Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
Une famille particulière

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> RP stand-by
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Xeros
Vagabond(e)
Vagabond(e)

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2012
Messages: 14
Présence: Présent(e)
Race(s): Incube
Sexe: Masculin
Âge: 8 ans [nov]

MessagePosté le: 05/02/2013 18:02    Sujet du message: Une famille particulière Répondre en citant

Cela faisait bientôt un an que Xeros était arrivé dans cette famille d'hommes. Lui, petit être incongru était arrivé dans une fratrie tout à fait particulière aussi. En même temps quand on connaissait son passé, quand on savait comment ses deux pères avaient réussi à le ramener avec eux et quand on le regardait, ça n'étonnait pas tant que ça. Mais depuis qu'il était là, le garçon avait fait un bon retour à la civilisation, il avait appris à mieux parler, à éviter de se comporter comme un animal, à se redresser - même si c'était pas encore tout à fait naturel - et à se laver, mais il restait un petit souci : la coutume qui consistait à couvrir sa peau de tissus lui paraissait encore trop étrange. Monsieur se baladait encore le plus souvent tout nu ou portant au maximum une espèce de braie qui souillait et déchirait à chaque fois qu'il sortait. Mais il était bien là où il était maintenant, il avait une nouvelle famille et une famille drôle qui l'aimait et qu'il aimait.

Il avait tout à fat sa place dans cette famille, il était le fils, mais surtout le grand frère. Dès le départ, il avait mis un point d'honneur à s'occuper de ses petits frères et soeur, à les surveiller, à les encadrer, ce qu'il faisait plutôt bien. Marko et Paulo étaient déjà assez grands pour qu'il joue avec eux un peu, mais Nadian, c'était un bébé qui faisait caca dans son tissus et qui buvait que du lait. Mais il l'adorait, c'était un vrai poupon, mais même si ses papas le laissait s'en occuper un peu tout en restant à côté, il n'avait pas droit de l'emmener dans un arbre avec lui ou de voleter en l'ayant dans les bras.



Ce jour là encore, il s'était réveillé en même temps que le soleil et en cette saison, ça voulait dire assez tôt, même si ce n'était pas non plus encore la canicule comme à une autre période de l'année. Il s'était donc levé de son lit en essayant de ne réveiller personne, mais il savait qu'il n'était pas tout le temps le premier réveillé. Il allait alors dans la pièce principale et s'installait dans l'ouverture de la fenêtre pour regarder les rayons de soleil éclairer le paysage. Les ailes repliées soigneusement dans le dos, il s'asseyait là, les fesses nues sur la pierre froide et ne bougeait plus avant que quelqu'un ne se montre.
Quand il y eut du mouvement, il tourna la tête vers l'intérieur, se décolla le dos du mur et s'étira dans cette chaleur matinale, les yeux fermés, les bras en l'air, poings fermés et ailes déployées. Les secouant un peu, il les rabattit un peu pour descendre.

Bonjour ! dit-il avec un grand sourire. Il y a de la confiture de mûres ?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/02/2013 18:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Avaritio
Apprenti(e) Garde
Apprenti(e) Garde

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2011
Messages: 619
Présence: Présent(e)
Race(s): Humain
Sexe: Masculin
Âge: 60 ans
Localisation: Partout et nul part en même temps!

MessagePosté le: 13/02/2013 18:39    Sujet du message: Une famille particulière Répondre en citant

    Avaritio commençait à aimer de plus en plus la vie. Non pas qu'il disait qu'il n'aimait pas ça... mais, disons que, il s'était passé beaucoup d'affaire dans sa vie et qu'il avait eu de la difficulté à tout remonter. Même après 8 ans de la mort de la personne à qui il tenait le plus, il y pensait encore. Voir ensemble Marko et Paulo lui rappelaient lui et elle quand ils étaient petits. Jamais ils n'arriveraient à s'entendre, tout le monde disait. Mais, au final, malgré toutes les conneries que Ava disait là-dessus, il aimait sa sœur. Et ça, il l'avait apprit bien trop tard. Elle dut mourir pour enfin avoir la reconnaissance de son frère. Franchement, pour toutes las conneries qu'Avaritio a fait dans sa vie, il voudrait bien se faire pardonner et revenir en arrière pour certaine connerie... Mais non, ce n'était pas possible. Quand il avait 18 ans, la première fois avec Invi... Jamais il aurait du dire non... il aurait simplement du écouter ce qu'il n'avait pas écouté... au lieu d'écouter sa conscience. Puis, à la vente d'esclave, il a essayé de la vendre au chevalier en face d'eux. Jamais il n'aurait du le faire même s'il savait qu'il ne le ferait pas.

    Mais bon, au lieu de rester sur des regrets passés, il devait quand même tout faire pour vivre l'instant présent. Ses enfants étaient simplement magnifiques tout comme son mari. Parce que oui! Ils étaient mariés maintenant. Peut-être même que c'était un des jours les plus beaux de la vie d'Ava. Mais, évidemment, ce jour lui fit penser à sa famille. La fois où l'avarice avait fait parti de la mission pour tuer le roi d'Elfes... un royaume qu'il n'existait plus (ce genre de chose commence à vous faire penser que vous êtes vieux, croyez-moi!) Sa grande sœur Luxuria lui avait vraiment critiqué le roi sur son orientation sexuel. Qu'allait-elle dire de son frère aujourd'hui? Rien! Elle était morte! Il soupira.

    Après s'être complètement démoralisé, Avaritio alla se coucher, dans sa chambre, avec Amaru. Ce dernier dormait déjà alors, il lui donna un léger baiser sur le front et s'endormir à côté de lui. En fait, la nuit fut vraiment une mauvaise nuit. Il n'arrivait pas à dormir et rien... Quand il s'endormait, il se réveillait pour x raisons après. Il eut une des pires nuits de sa vie... mais, il resta quand même coucher, pour ne pas inquiéter Ama. Avant que les premiers rayons de soleil percèrent l'obscurité, Avaritio se leva et se rendit dans la pièce familial, cherchant quelque chose à faire. Finalement, il retourna dans son lit... C'est plus intéressant regarder Amaru dormir que rien faire... Prêt d'une heure plus tard, il se releva. Il alla encore une fois dans la pièce familial. Mais, il avait du changement, son fils était là et bien réveillé. Xeros était là, devant lui lui disant bonjour, lui faisait réaliser que c'était le jour... Il aurait aimé que la nuit dure plus longtemps...

    «oh je sais vraiment pas... je sais qu'il en a aux fraises Attends, on va regarder?... »

    Avaritio réalisa qu'en fait, Xeros devait être lever depuis longtemps... Jamais Ava n'avait faim dès le réveil... Ils allèrent regarder et finalement, Ava avait raison. Il n'en avait plus. Il soupira. Il commença alors sa liste de chose à faire pour la journée...

    «Tu peux en prendre aux fraises, je vais en faire au mûres si tu veux. Mais, pour me réveilelr comme il le faut, on va en cueillir dans le jardin, mon chéri?»

    Ava ouvrit la porte et la referma tout de suite. Il avait BEAUCOUP trop de soleil pour ses pauvres yeux encore fatigués et habitué à la noirceur. Avant de sortir, il serra son fils dans ses bras. Il l'aimait, simplement. C'était bien son fils non? Même si ça faisait uniquement un an, il l'aimait comme s'il l'avait toujours eu avec lui.

    {{RP de merde ~}}
Revenir en haut
Amaru
Directeur de l'Académie des Arts
Directeur de l'Académie des Arts

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2011
Messages: 870
Présence: Présent(e)
Race(s): Humanoïde | H. Lycanthrope
Sexe: Masculin
Âge: Un certain âge
Localisation: Là... ou peut être ici...

MessagePosté le: 19/02/2013 18:31    Sujet du message: Une famille particulière Répondre en citant

Le soleil ne s’était pas levé depuis si longtemps, une bonne heure disons. Et devinez ce que faisait Amaru ? Il dormait ! Incroyable non ? Oui, il était profondément ancré dans les bras de Morphée… il n’avait pas de raison particulière à rester au lit de cette façon, si ce n’était que le musicien était un assez gros dormeur il fallait le reconnaître. Bien contre son gré, il était souvent le dernier de la famille à se réveiller, sans pour autant être le dernier à se coucher. C’était assez frustrant. Il voulait lui aussi se lever aux aurores, pour préparer le déjeuner, ou quelque chose.

Mais là, comme d’habitude, il s’était levé bien plus tard que l’astre qui éclairait le monde de sa splendeur. Encore un peu comateux, disons, Amaru essaya de tendre son bras vers la place du lit où devait dormir Avaritio, afin de voir si son mari dormait encore. Mais il n’en était rien : le lit était vide de ce côté. Bien, comme d’habitude il était le dernier à ouvrir les yeux… décidemment, il se désespérait lui-même. Alors, doucement, et assez difficilement, le musicien se levait. Il avait un de ces maux de dos là… Bah, sûrement l’âge. Eh oui, car il fallait dire qu’Amaru était plus qu’octogénaire. Pour sa race, ce n’était certes pas beaucoup, mais son corps se plaignait un peu parfois… Il fallait vraiment qu’il prenne bien plus soin de lui, mais disons que ces derniers temps, il consacrait bien plus de temps à ses proches qu’à son bien-être personnel. Ça, c’était tout à fait lui. Sa personne passait toujours en dernier, sa famille d’abord.

Bref, là, il se levait. Dormant nu depuis… bah, quasiment depuis le début de sa relation avec Avaritio (n’allez pas lui demander pourquoi), il s’habille d’un simple pantalon. Amaru n’avait pas beaucoup d’habits, n’en voyant pas l’utilité. Il arborait donc souvent un pantalon déchiré à plusieurs endroits, et surtout aux extrémités. Oui, être élégant, ce n’était pas vraiment au goût d’Amaru. Donc, il s’habilla… d’une certaine manière. Il inspecta ensuite la chambre de tous les enfants. Semblait-il que Marko et Paulo dormaient encore. Xeros, lui, était absent de son lit. Il ne fallait donc pas avoir inventé la poudre pour en déduire que l’ainé de la fratrie, qui était aussi le dernier à être arrivé, était reveillé depuis un petit moment. Il ne restait que Nadian. Doucement, il ouvrit la porte de la chambre du cadet. Aussitôt ouverte, le petit Nadian, qui rappelons-le, n'avait que un an et demi, se mît à pleurer. Amaru ne pût s'empêcher de soupirer... Il était vraiment heureux d'avoir eu un bébé en bas âge, comme Nadian. Il ne pensait en avoir un un jour, de part son homosexualité. Mais par chance, les dieux en avaient décidé autrement... Souvent, le musicien les remerciait, de l'avoir comblé en tout points.

Il s'approcha donc de son petit enfant, certainement le plus calin de tous. En penchant sa tête sur son berceau, le petit bébé se mît a gazouiller. Totalement attendri, Amaru frotta son nez contre celui de Nadian. Qu'il adorait son petit enfant ! Il le prit alors dans ses bras, et lui mît une grenouillère mauve des plus mignonnes. Il ne saurait dire qui de lui ou d'Avaritio avait trouvé ce petit vêtement, mais en toi cas, Nadian avait l'air de beaucoup l'aimer... Enfin du moins autant qu'un petit enfant n'ayant pas encore deux ans puisse aimer quelque chose. Une fois habillé, le père, qui avait un peu le rôle de mère dans cette famille, descendit au rez-de-chaussée avec son enfant dans les bras. Or, étrangement, il n'y avait personne. Mais où donc étaient passés son mari et Xeros ? Il regarda par la fenêtre et les vit dehors. Que pouvaient-ils bien faire ?

Une seule façon de le savoir. Serrant Nadian contre lui, Amaru ouvrit la porte menant au grand jardin de leur demeure. La maison d'Amaru et Avaritio était assez grande, de part leur richesse accumulée en peu de temps. La maison n'avait qu'un étage, mais comportait en tout pour tout pas moins de huit pièces a vivre, dont un séjour particulièrement grand. On pouvait donc dire que la maison était particulièrement imposante. Cela n'avait rien à voir avec l'ancienne maison d'Amaru par exemple, où tout se concentrait sur deux ou trois pièces, avec un petit jardinet. Non, là le terrain libre, servant de jardin, était aussi grand que la maison. Beaucoup de plantations y étaient disposées, et beaucoup de choses pour que les enfants puissent aussi s'amuser comme ils le souhaitaient. Tandis qu'Amaru venait de sortir, son mari et son aîné était plus loin, près d'un des deux mûriers du jardin. Ah ces mûriers... De bien beaux buissons certes, qui renfermaient de biens jolis fruits. Des fruits complexes, mais bien pauvres en jus malheureusement... Pour en faire de la confiture, ou du jus, il fallait en récolter une assez grosse quantité, et ce n'était pas chose aisée avec toutes ces ronces qui accompagnaient le buisson. Presque pourrait-on croire que les dieux ayant créé ce drôle de fruit le considéraient comme un plaisir interdit... Ils avaient beau être les êtres les plus justes et les plus bons du monde, certaines folies de ces dieux restaient parfois incompréhensibles pour l'esprit d'Amaru...

Toujours avec son cadet dans les bras, Amaru s'approcha de l'autre duo familial, d'une marche rapide. La sensation de l'herbe encore fraîche sous ses pieds était vraiment très agréable... Il aimait ça être dehors ! Arrivant à leur niveau il ne pût s'empêcher de pousser un grand :

- Bouh !

Si on devait bien reconnaître quelque chose à Amaru, c'est qu'il était encore un grand gamin. Il aimait la vie comme personne, et en profitait un maximum. Il se mît alors à rire. Il se pencha pour embrasser son mari amoureusement d'abord. Leur couple était des plus parfaits : après tout ce temps de vie commune, la passion des premiers jours n'avait jamais cessé de s'amplifier. Chaque jour, ils pensaient ne pas pouvoir être plus amoureux, mais chaque jour, ils l'étaient encore plus. Ensuite il embrassa tendrement Xeros sur le front. Qu'il l'aimait ce petit enfant sauvage ! Jamais il n'avait voulu porter de vêtements, et pourtant cela ne gênait aucunement Amaru. Cela le rendait encore plus inoffensif... C'était mignon ! Ce ne serait certainement pas lui qui le forcerait à s'habiller. Amaru posa en suite Nadian à terre, pour le laisser jouer comme il l'entendait, puis observant les deux autres membres de sa famille, il dit :

- Vous avez envie de mûres vous ? De si bon matin ? Je peux vous aider peut-être ?

_________________




A vécu 5 sauts :3
Une rose de Sen, Nashoba, Keishou et Gaïa ^w^
Cinq roses d'Avaritio <3



Dernière édition par Amaru le 02/03/2013 08:48; édité 1 fois
Revenir en haut
Xeros
Vagabond(e)
Vagabond(e)

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2012
Messages: 14
Présence: Présent(e)
Race(s): Incube
Sexe: Masculin
Âge: 8 ans [nov]

MessagePosté le: 25/02/2013 20:40    Sujet du message: Une famille particulière Répondre en citant

Oui bon, Xeros passait un petit peu du coq à l'âne, laissant tout juste à son papa le temps de se rendre compte de sa présence, mais ce matin, il avait faim et il avait une grosse envie de ces délicieux fruits noirs à la fois sucrés, acidulés et croustillants. Et puis la confiture maison de son papa était si bonne, si douce et sucrée ! Mais en petit garçon gourmand qu'il était, le pot ne faisait pas longtemps. Boucher les trous de la tartine c'était rigolo, mais ça utilisait beaucoup plus de gelée que lorsqu'on se contentait d'en napper le dessus de la tartine...
Malheureusement, papa Ava confirma qu'il n'y en avait plus dans le meuble de la cuisine. Par chance, c'était encore la saison, ils pouvaient alors tranquillement aller se servir dans le jardin pour préparer une quantité adéquat pour faire un ou deux pots dans la journée. Lui était très bien réveillé, il avait admiré le soleil à la fenêtre et il n'attendait que de la compagnie pour se jeter dehors. Aller cueillir des fruits avec son père dans cette belle matinée ensoleillée, c'était un vrai plaisir. Il courut alors dans les pattes d'Avaritio et lui coupa la route au dernier moment pour être le premier dehors. Mais il se fit bien vite rattraper ! Bin oui quoi, il ne lui avait pas donné son câlin matinal à son papa, quel petit fils indigne ! Mais se laissant aller dans les bras de son père, il s'en échappa tout aussi vivement en riant. Il courut quelques mètres et s'arrêta là à attendre l'homme qui le suivait. Les doigts de pieds en éventail dans l'herbe encore fraîche de rosée, il offrit son visage au soleil en fermant les yeux et étira ses bras et ses ailes au maximum avant de les laisser frétiller et de les remettre en place.

C'est donc totalement dénoué qu'il trotta vers le jardin et qu'il se dirigea vers les ronciers. Un petit coup d'oeil par ci par là et voilà qu'il faufilait un bras entre deux branches pour attraper la plus grosse et a plus mure qu'il eut put trouver rapidement. La dégustant en bouche, il fit un grand sourire malicieux à son père.

Il en faut combien si on veut en faire plusieurs pots ? lui demanda-t-il soudain plus sérieux.

Mais il n'eut pas le temps d'écouter la réponse car il avait entendu que quelqu'un arrivait à leurs côtés. A la démarche, se devait papa Ruru. Mais Xeros n'eut pas le temps de se retourner avant que le "Bouh" ne retentisse. Du coup, il fut tout aussi surpris que son autre papa ! Le garçon regarda donc Amaru et se laissa embrasser à son tour, passant lui-même par la suite ses bras autour du cou de son papa avant de faire un gros bisou sur la joue de son petit frère.

Oui ! Je voulais de la confiture de mûres ce matin, mais papa m'a dit qu'il n'y en avait plus, alors on est venus en cueillir un peu. Mais on pourra pas en manger en confiture ce matin, hein papa ?
Revenir en haut
Avaritio
Apprenti(e) Garde
Apprenti(e) Garde

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2011
Messages: 619
Présence: Présent(e)
Race(s): Humain
Sexe: Masculin
Âge: 60 ans
Localisation: Partout et nul part en même temps!

MessagePosté le: 02/03/2013 01:28    Sujet du message: Une famille particulière Répondre en citant

La seule envie d'Avaritio était de retrouver dans son lit et de dormir toute la journée tellement il était fatigué. Malheureusement, ça n'aurait pas de sens comme il allait avoir des horaires de sommeil trop spécial. Donc, il devait faire son possible pour rester éveillé. Et ce, juste cela semblait être une tâche ardue. Le soleil l'avait malheureusement réveillé un peu vite. Ses yeux en avaient soufferts aussi... Il se frotta les yeux. Le soleil était si éclatant... En plus, il devait aller cueillir des mûres pour en faire de la confiture. Tout de suite, la journée semblait difficile. Il avait déjà hâte à la nuit pour retrouver son lit. Pourquoi donc devait-il avoir autant de difficulté à dormir? Peut-être qu'il pensait à trop de chose? Trop de choses démoralisantes... Voilà la réponse à tout. Malgré son manque de sommeil bien visible, il se sentait de bonne humeur, ce qui était parfaitement correct. Pour Avaritio, son fils avait trop d'énergie. Il trottait lentement mais sûrement à l'extérieur. Avaritio le suivit à l'extérieur, une fois ses pupilles adaptés à la lumière vive du soleil. Quelques fois, il aimerait revenir à l,enfance où rien ne pouvait lui retirer son énergie folle. Maintenant... il était bien moins énergique. Pas moins en forme... juste moins enjoué de sortir à l,extérieur si tôt le matin... ou du moins juste après s'être levé.

Avaritio regarda le ciel, pendant que son fils mangeait la meilleure mûre qu'il avait trouvé. N'étant pas aussi vif que son habitude, le «bouh» de son mari le surprit grandement. Il sursauta avant de se calmer. CE n'était pas correct lui faire aussi peur que ça! Pas le matin comme ça... Et puis? Depuis quand il se levait environ en même temps que le reste de la famille? Puis, Amaru se mit à rire. Ouais, qu'il rit autant qu'il le voudra... Après un doux baiser, Ama alla voir Xeros. L'avarice ne put s'empêcher de penser que sa vie était parfaite. Il avait quatre magnifiques enfants et un mari tout aussi magnifique. Ils vivaient tous ensembles dans une grande maison. Jamais ou très très rarement il avait des problèmes. Tout allait pour le mieux. Ava sourit lorsque son aîné câlina son amoureux. Heureusement... Ava s'en aurait tellement voulu s'il n'avait pas recueilli le jeune garçon. Il l'avait toujours aimé, même dès le premier regard. Ce petit était seul... Xeros expliqua la situation à son père et voilà... Entendre son fils l'appeler papa était juste magnifique. Il avait hérité ce nom là. Bien que se faire appeler papa lui rappelait sa défunte sœur, il n'en faisait plus un drame comme avant... Il avait heureusement fait son deuil bien que quelques jours semblaient plus difficile à cet égard...

Revenant dans le monde réel, Avaritio caressa la tête de son benjamin. Il était si mignon. Lui aussi, il était content d'avoir pris l'initiative de l'adopter...Ils étaient les seuls qui auraient pu comme son père biologique ne pouvait plus s'en occuper... cet homme étant un camarade d'Ava... c'était parfaitement normal. Et puis, il était en plus devenu papa gaga à force d'avoir ses enfants. Xeros était le seul qui n'avait pas été élevé par le couple. Nadian était arrivé dans la famille vers l'âge d'un an et moins... Marko et Paulo étaient les deux uniques qui étaient dans la famille depuis leurs premiers souffles... En regardant ces deux enfants, ils voyaient Invidia bien qu'il n'aimait pas ça. Invidia était morte... Marko et Paulo sont des humains à part entière et non un souvenir de sa sœur... et amante... ressortant une fois de plus du monde qu'était ses pensées, il regardait le trio devant lui. «Non, ça prend du temps faire … enfin, si tu veux avoir ton petit-déjeuner à une heure raisonnable, je te conseille de prendre autre chose le temps que j'en fasse. Peut-être que ça prend 1 h... peut-être jusqu'au 2 h... »Il regarda le potager, cherchant des yeux voir s'il avait assez de mûres. Ah oui, ça avait du sens...L'homme qu'est devenu Avaritio se pencha et prit une belle mûre. Il la regarda pendant un temps.... enfin, quelques secondes. «Elles sont belles... assez surprenant.» Puis hop, il la mangea. Heureusement qu'il ne faisait pas de face bizarre à cause de l'acide...

Se posant soudainement une question, Ava regarda Ama : «Comment se fait-il que tu sois déjà debout? C'est rare que tu te lèves tout de suite après moi...» N'attendant pas sa réponse, Avaritio commença à ramasser des mûres. Il aimait bien cuisiner... C'était une activité assez simple et en plus, ça lui permettait de ne penser à rien... Et bon, la cuisine est obligatoire pour la survie. Il replia son chandail de sorte à faire un creux et y posa les mûres. Heureusement qu'il n'avait aps eu l'id.e de mettre un de ses chemises blanches... Il avait uniquement une tunique brune bien normale... Alors, la tacher ne serait pas si grave que cela. Cueillant de plus en plus de mûres, il s'adressa à Xeros et Amaru sans même les regarder. «De l'aide serait grandement apprécié... » Mon dieu? Pourquoi n'avait-il pas eu la brillante idée de se couper les cheveux? Ou bien simplement de se les attacher. Il avait des cheveux partout dans le visage et ce n'était pas joyeux... Se les couper pourrait être une bonne idée, sauf qu'Amaru préférait qu'il ait les cheveux longs. Et puis, depuis toujours, Avaritio portait les cheveux longs pourquoi changer du jour au lendemain?


{{Désolé pour les erreurs connes... Mais, je l'ai écrit à minuit x) Et puis, soyez contents... Ja,i utilisé votre petit-déjeuner au lieu du simple Déjeuner, comme au Québec xD}}
Revenir en haut
Marko
Paysan(ne)
Paysan(ne)

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2012
Messages: 34
Présence: Présent(e)
Race(s): Humain
Sexe: Masculin
Âge: 21 ans (Mai)
Localisation: Avec Nounours !!!! :D

MessagePosté le: 10/03/2013 18:10    Sujet du message: Une famille particulière Répondre en citant

Les rayons du soleil traversaient la fenêtre, venant se poser sur le visage de Marko. Ce dernier se retourna sur le coté, mais cela ne changea rien, la lumière demeurait. Il plaça alors les couvertures sur sa tête, espérant que la lumière disparaisse. Puis soudain, il se redressa brusquement. Mais où était Nounours? Il ne tarda pas à le voir sur le bord du lit, ce qui le rassura. Il le prit dans ses bras pour lui faire son câlin du matin puis il se leva. Toujours en pyjama, Marko partie à la recherche des membres de sa famille accompagné de son fidèle compagnon de toujours. Il alla d’abord voir dans la chambre de ses papas, mais elle était vide. Il constata que c’était pareil pour celle de Xeros. Mais, c’était à ne rien comprendre. Marko eut alors l’idée de fouillé dans les deux chambres, peut-être se cachaient-ils. Il ne fut pas long pour qu’elles soient toutes les deux à l’envers, mais aucune trace de personne. Mais où était tout le monde? L’avait-il abandonné? Même Nadian n'était pas dans son berceau. C’étaient-ils fait enlever? Marko jeta le dernier vêtement d’Avaritio sur le sol et sortit de la chambre. Peut-être qu’ils étaient dans la chambre de bain?

Une fois cette nouvelle pièce à l’envers Marko se rendit à la cuisine.

-Dit nounours, pourquoi ils sont partit dans moi?

Marko fouilla alors dans les armoires du bas pour voir si personne ne s’y cachait. En y sortant la boîte de céréale, il ne se rendit pas compte qu’il la tenait à l’envers alors tout son contenu se ramassa sur le plancher, faisant un monticule à ses pieds.

-Oups…

Laissant sont dégât sur le sol, Marko porta son attention sur l’armoire en haut du comptoir : la cachette des cookies. Marko déposa nounours sur le comptoir, lui demanda de l’attendre, puis poussa une chaise vers le comptoir pour pouvoir y grimper. Il réussit tant bien que mal à se hisser sur le comptoir et à ouvrir la porte. Il y trouva facilement la jarre à biscuit et tenta de la descendre de là-haut. Malheureusement, elle était trop lourde pour lui et elle rejoint les céréales au sol. Heureusement qu’elle n’était pas en vitre, mais n’empêche qu’elle c’était ouverte en heurtant le sol et que les cookies se trouvait maintenant parmi les céréales. Le garçon en prit deux, un pour lui et un pour Nounours. Il prit également ce dernier et parti de nouveau à la recherche de tout le monde. Il en vain rapidement à la conclusion que personne n’était dans la maison. Peut-être étaient-ils dehors? Marko décida d’aller voir. C’était le seul endroit qu’ils pouvaient être, sinon ils seraient kidnapper! Effectivement, tout le monde y était! Marko courut à l’heure rencontre, tenant Nounours d’une main, un biscuit de l’autre, et sauta dans le dos d’Avaritio qui était en train de cueillir des mures.

-Tu fais quoi, papa? Pourquoi tout le monde est dehors? Je suis puni?


(désolée de la nulitée, je cherchais ce qui se passerait entre Marko qui se lève et Marko qui trouve tout le monde dehors...
Sinan, Paulo m'a dit qu'elle nous rejoindrais pas.)
_________________


(2 saut)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 14:15    Sujet du message: Une famille particulière

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Archives -> Toutes les archives -> x En jeu -> Évènements -> RP stand-by Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky