Index - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Règlements & contexte - Encyclopédies - Annonces - Recherches - Questions - FAQ - Partenariats - Parrainage - Ateliers - L'infolettre
Au pied de la chaîne volcanique.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Empire Noir -> Lapis Lazuli -> Forêt des Énamiah
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sibelial
Apprenti(e) Sorcier(ère)
Apprenti(e) Sorcier(ère)

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 947
Présence: Présent(e)
Race(s): [Vampire] Elfe | Fée
Sexe: Féminin
Âge: Éternellement 19 ans
Génération: Exception

MessagePosté le: 07/05/2013 22:10    Sujet du message: Au pied de la chaîne volcanique. Répondre en citant

Aussitôt qu'elle avait ramasser tout son attirail de voyage et qu'elle s'étais assuré que ses choses seraient entreposés pour son retour, Sibelial avait tout de suite quitter le petit village qui prenait de plus en plus d'ampleur avec le temps. Enfin, elle croyait pouvoir s'enfuir subtilement jusqu'a ces instincs la pousse a esquiver d'un pas latéral la masse humanoïde qui s'était jeté ou elle ce trouvait une demi-seconde plus tôt. Surprise, mais nullement terrifié, la vampire analysa son assaillant, ce demandant quel imbécile pouvait bien encore lui en vouloir maintenant qu'elle n'avais plus le titre. Un bref coup d'oeil suffit a lui arraché un sourire alors que la succube Marijane était en train de grommelé quelque chose avant de ce relevé. Au même moment, la voix de Galadriel la lycanthrope ce fit entendre derrière elle.

''Tu pensais partir comme ça sans rien nous dire vieille harpie?'' Lui dit la jeune louve sur un ton moqueusement colérique. Bien que son visage n'afficha aucune teinte rosé par la gêne, sa réaction fut tellement typique que les deux jeunes femmes ne purent s'empêché de s'exclaffer de rire. '' Maiiiisssseeeuhhh... Si je devais vraiment dire aurevoir a tout le monde je ne partirai jamais d'ici.'' Ce plaignit l'impératrice. Cette réplique fut tout de suite répondu par les deux femmes qui firent la moral a la vampire en ce qui concernait l'importance d'un aurevoir et des personnes qui l'entourait, sans qu'elle n'ait a s'occupé de tout le royaume entier. Les deux jeunes femmes avait Sibelial en grand estime et elles avaient tout les deux été très insultés de voir cette dernière partir sans leur accordé au moins un aurevoir. L'ancienne impératrice s'excusa sincèrement de ce manque et leur expliqua ensuite la raison de son départ et qu'elle n'avait aucune idée de quand est-ce qu'elle comptais revenir. Après de chaleureuse accolade, le trio de guerrière ce sépara. La vampire ce dirigea vers sa destination première.

Le voyage jusqu'au chaîne de volcan fut beaucoup plus long qu'en temps normal. Pour une fois depuis elle ne ce souvenait pas quand. Sibelial prenait le temps d'observer son entourage. Les oiseaux qui gazouillait était une mélodie a ses oreilles. La brise lui caressant la peau, laissant un léger frisson de plaisir la saisir. La vie qui animait la forêt qui l'entourais était digne de son attention. Sibelial ne savait plus quoi observer, ni trop quoi pensées. Sa nouvelle liberté était tellement étrange. Pourtant, elle n'avait pas été impératrice depuis bien longtemps, seulement 21 courtes années. Bien sur, on pouvait compté les années précédents son ascension alors qu'elle était au service de l'empire. Même si elle était beaucoup plus libre, cela ne l'avait pas empêché de ce sentir emprisonner et ne plus percevoir les petite merveilles de la vie. Mais maintenant qu'elle était libre sa vision des choses était complètement différente.

Ce fut donc au bout de quelques heures qu'elle arriva a l'entrer du labyrinthe de la griffe sanglante. Comme a son habitude Sibelial lança son esprit pour sonder le chemin a prendre. Après tout elle n'avais pratiquement jamais mis les pieds la. Elle ressentie aussitôt que quelque chose d'anormal était en train de ce passer. Au moment de cette constatation, la mémoire de l'elfe-féérique fit un déclic sur une information que Zekhen lui avait transmis quelques jours plus tôt. Si elle ce souvenait bien, c'étais aujourd'hui que la sous-chef de l'ordre impérial rejoignait la famille de la griffe sanglante. Sibelial soupira. Tant pis, elle devra attendre jusqu'a ce que leur cérémonie soit terminer. La vampire n'avait jamais demandé a Zekhen combien de temps cela pouvait duré. Mais d'après les informations qu'il lui avaient laissés, il était fort probable qu'ils en aillent pour la nuit au complet. La guerrière-magicienne décida donc de passés le temps dans la nature comme une enfant qui redécouvrait le monde. Elle observa les loups vaquer a leurs quotidiens dans leur territoire en dehors de l'antre. Puis la nuit arriva. La pleine lune illuminait très bien la forêt. Même si Sibelial n'avait pas besoins de cette source de lumière. Elle appréciais quand même la beauté qu'elle reflétait dans la nuit;. Tout étais si différent. Alors que certains croyait que la nuit la forêt dormais, ils ne ce rendaient évidament pas contre que ce qu'ils croyaient n'étaient que balivernes. La vie durant la nuit était parfois même beaucoup plus active dans la nature que bon nombre pouvait le croire.

Sibelial passa donc la nuit a regardé les créatures nocturnes éffectués leur chasse quotidienne jusqu'a ce que le soleil les pousses à allez ce terrer dans leurs confortables demeures. La fée-elfique en profita pour ce dirigés tranquillement jusqu'a l'entrée de l'antre puis s'installa confortablement pour ce mettre a laissés vagué son esprit non sans avoir un minimum de vigilence. Malgré tout, elle affichait un air serein et définitivement plus souriants que n'importe quand depuis les dernières années. La vampire attendit patiement en dehors de l'antre. Oh bien sur elle aurait pu y rentrer n'importe quand après que le danger ce soit écarter. Mais elle n'était pas pressés d'y rentrer. Elle n'était plus pressés pour les petits détails de la vie. Elle était immortelle et avait toute la vie devant elle pour pouvoir vivre pleinement chaque moment. C'étais quoi alors quelques heures de plus ou de moins? Le soleil monta jusqu'au Zénith lorsque les sens de Sibelial sentir une présence ce rapprochés d'elle. En positions méditative, Sibelial gardait une partie de son esprit à observer Eynio et Ophélia qui étais plus loin dans la forêt, alors que l'autre partie ce concentrait sur la personne qui était venu la rejoindre. Un sourire enfantin illumina son visage alors qu'elle réouvris les yeux pour confirmer que la personne qui était devant elle était bien celle qu'elle attendait.

_________________


I don't think I will ever forget that day... Even while being badly wounded, a fairy that should've fallen to the ground, her head held high, soared with a soul filled with determination and faith...

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 07/05/2013 22:10    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Zekhen
Chef des Chevaliers Impériaux
Chef des Chevaliers Impériaux

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2009
Messages: 518
Présence: Présent(e)
Race(s): Lycanthrope pur souche
Sexe: Masculin
Âge: Immortel (307)
Génération: Exception
Localisation: Tapis dans l'ombre à vous observer.

MessagePosté le: 08/05/2013 00:16    Sujet du message: Au pied de la chaîne volcanique. Répondre en citant

La transformation c'étais plutôt bien passé. Le rituel avait certes été pénible pour Hécate, mais celle-ci avait sue passé au travers malgré la douleur qui avait parcourue non seulement sont corps, mais sont âme. Un nouveaux membre venait de rejoindre leur clan et quand cela fus fait, sans un mot, le Lycan leva la tête vers le ciel et poussa un hurlement, ce qui fis en sorte que les loups géant de shola firent de même. C'étai un geste de bienvenue, un appel a l'instinct de Lycan de la nouvelle venue qui ne sue résister et qui poussa sont premier hurlement, malgré l'épuisement et malgré la douleur qui la ravageait. Puis elle c'étais effondré, inconsciente pour reprendre doucement forme humaine. Elle était presque nue, de fins lambeau recouvraient quelques peut sont corps, mais bien entendu jamais suffisamment. Elle avait tout arracher, elle c'était même blessé elle même en griffant sa propre chair, mais tout était normal. Violent.

Zekhen l'a pris doucement dans ses bras, non comme une sœur et encore moins comme une amante, mais comme une fille. Il se dirigea vers ses appartements ou elle dormirais probablement toute la journée entière avant de se réveillé a la nuit tombé, complètement affamé et sans doute un peux désorienté, mais le plus gros avait été fait. Il avait sue la maintenir dans l'Antre et la contrôler dans sa rage. Cela n'avait pas été aussi difficile que lorsqu'il avait transformé Austral. Elle était d'avance plus petite que sont défunt frère de coeur, un peux moins brutale aussi, l'esprit plus clair.

Il avait su presque depuis le début que Sibelial n'étais pas bien loin, qu'elle rôdait dans les parages. il avait hâte de la rejoindre, mais il devait prendre sont temps car ce rituel était plus qu'important dans la vie d'Hecate, dans la sienne aussi, dans celle du clan tout entier. Il pris donc soin de laissé des loups près de la porte de sa nouvelle protégée afin de la rassurer de leur présence si jamais elle venait a se reveillé avant sont retour, maintenant, la présence de ses lupidés aurait toujours un effet apaisant peux importe la situation car elle aurait automatiquement ce sentiment très serré d'appartenance.

Il était cependant légèrement inquiet. Il n'avait pas pu assister a la cérémonie que Sibelial avait donné et c'étais bien la première fois depuis sa monté sur le trône. C'étais donc tout de même ironique qu'il ne puisse être présent a la dernière qu'elle offrait. Elle l'avait tout de même rassuré lors de leur dernière conversation, qu'elle serait brève et rapide car elle aurait beaucoup a faire ensuite et c'étais ce genre de paroles qui, depuis les années ou il partageais sa vie avec cette déesse ténébreuse, que cela sonnais comme un plan de match calculé et songer depuis un long moment et qui disait plan de match disait généralement départ...

Et il détestait d'avance cette idée. C'étais évident qu'elle ne lui en aurait pas parler, car il aurait tenté de la convaincre. Il s'en voulait, mais c'étais tout de même plus fort que lui. C'est donc avec une certaine apréhention qu'il s'approcha d'elle, doucement, profitant du spectacle de sa beauté reflété par les rayons lunaires a l'entré de l'Antre alors qu'il pouvait ressentir cette sérénité qu'il n'avait pas ressentie en elle depuis de très nombreuses années. Cela lui fis donc plaisir et lorsqu'elle ouvrit les yeux, il l’agrippa aussitôt pour la soulevé temporairement du sol afin de pouvoir l'enfermé dans ses bras. Il était heureux pour elle, comment pouvait-il ne pas l'être? Il aimait la voir ainsi, sans traqua, sans inquiétude, avec ce sentiment de liberté qui l'envahissait, comme si elle venait de découvrir le monde pour une seconde fois, comment ne pas la trouver alors la plus mignonne de toutes les créatures de la nuit?

Voulant la garder pour toujours dans sont étreinte, il se décida finalement après quelques longues secondes de lui laissé un peux d'espace, juste assez pour qu'elle puisse sortir la tête et le regarder, lui voler un baiser. Et lui, il lui caressa doucement les cheveux appréciant le contact de sont corps aux apparences si frêles contre lui. Ce soulagement de ne plus sentir que les dangers pouvaient venir de tous bord de tous côté, lui aussi sentais soudainement un poids de moins sur ses épaules et cela lui fis du bien, hélas, une pensée effleura sont esprit, une pensée qui passa en un éclair, assombrissant légèrement sont visage, le trahissant. Il la redépôsa doucement sur le sol, comme si elle étais une pierre précieuse, fragile.

-Tu pars, n'est-ce pas? Lui demanda-t-il, sans pouvoir s'empêcher d'afficher une lueur triste dans sont regard amoureux. De toute façon, sa réponse avait été confirmé en faisant une observation plus complète des lieux et en repérant un sac un peux plus loin. Cela lui fis mal. Encore.

-J'aurais aimé que pour une fois, nous partions ensemble, mais encore une fois tu me prend de court, avec la transformation d'Hecate, j'ai certaines obligations envers elle... De toute façon avec le temps, je serais piètre stratège de ne pas comprendre tes pensée au travers de tes geste belle femme... Il lui pris doucement la main, caressant celle-ci, si douce, si claire, si mince.

S'il y avait bien une chose qui pouvait le mettre a terre, c'étais bien ça. Il n'avait jamais été doué pour les Au Revoir, c'étais bien trop déchirant et même s'il tentais de ne pas trop le laissé paraître, c'étais écrit dans ses yeux, sur les traits de sont visage et même sans doute sur ses mouvements. Il pouvait être si froid et si imprévisible, qu'en présence de cette amoureuse, il devenait la chose la plus douce qui soit et qui plus est un livre pratiquement tout ouvert.

Il était inquiet. Il voulait savoir ou elle allait et pourquoi, même si la seconde information était un peux ridicule a demandé parce-qu'elle avait une bonne idée. Il détestais savoir qu'elle le quittais ainsi, sachant très bien dans quel genre de situation cela allait la mener et ce, dans tous les sens du terme. Sont côté plus sauvage se révoltait, s'insultait de la situation. Alors que lui restais sage a l'attendre? A ne rien dire? Évidement qu'il ne ferait autrement. L'amour le ramollissais. Étais-ce si mal de la vouloir qu'a lui seul? L'Idée de la savoir loin était difficile, mais tout de même plus supportable que l'idée qu'elle lui fasse encore le coup d'être dans les bras d'un ou d'une autre le dégoûtait, car peux importe si elle voulait le lui cacher pour évité de le blessé il saurait. Comment pouvait-il ne pas avoir sont dernier ''voyage'' sur le coeur, même si jamais il ne lui avait remis sous le nez? Cela faisait tout de même partie de ses inquiétudes, même si sa sécurité l'importerais toujours plus que tout, mais elle étais a lui et personne ne l'aurait.

Il se refrogni comme d'habitude et fini par détourné le regard parce-qu'il se sentais étrangement devenir trop émotif, c'étais toujours difficile a supporté, difficile de s'y habituer. Il ne pouvait supporté ce sentiment d'impuissance face a la situation et s'il savait qu'il existait un moyen quelconque afin de la faire rester, il le ferait sur le champs. M'enfin, encore la. Il ne pouvait la forcé, ce serait du pur égoïsme. Quelle déchirement dérangeant a chaque fois.

Il poussa un soupir, la ramena encore une fois contre lui et ferma les yeux. N'osant même pas lui demandé quand elle comptais quitté. Enfouissant sont nez dans sa chevelure ébène pour y respirer d'avantage sont parfum, le garder frais dans sa mémoire, pour pouvoir s'imaginer sa présence près de lui lorsqu'elle lui manquerais trop.

_________________

"Le guerrier est un combattant défendant des idéaux auxquels il tient plus que jamais. Il naît dans des situations en impasse lorsque les solutions les plus pacifiques sont épuisées. Le guerrier ne lutte plus pour l'obtention d'un pouvoir. Il fait la guerre pour obtenir la paix et la liberté d'être. Désormais, c'est lui l'agressé. Le guerrier est donc un paradoxe à lui tout seul."
Forme Lycan
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sibelial
Apprenti(e) Sorcier(ère)
Apprenti(e) Sorcier(ère)

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 947
Présence: Présent(e)
Race(s): [Vampire] Elfe | Fée
Sexe: Féminin
Âge: Éternellement 19 ans
Génération: Exception

MessagePosté le: 10/05/2013 21:46    Sujet du message: Au pied de la chaîne volcanique. Répondre en citant

Oui, c'étais bien lui. L'homme-loup qui avait su ravir son coeur. Son apollon, son adonis, son hercule et son Zekhen. Rien ne pouvais mieux le définir aux yeux de la vampire que ce qu'il était, tout simplement Zekhen, l'homme de son éternité. Les dieux étaient témoins de toute les relations a courtes ou moyen terme qu'elle avait eu. Mais aucun de ceux-ci n'équivalaient en intensité ce que pouvait ressentir la belle ténébreuse lorsqu'elle était en sa présence. D'ailleurs, avant même qu'elle ne s'en rende compte elle même, Sibelial était déja debout en train d'accueillir la chaleureuse accolade de son amant. Naturellement, ses sentiments provoqua tout de suite une réaction magique qui réchauffa son corps refroidit par son état maudit. La peau de la jeune femme brûlait de passion et de désir. Depuis les trois derniers mois, les contacts avaient été minime a cause de cette froideur qu'avait causés la décision de la vampire. Zekhen lui avait bien entendu manqué, même si elle n'avait pas vraiment eu le temps de ressentir ce manque puisqu'elle avait été très occupés. Mais maintenant qu'elle était allègé de toute reponsabilités, et que l'homme en question ne semblait plus être enclin a la rancune, ce dernier lui manquait terriblement.

Le doux baiser que le lycan lui vola ne fit qu'accentué ses désirs. Patiente, Sibelial ne força pas la chose. De toute façon, elle sentait bien que le lycan avait certaine préoccupations. Et la vampire ce chagrinait de le voir dans cet état. D'ailleurs son sourire s'attrista légèrement en guise de réponse a la question du chef de l'ordre impérial. Oui, elle allait partir. Ce sujet avait déja été clos avant même qu'il ait été mis sur la table. Bien sur, Sibelial avait eu de la difficulté a ne pas lui faire savoir plus tôt. Mais elle connaissait assez bien le lycan pour savoir qu'il aurait tout fait pour l'en empêcher, ou encore la suivre. Elle savait que le meilleur moyen de pouvoir avoir le meilleur de lui était de le prendre au dépourvu. Même si, elle devait l'avouer, Sibelial ne pouvait s'empêché de s'en ressentir hypocrite. Zekhen continua en lui fesant part de sa situation et du fait qu'il avait déja accepté l'idée qu'elle cherchait a voyager seul.

Le voyage qu'elle voulait éffectuer n'en était pas un de tout repos. Et qui sait dans quel situation qu'elle ce retrouvera. La vampire ce sentirait d'avantage en sécurité si elle n'avait pas quelqu'un a surveillé. Oh bien sur, elle savait très bien qu'elle pouvait compter sur Zekhen puisque les deux ne laisseraient jamais personne leur faire du mal. Mais... Sibelial s'apprêtait a embarquer dans un autre univers qui était... Particulièrement au dela de ce qu'elle pourrait vivre en temps normal. Elle savait que pour y survivre elle devait être capable de ce débrouiller jusqu'a une limite qui était d'un autre niveau. C'était pour cette raison qu'elle devait voyagé seul. Elle devait trouvé, développer son potentiel a un niveau au dela de l'humanité. Était-elle délusionné? Plusieurs personne pouvait bien le penser. Mais elle savait que la barrière entre son monde et le monde qu'elle tentait de rejoindre était beaucoup plus mince qu'il n'y paraissait. Et un jour elle trouverais le moyen d'y traversé.

Sibelial regardait Zekhen, l'admirait. Sa tristesse affectait plus la jeune femme qu'elle ne l'aurait espèrer. Elle savait depuis le début de ces plans qu'il réagirait ainsi. Et elle le comprenait. Surtout avec ce qui était arrivé a Chlotilde, son premier grand amour. Elle pouvait comprendre l'inquiétude qui le rongeait. Et cela sera bien pire lorsqu'il apprendra la raison de son départ. Le coeur et l'âme de Sibelial était plongé dans celui du lycanthrope. Elle voulait savoir, comprendre, partager. Elle voulait pouvoir répondre a ses questionnement, dissiper ses inquiétudes. L'elfe-féérique posa sa deuxième mains sur ceux du lycan pour le réconforter. Elle ne pu s'empêché de laissé échappé un léger ricanement amusé lorsque ce dernier détourna le regard, au prise avec un désagréable mélange émotif. Le doux titan soupira en la ramenant encore vers elle. La femme profita de ce moment d'affection pour ressentir la chaleur ennivrante de son mâle. Pendant que ce dernier s'impreignait de mémoire de son odeur, la dame ne pu s'empêché de le taquiner un peu.


''L'amour est vraiment ta plus grande faiblesse Zekh. C'est pour cela que tu est adorable.''

L'elfe profita encore un moment de la chaleur de l'homme avant qu'elle ne ce décide a prendre son courage a deux mains et de répondre a ces questionnements silencieux. D'un doux geste l'ancienne impératrice ce dégagea de l'étreinte de lycan, mais garda toujours une étreinte réconfortante en enlaçant ses mains dans les siennes.

''Zekhen... Le voyage que je désire entreprendre n'est pas un simple voyage de plaisance. Le but principale de ce voyage est de me développer d'avantage. Tu l'a sans doute ressentie aussi que les dernières années ont été un fardeau pour moi et je crois que je me suis égarer en cours de route. Je veus retrouver celle que j'étais autrefois. ''

Après ces paroles, le sourire de Sibelial s'éffaça tranquillement pour laisser place a un air plus sombre, mais déterminer. Cela n'augurais jamais rien de bon. Elle sentait déja la tension monté d'un cran alors qu'elle n'avait encore rien dit. Sibelial délaissa finalement son étreinte, s'éloignant d'un pas. A son tour elle détourna le regard, mais cette fois-ci ce fut a cause d'un malaise. Ses mains timides trouvèrent refuge derrière son dos. Puis elle s'élança, ramenant après la première phrase son air sérieux sur Zekhen.

''Il y a une autre raison de pourquoi je veus me développer. Une raison purement égoîste qui me mènera dans un univers que aucun être vivant n'aura osé s'aventurer... Zekhen je... je veus allez rencontrer les dieux.''

Le soudain flot d'émotion qu'elle ressentie venir du lycanthrope la pris de cours. Bien entendu ce qu'elle venait de révélé pouvait facilement sembler être une déclaration de suicide. Il fallait qu'elle s'explique avant que... Avant que ses émotions n'ait pris le dessus sur ses instincs animal. Sibelial se rapprocha tout de suite du lycan en lui reprenant la main et lui lança une forte vague mélangé de ses sentiments profond et d'un aura apaisante.

''Zekh laisse moi t'expliqué. Je n'ai pas l'intention d'allez les rejoindres selon leur règle. Je veus allez les voirs a ma façon, selon mes propres capacités. C'est pour cela que je veus me développer. Afin de pouvoir leur parler d'égal a égal, je doit continué d'approfondir mes connaissances sur ce monde et le leur. Et tu sais très bien que je ne peu faire cela si je reste dans un même royaume. Je ne compte pas me suicidé Zekhen, enlève toi tout de suite cette idée de la tête.''

Zekhen s'était-il calmer face a cette expliquation? A vrai dire, Sibelial ne le savait plus. Sa nervosité l'avait renfermer. Elle ne souhaitait pas blessés Zekhen, mais il semblait que tout ce qu'elle fesait, tout ce qu'elle pensait était source de malheur pour lui. Malgré tout, elle ne doutait pas un instant que c'était l'homme de sa vie. Comment cependant pouvait-elle être elle-même sans le blesser?

''Tu sais, quand j'étais enfant, je rêvais souvent de pouvoir parler au dieux comme je croyais que les prêtres et les prêtresses seuls pouvaient. Je rêvais d'entendre leur voix et de pouvoir leur parler comme si c'étais des personnes comme toi et moi...''Une fois de plus, Sibelial laissa tombé le contacte avec l'homme-loup pour ce mettre a marcher. ''Bien entendu avec le temps j'ai vite appris que ce genre de communication était farfelu. En plus que je commençais a apprendre un peu plus comment le monde marchait. L'injustice de ce monde a toujours été une chose qui me dégoutait, même si je sais que je n'ai pas le choix de m'y abandonner moi aussi. Mais je savais que malgré tout, mes questions serait révélé a ma mort. Cependant... Les dieux avaient semble-t'il d'autre projet pour moi. Je suis devenu une immortelle aggrémenté d'une volonté de vivre sans pareil, lié jusqu'a leur bon vouloir sur ce monde qui est leur création. Du moins... c'est comme cela que la majorité des gens dans ma situations l'auraient vu. Mais toute cette ''malédiction'' je la vois d'un autre oeil. C'est cette raison qui m'a maintenu en vie jusqu'ici. Lorsqu'ils m'ont transformés, j'ai apercu le salut dans une idée qui m'étais venu a l'esprit. Si les dieux ne veulent pas de moi dans leur monde, pouquoi n'irait-je pas de moi-même dans le leur? Cette idée, ce rêve, est peut-être la chose la plus absurde que tu aura entendu. Mais je met tout ce que je suis en jeu pour pouvoir le réalisé.''

La vampire s'arrêta soudainement pour faire face au lycanthrope. Un regard désolé ce peignit sur son visage.

''Si je ne t'en ai jamais parlé jusqu'ici Zekhen c'est parce que je sais que que je tente de faire est absurde et dangereux. Je ne souhaite pas que mes pensées égoïste t'amène dans un univers beaucoup plus dangereux que celui ou nous vivons présentement.'' Puis Sibelial ce tut enfin pour de bon. Elle lui laissa le temps d'assimiler cette choquante déclaration. Bien sur, même si elle allait allez de l'avant avec ou sans sa bénédiction, sibelial voulait savoir en quoi s'en tenir. Et même si elle regrettait de lui avoir avoué ces folies, elle aurait encore plus regretté ne rien lui avoir dit et gardé secret qui avait tout de même défini son existance.

_________________


I don't think I will ever forget that day... Even while being badly wounded, a fairy that should've fallen to the ground, her head held high, soared with a soul filled with determination and faith...

Revenir en haut
Zekhen
Chef des Chevaliers Impériaux
Chef des Chevaliers Impériaux

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2009
Messages: 518
Présence: Présent(e)
Race(s): Lycanthrope pur souche
Sexe: Masculin
Âge: Immortel (307)
Génération: Exception
Localisation: Tapis dans l'ombre à vous observer.

MessagePosté le: 11/05/2013 00:57    Sujet du message: Au pied de la chaîne volcanique. Répondre en citant

Elle brisa finalement le silence avec une taquinerie, visiblement pour détendre l'atmosphère. Effectivement, sans doute était-ce sont tendon d’Achille, l'amour. Il n'avait rien demandé. Jamais il n'aurais crue en être autant amoureux. Sibelial, sont écuyer qui ne le croyais pas digne, ni assez fort, semblais d'un côté toujours le pensée a vouloir continuellement le protégé. Elle avait beau lui en vouloir lui, de refusé qu'on lui fasse du mal, mais elle n'étais pas mieux. Elle semblait trop souvent oublier qui il était, d'ou il venait et de quoi il étais fait...

Il garda le silence. Il savait qu'elle allait ce lancer et ce fus bien le cas oui. Bien sur que ce qu'elle lui dit le mis en colère, n'importe quel guerrier aurait été mis en colère par ces paroles. Ne croyait-elle pas qu'il n'avait pas envie parfois de parfaire quelque chose, lui aussi? Que pensait-elle qu'il faisait la plupart de sont temps? Que sont seul et unique but était de rester Chef des Chevalier pour l'éternité? Il ne cherchais pas a devenir plus ''puissant'' ou plus craint comme certain, mais n'avait-elle jamais pensée qu'il en avait marre de la voir partir pour des mission d'accomplissement personnel? Que croyait-elle qu'il y avait plus loin? La clé de tous les mystères du monde? Certes des cultures, des façon différente d’interpréter les choses, mais le monde était ce qu'il était. Il le savait, il l'avait compris. Il commençais a croire qu'il n'y avait que les vrais humanoïdes pour ne pas comprendre cela, même les animaux l'avaient compris depuis longtemps...

Elle continua de parler et ce qu'elle dit surpassa simplement ce a quoi il aurait pu s'attendre de sa part. Elle compris rapidement que ça n'allait pas. Ça n'allait pas depuis tout a l'heure, mais la, elle dépassais les bornes. Elle s'approcha et lui pris les mains. Il sentie une vague d'apaisement l'envahir, mais il la refusa. Il n'avait pas besoin de ça, il ne se laisserais pas engourdir si facilement. Il ne coupa pas le contact physique avec elle, mais elle pu clairement ressentir quelque chose d'étrange se produire. Comme si cette vague avait frapper un mur. Il c'étais fermé. Complètement. Ses yeux brillait d'une lueur encore plus ardente. Il pouvait sentir quelque chose en lui, l'animal, le prédateur se réveillé comme rarement. Déchirer cette chair qui l'emprisonnait et tout détruire. Les dieux. Ces satanés dieux sur les lèvres de tous ces mortels.

Il pouvait sentir sa nervosité, mais cela ne le touchais étrangement presque pas. En d'autre temps, il aurait été surpris par sa réaction, mais la, il ne songeais plus réellement. Pourquoi avait-il une si grande colère envers les dieux? C'étais pourtant évident, non?

Elle se remis a parler. Coupa le contact physique entre les deux. Sans doute la seule chose qui l'empêchais temporairement de sombrer dans une crise monumentale ou qui le connectais a la réalité. Elle parlais, mais il avait du mal a tout comprendre. Il ne voulait pas comprendre ce qu'elle disait. Il restais planté la, a la fixer le regard brûlant, mais vide a la fois. C'étais comme si elle parlait, mais qu'il ne comprenait plus la langue dans laquelle elle parlait. Il cligna des yeux, les plissa. Elle se confiais a lui. Il devait au moins se concentrer, même si sont intérieur le brûlais, le démangeais. D'ailleurs, tout en écoutant de toute ses forces, il ne pouvait s'empêcher de trembler légèrement, retenant la bête en lui qui voulait exploser sont thorax. Puis, elle parla encore. Cela lui convenait. Dans le fond. Comment pouvait-elle savoir? Lorsqu'elle se tut, il eu un sourire étrange. Qui s’effaça aussitôt de sont visage. Il la fixa.

-Les Dieux? Il regarda autour de lui et étira les bras de chaque côté quelques secondes pour les laissé retombé. -Qu'est-ce que les dieux pour toi, Sibelial? Tu sais... Il appuya sa main contre un arbre et fis un mouvement sec, comme pour le poussé. L'Arbre craqua et s’effondra. -Les dieux sont comme ça. Ils ont des pouvoirs trop puissant pour leur enveloppe corporelle humanoïdes qu'ils ne savent gérer. Ils ne savent pas d'oser. Ils ont l'habitude d'être dans leurs monde, sous différentes conditions. Ils sont pire que des enfants unique, capricieux et ils croient que le monde leur appartiens et qu'ils peuvent le détruire, qu'ils peuvent le contrôler parce-qu'ils en ont le pouvoir, mais rien ne leur appartiens. Crois-tu que les dieux se sont crée eux-même? Ou qu'ils Nous Ont crée pour une raison obscure? Non Sibelial. La réponse est beaucoup plus simple que ça, cesse de pensée comme une mortelle. Oublis ce côté de toi quelques instant. Il la fixa.

Il était d'un calme déconcertant. Impossible de le sonder, impossible de lire sur sont visage ce qu'il pouvait bien avoir en tête. -Tu as été mordu par un Vampire et tu sais ce qu'est l'Immortalité. Dis-moi quel âge as-tu maintenant? Quel âge crois-tu que j'ai, maintenant? Crois-tu que les Immortels, qu'ils aient été sur Enkidiev ou dans l'Empire étaient très âgées? Ils sont jeune. Certain même plus que moi et même plus que toi maintenant. Et pourtant ceux qui foulent ces terres ne connaissent rien de ce monde. Ils apprennent en venant ici. Comme un mortel apprend la vie en grandissant. Et ils envient les mortels. Ces histoires de pleines de lumières et de vie éternelles ne me concerne pas, elles ne m'ont jamais concernés et tu sais pourquoi? Parce-que je suis sans doute encore plus damné que toi. Je n'ai aucun souvenir de mon enfance, je n'ai aucun souvenir de ma transformation. Je n'ai aucune cicatrice de morsure. Je suis un Lycan pur, mais un descendant de qui dis-moi, si mon père et ma mère avaient été mordu par leur père, et le père de leur père et ainsi de suite. Ils avaient tous une cicatrice. Il s'arrêta et la regarda.

Pourquoi est-ce qu'il lui racontais cela? Même si cela ne pouvait ne pas sembler pertinent pour sa belle, peut-être comprendrais-t-elle pourquoi il n'avais jamais craint les dieux? Qu'ils n'avait jamais ressentis le besoin de les prier, qu'ils ne c'était jamais senti inférieur a eux? Il avait sa propre immortalité et il comptais bien en profité le moment venu. Bien sur il n'avait pas le pouvoir de se téléporté ou d'autres encore. -Dis-moi les dieux ont-il le pouvoir de changé des mortels en immortels? Moi oui, alors je n'ai rien a leur envier. Pas même les pleines de lumières. Il eu un sourire carnassier.

-Tu veux te développer alors soit. Je comprend, mais n'ose pas me dire que tu ne veux pas m'amener dans un univers plus dangereux que celui ou nous vivons présentement alors que tu n'a aucune idée de ce que fus mon univers avant notre rencontre, avant que tu soit mon écuyer a l'époque. J'étais déjà bien ici, moi. As-tu oublié ça? Je ne le considère dangereux que pour mes proches, que pour mes proches mortels, ou ceux qui l'ont été... Le fais que tu crois que les Dieux ont le pouvoir absolu, le contrôle sur tout et on tout crée est le premier signe que tu n'est pas encore prette. Lorsque tu comprendra que la seule chose qui nous sépare des dieux est un savoir différent, une longévité que les mortels ne peuvent comprendre. Ce n'est pas les dieux qui ton rendu Vampire, c'étais un malade en quête de sensation de pouvoir, un sorcier mort vivant qui étais plus puissant que toi a l'époque et que pourtant maintenant avec l'expérience et la connaissance que tu as aujourd'hui, que tu aurais terrassé en moins de deux. Ce qu'il avait de plus que toi? La connaissance et l'expérience de vie. Maintenant, dis-moi ce que les dieux ont de plus que toi? Ne serais-ce pas les mêmes choses que ce Cullen d'autre fois? non attend, tu as l'expérience de vie ici, eux ne l'auront jamais. Ils sont comme un peuple d'une autre cité avec une vue d'ensemble sur les autres peuple. Ils ne sont que ça. Tu va aller jouer sur leur territoire? Ne me fais pas croire que ce n,est pas du suicide. Ils vont t’accueillir? Tu serait stupide de le croire. Ils verront cela comme un affront et que fera-tu contre tous ces Dieux, si les Immortels même n'osent les défiés? Moi je serait ici a les attendre de pied ferme lorsqu'ils auront terminé de jouer comme des enfants et qu'ils voudrons passé aux choses sérieuses. Dans un terrain ou il ressentirons les coups, comme des mortels. C'est facile de ce croire supérieur lorsqu'on n'a jamais saigné.

Il regarda l'arbre qu'il avait déraciner avec sa force brute et tendis une main vers les racines de celui-çi. La terre se creusa, forçant l'arbre a glissé dans le trous. L'ont pouvait entendre les branches, le bois lui-même grincer sous la pression contraire de la force gravitationnelle qui l'attirais au sol. Une fois chose faite, celui-ci se redressa. De sont autre main, Zekhen fis un mouvement de droite a gauche alors que la terre balaya le sol pour s'enfoncer dans le trou et soutenir l'arbre de nouveaux.

-Cela me déçois profondément que tu ne vois en moi seulement ce que tu veux bien voir alors que j'ai toujours été un livre ouvert pour toi. Trouve un Immortel qui saura t'aider a te développer sans crainte de te faire souffrir. Et souhaite ensuite que jamais je ne croise sa route.

Sont regard c'étais adoucis. Il c'étais approcher d'elle et sortie quelque chose de sa poche tout en la contournant. -Ferme les yeux. Murmura-t-il. Puis, il lui passa un collier au dessus de la tête pour l'attacher a sont cou. Elle pu sentir le poids du pendentif contre sa peau. C'étais une dent assez imposante. Une canine blanche. Cela ressemblais presque a un crocs de ces ours bruns géant sholiens d'avant, mais ce n'étais pas ça. Sibelial pouvait bien comprendre que cela venait d'une autre sorte de créature, un peux plus mystique. -Certains mortels croient encore, malgré les siècles que les crocs de Lycans purs, pas les autres, puisque lors la perte d'un membre, de conscience ou de la mort celui-ci reprend forme humaine et bien qu'impossible à trouver puisque selon les légendes ils n'existent plus... Il eu un sourire moqueur. -Ont un effet magique de protections sur divers aspects. Les anciennes tribus qui les portaient présumaient qu'ils avaient une partie de l'âme de la Bête Et que cela leur donnais non seulement des facultés magiques et spirituelles plus élevé, mais ils se sentaient plus liés avec l'esprit sauvage de la nature, surtout lors de la pleine Lune. Quoi qu'il en soit, je crois que ce cadeau est de circonstances, toi qui crois tant aux histoires de mortels. J'espère que celle-ci te plait tout de même.

Il glissa sa main vers sa clavicule, puis, entoura délicatement sa gorge et la força a se retourner. Malgré la colère qui l'avait parcouru et cette certaine amertume qui l'envahissait toujours. Il avait tout de même envie de goutter ses lèvres, ainsi que tous le reste de sa tendre personne. Il se fichais si elle n'acceptais pas ses propos. Lui, il n'accepterais pas les siens de toute façon. Il pouvait comprendre ses rêves et ses sentiments, ses buts aussi, mais pas ces croyances de Dieux. C'étais impossible malheureusement. C'étais plus fort que lui. Pas avec le cheminement personnel qu'il avait lui-même parcouru du plus loin qu'il se souvienne.-J'espère que tu ne compte pas me quitté alors que le soleil est si haut dans le ciel... Je sais que tu as hâte de quitté la vue de ma grosse tête sérieuse, mais serais-tu assez généreuse pour m'accordé encore un peux de temps? Les Dieux peuvent bien attendre quelques heures, non? Lui sussura-t-il tout en glissant ses doigts dans ses cheveux sombres.

_________________

"Le guerrier est un combattant défendant des idéaux auxquels il tient plus que jamais. Il naît dans des situations en impasse lorsque les solutions les plus pacifiques sont épuisées. Le guerrier ne lutte plus pour l'obtention d'un pouvoir. Il fait la guerre pour obtenir la paix et la liberté d'être. Désormais, c'est lui l'agressé. Le guerrier est donc un paradoxe à lui tout seul."
Forme Lycan
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sibelial
Apprenti(e) Sorcier(ère)
Apprenti(e) Sorcier(ère)

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 947
Présence: Présent(e)
Race(s): [Vampire] Elfe | Fée
Sexe: Féminin
Âge: Éternellement 19 ans
Génération: Exception

MessagePosté le: 14/05/2013 19:24    Sujet du message: Au pied de la chaîne volcanique. Répondre en citant

Oh qu'elle le regrettais. Plus qu'elle ne l'aurait pensée. La réaction de l'homme fut a peu près ce a quoi elle s'attendais... En beaucoup plus empiré qu'elle ne l'aurait souhaiter. Elle trouvais que Zekhen semblait très peu ouvert a parler sur le sujet. Ses paroles acerbe et son air agacé étais comme une douche froide sur les émotions de la vampire. La vampire savait déja qu'il serait contre l'idée qu'elle aille joué dans les plates-bandes des autres. Mais sont refus catégorique de voir la réalité la laissa bouche-bée. Ou plutôt, son attachement pour ce monde, son monde, étais un peu trop pour la vampire. Hé bien tant pis si il n'acceptais pas sa vision. Qu'il reste dans son monde et elle ira voir le sien. Point a la ligne, la discussion étais clos. Mais ce qui l'écoeura le plus dans toute ces histoires fut ces paroles qu'elle avait tant attendu venant de bien des personnes. Ces paroles qui pronait la force d'un être la ou il y en avait pas. Oh n'allez pas vous méprendre. Sibelial connaissait très bien la force qu'il avait. Mais de la a pensée que la seul chose qui pouvait lui être dangereux était ce qui pouvait blessés les siens? Les sentiments de craintes de la vampire ce transformèrent en un bouillonement de rage. Comment osait-il? Ce qu'il disait, non ce qu'il crachait a son propos avait autant de sens qu'un historien qui tentais de faire un cours d'histoire a quelqu'un qui voyageait dans le temps.Ce n'étais peut-être pas juste des absurdités. Mais l'éffet étais la tout de même.

Il avait tort. Lui plus damné qu'elle? Alors qu'il ne ce souvenait pas? Alors qu'il avait vécu toute sa vie comme il était? Comment pouvait-il savoir ce que cela fesait de perdre la vie. Et de ce retrouvé le lendemains privés d'une partie de son existence? Comment pouvait-il ce croire damné alors que la seul chose qu'il avait a lui plaindre était la nombreuse perte de ces proche? Que savait-il de son état de vampire a part ce qu'il lui avait dit. Rien... Rien ne pouvait être comparable a la conscience d'avoir été transformer en un être meurtrier et sanglant. Lui il ce contrôlait peut-être pour faire taire son esprit sauvage en temps normal. Mais Sibelial elle devait lutter seconde après seconde a l'envie de revoir le soleil et de sentir sa chaleur. De ressentir la chaleur de son propre corps réagir a la brise du vent? Comment pouvait-il... Sibelial ne disait rien, elle ne répliquait pas. La seul envie qu'elle avait était de lui arraché la tête... Enfin, de lui faire du mal. Non parce qu'elle lui voulait du mal, mais parce qu'il ne comprenait pas... ne comprendrais jamais. Leurs situation et leur vécu était beaucoup trop différent pour être comparer, différencié. Si on pouvait voir dans son regard qu'un soupçon de froideur, son esprit elle laissa libre cours a ses pensées. Elle n'avait jamais eu l'habitude de le fermer, peu importe si elle était en colère ou non. Il ce traitait de livre ouvert, mais que fesait-il a la première source de frustration? Il ce refermait subitement, ne laissant devant elle qu'un boule de rage qui ce contenait pour ne pas exploser.

Sibelial s'exécuta sans broncher lorsqu'il lui demanda de fermer les yeux. En fait, c'était mieux ainsi. Elle pouvait tenté de ce changer les idées afin de pouvoir passés a autre chose. Il ne servait a rien de tenté de continué le discours. La seul chose que cela apporterais ne serait que plus de discorde. Et elle ne souhaitait définitivement pas ce genre de ''aurevoir''. La vampire écouta brièvement les expliquations de son cadeau. Mais elle n'avait pas la tête a ça. D'ailleur il pouvait probablement sentir son irritation refoulé qu'elle n'exprimait pas ouvertement. C'était bien une des rares fois ou elle ce retenait de réagir. Habituellement Zekhen aurait probablement mangé une légère volé. Sibelial ne se retenais pas pour lui faire savoir quand elle n'étais pas contente. Elle prenait (malheureusement pour Zekhen) pour acquis qu'il pouvait encaisser sans problème puisqu'il était lycan. Sauf qu'aujourd'hui elle n'avait pas le goüt de ce laisser allez. Non, elle ne voulais pas qu'il ait un mauvais souvenir d'elle juste avant de partir. Pourtant, il était peut-être déja trop tard.

La vampire fixait la griffe que Zekhen venait de lui donner. Mais il était évident que son regard étais ailleurs, perdu. Sibelial écouta d'un oreille distraite la demande de l'homme loup. Mais elle ne répondit pas tout de suite. en fait comme toute réponse elle s'enfoui la tête sur le torax de l'homme, le serrant fortement. Même si ses pensées étaient pour le moment confuse, ses sentiments pour l'homme loup ne changerait jamais.


''Je me demande Zekh... comment avons nous pu tombé amoureux alors que j'ai l'impression que nous sommes toujours en désaccord l'un et l'autre?''

C'était une question troublante. Après tout, depuis le tout début, combien de fois avaient-ils vraiment été d'accord l'un et l'autre? Leur relation Écuyer/maïtre au tout début avait été remplis de moment fort en émotion, autant a cause de leur passion nouvellement découverte que de leur esprit totalement contraire. L'éducation de Xavier et Einyo (A sa naissance) avait été aussi agrémenté de divergence d'opinion. Tant qu'a la polygamie? N'en parlons même pas. Et même dernièrement sa décision d'avoir élu Furie et la raison de son départ ne fesait pas l'unanimité. Pourtant, ils étaient tout les deux la, ayant de fort émotion l'un envers l'autre. Entre deux chicanes il y avait de doux moment. D'ailleurs, Sibelial semblait déja plus calme elle aussi. Bien que se déssinait sur son visage un air légèrement perturbé. Un mince sourire s'afficha alors soudainement.

''...Einyo...'' Souffla-t'elle pour elle même, en ressentant faiblement les sentiments vif de bonheur et d'amour de son fils. Bien qu'elle n'était pas lié a Ophélia comme l'étais le reste de sa famille. Elle pouvait néanmoins ressentir le sentiment de bonheur qui émanait aussi d'elle.'' Je me demande quel bonne nouvelle ce sont-ils confiés.'' Dit-elle en tentant de changer de sujet pour détendre l'atmosphère. Honnêtement elle n'avait rien contre le fait de partir plus tard. Mais pour le moment les dernières paroles qu'ils s'étaient échangé l'avait mis dans un état plutôt... déçu, démoralisé. Elle esperait simplement qu'avant son départ ils n'aient pas une autre discussion aussi cinglante...

_________________


I don't think I will ever forget that day... Even while being badly wounded, a fairy that should've fallen to the ground, her head held high, soared with a soul filled with determination and faith...

Revenir en haut
Zekhen
Chef des Chevaliers Impériaux
Chef des Chevaliers Impériaux

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2009
Messages: 518
Présence: Présent(e)
Race(s): Lycanthrope pur souche
Sexe: Masculin
Âge: Immortel (307)
Génération: Exception
Localisation: Tapis dans l'ombre à vous observer.

MessagePosté le: 28/05/2013 22:22    Sujet du message: Au pied de la chaîne volcanique. Répondre en citant

Il s'en voulait déja d'avoir été peut-être trop franc avec sa douce ténébreuse. Ses intentions n'étaient en rien de la chambouler, de la brusquer ou quoi que ce soit du genre. Il n'aimait pas la voir dans cet état et il savait qu'elle l'était en grande partie par sa faute a lui. Il l'acceuilli dans ses bras alors qu'elle enfouis la tête contre son thorax après avoir accepté sont cadeau. Il écouta ses propos et sincèrement, il ne savait pas quoi lui répondre. Avait-il besoin d'une raison pour l'aimer? il ne le pensais pas. Elle n'étais pas sont âme soeur puisqu'elle ne dégageais aucune lueur blanchâtre et pourtant, ils s'aimaient comme si, elle était malgré tout ce petit rayons qui brillait dans la noirceur de sont propre esprit. Il ne savait pas pourquoi, ni comment et encore moins quand il était exactement tombé amoureux d'elle, mais il savait qu'il l'aimais et voulais la protéger, la rendre heureuse et c'étais pourtant la que les choses semblaient se gâter.

Il ne pouvait lui-même la rendre heureuse et c'étais un fait. Elle seule était maître de sont bonheur et elle avait des buts qui pouvaient peut-être lui permettre d'y parvenir. Hors, ses buts étaient un danger pour sa santé, pour sa vie. Il était donc constament au coeur d'un dilème qu'il ne savait gêrer. Pourtant avec les années, entre elle et Chlotilde, il avait appris a faire des concéssions, mais il avait du mal, surtout que le tout était bel et bien revenue a la charge suite a la mort de celle-ci. Il était simplement devenu persuadé qu'il aurait pu y changer quelque chose, s'il l'aurait suivis, car l'empêcher de partir étais simplement inconcevable. Et en ce moment, pouvait-il suivre Sibelial? Évidement que non. Elle ne le lui permettrais pas, de toute façon....

Il secoua la tête et soupira profondément. Il ne voulais plus pensée a cela. Il aurait emplement le temps de broyer du noir une fois qu'elle serait loin. Puis, elle le chassa de ses pensées qu'il tentais de ramener en soufflant le nom de sont fils. Il c'étais tellement couper de tout et refermé, qu'il n'avait pas sur le coup ressentis quoi que ce soit. Évidement, l'émotion vint le frapper une fois que ses sens se détendirent un peux. Il se contenta d'un bref sourire, qui s'assombris assez rapidement de nouveaux. Certes il était heureux pour Eynio et pour Ophélia, mais ce qui le rongeait présentement prenait trop de place pour qu'il ne puisse s'y attardé plus qu'il ne le fallait.

Il savait bien qu'elle voulais changer un peux l'atmosphère et se sentais craintif a l'idée de dire quelque chose de déplacer encore une fois et tout gâcher. Les oreilles toujours applatis contre sont crâne, ce qui trahissait tout de même encore ses états d'âmes tristes. Il se contenta du silence et de l'entrainer avec lui, en la tenant doucement par la main dans le creux de la forêt, la ou le soleil ne pouvait l'incomodé. Plus au nord, la végétation était si dense, que l'ont pouvait ce croire en fin de soirée. Ils marchèrent un moment pour arrivé devant des rochers d'ou s'écoulait l'eau d'un ruisseaux en une fine petite chute. Évidement, en d'autre circonstances le Lycan aurait eu bien d'autres scénario en tête, il était tout de même en présence d'une délicieuse créature et pourtant, il n'y songeais pas. Il avait simplement envie de profité des quelques heures qui les séparaient d'un départ définitif et sans aucun doute de longue envergure.

C'étais sa présence qui l'apaisait, sont odeur et la délicatesse de sa peau, que ferait-il sans elle pour le ramener parmis les hommes maintenant? Zekhen était beaucoup plus détendu que plus tôt devant l'Antre, c'étais palpable car cette tension qui émanais de lui n'étais plus. -J'avais envie de te montrer cet endroit que j'ai découvert il y a quelques semaines, mais disons que je n'ai pas sue trouver le temps entre nos nombreuses obligations... Fit-il tout en lui caressant la main.

En fait, il avait songer a le lui montrer lorsqu'elle ne serais plus Impératrice et aurait donc un peux plus de temps elle aussi pour qu'ils profitent un peux de quelques moments de tendresses ensemble, mais bon. Les choses étant ce qu'elles étaient, il n'y avait aucune façon pour le Lycan de pouvoir moindrement organisé une petite soirée romantique en amoureux afin de démontrer a sa douce tous l'amour qu'il avait pour elle. Bien qu'il savait qu'elle n'en avait pas besoin, ni même ne l'éxigeait, il avait simplement entendu que les femmes aimaient ce genre d'attention et il avait eu envie de faire un petit effort pour ce sortir de sa routine de sauvage et lui faire plaisir en le lui démontrant de cette façon. Évidement, pour faire changement, il avait tout gâcher et c'étais évident que l'impact n'était pas du tout le même. Pour comencer, ils venaient de se disputé, il l'avais blessé, elle allait partir et ensuite, la lune ne brillait pas. Tous le reste y était, mais c'étais inutile; Plus loin, une couverture, un panier protégé abritais de quoi assouvir la soif de sa belle et même des fleurs. Ayant juger en ce dirigeant vers ce lieux qu'elle ne devait pas avoir le coeur a cela et lui non plus, il ce contenta d'ignorer les effets personnels camoufflé sous une branche en esperant bien entendu que la Vampire ne les voient ou ne les sentent pas. Cela le gênerais plus que tout de devoir lui expliquer ce qu'il avait eu en tête pour la surprendre. Cela ajouterais a sont humiliation personnelle d'effet de surprise romantique raté. Surtout vue la situation présente.

Il la relâcha un peux pour lui montrer les bourgeons le long de la chute, aggriper aux rocher. -Quand il fait nuit et que la lune brille, les bourgeons se changent en magnifiques fleurs blanches, j'avais envie de te les montrer, même si la, elles ne sont pas ouvertes... M'enfin... Elles m'avaient fais pensée a toi, je ne connais pas leurs nom, je n'en avait jamais vue... Je suis sûr que tu aurait aimé... Il se gratta le derrière de la nuque en observant les bourgeons, visiblement, étrangement timide.

Il ne voulait pas qu'elle soit confuse, triste et encore moins en colère contre lui. Bref, il avait simplement envie que ses émotions prennent une tournure différente, il ne voulait pas être la source de ses malheurs, même s'il començais franchement a avoir des sérieux doute sur le bien qu'il pouvait faire a sa belle ténébreuse depuis des années. Il n'avait jamais oublier ses reproches de la surprotéger et ses accusations lui revenaient souvent a l'esprit comme un écho de reproche désagréable a lui en donner un étrange pincement au thorax. Il voulait simplement que la, elle se sente un peux mieu, même s'il ne savait visiblement pas comment s'y prendre, car il ne voulait surtout pas qu'elle prenne encore mal l'un de ses gestes. Lui, il se contenterais franchement de la tenir contre lui durant des heures, mémoriser sont doux visage, sentir sont parfum.

Il se surpris a la fixer depuis un moment, le réalisant que lorsque sont regard azur qui lui transperçais l'âme croise la vive braise des siens. Il la tira contre lui, plaçant délicatement sont pouce sous sont menton pour mieu voir sont visage aux traits fins et délicats, s'échappant de sa chevelure ébène.

-Je ne sais pas comment nous avons pu tombé amoureux, mais une chose est sûr, c'est que je le suis. Ton regard dans lequel j'adore plonger le mien, jours après jours. Ton parfum qui m'envahis, même lorsque je suis seul, simplement parce-que je pense a toi. Ce don que tu as de pouvoir me mettre en colère, mais de me calmer aussitôt avec un sourire ou même avec ta simple présence sont une infime partie de ce qui fais de moi un être certes peut-être fou, mais fou amoureux de toi.

_________________

"Le guerrier est un combattant défendant des idéaux auxquels il tient plus que jamais. Il naît dans des situations en impasse lorsque les solutions les plus pacifiques sont épuisées. Le guerrier ne lutte plus pour l'obtention d'un pouvoir. Il fait la guerre pour obtenir la paix et la liberté d'être. Désormais, c'est lui l'agressé. Le guerrier est donc un paradoxe à lui tout seul."
Forme Lycan
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 08/12/2016 10:19    Sujet du message: Au pied de la chaîne volcanique.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Chevaliers d'Émeraude - JDR recommandé par le site officiel - Version 7 Index du Forum -> Empire Noir -> Lapis Lazuli -> Forêt des Énamiah Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Crédits - Le forum a été créé en 2005 par Deelylah. Le design et le codage ont été réalisé par Chlotilde avec l'aide de Camellia et Sahvanna. L'univers du forum est fortement inspiré de la saga Les chevaliers d'Émeraude d'Anne Robillard. Toute reproduction partielle ou totale de ce forum est interdite.


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky