Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
La forêt
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Évènements -> Évènements -> Tournoi des magiciens & du peuple d'Enkidiev
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Daryan
Magicien(ne) d'Émeraude
Magicien(ne) d'Émeraude

Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2013
Messages: 19
Présence: Présent(e)
Race(s): Immortel
Sexe: Masculin
Âge: 514 ans (Février)

MessagePosté le: 23/03/2013 15:12    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

Tous les participants commencent à différents endroits de la forêt. Celle-ci est particulièrement épaisse et il est difficile de s’y déplacer à cause des roches, des racines et de l’absence de sentier. Quelques animaux sauvages ont été relâchés dans la forêt pour rendre le tournoi plus intéressant : des loups, des serpents venimeux (bien que leur venin ne soit pas mortel) et mêmes quelques lions tentent de trouver des humains à se mettre sous la dent.

Les lieux se trouvent tous dans la forêt ; les participants ont une carte qui leur indique où se rendre.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 23/03/2013 15:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Elwende
Chevalier d'Ambre
Chevalier d'Ambre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2013
Messages: 25
Présence: Présent(e)
Race(s): H. Lycanthrope | Léonin
Sexe: Féminin
Génération: Exception

MessagePosté le: 29/03/2013 13:53    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

(Concerne l'équipe rouge en général, le voyage des CDE au quatrième paragraphe. )

Wow... Un tournoi durant ces moments semblait très innoportun pour la vieille adolescente qui avait du suivre a contre-coeur. Le continent entier était pris dans un état de panique généralisé. Détruit a moitié par d'étrange phénomène qui n'avait jamais arriver en l'espace de plusieurs centaines d'années (voir même plus). Et voila maintenant qu'un immortel avait fait rapproché une bonne partie de la population sous prétexte de les divertirs et de les préparer au futur plutôt incertain de leur civilisations. Le seul point sur lequel la lycanthrope pouvait être d'accord c'était bien sur le fait qu'ils avaient bel et bien besoin de ce changés les esprits. Toutefois, la jeune demoiselle était perplexe tant qu'au réel raison de ce tournoi. Après que les dieux ce soient amusés a tenté de tous les détruires, ils envoyaient maintenant leur messagé tenté de leur changé les idées? Et ci c'était un plan pour s'assurer de bien terminer le travail? Combien de personne avait succombé a ces catastrophes? Comment pouvaient-ils pensées que les gens seraient gaie face a cet événement? Et bien a la grande surprise d'Elwende, l'événement avait été accepté avec beaucoup plus d'entrain qu'elle l'aurais bien pensée. Et malgré le fait qu'elle avait tenté tant bien que mal d'avertir son maître du danger potentiel. Celle-ci l'avait tout de même réussi a la convaincre de ce laisser embarqué par l'événement. Enfin, ce n'était pas comme si elle avait vraiment eu le choix de toute façon. Puisque elle était obligé de suivre son maître, sauf lorsqu'elle avait des crises de lycanthropie aigu. Même si son maître était capable la plupart du temps de calmer ses ardeurs avec sa magie. Le mieux qu'elle pouvait faire pour ce tournoi, c'était de jouer le jeu tout en restant alerte...

L'écuyer c'était donc préparé du mieux qu'elle avait pu avec les informations qu'ils avaient eu avant le tournoi. Soit, que c'était un tournoi ou les participants courraient un certain danger, mais que les risques de morts allait être réduit le plus possible. Aucune limite d'objet avait été signalé. Et pour Elwende, c'était un énorme avantage. Elle avait donc fait un tour dans la tour de maître Callisto pour lui demandé quelques ingrédients pour préparer des substances toxiques. Bien entendu, elle du lui expliqué exactement ce qu'elle comptait faire parce que elle avait bien remarqué que celle-ci semblait perplexe a l'entente du terme substances toxiques. Après plusieurs heures de préparation, sous la tutelle de maître Callisto qui lui avait donné de judicieux conseil, Elwende c'était préparé un petit arsenal qui les aideront surement dans cet événement. Bien sur, elle n'avait pas oublié de passés la commande au forgeron et au marchand pour aussi recevoir les armes nécéssaire a l'utilisation de ces substances. Parce que les armes militaires n'était définitivement pas conçu pour cela, et son arsenal personnel commençait a être restreint. Il fallait dire que son maître la forçait a s'entraîné uniquement avec les armes que les soldats utilisait généralement. Elle devait elle même trouver le temps de ne pas perdre la mains avec les armes qu'elle préférait utilisé personnelement. Sans compté qu'entre l'enseignement martial, les cours de magie, les cours d'histoire, d'étique et autre cours nécéssaire a sa connaissance, elle n'avait vraiment pas beaucoup de temps pour elle.

La journée du tournoi arriva donc enfin. Après leur rituel matinal de purification et de méditation, Elwende partit chercher leurs équipements pendant que Laweela s'occupa des montures. Rendu a l'écurie, la vieille écuyer refit l'inventaire de leurs équipement et s'assura bien entendu de ne manquer de rien. Dans son sac, elle avait plusieurs rouleaux de bandage (Plus par habitude que par nécéssités puisqu'elle regénérait rapidement et Laweela maitrisait très bien la guérison.). Elle avait aussi des ustensils et des bols ainsi qu'un petit chaudron pour pouvoir ce nourire, une cinquantaine de pied de corde avec un grappin, des parchemins, une plume et de l'encre. Et du linge de rechange au cas ou elle ce transformerais et déchierais ces vêtement. Elle avait une saccoche ou était placés des étuis remplis de fioles pleines, des aiguilles et fléchette ainsi qu'une sarbacane. A sa ceinture, était accroché sa pair de gantelet en acier tremper, ainsi que son épée courte et son pognard. Elle portait bien entendu sa tunique d'écuyer. et une jupe courte. Bien que c'était un peu indécent pour certaine personne, Elwende trouvait cela plus facile a enlevé lorsque ces émotions commençaient a prendre trop le contrôle. Et cela la gênait beaucoup moins dans ces mouvements que les pantalons, puisqu'elle était habitué d'avoir les jambes dénudé. Alors que le duo attendait les autres membres de l'ordre participant au tournoi, cette dernière s'entraina a quelque exercice de magie quotidien. En six mois d'apprentissage, l'écuyer avait a peine commencer a maitrisé la télépathie, ne savait aucunement manipulé les flammes et peinait a faire levé un objet plus gros que son bras. Son sixième sens était naturellement développé, mais elle n'était pas capable de pouvoir lire les pensées des gens, malgré son empathie qu'elle maitrisait plus ou moins. Bref, elle avait encore énormément de travail a faire. Surtout qu'au contraire de tout les autres chevaliers, la jeune femme ne semblait pas avoir de magie qui lui était propre. C'était peut-être aussi un peu trop tôt pour qu'il ce développe.

Les autres chevalier et écuyer arrivèrent un après l'autre. Et lorsque tout les participants furent réunis, le groupe partie au galop en direction des frontières. Alternant entre le trot et le galop pour ménagé leur monture, le groupe arriva quelques heures plus tard au lieux spécifié par l'organisateur du tournoi. Il y avait beaucoup de personne rassembler devant un petit élévation ou certain des autres participants était déja arrivé. Après s'être assuré que leur monture était entre bonne mains, l'ordre d'Emeraude rejoignit la cérémonie d'inauguration du tournoi. Les derniers détails et règlement leur fut expliqués et les groupes furent enfin séparer. Elwende ne jeta qu'un bref regard sur les équipes adveres avant de mieux ce concentrer sur ses propres équipiés. Notament celle qui tenait le rôle de magicienne dans leur équipe. Elle... Était spécial. Et habillé comme elle était, Elwende était pas mal sur que ce n'était pas le genre de fille qui aimait ce salir. Ooooh ce qu'elle allait être casse-pied celle-la. La jeune lycanthrope commençait déja a ce sentir irrité alors que celle-ci n'avait pas encore ouvert la bouche. Un homme vint les chercher pour les amener a leur point de départ dans la forêt. Comme elle s'en doutait, la lycanthrope dut endurer les plaintes de la magicienne durant le voyage. Mais comme l'avait éduquer son maître, il ne fallait pas qu'elle dise de façon négative ce qu'elle pensait.

Arriver a leur point de départ, la jeune louve éclata intérieurement. Elle communiqua télépathiquement avec son maître. Du moins, c'était ce qu'elle croyais. Mais a cause de son état émotif instable, elle n'avais pas pu ce concentrer uniquement sur l'esprit de son maitre et donc, tout ceux qui était dans les environs avait pu entendre son message.


**Maître, cette magicienne, doit-on vraiment la supporter? Voyez comment elle agis depuis le début du tournoi? On dirait un bébé gâté qui n'a jamais sortie de sa chambre. Et en plus elle est venu en forêt EN ROBE... C'est sur que sa pauvre petite robe sa ce salir, et elle aussi. Et qu'on va surement l'entendre encore ce plaindre que patati et patata. Bref, elle ne va être qu'un fardeau...** Alors que la lycanthrope tentait de ce calmer, bien sur toujours inconsciente que tout le monde avait entendu son message, son regard ce porta sur la forêt devant eux et elle tenta de laissés l'odeur de la nature calmer ces esprits.
_________________

Grimoire mémoire:
- Empty
- Empty
- Empty
Revenir en haut
Béatrice
Magicien(ne) de Topaze
Magicien(ne) de Topaze

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 52
Présence: Présent(e)
Race(s): Fée
Sexe: Féminin
Âge: 33 ans

MessagePosté le: 30/03/2013 19:27    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

Béatrice avait choisi de participer au tournoi pour montrer au monde entier à quel point elle était une magicienne extraordinaire. Elle ne pensait pas avoir à apprendre à travailler avec les autres mages ou avec les chevaliers d'Émeraude : elle avait un don certain pour travailler en équipe et était certaine d'être capable de les mener sur le champs de bataille si le besoin se faisait sentir. Il n'y avait aucun doute que c'était elle qui mènerait les troupes en cas de besoin : personne d'autre n'avait autant de leadership et de charisme qu'elle. Ainsi, Béatrice ne pensait pas vraiment pouvoir profiter du tournoi, mais il était peut-être essentiel pour les autres qui avaient certainement un moins bon esprit d'équipe qu'elle (particulièrement les hommes) et qui devaient apprendre à travailler sous ses ordres. Seul inconvénient : sa mère et Noran participaient aussi au tournoi. Qu'Alassea participe ne dérangeait pas vraiment Béatrice, mais la présence de Noran était plus problématique. S'il se trouvait dans une autre équipe, elle allait de voir l'affronter le le battre, ce qui nuirait à sa pauvre petite fierté d'homme. Serait-il encore capable d'être son garde du corps si un tel évènement se produisait? Probablement pas, mais au fond ça ne dérangeait pas vraiment Béa qui cherchait toujours un moyen de faire fuir M. Muscles. Elle était convaincue de pouvoir l'avoir à l'usure.

Le trio se rendit au lieu du tournoi dans une des calèches royales. Le tournoi se déroulant à Turquoise, ils n'eurent pas beaucoup de chemin à faire. Béatrice portait l'une de ses plus belles robes : jaune soleil avec quelques broderies oranges, jupe bouffie, manche courte pour faciliter le combat (elle avait vraiment penser à tout) et parasol assorti. Elle n'allait certainement pas laisser sa peau fragile rougir sous le soleil durant un vulgaire tournoi. La magicienne avait aussi amené son pot de révolutionnaire crème qui était sensée protéger contre le soleil (elle pourrait s'en remettre durant la journée) ainsi qu'un rouge à lèvre et un fard à joue. Que le strict nécessaire, donc. Elle n'avait amené aucune arme, mais elle portait de nombreux bijoux métalliques qui pourraient lui servir lors d'un combat. De toute façon, elle ne pensait pas avoir à se battre : qui osera s'en prendre à une femme aussi magnifique qu'elle?

Une fois à la cérémonie d'inauguration, Béatrice prit bien le temps de juger les autres participants. Elle était la mieux habillée, évidemment. Ensuite venait sa mère. Et ensuite ça tombait très, très bas. Ils furent bientôt séparés en équipe et la magicienne se retrouva avec des membres de l'ordre d'Émeraude ainsi que sa propre mère. Noran était dans une autre équipe. «Mon pauvre Noran, j'espère que vous réussirez à passer quelques heures loin de moi. Je sais à quel vous adorez ma présence, autrement vous ne me suivriez pas constamment, mais vous ne pouvez être constamment à mes côtés. J'espère que vous n'êtes pas trop déçu d'être dans une autre équipe. Allez, bonne chance. Vous en aurez besoin, car il est certain que mon équipe va gagner.» Elle s'éloigna pour aller rejoindre ses coéquipières toutes des vert vêtues, une couleur passée mode depuis au moins deux mois. Elles n'avaient vraiment aucun goût, les pauvres. Un homme les guida jusqu'à leur point de départ et Béatrice profita de la randonnée pour dire sa façon de penser. «Je ne comprends pas que le tournoi se fasse dans une forêt. Ce n'est vraiment pas l'idéal pour des dames de la haute société et je crains pour ma robe. Elle serait certainement endommagée par des brindilles. J'espère qu'ils rembourseront les dommages. C'est ridicule, franchement. Le tournoi aurait dû avoir lieu dans un château propre et beaucoup plus adéquat pour des personnes de haut rang social.» Elle lança un regard vers Elwende et Laweela. «Pas que vous ayez vraiment un haut rang social, bien sûr.» Et elle continua ainsi jusqu'à ce qu'elles arrivent à leur point de départ.

L'écuyère leur envoya ensuite un message télépathique qui semblait destiner à son maître, mais qu'Alassea et Béatrice purent très bien entendre. La princesse fut outrée d'entendre ce qu'elle avait à dire, tellement outrée qu'elle en devint rouge cerise et dû se contenir pour ne pas piquer une crise de colère comme lorsqu'elle était jeune. Mais elle était une personne mature ; elle savait se contenir et n'insulterait pas comme cette pauvre petite écuyère merdique. Comment osait-elle la traiter de bébé gâté? Elle ne savait pas à quel point la vie de Béatrice était difficile. Chaque matin, elle devait passer une heure à se faire coiffer et maquiller pour être présentable. Ensuite, elle devait passer en moyenne deux heures avec des nobles qui ne faisaient que parler de choses inintéressantes comme la politique ou la guerre. Elle devait magasiner elle-même ses robes et s'assurer qu'elles étaient à la dernière mode, ce qui n'était pas une mince affaire. Elle devait aussi endurer Noran, ce qui devenait de plus en plus pénible. Non, sa vie était extrêmement difficile et elle n'était pas du tout gâtée par sa mère qui ne semblait toujours pas vouloir la désigner comme héritière officielle, bizarrement.

Béatrice se tourna vers Elwende et lui lança un regard presque aussi glacial que son ton : «Je vois, Miss Elwende, que vous sur-estimez votre propre utilité. Non seulement vous êtes incapables de contrôler un don magique aussi simple que celui de la télépathie, mais en plus vous êtes sotes pour juger les gens à leur habillement alors que vous-mêmes porter un ensemble affreux. Ma robe risque de se salir, oui, mais elle ne m'empêchera pas d'être utile à cette équipe. Au contraire, même avec vos affreux habits adéquats pour cette situation, je doute que vous ayez une quelconque utilité et vous serez très certainement un fardeau et même une nuisance puisque vous semblez déterminée à détruire l'esprit d'équipe qui aurait pu se développer entre nous. Moi qui croyait que le travail d'équipe était primordial chez les chevaliers d'Émeraude, je vois que je me trompais. Quoi qu'il en soit, il vaudrait mieux ne pas s'éterniser sur des critiques inutiles et passer dès maintenant à un point plus important : l'atteinte d'une pierre. À moins que vous préfériez continuer à dire des idioties, Miss Elwende.»

_________________
~I'm so beautiful~
Revenir en haut
Noran
Garde du corps
Garde du corps

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 31
Présence: Présent(e)
Race(s): Humain | Elfe
Sexe: Masculin
Âge: 91 ans [Mai]
Localisation: Ready to rambo

MessagePosté le: 03/04/2013 10:00    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

(Concerne l'équipe Bleu. Comme Sitelle est PNJ et que je ne la connais pas trop, j'ai fait ça vague.)

Un tournoi. Il s'était embarqué dans... un tournoi. L'idée lui avait sembler intéressante, et quand on lui avait demander s'il désirait faire équipe avec quelqu'un, il n'avait spécifié personne. Maintenant il se rendait compte, en observant ses coéquipiers, que sa place serait auprès de la royauté de Turquoise. Quel idiot il était de ne pas avoir mentionné qu'il était le garde du corps de Béatrice. Ainsi il aurait pu la protéger, elle, elle et la reine Alassea. Ces femmes étaient maintenant à la merci de la nature, protégé par une adolescente et Béatrice elle-même. Il allait devoir tenter de garder un oeil sur eux.

Mais ils se trouvaient maintenant bien loin de lui. On avait mené les équipes dans des endroits bien précis, et il se devait d'y être. Il ignorait ou les Turquoises étaient. Pour se motiver à travailler avec son équipe, il la passa du regard. Toutes des femmes, si minuscules à ses côtés. Être un géant n'était pas toujours positif, mais il s'avérait qu'il présentait une plus grosse cible, ce qui facilitait son rôle de protection. La magicienne qui leur avait été attribuée se nommait Tana-Lee. Il en avait vaguement entendu parler, il savait qu'elle était puissante. Quant à Licia et Sitelle, il ne savait rien d'elles. Seulement que Licia était celle qu'il devait protégé à tout pris et que Sitelle était dans l'Ordre d'Émeraude. Bon courage Noran!

Se raclant la gorge, il tenta d'adoucir son expression ; il était naturellement taciturne, car ses traits étaient durs, ses sourcils épais, et ses courts cheveux ne faisaient qu'accentués ses traits taillés à la serpe. Souriant, avec une étonnante douceur pour sa stature, il regarda, vers le bas, ses compagnes pour le tournoi. « Je suis enchanté de faire votre connaissance, à toutes. Je suis un garde du corps, Lady Licia, alors vous pouvez être sûr que je saurai vous protéger avec toute la rigueur et la loyauté que je puisse posséder. » Il s'inclina devant elle, s'avéra quand même encore plus grand -il faisait quand même plus de deux mètres de haut- et jeta son regard sur la carte qu'il tenait à la main. Celle-ci devait leur indiquer le chemin où aller.

Malheureusement, il n'était pas très bon pour lire une carte, il était plutôt -même si c'était donner raison à Béatrice- porter sur les muscles que sur les aptitudes mentales. Il tendit la carte à la noble, Licia. « J'espère que vous savez lire une car My Lady, sinon nous n'irons pas bien loin. Je crains de ne pas être doué du sens de l'orientation, je ne sais même pas dans quel sens la lire! » Il adoptait un ton moqueur, pour montrer que ce n'était pas un manque qui le dérangeait. Il n'était du genre à se soucier grandement de ce genre de détail. Il prenait le tournoi comme n'importe quelle séance d'Entraînement, où il pouvait se divertir tout en exerçant ses fonctions.

_________________
« Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout. »
Guy de Maupassant -
Revenir en haut
Licia
Voyageur(euse)
Voyageur(euse)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2013
Messages: 20
Présence: Présent(e)
Race(s): Humanoïde | Pheryxian
Sexe: Féminin
Âge: 29

MessagePosté le: 03/04/2013 22:15    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

Concerne l'équipe Bleu

Lorsque Maxayl lui avait parlé du tournoi, elle s'était dit pauvre à l'intérieur d'elle "Pauvre roi" mais elle fut surprise, il l'informa qu'elle allait le remplacer dans ce tournoi. Comme elle était sa première représentante, elle ne put refuser. Malgré tout ce qui ce passait, ce tournoi était là pour unir les peuple dans les différentes tragédie. C'est à contre coeur qu'elle avait fait chemin vers cet évènement. Personne ne l’avait accompagné et elle avait trouver le chemain très long. Durant le chemin, elle penssait beaucop à ce que serait son rôle dans ce tournoie. Elle ne tenait pas à se battre, elle en était sur, mais était capable de se défendre. Quand elle fut arriver, elle confia sa monture a un garçons d’écurie. Elle n’avait pas souhaiter s’y rendre avec le cortège royale. Elle prit son petit mirroir portatif qu’elle gardait avec elle dans son sac de voyage, retoucha ses cheveux, et mit sa magnifique cape rouge. Depuis qu’elle l’avait voler, elle ne s’en séparait plus. Licia suivit donc le chemin afin de se rendre à la rencontre de ceux qui participais au tournoi.

On lui remit sa couleur et on lui indiqua l’emplacement du raliment avant de commencer. Elle découvrit son équipe assez rapidement. Au total il était un homme et trois femmes. Elle aurait préférer n’être qu’avec des hommes, c’était toujours beaucoup plus facile, disons le. La couleur de leur équipe était le bleu. Elle s’accota sur un arbre et attendit qu’un des trois commence à parler. Elle n’était pas du genre a partir les discution. Son rôle dans ce tournoi l’avait un peu démoralisé. Elle ne savait pas trop sa battre mais serait quand même capable de se débrouiller mais on l’avait attitré comme elle était de la noblesse, de dame à protèger. Quel rôle assez plate. Elle ne put contredir car elle était ici à la demande du roi Maxayl. Ce fut l’homme qui fini par prendre la parole. « Je suis enchanté de faire votre connaissance, à toutes. Je suis un garde du corps, Lady Licia, alors vous pouvez être sûr que je saurai vous protéger avec toute la rigueur et la loyauté que je puisse posséder. » Licia ne fit qu’un petit bruit de bouche en guise de réponse. Elle croisa ses bras en regardant le garde du corp s’incliné devant-elle. Elle était très bien capable de se protèger elle même, elle tourna donc un peu son visage vers la gauche. Il reprit donc parole après avoir terminé sa révérence. « J’espère que vous savez lire une carte My Lady, sinon nous n’irons pas bien loin. Je crains de ne pas être doué du sens de l’orientation, je ne sais même pas dans quel sens la lire! » Pourquoi esque un homme avec de si gros muscle ne savait pas lire? Elle prit la carte qu’il lui tendit et l’observa quelque instant. Elle les localisa sur ce bout de papier et leur pointa leur position. Elle décrivit ensuite le chemin a suivre. «Nous devons nous rendre là bas.» Elle leurs pointa ensuite par ou commencer a marcher.

_________________
Revenir en haut
Zachary
Chef des Armées
Chef des Armées

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2013
Messages: 137
Présence: Présent(e)
Race(s): Fée
Sexe: Masculin
Âge: 75 ans [Mai]
Localisation: Topaze, Palais Impérial

MessagePosté le: 08/04/2013 14:32    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

[Concerne l'équipe verte.]

Le tournoi … Voilà que le jour J était arrivé et que le fameux tournoi organisé par Daryan allait débuter. Zachary avait dû remplacer sa nièce par alliance, Estancia qui s’était désisté à la dernière minute, sur ordre de sa mère pour l’honneur de la famille. Il n’avait aucunement l’envie de participer à celui-ci mais comme sa sœur et sa mère y participait il avait accepté malgré le fait qu’il aurait préféré se retrouver dans les bras d’une femme plutôt qu’à devoir affronter d’autres personnes. Il se disait qu’il aurait l’occasion de fêter sa victoire après celle-ci et que là il pourrait battre sa sœur pour lui apprendre l’humilité.

Par chance, celui-ci avait lieu justement dans la forêt de Turquoise et non à l’autre bout et donc il n’aurait pas à voyager dans de sale température et salir tous ses vêtements car oui il tenait à ce que ceux-ci reste propre avec ce qu’il avait vécu. Parfois, il en faisait encore des cauchemars et il avait obtenu une potion auprès de sa mère à qui il avait parlé de ce qu’il avait enduré pendant sa captivité. Au début, la potion ne faisait pas d’effet mais en ajustant les doses celle-ci finit par fonctionner et lorsque les nuits du prince était trop agité il prenait une dose de potion et il repartait pour une nuit sans rêve.

Il était arrivé bien plus tôt que sa sœur et sa mère à l’orée de la forêt là où tout allait commencer. Il y avait foule. Le peuple était venu assister aux différentes épreuves mais celle qui intéressait le plus les gens du peuple était le labyrinthe qui avait été construit par Daryan. Finalement une personne s’approcha de Zachary et lui fit signe de le suivre. Il dirigea le jeune prince vers une entrée du labyrinthe où son équipe était déjà présente. La plupart d’entre eux venait d’Émeraude car ils faisaient partie des Chevalier d’Émeraude. Zachary leur vouait une certaine haine pour ne pas l’avoir secouru de l’Empire. Ils devaient bien protéger le continent et sa royauté ? Alors où étaient-ils passé lorsqu’il fut capturer par Cassandre ? Il détourna son regard d’eux et le porta sur l’autre personne présente. Il était habiller d’une robe typique des mages donc son équipe était composée de deux chevaliers d’Émeraude, ou plutôt un chevalier et une écuyère vu la taille de la fille, d’un magicien et d’un membre de la royauté comme toute les autres équipes ou presque. On lui avait remis une bande de tissu de couleur verte qu’il devait porter sur lui et qu’elle soit accessible car les autres équipes devait pouvoir lui enlever ce qui l’immobiliserait pendant 5 minutes. On lui avait remis trois billes, une de couleur rouge, une autre de couleur jaune et une dernière de couleur bleu. Il n’y avait que lui qui pouvait porter ces billes et donc les 3 autres personnages devait le protéger mais aussi attaquer pour récupérer les billes. Il tenterait de les aider avec ses pouvoirs magiques d’illusionniste et si besoin il déploierait ses ailles. Lorsque le signal de départ fut sonné, tous entrèrent dans le labyrinthe.

Il faisait sombre dans celui-ci et ne savait pas trop vers où se diriger. Deux voies s’ouvraient à eux. Une qui allait vers la gauche et une autre vers la droite. Ils devaient décider.

« - Droite ou gauche ? Au fait moi c’est Zachary au cas où vous ne sauriez pas mon nom. Je crois que toi tu es Nathan et que la petite à côté de toi est Iphigénie, ton écuyère. C’est bien sa ? Par contre toi, dit-il tout en pointant l’inconnu, je ne sais pas ton nom … »

_________________
 


Dernière édition par Zachary le 13/04/2013 21:30; édité 3 fois
Revenir en haut
Laweela
Chef des Chevaliers d'Ambre
Chef des Chevaliers d'Ambre

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 261
Présence: Présent(e)
Race(s): Humain
Sexe: Féminin
Âge: 64 ans
Génération: Dix-neuvième Génération

MessagePosté le: 12/04/2013 05:19    Sujet du message: La forêt Répondre en citant



[équipe rouge]

Un tournoi avait été organisé, et Laweela s'était un peu sentie obligée d'y participer. Ne serait-ce que pour assurer la sécurité des personnes présentes, les ennemis auraient pu profiter de la situation déjà bien confuse pour attaquer les réfugiés. Bon, il est vrai que le tournoi était sous la houlette d'un immortel, donc en théorie il se devait de les protéger, mais on ne savait jamais avec ces être magiques. Elle avait aussi trouvé que ce serait un bon exercice pour son écuyer, car après tout ce pouvait être une situation réelle. Avoir à protéger un dirigeant ou travailler en équipe avec d'autres personnes que ceux de l'ordre était une des missions des chevaliers, donc autant essayer de suite.

Elle s'était donc préparée pour cette journée, elle avait un peu entrainé son écuyer même si LAweela trouvait que c'était tôt par rapport à ce qu'elle avait pu lui apprendre. Elle avait laissé son écuyer prendre les affaires pendant qu'elle s'était occupé des chevaux. Depuis le temps qu'elle était dans l'ordre, elle avait changé de monture plusieurs fois. Et elle avait tenté de tisser des liens avec chacune de ses montures, mais plus elle vieillissait, et plus elle enterrait des chevaux, moins c'était facile car à chaque fois la douleur était immense lors de la perte de son compagnon équin. Pour son écuyer, elle avait dû trouver un cheval qui n'avait pas peur de sa deuxième nature, choses peu aisée, mais elle avait finalement réussi. Elle mit donc les paquetages à la selle puis sortit les chevaux.

Les équipes avaient étés crées sans en parler à personne, mais Laweela aurait bien aimé qu'on lui demande son avis pour les chevaliers. En général c'était les dirigeants qui faisaient les groupes en fonction des affinités et surtout des pouvoirs de chacun. Mais là l'immortel avait décider de faire la chose dans son coin. Bref, ce qui était fait était fait et elle décida de faire bon grès mal grès.

Elles faisaient équipe avec une magicienne que LAweela ne connaissait pas. Mais à l'instar de son écuyer, elle éprouva presque de suite de antipathie pour elle. Elle avait l'air hautaine, et sa tenue n'était pas du tout adaptée. Bon, s'ils avaient été en situation réelle elle aurait pu comprendre qu'elle mette de tels habits, mais là en étant prévenu, elle aurait dû mettre quelque chose de plus adapté... Et puis ce n'était pas comme si c'était elle le membre de la royauté à protéger... Enfin, Laweela garda pour elle son avis et avec son expérience personne ne pouvait voir ses sentiments, magiciens ou pas.

Ce qui n'était pas le cas de son écuyer qui tenta de lui parler mentalement en particulier mais qui ne réussi qu'à diffuser ses pensées. !qui furent bien entendu tout de suite reprises par Béatrice qui fit des réflexions qui ne plurent pas du tout à Laweela. Mais celle-ci était diplomate, et ce n'était pas la première personne hautaine à laquelle elle avait à faire.

Elle parla à son écuyer en particulier, et venant d'elle, cet échange ne pouvait pas être intercepté.
** Ne te formalise surtout pas de ce qu'elle vient de dire, je vais lui répondre. Et tu sais, notre rôle nous imposera parfois, même souvent en fait, de faire équipe avec des personnes qui nous n'apprécions pas, ou qui sont de sang royal et se pensent supérieur. Il faut apprendre à rester à notre place et à garder nos opinions pour nous. Ce sera un très bon exercice que de faire équipe avec cette magicienne en particulier! Et tu pourras me montrer tes progrès quand au contrôle de toi même.

Puis à Béatrice elle répondit.

- Le tournoi a été organisé en situation réelle. Nous ne pourrons pas toujours nous trouver dans une endroit propre et net. Vous devriez savoir cela en tant que magicienne. Vous devriez pouvoir vous adapter à tous les terrains, les combats magiques se déroulent rarement à l'intérieur d'un château. Quand à votre rang... Et bien sachez que nous sommes vos équivalents. Vous êtes magicienne que je sache, pas reine ou princesse héritière? Alors soit vous acceptez ce fait, soit vous vous retirez du tournoi et vous montrez ainsi votre incompétence.

Puis elle reprit sur ce qu'elle avait dit à son écuyer.
- Quand à mon écuyer... Et bien non, elle ne maîtrise pas encore ses pouvoirs, n'est-ce pas le rôle de l'apprentissage justement. Estes-vous devenue magicienne en 6 mois? Avez-vous maitrisez tous vos pouvoirs en quelques mois? Et n'essayez même pas de répondre que oui, vous mentirez et vous savez très bien que je le sentirais. Quand à l'esprit d'équipe... Et bien vous vous êtes appliqué à le détruire en premier ma chère en nous indiquant clairement que vous étiez supérieure. C'est à vous de changer d'attitude si vous comptez pouvoir un jour vous intégrer dans une équipe. Elwende connait fort bien le sentiment d'appartenance à un groupe et s'est parfaitement intégré aux chevaliers d'Emeraude. Pouvez-vous en dire autant d'un groupe? Autre que vos admirateurs qui j'en suis sûre sont légions?

Puis elle montra clairement que le sujet était clos en mettant son cheval en route, en indiquant à son écuyer d'en faire autant.
Revenir en haut
Noran
Garde du corps
Garde du corps

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 31
Présence: Présent(e)
Race(s): Humain | Elfe
Sexe: Masculin
Âge: 91 ans [Mai]
Localisation: Ready to rambo

MessagePosté le: 28/04/2013 12:12    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

[Concerne l'équipe Bleu]

La dame semblait le juger. Il retint un soupir, pourquoi n'avait-il jamais de contact amicaux avec les nobles? Et les femmes, plus particulièrement. Ceux qui disaient que les femmes aimaient les gros muscles, n'avaient même pas idée à quel point ils sont dans le champs. Elles aiment plutôt ceux qui les font sourire, se sentir confortable ou même rougir. Une vague image lui appartut et il la chasse en secouant la tête. Ce n'était pas le temps de pense à cela. Il reporta son attention sur Dame Licia. Elle pointa un point sur la carte et lui montra où ils devaient se rendre ainsi que le chemin pour y aller. Il hocha la tête et pointa son regard dans la direction indiquée, se demandant si l'équipe royale de Turquoise, et leurs acolytes temporaires, allait pouvoir se rendre sécuritairement.

Il jeta un bref regard aux deux autres filles. Il pencha la tête de côté et plaça ses mains, paumes vers le haut, vers la direction à prendre « Après vous, mesdames. » C'était difficile de se déplacer, à cause des nombreuses roches et des racines d'arbre immenses, sans parler qu'il n'y avait aucun sentier à proprement parler, il fallait plutôt regarder les minuscules sentiers laisser par les animaux, et là encore, ce n'était pas vraiment plus dégagé et il ne fallait pas perdre de vue la direction à suivre. Il se rappela l'avertissement, avant de les séparer, qu'on leur avait donné. Des bêtes dangereuses rodaient dans les bois, tels des loups, des serpents venimeux, des lions, et il ne savait plus quoi d'autre encore. Une faune qui n'avait rien en commun avec les lieux.

Un mouvement, à leur droite, attira son attention. « Dame Licia, restez entre nous trois je vous prie, question de ne pas tomber dans un piège puisqu'on ne peut transporter les pierres nous-même. » Il demeura attentif aux alentours. Peut-être même un peu trop car il se retrouva nez à nez... sur un arbre. Le bois craqua et il secoua la tête, un peu sonné. Bravo Noran, il y avait de quoi être fier. Il grommela quelques jurons à voix basse et se retint de jeter un oeil aux dames qui devaient bien se moquer. Quelque chose tomba des branches, le séparant de ses compagnes de route, et il regarda ce que c'était, et resta figé. Il n'osait pas faire un mouvement.


_________________
« Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout. »
Guy de Maupassant -
Revenir en haut
Licia
Voyageur(euse)
Voyageur(euse)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2013
Messages: 20
Présence: Présent(e)
Race(s): Humanoïde | Pheryxian
Sexe: Féminin
Âge: 29

MessagePosté le: 28/04/2013 17:28    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

Noran ne semblait pas trop apprécier l'attitude de Licia. Elle fini par prendre le devant du groupe comme personne ne semblait vouloir le faire. Elle se faufilait comme si elle avait toujours marcher dans les bois remplit de pièges à tout mes 3 pas environs. Noran était derrière elle, lui semblait avoir de la dificulté avec son déplacement. Elle rit à l'intérieur d'elle. Ses muscles d'aidaient pas ses pieds. Elle continuait d'avancé mais remarqua qu'elle était seul quand son chère Noran lui dit « Dame Licia, restez entre nous trois je vous prie, question de ne pas tomber dans un piège puisqu'on ne peut transporter les pierres nous-même. ». Noran et les deux autres étaient loins derrière elle. Elle entendue un crack sonore et se figea. Elle avait eu vent des créatures qui pouvaient s'attaquer à eux. Soudain quelque choses tombas des branches d'arbres au dessus du trio. Maintenant Noran était du même côté que Licia de la créature et les deux autres femmes étaient de l'autre côté. Elle se rapproche de la créature afin de bien l'identifié. La bête était quand même assez grosse. Elle possédait de gigantesques canine et grognait assez fort. C'était un tigre au dents très longues.

Lors de la chute de la créature, Sitelle fut si surprise qu'elle en échappât son épée. Elle était tomber juste à coter de Noran. Licia attrapa l'arme. Elle ne savait pas la manier mais au moins elle serait capable de se défendre en cas de besoin. Soudain le tigre se se jeta sur Sitelle et Tana Lee qui furent un mouvement brusque. Licia ne pouvait pas faire grand chose. Elle poussa donc Noran afin qu'il ait sauver leurs deux coéquipières. «Vite je ne crois pas que vous vouliez deux morts sur la consiences? Moi non plus alors je vous suis.» Elle le suivait car si il avait besoin d'elle, elle serait prêt à venir à son secours.

_________________
Revenir en haut
Iphigénie
Chevalier d'Ambre
Chevalier d'Ambre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2012
Messages: 572
Présence: Présent(e)
Race(s): Humain
Sexe: Féminin
Âge: 20 ans
Génération: Exception
Localisation: Ambroisine, Ambre

MessagePosté le: 28/04/2013 22:49    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

    { équipe verte }

Je suis près du point de rencontre, près de Nathan, et je suis aussi énervée qu’excitée par ce tournoi auquel je participe. Daryan a créé l’entraînement, tant pour permettre les rapprochements que pour nous entraîner. Après tout, dans quelque temps, probablement bientôt, nous entreprendrons le grand voyage, celui de toute une vie. Nous laisserons derrière nous les terres désolées et asséchées d’Enkidiev en espérant trouver une terre d’accueil plus prospère de l’autre côté des montagnes. Pourquoi n’y avons-nous jamais été auparavant, d’ailleurs? Je n’ai pas le temps de me poser davantage de question que Nathan me demande de revérifier notre équipement. Nos cheveux paissent tranquillement, se remettant du voyage. Après tout, il y a à peine quelques heures que nous sommes arrivées à l’endroit désigné par l’immortel. Je dépose nos sacoches sur le sol pour en refaire l’inventaire : couvertures, cordes, bandages, bols, chaudron, gourdes remplies d’eau, deux pommes, etc. Pour les armes, je porte une courte épée à la taille, ainsi qu’un arc et des flèches dans mon dos. C’est une arme offerte par Nathan, qui tient énormément à m’en apprendre le maniement. Il s’agit d’un véritable art. Pour le moment, je me suis entraînée sur des cibles fixes, à une certaine distance. J’arrive à les toucher la plupart du temps, mais il me faut beaucoup de concentration pour y parvenir. Toutefois, dans quelques années, avec beaucoup d’entraînement, je parviendrai à tirer sur des cibles mouvantes. J’ai bien hâte de voir où je pourrai me rendre avec tout cela. Je dissimule aussi un poignard dans ma botte droite. J’avais un peu peur de le mettre là au départ, mais puisqu’il est dans un écrin de cuir, il ne pourra pas me blesser lorsque je l’en retirerai. Quant aux pouvoirs, j’arrive à peine à les maîtriser, mais il est vrai que j’ai réellement commencé mon apprentissage il y a seulement quelques mois. Mon pouvoir personnel est encore totalement incontrôlé, mais j’arrive à peu près à maîtriser la télépathie. Pour le reste, cela viendra avec le temps, et le tournoi sera une excellente occasion de les pratiquer.

Nathan me demande alors de le suivre, pour la cérémonie d’inauguration de l’évènement, où les dernières règles nous sont données, ainsi qu’un foulard de la couleur de notre équipe, qui doit rester accessible pour les autres. Je place le mien à la taille, du côté de mon épée. Une carte nous est également remise, et j’en prends l’entière responsabilité. Je la garde précieusement roulée dans ma main. Puis, il est temps de commencer le tournoi, en rejoignant notre point de départ. Avec mon maître Nathan, je me retrouve en compagnie d’un magicien du nom de Kaÿn et quelques instants plus tard arrive un personnage important. Nous avons à peine le temps de faire les présentations, en bonne et due forme, que le signal de départ est lancé et que nous pénétrons dans la forêt, derrière le personnage que nous devons protéger. Il s’arrête après quelques minutes de marche, nous montrant les deux voies qui se présentent à nous : droite ou gauche? Excellente question. Toutefois, déjà, son ton me plaît plus ou moins. Je ressens un certain malaise face à cet homme qui ne nous aime pas. Je peux le sentir, même si mon empathie n’est pas réellement développée. Il se présente sous le prénom de Zachary, comme si nous devions déjà le savoir. Il ne prend même pas la peine de demander nos noms, les énumérant comme si nous étions de simples numéros, des sous-fifres. Il n’y a que le prénom du magicien qu’il ignore. Sur le coup, je me sens comme la petite fille de Turquoise qui doit faire ses preuves pour se faire respecter. Pourquoi les personnages importants se croient-ils toujours plus importants que les autres? Pourquoi les hommes surtout se croient-ils toujours plus importants que les autres? J’ai envie de lui montrer qu’il ne s’adresse pas à n’importe qui.

« Notre magicien se prénomme Kaÿn. Quant à mon maître, il s’appelle bel et bien Nathan, et je me prénomme effectivement Iphigénie. Et avant d’aller plus loin, monsieur, vous feriez bien de comprendre que nous devons dans le cadre du tournoi vous protéger. Ce qui indique que vous ne pouvez pas prendre les devants comme si vous dirigiez le groupe et rester à découvert. Par ailleurs, si nous avons une carte, il doit bien y avoir une raison. Alors, vaudrait mieux la regarder avant d’aller plus loin à l’aveugle. Sauf si vous avez un extraordinaire sens de divination qui pourrait nous mener au bout de cette quête dès maintenant. Si vous l’avez, dites-le pour nous épargner bien des déboires. Sinon, prenez la peine de réfléchir avant de vous lancer tête baissée. » Je ne regarde même pas Nathan pour savoir s’il me réprimandera. Honnêtement, je n’en ai rien à faire. Si nous devons nous entraîner, soit, mais pas à n’importe quel prix. Je ne serai pas la petite. Je ne serai pas inutile. Et je ne me laisserai pas insulter, même si ce n’est pas son intention, par cet homme prétentieux et impertinent. Bref, je déroule la carte pour en observer les sinueux traits de plume, sans parvenir à nous y situer. Quand soudain, j’entends le commentaire d’Elwende dans ma tête, signe qu’elle non plus ne maîtrise pas totalement la partie pouvoir de notre apprentissage. Et je me dis que, au moins, je ne suis pas la seule à avoir un personnage antipathique dans mon équipe.

_________________
Revenir en haut
Tana-Lee
Magicien(ne) de Rubis
Magicien(ne) de Rubis

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2008
Messages: 188
Présence: Présent(e)
Race(s): Elfe
Sexe: Féminin
Âge: 117 ans [Mai]
Localisation: ** L'esprit que vous tentez de joindre n'est plus en service **

MessagePosté le: 29/04/2013 14:38    Sujet du message: La forêt Répondre en citant


Je regardai les membres de mon équipe avec un visage que j’espérais neutre, mais qui n’était pobablement qu’un rictus de dépit. Je ne voulais pas être dans cette jungle épaisse à jouer à cache-cache dans la forêt alors que notre monde tombait en lambeaux. Mais jamais accepté de particper, je l’avais dis et malheureusment pour moi, je n’avais qu’une seule parole. C’est avec une silencieuse résignation (concept avec lequel je n’étais pas confortable) que je m’étais présentée, habillée par ma camériste parce que j’y serais allée en pyjama, s'il n'en avait tenu qu’à moi. Je portais une simple tunique kaki sur de courts pantalons de lin de la même couleur. Je me fondais si bien dans le décor que j’aurais pu passer innaperçue, outre ma chevelure de feu qui frisait dans tous les sens. J’étais prête à jouer la magicienne idiote et à protéger ces gens que je ne connaissais pas et que je ne voulais pas connaître : lorsqu’ils allaient mourir dans les catastrophes, je refusais de pleurer leur disparition. Nous étions sûrement assortit par force : Un demi-elfe géant et musculeux, une petite écuyère qui avait une énergie animale, une blonde téméraire et une rousse excentrique limite misanthrope (et accessoirement magicenne). Je suppose que j’aurais dû prendre la carte lorsque celui qui disait se prénommer Noran affirma que les cartes, ce n’était pas sa tasse de thé (et pas la mienne non plus), surtout que la petite blonde était celle que nous devions protéger. Mais si elle voulait mourir et prendre les devants, libre à elle. Qui étais-je pour lui dire quoi faire ? Je suivi donc le groupe, silencieuse et pensive. Pendant que le géant avait de la difficulté à avancer parmi les ronces, que la blonde avançait comme un fusée se dirigeant n’importe comment, la jeune Sitelle et moi, nous fermions la marche, nos sens en alerte : Son ouïe semblait être aussi développée que la mienne. Je suppose qu’elle parlait par télépathie, mais j’avais fermé mon esprit après le message d’une autre écuyère qui bien qu’hilarant n’avait pas sa place dans une partie de cahe-cache – pardon, un tournoi sérieux -, je voulais ainsi éviter d’autres messages intempestifs.

Nous marchâmes un bref instant seulement. Je ne sais pas ce qui se passa mais un bref instant, j’entendis un bruit sourd puis je vis la créature. Immense, féroce… mais magnifique. Je fis un pas en avant, et par mégarde, je poussai Sitelle qui échappa son arme. Mon mouvement aurait aisément pu échapper à des yeux humain, mais le tigre – qui était une ''elle'' – le remarqua et je vis ses pupilles se poser sur moi avec une fixité étonnante. Ouep. Elle m’avais bien vue. Elle nous sauta dessus avec une scélérité étonnante et je fus surprise, mais pas totalement prise au dépourvue : je levai les mains et à peine à quelques centimètre de ma gorge, la tigresse se heurta à une barrière invisible et fut projetée contre un arbre, quelques mètres plus loin. Les mains enflammées, je me tournai vers la jeune femme blonde. « Je vous conseille de rester derrière moi. Je puis très bien me défendre seule. Vous êtes beaucoup plus en danger que moi. Et vous, l’immense demi-elfe … » Je ne terminai pas ma phrase car la bête c’était relevée et quelque chose dans sa posture me disait que nos problèmes ne venaient que de commencer. Je lâchai un juron en elfique, un juron qui aurait choqué n’importe quelle dame bien, mais je doutais que quiconque puisse comprendre. Laisser les humains prendre le devant dans une forêt n’était jamais une bonne idée.

« Je suis Tana-Lee, la mage de Rubis. » Il n'était jamais trop tard pour faire une introduction correcte de sa personne. Et avec un peu de chance, Licia aurait entendu parler de ma personnalité flamboyante et aurait compris qu'elle devrait s'inquiéter plus pour la bête que pour moi. L'idée qu'un fauve ridicule puisse attenter à ma vie était une idée risible.Je m’avançai, de manière à me trouver entre le furieux fauve et mes coéquipiers. Je me retournai pour leur faire un bref sourire avant de poser à nouveau mon regard sur le tigre. « Si j’étais vous, je reculerais. Car il faut répondre au feu… par le feu. » Les flammes dans mes mains augmentèrent en puissance et irradia tout mon corps, c’était le phénomène ''torche vivante''. « À moins que vous ayez une meilleure idée. » Je pouvais faire preuve d’ouverture d’Esprit. Nous étions, après tout, une équipe. Même si l’idée de carboniser ce tigre était plus que tentante.

_________________



Revenir en haut
Zachary
Chef des Armées
Chef des Armées

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2013
Messages: 137
Présence: Présent(e)
Race(s): Fée
Sexe: Masculin
Âge: 75 ans [Mai]
Localisation: Topaze, Palais Impérial

MessagePosté le: 29/04/2013 21:53    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

Alors que j’attendais une réponse à savoir sur le chemin à prendre, j’entendis des bruits au loin. Les autres équipes avançaient et moi j’attendais que mon équipe se décide enfin sur le chemin à prendre. Nous avions eu une carte mais celle-ci avait été naturellement confiée à celle qui ne savait surement pas comment s’en servir. Alors que je regardais mes deux coéquipiers qu’on m’avait attribués je ne pouvais que ressentir un dégout envers eux. Comment ces gens pouvaient simplement prétendre être les défenseurs du peuple alors que moi j’avais croupi dans une prison pendant 35 ans.

Des souvenirs de cette époque me revinrent à la mémoire. Bien que je ne fusse jamais maltraité, je ne fus pas non plus traité comme un prince qui arrivait dans son palais. J’avais tout juste assez de nourriture pour ne pas mourir affamé et on me faisait parfois sortir afin de me dégourdir mais toujours sous très bonne escorte et seulement dans des grottes parsemée de cristal qui empêchait l’utilisation de la magie. Seul réconfort c’était que mes gardes étaient eux aussi privé de magie.

Je repris mes esprits peu de temps avant de me faire en quelque sorte agresser verbalement par l’écuyère qui accompagnait le chevalier Nathan. Elle répondit à la place du magicien qu’elle présenta sous le nom de Kaÿn. Je dû m’avouer que son nom me disait rien et que je ne savais de quel royaume celui-ci pouvait bien provenir. Elle semblait par contre un peu furieuse que je me sois établi en tant que chef du groupe sans demander leur avis et que je sois parti en avant sans les attendre alors que leur but était de me protéger. Je savais quand même me protéger moi-même et sinon j’utiliserais d’illusions et de mes ailes.

« - Non je n’ai pas de sens de divination mais je crois qu’il n’est pas très dur de lire un carte et puis sachant que nous devons trouver malgré tous les autres équipes afin de nous emparer des pierres de notre couleur qu’elles possèdent donc la carte à l’heure actuelle me semblent superflue, jeune fille. Et pardonne-moi si je t’ai paru froid mais disons que je ne porte pas les membres de votre ordre dans mon cœur et je dois faire équipe avec deux d’entre vous. Alors plus vite nous aurons fini cette épreuve et plus vite nous pourrons retourner à nos activités. »

_________________
 
Revenir en haut
Noran
Garde du corps
Garde du corps

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 31
Présence: Présent(e)
Race(s): Humain | Elfe
Sexe: Masculin
Âge: 91 ans [Mai]
Localisation: Ready to rambo

MessagePosté le: 05/05/2013 22:10    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

Un tigre. Pourquoi pas. C'était fréquent, des tigres qui tombent des arbres. Il croisa le regard de la bête mais celle-ci portait son attention sur Sitelle, sans doute la plus menue de tous, mais elle était tout de même chevalier, il ne doutait pas de ses capacités, même si elle en avait perdue son épée. Il ne la ramassa pas, il avait son immense lame dans son dos mais, même à main nu, il saurait maîtriser cette bête. Il en avait vu des pires. La noblesse ramassa l'arme... elle ne la tenait pas correctement, du moins, pas comme un combattant, sa poigne était bonne mais pas efficace. La bête était coincée entre eux quatre, et opta pour le côté le moins imposant, l'opposé de lui.

Une petite pression dans son dos attira son attention. « Vite je ne crois pas que vous vouliez deux morts sur la consiences? Moi non plus alors je vous suis. » Ah? Faire quoi? La bête voulait seulement partir. Il était le coupable qui l'avait fait tomber de l'arbre. Elle les épiait, certes, mais ce félin était assez intelligent pour ne pas s'attaquer à un groupe rapproché. Elle aurait probablement attendue que l'un d'entre eux, idéalement pas lui, s'éloigne. Mais elle s'était heurté à pire que lui, une barrière magique qui la projeta sur l'arbre, il se tassa pour l'éviter. Il n'écouta pas ce que Tana-Lee disait, il observait plutôt la bête qui se relevait péniblement, un peu sonner. Elle ne semblait pas assez amoché pour en mourir si elle réussissait à se sauver. Elle n'était certainement pas le seul prédateur du coin.

« Si j’étais vous, je reculerais. Car il faut répondre au feu… par le feu. » Il haussa un sourcil. Le feu? Elle était en colère, ça oui! Peut-être même avait-elle une portée non loin et qu'elle voulait les éloigner. Noran, l'ami des bêtes. Eh oui. Il hésitait, mais quand la magicienne devint une torche humaine, et demandait s'ils avaient une meilleure idée, il ne lui fallut que trois enjambées pour être entre elle et le fauve. « Mais cessez donc! Qu'est-ce qui motives que cette bête meurt? Et pourquoi pas nous? Elle veut seulement se sauver! Elle était coincée entre nous tous, que pensiez-vous qu'elle ferait? Une léchette peut-être? Allons, nous avons autre chose à faire que de nous attaquer à des bêtes qui n'avaient aucune mauvaise intention... du moins pour le moment... »

Derrière lui, il entendait le feulement de la bête. Il était de dos, elle aurait pu l'attaquer, mais il lui avait ouvert une porte, elle pouvait fuir, si elle le voulait. Restait à espérer qu'il ne soit pas dans l'erreur et qu'elle ne tente pas de s'attaquer à lui... il se tourna de face, la bête le regardait d'un air mauvais. Ne voyait-elle pas qu'il lui avait sauver la vie? D'un mouvement vif, étonnament pour quelqu'un de sa taille et de sa corpulence, il fit un pas en avant, se penchant et faisant un mouvement brusque des bras « Waaah! » Sans un mot de plus, la bête pencha les oreilles et s'en fut. Voilà. Il avait l'air assez terrifiant comme ça!

Un petit bruit qu'il n'avait pas entendu résonna à son oreille tandis que quelque chose de rugueux se posait sur son cou... Il se figea. Vu la grosseur du corps du serpent, il devait être terriblement long. Il déglutit, difficilement vu l'étau qui compressait sa gorge, et porta ses mains par-dessus ses épaules, pour agripper, à deux mains, son immense épée. Il la sortit rapidement, brusquement, et avec toute la force qu'il put y mettre car il n'arrivait plus à trouver son air, la lame passa par-dessus sa tête et fendit quelques branches, tout autant que celle sur laquelle se trouvait le serpent, le tranchant lui aussi. L'étau se desserra immédiatement et il posa un genou en terre, s'appuyant sur son épée, et reprenant son souffle.

Il s'était écouler à peine trente secondes, entre ce moment et celui où il avait chassé le tigre... bon ok, peut-être 75 secondes... Il ferma les yeux et soupira. Les pierres. Il fallait passer au premier obstacle, et trouver la première pierre. Il se tourna vers les trois femmes, n'ayant pas fait attention si elles avaient parler ou réagit durant les quelques secondes précédentes. « C'est vers où déjà qu'il faut aller...? » Il déglutit, sentant encore la morsure des écailles sur son cou. Il passa une main sur sa peau, pour en chasser, imaginairement, la marque laissée.

_________________
« Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout. »
Guy de Maupassant -
Revenir en haut
Tana-Lee
Magicien(ne) de Rubis
Magicien(ne) de Rubis

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2008
Messages: 188
Présence: Présent(e)
Race(s): Elfe
Sexe: Féminin
Âge: 117 ans [Mai]
Localisation: ** L'esprit que vous tentez de joindre n'est plus en service **

MessagePosté le: 06/05/2013 00:47    Sujet du message: La forêt Répondre en citant


Je n’étais pas aisément surprise, je m’attendais toujours à tout, sauf à ça : Le demi-elfe qui se précipitai entre la bête et moi comme si elle était une de ses amies les plus chères. Si c’était le cas, il y aurait des amis vraiment grossiers… et un peu poilus. Et puis, il prononça un discours qui me sidéra par son ton passionné. Comme si c’était un sacrilège de chercher à éliminer une menace à son existence. Alors je le vis, nous traiter de vilaines tueuses d’animaux sans cœur, le dos exposé à la bête. On m’avait mis dans l’équipe des suicidaires. Je venais de comprendre : je ne devais pas trouver des gemmes ou dieu sait quoi, je devais m’assurer que Blonde et Demi-Elfe ne se suicident pas en sautant dans les bras d’un tigre enragé. J’étais là pour jouer les gardiennes. Et bien, c’était bien ma veine. Ou plutôt, c’était bien leur veine : ils allaient découvrir que je n’avais aucune patience avec les enfants. Je n’avais en général aucune patience avec quiconque mais méthode de pédagogie avec les enfants laissaient particulièrement à désirer. Après avoir réussi à effrayer la bête et probablement les trois femmes qui l’entourait, monsieur décida de se faire attaquer par un serpent… S’il ne nous avait pas déconcentrés en gesticulant comme un sauvage, on aurait peut-être pu apercevoir le serpent qui lui, nous avait vu. Le fait est que nous semblions figées sur place, pour des raisons de sécurité évidemment. Un mouvement brusque le reptile pourrait bien décider que la peau d’un géant serait un excellent fourreau pour ses crocs et nous ne savions pas s’il était venimeux. Le serpent, pas Noran. Quoique… peut-être que le tigre était plus intelligent que nous ne le croyions.

« Ne bougez-pa, je … » J’eus à peine le temps de finir mon murmure que Géant coupait l’air, les branches et accessoirement le serpent en deux. Nettement. La bête fut saisie de spasme avant de s’écrouler au sol. Par grandeur d’âme (si, si), je m’empressai de carboniser le reptile agonisant avant de tourner mon regard peu amène sur le téméraire devant moi. « C'est vers où déjà qu'il faut aller...? » Je vis les rougeurs dans son cou, et même un peu de sang, l’étau avait été beaucoup plus dangereux que je l’avais imaginé… S’il n’avait pas eu la présence d’esprit d’utiliser son épée… peut-être qu’il serait mort à l’heure qu’il était… Génial, ça faisait à peine une heure que le tournoi était commencé et l’univers nous envoyait deux menaces de mort. « Nous allions par-là » fis-je en pointant une allée sombre entre deux immenses arbres. Une allée pleins de ronces parce que les maudits Turquais craignaient les échardes … Je m’avançai vers Noran et rapidement, je posai les mains de chaque côté de son cou. « Je pourrais vous étrangler pour nous avoir tous mis en danger avec votre discours nos amis les animaux… » Je resserrai les mains, je sentais sa veine palpiter. « Mais je vais me contenter de régénérer votre peau. » et aussi vite que je les avais mises, j’enlevais mes mains, ravie de voir que sa peau de ne gardait aucune trace de cette attaque sournoise. Me tournant vers Licia et Sitelle, je fronçai les sourcils.

« Je propose que la vilaine tueuse d’animaux que je suis prenne les devants et que Sitelle et Noran protègent nos arrièrres. Dame Licia, vous seriez entre nous, en cas d’attaque, mon bouclier est assez grand pour nous quatre et Noran nous as prouvé avoir la force et le courage d’un lion. » Je m’arrêtai et je croisai les bras. Je ne voulais pas prendre les devants, mais c’était probablement plus sécuritaire : j’étais bien plus apte à prendre des coups (crocs, griffes, branches) que les autres grâce à mon pouvoir de guérison et à mon bouclier. Mais en même temps, je n’étais pas mégalo et je voulais bien laisser Blonde prendre les décisions pour le groupe : je n’étais qu’actrice de soutien. Et c’est ainsi que je portais mon regard sur Licia et j’attendis sa réponse.

_________________



Revenir en haut
Licia
Voyageur(euse)
Voyageur(euse)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2013
Messages: 20
Présence: Présent(e)
Race(s): Humanoïde | Pheryxian
Sexe: Féminin
Âge: 29

MessagePosté le: 07/05/2013 20:53    Sujet du message: La forêt Répondre en citant

Tout se déroula assez rapidement. Tana-Lee s'attaqua avant Noran à la bête. Elle finit par prendre flame. Noran fini par intervenir afin de sauver la bête. Curieuse réaction de sa part. Elle ne la comprit pa mais il effraya la bête qui s'enfuit comme un chaton qui a peur. C'était facile à ce point? Elle allait se retourner mais elle remarqua que quelque chose venait de tomber sur ce chère demi-elfe. La panique apparut sur son visage, un serpent. Il se débattait et fini par trancher le serpent en deux. La magicienne le fit bruler par la suite. Licia ne les écoutait pas parler mais ils ne semblaient pas être les meilleurs amis du monde. Noran fini par marmoner ce qu'elle crue entendre « C'est vers où déjà qu'il faut aller... » Tana-Lee s'approcha de Noran et passa ses mains autour de son coups afin de le guérir. Elle prit ensuite la parole. « Je propose que la vilaine tueuse d’animaux que je suis prenne les devants et que Sitelle et Noran protègent nos arrièrres. Dame Licia, vous seriez entre nous, en cas d’attaque, mon bouclier est assez grand pour nous quatre et Noran nous as prouvé avoir la force et le courage d’un lion. » Licia ne lui fit pas le plaisir de répondre mais ne se placerait certainement pas entre eux et ne rien faire. Elle était celle qu'on devait déffendre mais elle pouvait aussi jouer le rôle de guide. Elle sortie donc sa carte et l'examina.

Après l'étude de la carte, elle montra encore une fois au groupe l'endroit où ils devaient se rendre. Elle prit donc les devants et entra la toute première dans le chemin de ronces. Elle portait attention à tout bruit suspect. Heureusement, le petit groupe virent la fin du chemin sans aucunes mauvaise surprise. Au bout, se trouvait une rivière, ils devaient la traverser. Licia s'en approcha et s'accroupie afin de boire un peu d'eau. Elle était rafraîchissante. Elle ferma les yeux et sentit le vent lui effleurer le visage. C'était une journée très chaude, alors pourquoi ne pas profiter du vent, temps qu'elle le pourrait. L'action ne faisait que débuter. La rivière était quand même sassez large et profonde, alors comment la traversé. Elle se retourna et eu une idée. Si on prenait une corde et qu'on l'accrochait à un arbre solide, quelqu'un pourrait aller à la nage de l'autre coter et attacher l'autre extrémité sur un autre arbre. Ensuite les gens N'aurait qu'à bien se tenir à la corde afin de traverser ce cours d'eau. Elle expliqua son plan et attendit leur réaction.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 14:19    Sujet du message: La forêt

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Évènements -> Évènements -> Tournoi des magiciens & du peuple d'Enkidiev Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky