et lui faisait rempart. Il avait même l'impression de ressentir sa chaleur corporelle, tout du moins l'air était moins "vide", c'est quelque chose qui se sentait non avec le nez mais avez le toucher, une sensation de changement d'environnement ressentie par la peau. C'était difficile à expliquer, mais il était clair que sans la vue, il se rendait plus compte de l'utilité de ses autres sens.
Se redressant sur les coudes, assis par terre, il sentit sa présence plus près encore.

"Mais, ... qu'est ce que tu fais ? Je suis tout à fait apte à me soigner magiquement moi-..."

Peine perdue, elle était déjà en train de passer le bout de ses doigts sur chaque recoin de son visage. Dès qu'il les avait senti sur sa peau, il s'était tut, surpris. Surpris de ce toucher qu'il avait senti venir sans le voir et sans savoir quand allait se faire le contact et où - elle aurait très bien pu lui mettre le doigt dans l'oeil sans le vouloir, d'où cette appréhension gamine - mais aussi surpris de la fraîcheur et de la douceur de ses petits bouts de doigts qui cherchaient les petits égratignures sans vouloir lui faire mal. Fâché de cette constatation, il se gratta la gorge en fronçant les sourcils - ce qu'elle ne put pas voir - mais en déglutissant difficilement.

"Bon ça va là, c'est rien, pas besoin de chercher le moindre..."

Il y avait quelqu'un d'autre, il était sûr qu'ils n'étaient pas seuls... Et comme pour confirmer sa présence, la personne qui s'approchait d'eux leur adressa la parole. Une femme, à n'en pas douter à la voix... encore une femme ... A croire qu'elles s'étaient donnés le mot pour le faire taire ! Mais celle-ci n'était pas la bienvenue - même si selon les critères de cette dernière, s'étaient eux les intrus - même si elle parlait l'empirien.
Sothis aussi avait réagi à sa présence, mais alors qu'il préférait garder le silence pour savoir à qui il avait affaire, sa camarade d'aventure ne se fit pas plus prier pour décliner leur identité, mais il nota qu'elle n'avait pas précisé leur statut. Très bien, elle restait sur ses gardes, mais ... selon le moment à laquelle cette femme était arrivée, elle avait peut être entendu d'autres informations importantes sur leur compte...
Mais pour le moment eux-mêmes ne savait rien d'elle, tout du moins pas autant de choses pour le moment. Elle était d'Enkidiev, elle parlait empirien - ce qui n'était pas donné à tout le monde - et surtout, même en sachant qui ils étaient, elle n'avait l'air aucunement effrayé. Ce ne devait pas être n'importe qui, il fallait plus d'informations.

"Déclinez votre identité !" dit-il à l'attention de l'inconnue, d'un ton sec et dur.

Pas question de faire équipe avec quelqu'un dont on ne savait rien. Et qui leur disait qu'elle ne simulait pas son infirmité si elle avait appris la leur ? Sothis n'avait pas été assez folle pour accepter sa proposition de faire équipe, c'était déjà ça, et franchement, il n'avait aucune envie de le faire ... Autant pour leur sécurité que pour ... bin c'était une Enkiev quoi, raison de plus de se méfier.

Ne supportant pas une seconde de plus d'être toujours à terre, il tendit lui aussi sa main devant lui et tata le vide avant de trouver la chevelure de Sothis. Il descendit alors sa main jusqu'à son épaule et tout en se mettant à croupi pour se relever, il l'invita à faire de même en l'aidant. la tâche n'allait pas être simple pour le suite, surtout avec une enkiev dans les pattes.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Callisto
Magicien(ne) d'Émeraude
Magicien(ne) d'Émeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2012
Messages: 67
Présence: Présent(e)
Race(s): Immortelle
Sexe: Féminin
Âge: 139 ans

MessagePosté le: 04/12/2012 12:39    Sujet du message: [Trame Novembre] Jardin des Songes Répondre en citant

    Callisto était présentement mal pris. Bon, ok, elle était forte et elle le savait. Mais quand même, il avait deux empiriens et elle ne savait pas c'était qui. Selon les voix qu'elle avait entendu, ce n'était pas des personnes qu'elle avait déjà connus. Donc, ce n'était pas Alysandre. Et puis, cette dernière aurait reconnue l'énergie de sa sœur. Donc bon... Mais, qui était-ce? Qui avait l'intention de trouver un objet pour un tel cause sans réel problème? Bon, faut dire qu'elle ne connaissait pas ces personnes. Donc, ne pas tirez de conclusions hâtives étaient une très bonnes idées. Mais, la fille commença à parler et elle trouvait la réponse à sa question. Elle chercha ça pour son père. Malheureusement, elle n'apprit rien sur eux, sauf les noms. Elle eut aussi la confirmation qu'ils étaient empiriens. Donc bon... Selon ses dires, elle ne semblait pas se méfier. Si, c'était normal. Ce qui était assez surprenant, c'est qu'elle tenait environ les mêmes propos. Elle ne voulait pas rester des heures ici. Lorsqu'elle alla pour répondre, elle entendit l'homme.

    «Déclinez votre identité !»

    Callisto soupira. La femme, qui semblait bien plus gentille que lui, lui donnait bien plus envie de répondre que lui. La politesse était une vertu et apparemment, il ne l'avait pas. Bon, au moins, ça voulait dire qu'il était plus méfiant qu'elle. Elle regarda dans sa direction car oui, elle savait il était où grâce à sa détection.

    «Je me nomme Callisto. Je vous pris, ne me prenez pas pour une simple humaine qui veut protéger son territoire. »

    ah, ça l’en rageait. Savoir qu'ils étaient empiriens. Ils étaient d'un certain sens, la porte qui lui permettait de voir sa sœur. Et non, trop compliqué. Callisto attendit un certain temps, en réfléchissant. Que pouvait-elle faire? Équipe avec eux? C'était une bonne idée mais, elle aurait de la difficulté à les laisser faire et les laisser tomber après. Et en plus, elle savait qu'elle ne pouvait pas tout faire toute seule. Donc, l'équipe devait avoir lieu. Mais, elle ne pouvait pas prendre le risque qu'ils prennent l'objet. Ou bien alors, elle avait seulement à s'assurer de bien le prendre. Mais, étant quelqu'un de gentil de nature, elle voudrait guérir la cécité de son père, ce qui était un geste noble. Que faire?... Avant de se ronger l'esprit, elle décida de réfléchir sur comment se rendre à l'objet. Le feu ne marchait pas. Mais, si le feu échouait, est-ce que la glace marcherait? Et la téléportation? Non, elle ne savait pas l'endroit ressemblait à quoi donc, jamais elle n'allait y arriver.

    «Selon ce que j'ai compris, vous êtes magiques. Soit Sorciers ou bien chevaliers Impériaux. Ce sont les seuls qui ont de la magie, hormis les immortels. Pas besoin de me le nier, je sens votre force magique.»

    Maintenant que c'était dit, elle n'avait plus de problème à dire qui elle était. Du moins, si elle avait sentit leurs magies, ils devaient avoir compris qu'elle était magique aussi. Et ça, ce n'était pas rien. Là, elle devait vraiment s'arranger pour former une équipe. Parce que, même si elle y allait sans eux, sûrement qu'ils allaient la suivre. Donc bon. Elle prit une respiration et commença à parler.

    «La solution la plus sûre pour survivre est de faire équipe. Je comprends parfaitement si vous ne voulez pas. Mais, je pense que c'est la meilleur solution. Il est sûrement rare qu'une personne comme moi veuille faire équipe avec des Empiriens. Mais bon, après, c'est vous qui choisissez.»

    Évidemment, Callisto parlait tout le long en Empiriens. Mais bon....

    «Si le feu ne marche pas, est-ce que la glace marcherait?»

_________________
Revenir en haut
Sothis
Apprenti(e) Sorcier(ère)
Apprenti(e) Sorcier(ère)

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2012
Messages: 31
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Lycanthrope | Succube | H. Uthérien
Sexe: Féminin
Âge: 25 ans (Février)

MessagePosté le: 06/12/2012 13:07    Sujet du message: [Trame Novembre] Jardin des Songes Répondre en citant

La dame inconnue ne justifia pas son histoire de tunnel. Il pouvait s'agir d'une expression pour qualifier notre état actuel, mais je ne me sentais pas du tout comme si j'étais dans un tunnel. J'étais dans le noir certes, mais il y avait de l'air frais. Elle ne se présenta pas non plus sur le coup et ce ne fut que grâce au ton autoritaire et dur de tonton Rayvan que l'inconnue nous révéla enfin son identité. Je sentais que contrairement moi qui était plus disposée envers l'inconnue, mon oncle lui semblait beaucoup plus hostile et méfiant envers elle. Il avait sans aucun doute raison, elle était clairement du côté d'Enkidiev, mais nous cherchions la même chose. Je ne voulais pas de compétition alors qu'il y avait la mince possibilité que cet objet règle les problèmes de tout en chacun. En captant quelques-unes des pensées de mon oncle, je sentis qu'il remettait également en cause la possible infirmité de l'inconnue. Quelque chose me surpris toutefois, l'importance du fait que nous soyons tous aveugles et qu'une personne puisse simuler un handicap. Je n'en voyais pas l’intérêt. Du moins, si nous étions uniquement concernés et que ça soit dû à ce lieu. Malheureusement, je ne pouvais pas lire dans les pensées de nos compatriotes qui étaient de l'autre côté. Les habitants d'Enkidiev n'étaient pas non plus joignables, nous n'étions pas sous la même longueur d'onde... Nous ne pouvons donc pas vérifier si le problème était ciblé ou non.

Oncle Rayvan qui était toujours au sol commença à brasser de l'air avant de me toucher les cheveux. Je sentais son impatience au fur et à mesure qu'il recherchait mon épaule. Je n'eus pas le temps de lui prendre la main pour l'aider, que, déjà, il était debout. Il m'aida à me relever, ce que je fis avec assez d'aisance grâce à lui.

La dame, qui semblait jeune à sa voix, nous fit remarquer qu'elle n'était pas une simple humaine qui protégeait son territoire. Non, c'est vrai. Elle n'était pas n'importe qui. Cette façon de dire les choses me perturba. Est-ce qu'elle nous menaçait implicitement ? La question restait en suspense. Mes sens aux aguets, je pus localiser le lieu où se trouvait précisément cette femme. Ainsi, je pus me tourner tout naturellement dans sa direction. Dorénavant, j'allais devoir compter sur mon ouïe et mon odorat pour veiller à ne pas me faire surprendre par une attaque déloyale de sa part. Je n'avais pas l'ancienneté de mon père pour apprivoiser ces deux autres sens, mais j'avais toujours été à l'écoute de mon environnement, tout comme ma mère m'avait appris à le faire.

Callisto savait plus ou moins à qui elle avait affaire. Elle sentait notre magie et nous classa tout naturellement dans la catégorie sorciers ou chevaliers. Je ne pris pas la peine de lui préciser nos rôles respectifs, ni de nier. Elle le saurait bien assez tôt. Elle aussi avait des pouvoirs magiques, cette affirmation s'était confirmée à partir du moment où elle nous avait dit qu'elle nous avait démasqués. Elle nous proposa de collaborer ensemble pour survivre, ce qui me fit lever un sourcil et réveilla ma méfiance à l'égard de ce lieu que j'avais senti inoffensif. Elle savait quelque chose que j'ignorais. Elle nous dit qu'elle n'avait pas l'habitude de faire ce genre de geste en temps normal et qu'elle ne nous forçait en aucun cas la main pour cette collaboration temporaire.

- Avant de faire quoi de ce soi, je pense qu'on doit faire le point sur la dangerosité potentiel de cet endroit. Il faudrait que vous nous disiez ce que vous savez, en n’omettant aucun détail si possible, même le plus infirme et sans importance. Brûler et geler cet endroit me semble beaucoup trop radical. Si le jardin est dangereux, il pourrait percevoir cela comme une agression... Et puis, je ne sais pas vous, mais faire usage de la glace alors qu'on ne voit rien, ça me paraît risqué et dangereux... J'ai conscience que plus vite on arrivera à nos fins, mieux ça sera, mais si nous pouvions respecter ce lieu et le laisser intact... ça ne serait pas une exigence de trop....

Je n'étais pas attachée plus particulièrement à ce lieu, mais celui qui avait conçu cet endroit pour protéger cet objet avait le droit au respect de son œuvre. Les plantes étaient une denrée rare et elles renfermaient de nombreux secrets. Cela me faisait toujours mal de savoir que l'on arrachait les fleurs sans discernement.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 08/12/2016 10:17    Sujet du message: [Trame Novembre] Jardin des Songes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Ancien continent -> Royaumes côtiers -> Estolie Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky